Le trou noir de Ste-Lucie


Advertisement
Published: May 6th 2011
Edit Blog Post

Nos amis Kathy et Ned, de Journey      Nos amis Kathy et Ned, de Journey      Nos amis Kathy et Ned, de Journey

41 ans de mariage, ça se fête au champagne!
Enfin, tout semble bien aller. Et nous envisageons de reprendre nos activités de visites touristiques. Et Ste-Lucie sera notre prochain objectif. Lorsque je nous présente au « réseau des navigateurs », en anglais Cruiser’s Net (une activité qui se passe sur les ondes de la radio VHF dans plusieurs ancrages touristiques où se retrouvent beaucoup de navigateurs, à voile ou à moteur), l’animateur du réseau me dit : « si vous pensez que vous n’allez rester que quelques jours sur cette île, détrompez-vous, personne ne reste moins que plusieurs semaines, voir des mois! » Puis, un bateau se présente au réseau pour dire au revoir : « Il semble que nous ayons réussi à trouver le moyen de quitter cette île »… ?? Y a-t-il ici quelque chose qui aspire les bateaux et les retient? Nous verrons bien.
Nous apprenons, grâce à ce réseau matinal quotidien, que les bateaux qui ont participé à un tour du monde, la World ARC, vont compléter leur circumnavigation samedi le 16 avril; ils avaient quitté Rodney Bay en janvier 2010. On organise une parade de bienvenue et tous les bateaux sont invités à y participer. Nous nous inscrivons!
Le matin du 16 avril, le ciel
La flottille des bateaux de la World ARCLa flottille des bateaux de la World ARCLa flottille des bateaux de la World ARC

nous allons à leur rencontre pour leur souhaiter la bienvenue!
est gris et la parade s’amorce sous la pluie. Nous allons au devant de la flottille qui remonte vers le nord depuis Marigot Bay et ensemble nous paradons dans le port de la capitale de l’île, la ville de Castries. Par la suite, nous remontons tous sur Rodney Bay où se trouve la ligne d’arrivée officielle. Nous avons pu discuter avec un équipage, celui du bateau Crazy Horse, en savourant une bière gracieusement offerte par les organisateurs. Wow! Faire le tour du globe en 15 mois, c’est essoufflant!
Alors que nous entrions dans le chenal menant à la marina, nous croisons un bateau qui nous semble familier : c’est Que Syrah II avec Chantal et Daniel à bord. Nous les suivions dans leur descente vers le sud, et nous espérions vraiment les rencontrer; mais cela se fait d’une si étonnante façon!! Nous profitons au maximum de leur courte présence. Jean-Pierre est ravi de pouvoir parler (parce qu’il ne parle pas beaucoup avec nos amis anglophones…) Ces deux jours ont si vite passé…
Le temps se remet au vent fort, nous décidons d’aller nous reposer du vent dans Marigot Bay, avec Journey. De leur côté, Ned et Kathy veulent aller voir
La parade de tous les bateaux dans le port de Castries        La parade de tous les bateaux dans le port de Castries        La parade de tous les bateaux dans le port de Castries

sous le regard des touristes sur les grands paquebots
un bateau qu’ils aimeraient acheter en République Dominicaine. Nous leur offrons de « garder » leur petite chienne Molley durant leur courte absence. Nous nous retrouvons donc à vivre l’expérience d’un chien à bord. Expérience fort instructive qui renforce le capitaine dans son opinion: « le seul chien que j’aurai à bord de mon bateau sera Aïbo, le chien électronique de Sony! »
Marigot s’est beau mais cher et comme le vent se calme, nous descendons alors sur la Soufrière, puis sur les Pitons, fameuse destination si pittoresque. Seulement, la météo a décidé de nous arroser copieusement. Six jours de pluie et de grains qui nous secouent avec de vents de 30 nœuds (dus au relief de deux pitons). Nous passons la semaine à essuyer l’eau qui entre à chaque fois qu’on oublie de refermer une ouverture (oui, nous ouvrons les hublots car il fait chaud…) et à jouer aux cartes et aux dés. L’internet n’est pas assez fort pour naviguer sur le Web ou encore travailler sur le blog. Nos amis reviennent et nous n’avons pas bougé de tout ce temps. Malgré la pluie, nous visitons quand même le volcan et le jardin botanique de la Soufrière.
Finalement, le
De retour dans Rodney Bay,De retour dans Rodney Bay,De retour dans Rodney Bay,

les finissants traversent la ligne d’arrivée.
temps maussade ne nous incite pas à nous éterniser ici, nous songeons donc à reprendre la route vers le sud.
Lors d’un retour au bateau, Jean-Pierre glisse sur l’annexe et se frappe la mâchoire sur le liston du bateau; le coup n’est pas très fort, mais suffisamment pour que quelques minutes plus tard, sa dent « pivot » qui fait office de « palette » lui tombe dans les mains. Bon, il faudra la remettre en place avec de la colle. Mais je constate que la racine de la dent a un morceau qui bouge, elle semble cassée. Heureusement ce n’est pas souffrant car la dent est désensibilisée, cependant, le fait que ça bouge crée une irritation dans la gencive. Il faut donc consulter un dentiste! À l’hôtel, où je vais me renseigner car il n’y a rien dans le coin à part ce complexe hôtelier, on nous recommande d’aller à Rodney Bay…Ouais, faut remonter vers le nord alors que nous voulons aller vers le sud.
Nous voilà donc de retour dans Rodney Bay. Nous sommes le 4 mai et le dentiste a reçu JP à la première heure ce matin. Bref, tout est arrangé temporairement et mon capitaine devrait
Et la photo de groupe       Et la photo de groupe       Et la photo de groupe

18 bateaux qui ont vécu 15 mois d’amitiés et d’expériences inoubliables, des Açores à Panama, des Galápagos au sud de l’Afrique…
pouvoir se rendre au Québec avec sa dent rafistolée.
Ouais, à bien y penser, il y a peut-être vraiment un phénomène du genre « trou noir » à Ste-Lucie…
Enfin, nous espérons partir demain matin, le 6 mai, pour St-Vincent et les Grenadines. Croisons-nous les doigts!!






Additional photos below
Photos: 46, Displayed: 25


Advertisement

Qui va là?     Qui va là?
Qui va là?

Chantal et Daniel sur Que Syrah II
Voyez-vous le beau cochon rose?      Voyez-vous le beau cochon rose?
Voyez-vous le beau cochon rose?

Sur la rive de la ville de Soufrière
Notre « bébé » pour une semaine     Notre « bébé » pour une semaine
Notre « bébé » pour une semaine

la petite chienne Molley, un Pincher miniature
Elle a besoin de se sentir en sécurité  Elle a besoin de se sentir en sécurité
Elle a besoin de se sentir en sécurité

c’est petit cette chose mais ça jappe en m…. Pas une embarcation ne peut passer près du bateau sans qu’on le sache!


Tot: 2.69s; Tpl: 0.031s; cc: 11; qc: 28; dbt: 0.0363s; 2; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.3mb