Hot Spot, Thailand ( Khao San Road in Bangkok)


Advertisement
Thailand's flag
Asia » Thailand » Central Thailand » Bangkok
January 22nd 2011
Published: January 22nd 2011
Edit Blog Post

Alors que j'arrive à Bangkok, une jolie thaïlandaise m'aborde avant même d'avoir sorti de l'aéroport.

Elle porte la même chic robe serrée qu'elle portait probablement à son bal de finissants.

À ses côtés, un jeune thaï en habit distribue des dépliants.

La thaïlandaise me souri en me proposant d'aller dormir à un guesthouse à un prix plutôt élevé.

J'y porte attention...

alors que son acolyte s'étire le bras et me remet aussitôt la brochure imagée.



Après toutes ces heures passées dans les avions, vous comprendrez que je n'avais aucunement envie de me chercher un endroit ou dormir à l'horizontal.

J'accepte donc l'offre salée de la sexy thaïlandaise: ma première nuit à Bangkok me coûtera donc 2000 bahts (72$ canadien.... incluant le taxi de l'aéroport au guesthouse).



...



On me débarque à l'entrée d'un guesthouse plutôt crade dans le coeur de Bangkok.

Il est presque 4h du matin.

Devant le comptoir de la réception, un couple de voyageurs soûls pleurnichent.

La fille semble saigner du nez.

J'arrive plus ou moins à comprendre la conversation.

Leur accent suédois mêlé à leur excès d'alcool complique considérablement la communication.



C'est alors qu'un jeune garçon m'invite à le suivre au deuxième étage.

Il me pointe une chambre mal en point.

Il semblerait que ce soit ma couchette pour la nuit ça:

c'est cet espace malpropre qu'on m'a chargé 72$ canadien.

Épuisé, je ne m'y oppose aucunement.

Je déplie mon sac-de-couchage...

et tombe aussitôt endormi.





Au réveil, je me rend au minuscule resto adjacent au guesthouse pour me nourrir de mon premier repas en Thaïlande.

On dépose devant moi un bol de soupe ou se mélangent vermicelles de riz et ''Pork Balls'' aux allures de flotteurs.

Ce sera mon déjeuner ça.

J'espère fortement que la viande qui nage dans mon bouillon est bel et bien des ''Pork Balls'' et non des ''Balls of Pork'' vous savez...

mais bref, je ne le saurai jamais...

et c'est peut-être mieux comme ça.

Sans me poser davantage de question, j'avale le tout avec appétit.





Maintenant que j'ai repris des forces, je me lance à pieds dans la découverte du quartier.



Tous comptes faits, je n'ai pas dormi dans le spot touristique, malgré le prix fort qu'on m'a chargé pour ma chambre.

Je change donc aussitôt de guesthouse, question de loger ou ça se passe.



Je me trouve finalement un guesthouse à 280 bahts (!!) situé sur une ruelle perpendiculaire à Khao San Road, LA rue touristique des backpackers.

J'ai donc payé 10$ canadien ce nouveau guesthouse... oui oui, près de 10 fois moins cher, et près de 10 fois plus propre que la chambre crasseuse d'hier.

Ouaip.

Je ne suis pas le premier à qui ça arrive.



Après un petit tour inévitable sur Khao San Road, je décide d'aller me perdre dans Bangkok (en évitant les ruelles louches bien sûr).

Enfin, je prend le réel pouls de Bangkok.

Les gens que je croise me sourient fièrement.

Des enfants en uniformes scolaires me lancent des ''Hello. How are you?'', contents d'avoir appris ces quelques mots en anglais, langue qui leur ouvrira peut-être les portes sur l'Occident.



J'abouti au hasard sur un immense Temple boudhiste ou un maître caché sous sa toge orangée communique sa sagesse à un groupe scolaire.

Je m'assois dans la foule.

Les gens me voient mais on ne me porte aucune attention spéciale.

Je fais partie du groupe.



Je reste assis là presqu'une heure complète, en indien, immobile et fasciné, et sans rien comprendre de ce qui se dit.

Je suis bien.

Je suis là.



De retour au guesthouse, je discute avec un couple d'amis québécois qui sirote une bière ''Chang'' sur la terrasse qui a vue sur la ruelle.

Je me commande aussi une bière et on se met à jaser de nos premières impressions de la Thaïlande.



Il est maintenant minuit et je me lance dans la découverte de Khao San Road... de nuit.



Un étrange spectacle se dévoile.



* Khao San Road, artère des backpackers:

- Le jour: Khao San est une rue typiquement touristique d'Asie.

On y retrouve des t-shirts à 4 piastres, des poseux de dreads, des vendeurs de bijoux, des tatoueurs, des restos cool pour les voyageurs cools, des massage parlor offrant des massages Thai à 8$ de l'heure ( vous penserez à moi quand vous voudrez un massage dans un spa québécois ... à 100$ de l'heure ), des bars, des vendeurs ambulants de pan Thai, des vendeurs de veston sur mesure, des vendeurs de kossins en tous genres et que sais-je encore....

Bref, les touristes s'y collent assurément.



- La nuit: Tout demeure ouvert jusqu'à 6-7h du matin... à tous les soirs.

Les touristes boivent leur bière sur la rue. L'atmosphère se réchauffe jusqu'à prendre feu.

Les prostituées thaï apparaissent et offrent leurs services très ouvertement.

Il s'agit de poser le regard sur l'une d'entre elles (et Dieu sait qu'elles sont reconnaissables), et là voilà après vous: ''Boom Boom?'' qu'elle vous demandera alors.

''Boom Boom'', gentille onomatopée qui les empêcheront de vous demander un vulgaire ''Want to Fuck?''

Et puis les touristes mâles qui veulent un ''Boom Boom'' acquiescent sans gêne... et s'affichent alors plus qu'ouvertement au bras de la poupée thaïlandaise choisie.

Je ne sais pas trop quoi en penser en fait.

Et tous les autres touristes vous diraient probablement la meme chose aussi.

C'est Khao San Road j'imagine.

Et c'est la réalité de la Thaïlande.



Etienne X



Notes à Moi-Même:



1- Comment reconnaitre une pute thaïlandaise: elle vous parle en premier.



2- Truc pour vous pousser d'une pute: si vous voyagez seul, inventez-vous une blonde et dites à la putain que la dite blonde vous attend au guesthouse. Promis, ça fonctionne (souvent).



3- Ne plus jamais laisser la serveuse thaïlandaise ne parlant pas anglais choisir pour vous ce que vous mangerez dans son resto.

Risques encourus:

A- Ne pas savoir ce que tu mets dans ta bouche
B- Risquez de ne pas pouvoir prendre plus que deux bouchées... avant de voir votre langue s'enflammée sous les éclats pimentés du repas trop épicé.

Advertisement



22nd January 2011

Bon début de voyage!
Bonjour Étienne, Je lis avec intérêt ton blog. Merci de partager avec nous ton voyage et tes impressions. Tes talents d'observateur et de conteur rendent ton blog vivant ;-)

Tot: 2.914s; Tpl: 0.07s; cc: 39; qc: 144; dbt: 0.1411s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 3; ; mem: 1.7mb