Bangkok, là ou la première impression n'est pas toujours la bonne...


Advertisement
Thailand's flag
Asia » Thailand » Central Thailand » Bangkok
October 7th 2012
Published: October 7th 2012
Edit Blog Post

Le 5 octobre, suite et fin,

La dernière fois ou nous avons écrit, on s'en allait gentiment au Night Safari. Avant d'y aller, nous avons décidé de nous gâter en retournant au petit bistrot français situé tout près de notre hôtel. En effet, on ne veut pas prendre trop de temps pour dénicher un resto, et dans les alentours immédiats de l'hôtel, nous avons le choix entre le bistrot français, plusieurs restos de pig organ soup ou encore, de la friture locale... Pour nous, le choix a été assez simple merci. On salive encore en pensant à notre gâteau au chocolat noir décadent et à notre assiette de vrais fromages... Hummm! Ensuite, retour dans nos transports en commun adorés et on se retrouve au night safari. La dame à l'entrée nous suggère de nous rendre immédiatement au spectacle Creatures of the night. On y voit une hyène et un loup en pseudo-liberté, une japonaise se retrouve avec un immense serpent sur les épaules pendant une similie-panne électrique et deux petites belettes nous donnent une leçon de recyclage en jonglant avec des cannettes... bof... C'est cute, mais franchement, on ne voit pas pourquoi ça fait un tollé... Ensuite, on se rue sur la petite rame de tram qui nous permet de faire un safari dans le parc à la découverte des animaux nocturnes. Le parc est vraiment bondé en ce vendredi soir, on attend longuement avant d'enfin pouvoir monter à bord. Le trajet est sympathique, on voit notamment des hyènes très occupées à surveiller leur territoire, des sunbears aussi intéressés à nous que nous à eux, et un bébé éléphant qui court frénétiquement de gauche à droite et de droite à gauche. Comme au zoo, les enclos sont conçus pour donner l'impression que les animaux sont vraiment en liberté... L'effet est assez impressionnant quand on se retrouve devant les lions ou les rhinocéros, ou seul un fossé nous sépare d'eux... Après notre petit tour de tram, on peut visiter le parc sur des sentiers pédestres éclairés, 4 en tout. On passe dans une volière ou des chauves-souris volent à quelques pouces de nos têtes. Plus loin, on circule entre les wallaby et les minis-bambis, ou encore, on se fait interpeller à haut volume par une bande de trois loutres. On visite un peu au pas de course cependant, on doit prendre le bus à 22:45 pour être en mesure de revenir dans les temps à l'hôtel. Tout concorde et on peut enfin prendre un repos bien mérité!



Le 6 octobre,

Bye-bye Singapour, aujourd'hui, nous partons à la découverte de la Thailande. On prend le métro jusqu'à l'aéroport, c'est étonnament facile malgré les bagages, sauf le petit épisode ou je suis restée coincée avec ma valise dans le tourniquet du métro, au grand plaisir de mon cher mari... Ensuite, on profite des facilités de l'aéroport, c'est à dire, internet gratuit, salle de télé, mais surtout, chaises longues ergonomiques pour pouvoir piquer un petit somme... Et tout cela, gratuitement... Ah Singapour, tu nous manquera!



En deux petites heures d'avion sur les ailes d'Air Asia on atterit en Thailande... On comprend vraiment qu'on a changé de pays quand on voit la très grande efficacité de l'immigration et des douanes thaies, ou certains formulaires sont complétés à la main. On reste ensuite un peu perplexes lorsque vient le temps de réserver notre taxi: file d'attente, réception d'un papier, remise du papier à un monsieur, appel du chauffeur, remise du papier au chauffeur, retour du papier dans nos mains puis enfin, embarquement dans la voiture... pas facile. Dans la voiture, on prend la voie rapide vers notre hôtel. Contrairement à notre habitude, ou l'on ne cesse de commenter et d'admirer le pays dans le taxi, cette fois, on demeure silencieux. On croise plusieurs maisons complètement couvertes d'immenses pancartes publicitaires, les grandes demeures chics côtoient les taudis de bois... Bref, ça ne paie pas de mine. On arrive enfin à notre hôtel, le Lamphu Treehouse, qui lui, ne nous déçoit pas. Notre chambre est toute décorée de teck, et on a un immense balcon qui donne sur le canal juste en face. On profite bien de la petite piscine, il fait encore une chaleur étouffante ici. Ensuite, on se douche et on se prépare, ce soir, nous avons un chic souper-croisière sur le Chao Praya, fleuve qui scinde la ville en deux, avec une dégustation de plats traditionnels thai. Pour se rendre à notre quai d'embarquement, on prend d'abord un autobus-bateau assez folklorique, on adore l'expérience, c'est très relaxant de se balader ainsi au fil de l'eau. On arrive beaucouo plus rapidement que prévu, on en profite donc pour aller prendre un verre sur une terrasse au bord de fleuve. On aime la vie en vacances!



C'est finalement l'heure de l'embarquement. C'est un bateau très privé d'à peine 17 tables, une ancienne barge en teck servant au transport du riz. On nous remet un petit bracelet fait de fleurs traditionnelles puis on nous guide vers notre table. ZEEEEE Table... En effet, j'avais mentionné, lors de la réservation, que nous étions en Thailande pour notre lune de miel, alors on se retrouve avec une table très à l'écart, au bout du bateau, avec la plus belle vue... Tout au long du repas, lors des intermèdes de danse traditionnelle, on aura une danseuse thaie juste pour nous...magique! Un premier serveur s'approche avec des serviettes froides décorées d'orchidées pour qu'on se rafraîchisse et qu'on se lave les mains avant le repas... on comprend alors qu'on aura vraiment une super soirée! Les plats thais se succèdent, tous plus délicats et parfumés les uns que les autres (et en quantié indécentes, au moins une douzaine de plats différents, sans compter les entrées et les desserts) On passe devant de magnifiques temples joliment éclairés et les serveurs ne cessent de nous apporter à boire: mai Thai, vin blanc, vin rouge, vin de dessert, mousseux pour célébrer la lune de miel. Nos estomacs et nos foies nous détestent, mais nous, on apprécie vraiment! Décidément, Bangkok veut se faire aimer, et elle y arrive très très bien! On retourne à l'hôtel avec la navette fournie avec le souper-croisière et on se prépare mentalement à visiter demain tout les jolis temples entrevus ce soir sur le Chao Praya.



Le 7 octobre,

On se lève de bon matin. Aujourd'hui, c'est la journée pour visiter le trio gagnant de Bangkok, trois magnifiques temple situés tout près les uns des autres. Pour faire ces visites, on doit être habillés décemment. C'est à dire: pantalons longs et amples, chandail avec des manches et souliers fermés. C'est incroyable le nombre de touristes que nous avons croisés et qui ne respectaient pas ces petites règles simples.... ils en ont été quittes à se louer des vêtements aux entrées des temples pour effectuer les visites corectement vêtus. Notre premier arrêt de la journée sera le Grand Palace et le temple du Bouddha d'émeraude. On est sur place 15 minutes avant l'ouverture, mais nous ne sommes pas seusl... Cinq-six groupes ont eu la même idée, ainsi que plusieurs voyageurs individuels... mais comme rares sont ceux habillés correctement, dès que l'ouverture des portes est marquée par les gardes armés, on fonce vers la billeterie et nous sommes les premiers touristes à parvenir dans l'enceinte du temple. Les autres sont encore en train de s'habiller! Le moment est magique, et surtout, très coloré. En fait, les multiples bâtiments sont tous recouverts de mosaiques de verre brillant et multicolore. Ça donne un charme fou au lieu. Je m'attendais, d'après les photos entrevues avant la visite, à trouver cela assez kitsch, mais finalement, je suis complètement séduite, on fait fumer l'appareil-photo à force de capturer chaque détail. On entre ensuite dans le sanctuaire du bouddha d'émeraude, le lieu le plus sacré pour les thais bouddhistes. On doit se déchausser à l'entrée et éviter de pointer nos pieds en direction du bouddha. Fait intéressant, le bouddha ne mesure que 66 cm de haut et est fait de jade... pas mal pour celui qu'on appelle le bouddha d'émeraude... Il est perché tout en haut d'un immense hôtel doré, il faut vraiment le savoir... au point que Carl, en entrant dans le temple, s'est exclamé, en voyant les bouddhas d'or posés au sol: 'Mais il est en or, il n'est pas vert le bouddha d'émeraude'... Un petit cours 101 plus tard, il a lui aussi pu admirer le petit bouddha haut perché! À ce moment, on commençait tranquillement à se faire rattraper par la foule, on s'est donc dirigé vers la section du Grand Palais. Plus que les bâtiments, cette fois ce sont les jardins qui nous ont charmés, avec leurs petits arbres aux formes géométriques. Quand la foule a commencé à montrer signe de vie, il était temps pour nous de quitter... On se trouve encore incroyablement chanceux d'avoir pu faire notre visite dans ces conditions, ça nous a vraiment permis d'apprécier la beauté des lieux, et aussi, de prendre de magnifiques photos sans un groupe de chinois dans le cadrage!

On file ensuite vers le temple du bouddha couché, qui contient, comme son nom l'indique, un bouddha couché... Mais ce super bouddha mesure près de 40 mètres de long. Il est tout doré et ses pieds sont gravés de jolis motifs. Il y a foule près de ce bouddha, mais ailleurs dans le temple, c'est assez tranquille. On croise plusieurs personnes en prière ainsi qu'une bonne dizaine de moines en robe orangée. On sent vraiment que le temple est vivant, actif. D'ailleurs, dans l'enceinte, il y a l'école de massage la plus réputée du pays. Nous, on a pas testé, notre ventre étant déjà dans un criant état de manque. C'est cependant bien intéressant comme visite, les temples bouddhistes sont comme des minies-communautés dans la ville, chaque temple étant composé de plusieurs bâtiments et cours aux fonctions différentes et tous décorés de bouddhas à l'intérieur d'une même enceinte. On finit pas aller manger dans un petit restaurant thai à moitié touristique, on se régale!

Dernière visite de la journée, le Wat Arun. On y accède par une traversée du Chao Praya en ferry. L'intérêt de ce temple, bâti en pointe de flèche, c'est qu'on peut y grimper pour avoir une vue panaramique sur les environs. L'ascension est périlleuse, mais les vues en valent la peine. Sinon, on en a vite fait le tour, c'est grand comme un mouchoir de poche! On retourne à l'hôtel en autobus-bateau puis on fait une petite session de piscine en règle. Ensuite, on décide d'aller visiter la fameuse Khao San Road, à 10 minutes à pied de notre hôtel, mais à des années-lumières question ambiance. Khao San Road, c'est LE guetto à touristes de Bangkok, tout est là pour vous dépouiller de vos beaux dollars: boutiques, massages, restos, bars, hôtels et cie, et ce, avec une densité difficilement imaginable. Je ne suis pas du tout conquise, bien au contraire, ça m'agresse même si certaines des petites robes proposées me font de l'oeil... Comme je ne me peux plus de manger de l'italien, on se trouve un petit resto offrant cette cuisine... Pour 2 pizzas, une entrée de bâtonnets de fromage, 2 smooties et un verre de vin, on se retrouve avec une facture de 22$, service compris... C'est ça la Thailande... Bon, personellement, ça ne valait pas mon repas thai du midi, mais Carl-Philippe m'assure que sa pizza aux fruits de mer valait le déplacement... Après notre repas, on se promène encore un peu dans ce bordel touristique, on tâte un peu les rues adjaçantes, ou l'atmosphèere est beaucoup plus décontractée. En fait, nous sommes à la recherche du resto de Bruno Blanchet, ancien humoriste québécois, reconnaissable au drapeau québécois affiché à l'entrée ainsi qu'à son plat signature, la poutine québécoise! Finalement, on ne le trouvera jamais... On était pas dus!


Additional photos below
Photos: 38, Displayed: 30


Advertisement



8th October 2012

Merveilleux
Quel spectacle , les temples , les statues, les monuments c'est vraiment extraordinaire de toute beauté, j'en suis vraiment émerveillé pour vous cela doit être tellement spécial de voir ces belles choses merci de mettre de si belles photos
15th October 2012

Je rattrape mon retard dans mes lectures... je les savoure! À Brossard c'était nuageux et très humide ce matin. Madame la Pluie a commencé à se montrer le bout du nez vers 14 heures. Ce matin, Cathou écrivait sur facebook qu'elle allait jouer dans la neige avec Victor! Bonne poursuite de voyage XXX

Tot: 0.213s; Tpl: 0.02s; cc: 7; qc: 46; dbt: 0.011s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.4mb