Le 21 mars, c'est le printemps!!!


Advertisement
Published: March 24th 2009
Edit Blog Post

Long Island, le 21 mars.
Nous accueillons André (frère de Denise) et Roseline à bord, le dimanche 8 mars. Nous avons tout juste le temps de faire le ménage du bateau et de sortir les vélos sur le pont pour dégager la cabine avant. Ils arrivent en bateau taxi, c’est tellement plus pratique puisqu’il vente toujours assez fort.
Nous avons passé une semaine de vraies vacances ensemble! Baignades, promenades à pied dans Stocking Island et sur ses plages, voile (et oui!) pour explorer Pigeon Cay et Crab Cay, souper à Volleyball Beach avec Ned et Cathy, sans oublier notre initiation au jeu de dés!!!
Aahhh, faire de la voile…. rien que pour le plaisir! Nous nous sommes même payé le luxe de quelques virements de bord, question de se refaire la main. Il est vrai que le vent nous a offert de belles performances : il est tombé à 17kn, puis 15, puis 10; heureusement, car cela a permis à nos invités de ne pas avoir trop le mal de mer.
La semaine, elle, a passé en coup de vent! Déjà le 14…. Demain matin le bateau taxi d’Elvis viendra à 7h30. Cet Elvis, il se rappelait avoir amené mon frère et sa femme dimanche dernier, et est pile à l’heure.
Ce fut une si belle semaine…
Nous avons eu vent qu’un groupe de bateaux partait pour le Sud, nous assistons à une première rencontre mais ratons la suivante. Résultat, nous n’avons pas de bateau copain pour l’instant. Une fenêtre météo se présente le 12 mars, un peu trop tôt pour nous. Nous prendrons la suivante!
Le lundi, avec Ned et Cathy, nous louons une voiture pour visiter l’île et en profiter pour aller chercher plus loin que GeorgeTown des choses manquantes ici dans les magasins,. Cette île est plutôt comme toutes les autres visitées jusqu’à date : désertique, peu peuplée, quelques villages dispersés le long de la côte et une certaine pauvreté évidente. Instructif mais pas fascinant.
Finalement, la fenêtre météo semble s’étirer, nous décidons de partir pour Long Island, vers la pointe nord à Calabash Bay; Ned et Cathy ferons ce bout de voyage avec nous. Au matin du départ, le mercredi 18 mars, la météo nous annonce des vents qui vont monter jusqu’à 30kn, dans quatre jours, accompagnés de vagues entre 10 et 15pi, aux 9 secondes. Cela nous fait un peu peur car à ce moment là
Le monument lui-même     Le monument lui-même     Le monument lui-même

Ces colonnes servaient de repère pour les bateaux marchands
nous serons sur une route ouverte sur l’atlantique, sans avoir de bons abris dans les îles rencontrées. Nous décidons alors de ne pas partir pour cette route et de plutôt se diriger vers Thomson Bay, au centre de Long Island.
Nous n’avons pas encore franchi la première bouée au sud du port qu’une odeur me taquine le nez… ça sent le plastique brûlé! JP descend et me dit de mettre le moteur au neutre, puis nous nous écartons du chenal et jetons l’ancre rapidement. Je n’arrive pas à tirer sur le câble qui ferme le moteur, il est saisi… JP doit aller tirer directement sur l’étrangleur dans l’espace moteur pour l’arrêter. Nous examinons les fils qui passent dans le piédestal et démontons le câble. Il est évident qu’il a frotté sur quelque chose à différents endroits, la gaine de plastique a fondu mais rien de plus. Tout semble normal… Nous repartons vers Long Island en surveillant de près ce qui se passe dans la colonne. On voyage sous voile et moteur, question de faire de l’eau. À notre arrivée, nous constatons que le disjoncteur des lumières bâbord est sauté.
Le jeudi, 19 mars, nous le passons à chercher un
Les trois oiseaux vus du sommet     Les trois oiseaux vus du sommet     Les trois oiseaux vus du sommet

Absaroque est ancré là-bas, cherchez-le
câble dans le secteur de l’île où nous sommes. RIEN! Notre cher ami Ned vient à notre secours : il a un câble de tondeuse… On le bricole un peu et ça marche. Le soir, nous devons faire rouler la génératrice pour recharger les batteries… bizarre. Au matin du vendredi, nous constatons que nous avons perdu plus de 60Ah dans la nuit. Quelque chose se passe, il y a une fuite de courant quelque part, mais où?
Notre première exploration nous démontre une tension de 10V entre la mise à la terre du circuit électrique et les conduites de liquide pour la direction hydraulique!!! Ned nous prête un bidule qui permet de suivre un fil à distance (il s’agit d’un émetteur relié au fil et un récepteur permet de détecter le signal). Nous vidons les coffres et les placards le long des conduites hydrauliques, de la cabine arrière au coffre du cockpit; il y en a du stock dans un Whitby!!! Nous avons de la difficulté à marcher tellement il y en a partout. Finalement, JP trouve un drôle de contact entre deux fils, il l’arrange selon les règles; on ne mesure plus que 0.7V entre la mise à la terre et les conduites. La « fuite » semble être « colmatée », l’ampèremètre n’indique plus de variation de courant quand on branche le disjoncteur bâbord. Nous espérons avoir mis le doigt sur le bobo; mais c’est quand même étrange.





Additional photos below
Photos: 53, Displayed: 25


Advertisement

La descente du monument du côté mer     La descente du monument du côté mer
La descente du monument du côté mer

on saute dans deux pieds de sable mou
Un oiseau rencontré dans le sentier    Un oiseau rencontré dans le sentier
Un oiseau rencontré dans le sentier

il était très curieux, c’est lui qui s’est approché de nous!
Un oiseau rencontré sur la plage    Un oiseau rencontré sur la plage
Un oiseau rencontré sur la plage

on ne sait pas de quoi il s’agit, il n'est pas dans notre documentation (quelqu’un peut-il l’identifier?)


Tot: 0.034s; Tpl: 0.02s; cc: 9; qc: 29; dbt: 0.007s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.3mb