St-Vincent, l'île mal aimée


Advertisement

La baie de Wallilabou   La baie de Wallilabou   La baie de Wallilabou

à trois minutes en annexe de Rock-side-Café, il faut y aller faire le « clear in » entre 17h et 18h. Beaucoup plus facile qu’à Bequia! Un boatboy surveille votre annexe pendant votre enregistrement.
On a réussi! Enfin, nous avons mis les voiles et quitté les eaux de Ste-Lucie. De Rodney Bay, où nous avions dû retourner parce que le capitaine s’était cassé une dent, nous sommes allés entre les Pitons pour une nuit et avons finalement sorti toutes les voiles et vogué vers d’autres horizons!
Le 6 mai, la traversée a été superbe : petites vagues de moins de 3 pieds au début et quelques vagues de 4pi vers la pointe nord de St-Vincent, toujours par le travers, un vent d’environ 15noeuds tout le long tantôt par le travers, tantôt à 70deg. Seul hic, un courant de 1.5n presque dans le nez nous a ralentis un peu. Le bateau était bien appuyé dans ses voiles et nous nous sommes ainsi laissés bercer pendant 7 heures (47.8mn au lieu de 37mille nautique). Un grain nous accueille sur la côte ouest de l’île de ST-Vincent puis, le soleil nous inonde quand nous passons devant la baie de Wallilabou (petite baie où ont été tournées certaines séquences du film Pirate des Caraïbes).
St-Vincent a été étiquetée, il y a plusieurs années, comme une île « dangereuse », i.e. non sécuritaire pour les navigateurs. Le tourisme en a
Le souper de poisson à la créole!     Le souper de poisson à la créole!     Le souper de poisson à la créole!

Riz blanc, pois verts locaux (Pigeon Peas) patate sucrée, plantain frit accompagnent le mahi-mahi cuit à la perfection dans une sauce juste assez piquante pour nous.
pris pour son rhume et presque tous les voyageurs évitaient les ancrages de cette île. L’an dernier, une campagne ciblant les navigateurs a été organisée pour redorer le blason de cette petite île. Nous avons décidé de vérifier par nous-mêmes les dires des deux camps.
Nos amis de Méridien V, avec un autre bateau copain, s’étaient arrêtés dans Cumberland Bay, juste au nord de Wallilabou, il y a environ un mois. Ils nous ont dit n’avoir pas eu peur et avoir apprécié leur court séjour de deux jours sur l’île. Nous avons donc décidé d’arrêter dans la baie juste au sud de Wallilabou, Keartons Bay où se trouve le petit restaurant Rock-side-Café. Pourquoi ne pas avoir arrêté dans Wallilabou? Parce qu’il y avait trop de bateaux!! Nous nous amarrons à une « boule » et allons à terre pour rencontrer les proprios. Nous réservons pour le souper, une petite fleur que nous nous faisons puisqu’il y a du poisson au menu… (notre pêche est tellement bonne que le seul poisson que nous arrivons à manger est celui qu’on achète!) et le prix du mooring est déduit du montant de la facture du repas.
Très agréable soirée, l’accueil de Rosie, l’hôtesse
La salle à manger, sous les palmiers!        La salle à manger, sous les palmiers!        La salle à manger, sous les palmiers!

JP écrit un mot dans le livre d’or de la place.
d’origine allemande, est digne de mention et que dire de la cuisine! Le poisson fondait dans la bouche, tout simplement délicieux. Le cuisinier, originaire de la place et mari de Rosie, n’a rien à envier aux chefs des grands restos. Durant notre séjour à terre, un « gardien » éclairait le bateau régulièrement afin d’indiquer qu’il était bien sous surveillance; aurions-nous des problèmes cette nuit? PAS DU TOUT, la nuit fut des plus calmes, seule une petite houle a bercé le bateau. Le lendemain matin, Rosie est venue nous saluer à la nage et nous a encouragés à aller de l’avant avec notre idée de nous arrêter dans la baie de Petit Byahaut, cinq milles plus loin.
Petit coin de paradis, la baie de Petit Byahaut est une « piscine » naturelle; la baie est quasi rectangulaire et le fond se termine en pente douce sur une plage de sable noir (l’île est de nature volcanique). Les deux rives sont faites de rochers escarpés qui s’enfoncent dans l’eau et forme les « murs » de la piscine. Le fond marin est quasi plat et d’environ 15 pi de profondeur partout. L’eau cristalline invite à la plongée. Nous allons donc explorer le fond de notre piscine. WOW! Les parois rocheuses offrent une flore et une faune très intéressante. Nous y voyons une murène, des coraux en santé, choses rares dans les eaux que nous avons visitées dans les Antilles, sur le fond sablonneux nous voyons des poissons « plats » avec les deux yeux du même côté, un « serpent » d’environ quatre pieds de longueur, un magnifique crabe…. Et je ne peux pas vous montrer d’images parce que notre « foutu » appareil photo sous marin est brisé… (nous en aurons un neuf en juin seulement, mais c’est une longue histoire) Bref, nous avons eu une superbe baignade. Nuit tout aussi superbe, ciel étoilé et grosse étoile filante…. Le bonheur quoi! Pas de visite incongrue à bord.
Le seul « inconvénient » de ces baies, ce sont des mouillages légèrement rouleurs; était-ce à cause d’une petite houle du nord ou est-ce normal dans ce genre de baie? Quoi qu’il en soit, dans Petit Byahaut, j’ai demandé au capitaine de faire quelque chose pour garder le bateau face au large et ainsi éviter de rouler. Compte tenu de la distance qui nous séparait des arbres, nous avons opté pour une ancre
La plage et le restaurant en haut de l’escalier.   La plage et le restaurant en haut de l’escalier.   La plage et le restaurant en haut de l’escalier.

L’atterrissage sur la plage nécessite un peu d’organisation. Rosie se met sur la plage et vous indique où passer le récif qui borde la plage. Il y a une seule passe de dix pieds de largeur entre deux roches… attention au fond de l’annexe et au pied du moteur!
à l’arrière. Mon capitaine n’était pas très chaud à cette idée mais a quand même voulu me faire plaisir. Donc, il décide de prendre la grosse Fortress parce qu’elle est déjà à poste sur le balcon avant. Seulement, la manille qui doit relier l’ancre à la chaîne est tellement rouillée, impossible de l’ouvrir; il faut donc la scier. Imaginez le dégât sur le pont… Pour repartir, le lendemain, il faut tout remonter… Grognements du capitaine qui se retrouve à faire du macramé avec la chaîne et le câblot… Je vous passe les détails!
Donc, le 8 mai, une fois les ancres rentrées, nous quittons St-Vincent pour les Grenadines en nous promettant d’y revenir et surtout d’encourager les navigateurs à y venir!



Additional photos below
Photos: 8, Displayed: 8


Advertisement

Le fond de la baie de Petit Byahaut. La photo ne rend pas justice à la place.Le fond de la baie de Petit Byahaut. La photo ne rend pas justice à la place.
Le fond de la baie de Petit Byahaut. La photo ne rend pas justice à la place.

Il y avait un hôtel mais il a été abandonné et l’ouragan Tomas l’a démoli. Tout est à vendre. Avis aux intéressés!
Le capitaine tente des remonter les ancres.Le capitaine tente des remonter les ancres.
Le capitaine tente des remonter les ancres.

!!!&&&$$$$%%%%!!! dit le capitaine, pas drôle du macramé avec un câblot d'un pouce et une chaine de 5lbs le pied.


Tot: 0.038s; Tpl: 0.02s; cc: 7; qc: 24; dbt: 0.0065s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.2mb