Retour en arrière à Lake George


Advertisement
Published: July 15th 2017
Edit Blog Post

5 juillet,

Aujourd'hui, on entame véritablement notre remontée vers le nord et notre retour au Québec. Toute bonne chose a une fin. Cependant, nous avons décidé de prendre le chemin plus long, à travers la Pennsylvanie, plutôt que de traverser les bouchons et les immenses autoroutes passant à côté de New-York. Cela nous permettra de faire quelques visites plus «nature» tout en parcourant la route. Nous quittons Philadelphie de bon matin, direction le Lehigh Valley Zoo, petit zoo perdu, dans un coin perdu. On enchaîne les autoroutes et les routes secondaires, le GPS nous guide comme un champion, pas d'embûche, pas d'hésitation, niet... Jusqu'à ce que l'on parvienne à un poste de péage. On commence à en avoir un peu, beaucoup l'habitude de ces postes de péage, alors on sort le portefeuille pour payer... Sauf que la Mme nous demande notre billet... Euhhhhhh.... Quel billet? On était supposés prendre un billet à l'entrée de l'autoroute? Euuuhhhh? On a jamais croisé de poste de péage pour remettre un billet à l'entrée de la-dite autoroute, le GPS n'a rien dit, on n'a rien vu et on ne comprend plus rien... Normalement, si péage ou billet il y a, il n'a a pas moyen de ne pas arrêter dans le-dit poste de péage-billet pour entrer sur la route payante.... On tente quelques explications, mais nos connaissances géographiques du lieu sont nulles, on se contente de payer le 45$ US de contravention qui nous est remis... La dame nous invite à contester le tout par téléphone et par écrit... On verra...



Après ce petit nuage sur notre début de journée, on arrive finalement au zoo. Le zoo est petit mais très bien fait, c'est parfait pour 1 heure ou 2 de visite avant de reprendre la route. Les filles apprécient particulièrement entrer dans l'enclos des kangourous et les voir sauter. Tout comme hier, les pingouins sont un hit auprès d'elles et les loutres les font bien rire avec leurs pitreries. On dîne sur place. Pour quitter les lieux, c'est folklorique. On doit d'abord traverser une petite rivière à gué, en roulant carrément dans le cours d'eau. J'adore! Ensuite, on traverse une réserve naturelle: on aperçoit sur le chemin des bisons ainsi que des cervidés au petit bonheur. On ne sait plus où donner de la tête! Après, théoriquement, les filles doivent faire un power-nap de 1hre30 dans la voiture, le temps qu'on parvienne à notre prochaine attraction, une petite randonnée dans la nature pour aller voir une majestueuse chute d'eau... Mais bon, les choses ne se passent pas toujours comme prévu et elles s'endorment à peine 10 minutes avant notre arrivée aux chutes... Dur choix: réveiller la marmaille et risquer une humeur massacrante de leur part, ou poursuivre la route et le dodo pour s'assurer d'une fin de journée et d'une soirée plus agréables (à défaut d'être intéressantes). On choisit la deuxième option et on poursuit notre chemin sans s'arrêter. On décide aussi de zapper la 3e attraction prévue pour la journée (un coin de baignade magnifique perdu dans les bois): on commence à en avoir un petit ras-le-bol d'être dans l'auto aujourd'hui. On parvient finalement à notre hôtel, dans la ville de Kingston, NY, l'endroit même où nous avons débuté notre voyage. Cette fois, par contre, on a upgradé de catégorie d'hôtel, c'est nettement plus confortable et on peut profiter d'une jolie piscine pour détendre les troupes. Nous allons ensuite souper à l'authentique «diner» de la place, serveuse semblant tout droit sortie des années 80 incluse. C'est bon, c'est fait maison, c'est gargantuesque, tout le monde est content et on rapporte en plus ce qui constituera notre dîner du lendemain. Extinction des feux.



6 juillet

On part de bon matin pour Lake George, notre dernier arrêt avant le retour au Québec. Et parlons-en du Québec, ça parait qu'on se rapproche... Le mercure chute drastiquement et les nuages apparaissent, avec un petit crachin désagréable. On va visiter en matinée Shelving Rock Fall, une jolie chute qu'on atteint au terme d'une courte randonnée en forêt. Le tout est classé facile, on se dit qu'on y arrivera relativement facilement avec des puces de 2 et 3 ans et une maman enceinte de 29 semaines... Hummmm... pas si facilement que ça finalement... En début de trajet, le chemin est très empierré, on doit porter Maé pour éviter qu'elle trébuche partout et finisse les genoux en sang... Ensuite, on peut voir la chute d'en haut, mais si on veut descendre pour avoir une meilleure vue, ça devient la (petite) galère, galère qu'on a pas tenté car trop de facteurs jouaient contre nous et on ne voulait pas prendre cette chance. Cela dit, avec des enfants de plus de 5 ans, ça devrait être parfaitement jouable. La balade reste quand même agréable, la forêt est superbe et paisible et c'est du nouveau pour les filles ce genre d'environnement. On chantonne les chansons de Dora l'Exploratrice et on se raconte des histoires en marchant, les filles sont séduites de vivre le même genre d'aventure que leur héroïne... On s'en va à notre hôtel pour la sieste de l'après-midi.



Au réveil, Carl veut expérimenter la spécialité locale de Lake George, le mini-golf... Il y en a sur tous les thèmes possibles et inimaginables... On choisit celui avec une thématique de pirates, why not... Je doute un peu de ce choix d'activité pour les filles... Deux jeunes sœurs, chacune avec un bâton et une balle de golf, ça me semble propice à un mélodrame... Heureusement, ils prêtent des bâtons en plastique pour les enfants, ça limite le potentiel dramatique de la scène... Finalement, les filles ont pris le mini-golf comme une opportunité de manger des collations non-stop pendant 14 des 18 trous de la partie... Danaé a bien aimé aussi lancer sa balle dans les différents trous d'eau, mais pour toute autre forme d'intérêt, on repassera... Nous allons souper dans une petite pizzéria, c'est très bon, même les filles en redemandent. On consacre ensuite notre soirée à l'exploration de Lake George, de sa promenade en bord de lac et de son avenue touristique pleine de boutiques et restos. C'est joli et sympathique, le lac est beau et vraiment translucide, mais ça donne surtout l'impression qu'ils ont travaillé fort, il y a une cinquantaine d'années, pour créer un buzz touristique autour de l'endroit. En effet, tout est assez daté, limite kitsch, et si les alentours sont jolis, je ne vois rien qui, personnellement, justifie un tel engouement pour le lieu, à coup de chandails et produits avec un imprimé «Lake George» en grosses lettres dorées et tout le flafla de touristes à gogo... C'était quand même agréable et facile à visiter avec les filles, l'ambiance y est très relax et familiale, mais ce n'est définitivement pas mon genre d'endroit. Nous sommes jeudi soir, il doit y avoir des feux d'artifice au bord du lac. On fait patienter les filles avec un arrêt crème glacée mais à 21:30, heure supposée des feux, on se rend compte, tout comme la petite foule de personnes massée autour du lac, qu'il n'y aura pas de feux d'artifices ce soir... En effet, ils ont devancés les feux d'artifice hebdomadaires au mardi 4 juillet plutôt que de présenter le tout le jeudi. Tant pis, on repart vers notre hôtel et dodo.



7 juillet,



Ce matin, on explique aux filles qu'on s'en va au parc d'attractions, à Magic Forest plus précisément. Danaé est folle de joie! On doit cependant sortir les cotons ouatés (le Québec est proche..). Nous sommes sur place à l'ouverture, à 9:30. Ahhhh, la Magic Forest... Il s'agit d'un parc d'attractions créé quelque part dans les années 60, et dont les attractions, les normes de sécurité et une bonne partie du personnel, sont aussi issus des années 60. Bref, c'est toute une expérience et il faut vraiment faire attention avant d'embarquer les filles dans n'importe quel manège... Les ceintures de sécurité, quand il y en a, sont de simples cordes tressées, tout y tourne plus vite que ce que l'on voit habituellement, ça sent le gros fume et l'un des manèges est une sorte de tank de l'armée en miniature... Ils ont aussi un petit train qui passe à travers la forêt pour nous montrer un paquet de sculptures en papier mâchées de toute sortes d'animaux, d'hommes des caverne, de cannibales, etc... Tout a vraiment l'air vieillot, passé date et a un sérieux besoin d'un coup de pinceau... On le savait avant d'y aller que l'expérience serait «particulière» et on a choisi de prendre le tout en riant, surtout qu'il n'y avait presque personne sur place. Zéro attente pour chacun des manèges, ça vaut de l'or ça! On emmène les filles au spectacle de magie. Malgré la barrière de la langue, Danaé est assez intéressée. Maé, pour sa part, est plus intéressée à aller faire un spectacle sur la scène que de regarder les tours de magie... Quand on lui dit d'aller voir le lapin que le magicien vient de sortir de son chapeau, elle court partout nous montrer les décorations de lapin sur les murs plutôt que d'aller voir le vrai lapin du magicien... Ahhhh, Maé!



En fin de journée, on décide que pour notre dernier souper des vacances, on upgrade notre classe habituelle de resto pour se faire un petit festin. Les filles commencent à être assez sortables lors des repas, c'est le temps d'en profiter! On atterrit dans un excellent steak-house où l'on se régale avec le pain maison, la côte de boeuf, des crab-cakes (pour Carl), et le filet mignon avec garniture de crabe... Les filles refusent de toucher à quoique ce soit (sauf le pain, bien entendu). Cela dit, elles ont fait de magnifiques dessins tout au long du repas, qu'on a pu prendre sans se presser! Victoire! On termine la soirée par une longue séance de baignade dans la piscine de l'hôtel pour récompenser les filles de s'être bien tenues au resto.



8 juillet

Au revoir Lake George, bonjour Québec! C'est aujourd'hui qu'on revient à la maison, mais non sans s'arrêter en route à Ausable Chasm, une attraction située à 1hre30 à peine de Montréal et qui me fait de l’œil depuis quelques années déjà... Le temps est moche, Carl n'est pas trop sûr, mais j'insiste, j'insiste beaucoup... Et on ne fait pas d'attitude à une femme enceinte, on se tait, alors on arrête comme prévu à Ausable Chasm, dit le «Grand Canyon des Adirondacks»... Normalement, on doit faire une randonnée dans l'étroit canyon pour voir les chutes, les rapides et les formations rocheuses, et la fin du parcours doit se faire en canot pneumatique ou en bouée, directement dans la rivière. À notre arrivée, on nous apprend qu'en raison de l'été très moche et pluvieux, la descente en tube est impossible (l'attraction n'a été ouverte d'une demie-journée depuis le début de l'été) et que le canot pneumatique est réservé aux personnes de 4 pieds et plus car l'eau est trop haute présentement et ça brasse beaucoup... On devra se contenter de la randonnée à pied et d'un retour en bus... On débute notre visite, les lieux sont magnifiques, hyper bien aménagés avec plein d'endroits pour se reposer, c'est vraiment agréable. Un beau coup de cœur pour toute notre petite famille, je laisse les photos vous montrer comme c'est beau! Les filles sont championnes, elles complètent la randonnée d'un mile toutes seules, sans se faire porter! Plusieurs autres sentiers sont accessibles pour poursuivre la visite, mais nous on s'est contentés du clou du parc, la randonnée dans le canyon. On doit ensuite revenir en autobus au centre des visiteurs. Quelle aventure que de prendre l'autobus avec nos puces, elles n'arrêtent pas d'en parler, toutes excitées, dans l'attente du bolide... et quand c'est le moment de monter à bord, allez savoir pourquoi, mais Maé fait une crise de bacon monumentale en disant qu'elle a peur... on ne l'a pas compris celle-là?!?! Dès qu'on descend, ça va mieux et on se dépêche de rentrer à l'intérieur car le déluge approche... Et déluge il y a tandis qu'on dîne tranquillement au petit café de l'endroit... Carl veut ensuite faire une dernière activité avec les filles, il a repéré des sacs contenant des gemmes enfouis dans du sable et qu'on peut prospecter dans une sorte de petite rivière intérieure dans le centre des visiteurs... Je me retrouve soudainement avec trois enfants plutôt que deux tandis que papa s'en donne à cœur joie avec ses filles pour découvrir des petits trésors de roches... En fait, papa est beaucoup, beaucoup plus excité par cette activité que mes deux terreurs, mais bon, ça fait un souvenir, le seul qu'on rapporte de notre voyage en fait (oui, je déteste le fla-fla spécial touristes...). On rembarque dans la voiture, le passage des douanes se fait en deux temps, trois mouvements, mais sans séance de menottage sur le coffre de la voiture cette fois... On regagne tranquillement la maison sous la pluie et le mercure qui chute. Welcome Home!


Additional photos below
Photos: 37, Displayed: 31


Advertisement



Tot: 0.217s; Tpl: 0.02s; cc: 10; qc: 55; dbt: 0.0114s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.4mb