Waiheke, New Zealand ( ou l'Ocean Sedimentaire )


Advertisement
New Zealand's flag
Oceania » New Zealand » North Island » Auckland » Waiheke Island
February 8th 2014
Published: February 11th 2014
Edit Blog Post

7-8 fev 2014 ( ... a Waiheke island )



Je quitte la bruyante Hekerua Lodge en me frayant un chemin a travers la salle commune en desordre, envahit par les argentins en bedaine.

Odeurs d'omelette et de piments grilles.

Il est 10h05 am.

Mon lourd sac-a-dos s'est vraisemblablement ramollit et froisse depuis ces dernieres annees de voyages. Il m'epuise davantage qu'il ne me sert aujourd'hui. Surtout dans les pentes. Ca me rappelle que rien n'est eternel. Bon, sauf les diamants parait-il... mais ca, c'est une autre histoire.

Ce matin, je dois rejoindre Marilou et Annie, chez l'oncle a Marilou, plus haut sur l'ile.

Je m'y rend par un sentier abrupte longeant les plages de galets et de coquillages emiettes. Je traine mon lourd packsack comme un boulet dans les cotes. Ouf. Moi je tiens encore la forme. Mais c'est mon sac-a-dos qui ne la tiens plus on dirait.

...

J'arrive bientot sur le portique de la demeure de l'oncle Jean-Pierre.

Le soleil pese meme au travers de l'etendu nuageux.

Je reprend mon souffle avant de cogner a la porte et d'apparaitre.

"Welcome to Waiheke"

L'hote m'accueille a bras ouverts. Marilou et Annie sont derriere, toutes souriantes. Tout le monde est au rendez-vous.

Et c'est ainsi que mon "je" est devenu un "nous".

...

Nous sommes servit comme des rois chez l'oncle Jean-Pierre.

On boit du sauvignon blanc sur sa terrasse en hauteur qui nous offre une vue imprenable sur un ocean sedimentaire qui s'etend indigo jusqu'au plomb des nuages. Les yats et les bateaux a voiles viennent fendre l'outremer, comme des traces de craie sur l'azur. C'est totalement paradisiaque.

On nous sert de l'agneau et d'imposantes salades, des marmelades maison et des confitures de goyave.

Et puis encore plus de vins neo zelandais aussi.

C'est le calme sous le soleil brulant et dans la brise salee du large.

Ca ressemble bel et bien a des vacances tout ca.

Lorsqu'on ne sirote pas de rosés parfumés ou qu'on ne s'empiffre pas de produits artisanaux sur la terrasse, on se lance sur les sentiers de marche le long des falaises morcelees de Waiheke. On longe parfois des plages granuleuses ou quelques baigneurs se trempe le zizi dans l'eau froide des baies eloignees. Naturisme.

Que voulez-vous? Il regne ici une forte ambiance de lacher prise qui donne vraiment une envie folle de se foutre a poil. Mais rassurez-vous, je ne suis pas encore rendu a me sortir le capitaine en public... en chantonnant "Kumbaya" avec du muguet dans les cheveux.

On passe aussi de collines couvertes de vignobles aux marches improvises par les locaux.

Coquilles laquees et pinot gris.



"I'm a kiwi" me disait le marchand.

"I'm a beaver" devrais-je lui repondre.





La vie est donc bien belle sur Waiheke, comme vous pouvez-vous l'imaginer.

Et c'est beaucoup grace a l'accueil de l'oncle Jean-Pierre et Warwick.

Merci.

Je vous leve bien haut mon verre de pinot.

A vous deux.

Et a Sartre.





Notes a Moi-Meme:

1- Vu dans un Supermarche: petit packet de piments multicolore: 59.99$ le Kg !

2-Ne plus donner de cigale en cadeau a Annie.



9 fev 2014

Pour notre derniere journee a Waiheke, on va se prelasser sur les plages blanches, sous le zenith qui brule la peau.

Malgre que je me sois beurre de creme solaire jusqu'en dessous des pieds, je me sent frire beaucoup plus que je me sent bronzer aujourd'hui.

Le soleil lourd est a peine soutenable.

"On est directement sous un trou dans la couche d'ozone" nous informe l'oncle Jean-Pierre.

Bref, on est en pleine temperature de cancer de peau.

Il nous faudra peu de temps avant de se decider et de ramper jusqu'a la voiture afin d'aller se trouver un site ombrage ou s'etablir pour le lunch.

Pic-nic sous les palmiers.



Des baigneurs devant nous bravent la canicule et l'eau froide du Golf Hauraki. Ils sont decemment couverts ceux-la. Les tout-nus sont de l'autre cote du rocher, tout a l'ouest de la plage.

Je regarde dans l'objectif de ma Nikon: ouaip. Les tout-nus sont bels et bien la, de l'autre cote du rocher.

Adam et Eve reunit.

On est sans contredit bien plus a l'aise de ce cote-ci pour pic-niquer.

Je ne me serais pas vu faire du bbq le cul a l'air.

Surtout qu'on se fait griller de la merguez.

...

Notre periple sur l'ile s'acheve maintenant, alors qu'on salue l'oncle Jean-Pierre et Warwick en montant a bord du traversier vers le port d'Auckland.

Les gens s'endorment mollassement dans la chaleur suffocante du ventre de la baleine motorisee.

Juste la, une dame avec des hublots en guise de lunettes ramene son perroquet jacasseur domestique en ville. Il rouspete. Il a probablement lui aussi passe du bon temps sur l'ile paradisiaque. Mais contrairement a lui, nous, nous sommes heureux et excites de se lancer dans la decouverte de la Nouvelle-Zelande hors Waiheke.

...

A Auckland, on pose nos packsack a la "Jucy Hotel" (...ca ressemble a un nom de bordel ca, non? ) ... avant d'aller decouvrir tranquilement le centre-ville et l'Albert Park sous les lanternes eteintes de la nouvelle annee chinoise.

Demain, on quiterra la ville de tres bonne heure pour se rendre a Queenstown, sur l'ile du sud de la Nouvelle-Zelande.

Jetstar.

Vol interieur.

On se met serieusement en mouvement.



Etienne X





Note a Moi-Meme:

Il n'y a pas de systeme d'aqueducs sur Waiheke. C'est de l'eau de pluie qui coule des robinets.


Additional photos below
Photos: 6, Displayed: 6


Advertisement



Tot: 0.126s; Tpl: 0.019s; cc: 33; qc: 121; dbt: 0.0362s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.6mb