In Bangkok, Thailand (ou Comment Jouer du Ping Pong en Thailande)


Advertisement
Thailand's flag
Asia » Thailand » Central Thailand » Bangkok
January 22nd 2011
Published: January 22nd 2011
Edit Blog Post

Je suis incapable de dormir.

Mon envie de découverte me tiens réveiller.

Le décalage horaire aussi semble m'avoir empoigné solidement.



Après quelques heures d'un sommeil plutôt léger, je quitte à pied le quartier de Banglamphu pour aller encore une fois me perdre hors de la marée touristique.
Enfin, on semble me sourire par gentillesse et non pas que pour avoir accès à mon argent d'occidental à grosse devise.



Un vieux thaïlandais m'aborde dans la rue.

Il m'avoue avoir été enseignant d'anglais à Vancouver et m'affirme bien connaître les hivers rigoureux canadiens.

Il me suggère des lieux à ne pas manquer à Bangkok dont un certain Wat (temple boudhiste) ou une réunion de moines à lieu... aujourd'hui seulement (dit-il).

Il deal avec un chauffeur de tuk tuk... et m'obtient un prix thaï pour la promenade (dit-il encore une fois... il faut apprendre a faire confiance en voyage): 200 bahts (+ ou - 7$) pour la journée à bord de la boîte-à-savon.

Le prix me va.

J'accepte donc l'offre.





Le tuk tuk me promène donc dans la capitale thaïlandaise.

On s'arrête un peu partout, dont le Wat plein de moines que le vieil enseignant m'avait mentionné.

(Il y a 200 Wats à Bangkok et 5000 dans toute la Thailande. La source est plus ou moins certaine).

Je suis chanceux car, au moment ou je pose les pieds à ce Wat particulier, des dizaines de moines sont en pause... en pause de ce qu'ils font lorsqu'ils ne sont pas en pause.

Un regroupement de moines est assis à des tables à pic-nic à l'extérieur du Wat doré.

Ils mangent leur ration de riz, tout en buvant des drinks glacés aux audacieuses couleurs fluorescentes.

J'assiste à une bien belle réunion teintée d'insouciance.

Et comme hier, je suis plus que le bienvenu.



Je me lie d'amitié avec le chauffeur de tuk tuk.

Will est son prénom (c'est du moins comme ça que je l'appelle).

C'est un type attentif qui ne cesse de rire à tout moment et qui me traite de ''friend'' sans arrêt.

Will parle anglais mais souvent, je n'arrive pas à comprendre ce qu'il raconte.

Je lui répond parfois des ''yes yes'' alors que je n'ai rien compris de ce qu'il m'a demandé.

Il se met alors à rire bruyamment, laissant entrevoir une dent gravement cariée au milieu de son sourire.

''Friend friend'' qu'il me dit alors.



Will me donne rendez-vous à 19h00, à la sortie de mon guesthouse, question de me faire découvrir Bangkok ''by night''.

J'accepte avec plaisir.

...



Je sort de mon guesthouse à l'heure qu'on s'était fixé.

Will est au rendez-vous.

''How much for the ride?'' que je lui demande.

''You my friend'' me répond-t-il en riant.

Will est attentionné.

Will signifie ''vouloir'' en anglais.





On s'arrête d'abord au 7-eleven.

Sans m'avertir, Will m'achète deux bières pour la route.

J'ouvre la première canette alors que le tuk tuk s'allume et se lance dans le trafic.





Je discute avec Will alors qu'il serpente entre les voitures.





Tout est possible à Bangkok, vous le savez probablement.



Vous avez entendu parler du ''Ping Pong show'' de Bangkok ?

Pour ma part, j'en avait vaguement entendu parler par des amis.

C'est pourquoi j'ai lancé le projet à Will.

''Ping Pong Show! Yes!'': Voilà ce que Will m'a répondu en me souriant des yeux dans son rétroviseur.

J'avais bien compris cette fois, malgré son accent.

Ping Pong Show.

Voilà donc ma chance d'assister à ce... ce ''cirque''.

C'est ainsi donc comment je me suis retrouvé en route pour...

...roulement de tambour..... le ''Ping Pong show'' !!!







Je suis assis sur le banc arrière du tuk tuk avec ma canette de bière dans la main droite.

Ma main gauche s'accroche fermement au banc.

Des tuk tuks plein de touristes semblent suivre la même route que nous.

On les depasse.

On se sourit.

On va probablement au même endroit.



Will finit par arrêter sa machine après avoir roulé plusieurs kilomètres hors du quartier de Banglamphu.

Je débarque et fait maintenant face à un bâtiment anonyme et sans fenêtre.

Le stationnement est saturé de tuk tuk et de chauffeurs thaï qui discutent les uns avec les autres.

Je ne suis pas le seul touriste ici.



J'entre dans l'endroit par un corridor bétonné et paye un frais d'entrée à un type sans sourire assis derrière une vieille table de bois.

J'accède au lieu sombre comme on entre dans un bar louche durant la prohibition.



Le plafond est bas et la salle est carrée comme une arène.

J'ai l'impression d'entrer dans un sous-sol, quoique ce n'est aucunement le cas.

Il s'y trouve une scène centrale entourée de gradins ou s'empile une foule de touristes perplexes majoritairement occidentaux.

Freakshow.



Assis seul à une table cocktail et éloigné quelque peu de l'estrade, j'assiste à un étrange spectacle embarrassant.

Sur la scène, une ''artiste'' nue débouche une bouteille de coke avec son sexe en s'asseyant sur le goulot comme une poule.

Une autre, fouillant sa fente intime, se met à y sortir une guirlande multicolore sans fin.

Puis une autre aussi s'y enfonce un tuyau... et se met à projetter des aiguilles sur des ballons qu'elle crève d'un jet brusque

Pouf!

comme une sarbacane vaginale.



Étrange. Vraiment très étrange.

Grotesque.





Pour ma part, le plus amusant dans tout ça, c'est d'observer la réaction des gens qui assistent au spectacle.

Certaines personnes semblent choquées,

d'autres demeures de glace comme hypnotisés par le show,

et puis d'autres souris largement devant toute cette absurdité.



La salle est comble.

La premiere rangée est occupé par un groupe de femmes ménoposées qui rit bruyamment de malaise...

alors qu'une d'entre elles vient tout juste d'attraper une banane projettée comme un obus par l'une des artiste vaginale.



Trop bizarre tout ça.

L'organe reproducteur se produit sur scène en Thaïlande.

Voilà.

Tout ce spectacle est pour vous (nous) chers foreigns.



Le spectacle bat son plein... alors que je me lève et quitte le cirque.

J'en ai assez vu.

Et surtout qu'en étant seul ici, les thaïlandaises attendant leur tour pour montrer leurs prouesses sur scène s'accrochent à moi comme à du velcro.

Harcèlement.

Voilà qu'elles me chargent maintenant des frais pour leur présence à ma table alors que je ne leur ai rien demandé.

Voilà.





Et qu'est-ce que le Ping Pong vient faire dans toute cette histoire?

Aucune idée.

J'aurai quitté avant le clou du spectacle.



Etienne X





Notes à Moi-Même:

Quoi faire sur Khao San Road? Petits exemples....

1- Se faire faire un faux diplôme de Harvard

2- Se faire faire un faux permis de conduire

3- Avoir enfin 18 ans sur une carte d'identité

4- Se faire masser les pieds par des poissons qui vous tètent les orteils

5- S'acheter des grillons, des larves, des blattes, des scorpions comme grignottines.

Advertisement



26th January 2011

ohhhh
Wow! Moi aussi j'aurais voulu comprendre le Ping Pong dans tout ca... mais surtout voir les vieilles dames de la premiere rangee attrapee la-dite banane! Un grand moment d'emotion... Bonne continuation a WILL! Myriam xx

Tot: 1.398s; Tpl: 0.061s; cc: 36; qc: 134; dbt: 0.0795s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 2; ; mem: 1.7mb