Le Portugal sous la pluie


Advertisement
Portugal's flag
Europe » Portugal » Lisbon & Tagus Valley » Sintra
April 5th 2018
Published: April 15th 2018
Edit Blog Post

Palacio da PenaPalacio da PenaPalacio da Pena

Hallucinant
Pour nos 5 ans de mariage,nous avons décidé de nous offrir un petit périple outre-mer en «presque» amoureux... Presque, c'est parce que nous sommes partis avec «juste» notre petite Mélie de 6 mois et avons laissé nos deux grandes de 2 et 3 ans aux bons soins de grand-maman... Ça devait donc être relativement «simple» et «facile» avec «juste» un bébé...La preuve que tout est relatif dans la vie, particulièrement après 3 enfants... Tsé, y'a rien là un vol transatlantique avec le jetlag et cie avec un bébé de 6 mois... En prime, on est parti juste avec nos bagages à main, pas de grosse valise, rien de tout ça... On est des brutes je vous dis!



Après un vol de nuit où bébé Mélie a dormi un gros 5 heures sur 6 (c'est une brute elle aussi), on atterrit finalement à Lisbonne. Ici, on ne blague pas avec la priorité aux famille: partout on se fait escorter et on nous indique de passer devant tout le monde pour que ça aille plus vite pour le bébé. On a même droit à un sourire du douanier pour notre petite chérie.Tout va bien, jusqu'à notre première bouffée d'air hors de l'aéroport. L'air est humide, très humide. Humide comme lorsqu'il y a de la pluie et de gros nuages gris partout dans le ciel. Ce n'est pas exactement ainsi que l'on imaginait notre début de vacances... Tant pis, on n'y peut rien. On se dirige donc vers le métro. Trois stations plus loin, nous sommes à la gare Oriente. Sans même galérer ne serait-ce qu'un peu, on se retrouve dans un train vers notre première destination, la petite ville touristique de Sintra, située à une trentaine de kilomètres de Lisbonne. En chemin on parcourt les banlieues de Lisbonne, pas très chics ni jolies, mais plutôt, couvertes mur à mur de graffitis, et pas des graffitis d'artistes, non...



On finit par arriver à Sintra sous une pluie battante, presque un déluge... On doit marcher un peu pour arriver à notre hébergement, mais c'était sans compter la topographie complexe de la ville, bâtie sur des collines... Un trajet que je pensais court et tout simple se révèle être une véritable galère sous un rideau de pluie. On parvient finalement à notre appartement complètement trempés et pleins de culpabilité d'avoir fait subir cela à notre belle Mélie qui n'a pas bronché de ce drôle de traitement. On met nos affaires à sécher puis on profite de la pluie qui tombe toujours pour faire une sieste familiale bien méritée. L'excitation de la découverte reprend cependant vite ses droits... Je m'émerveille quand, bien à l'abri de la pluie derrière la fenêtre, je me rends compte que nous avons un citronnier dans la cour, et je ne me peux littéralement plus quand j'aperçois le soleil qui se pointe le bout du nez. Je fonce dehors et achète les premiers souvenirs de notre voyage: deux parapluies payés à prix fort et qui, malheureusement, nous serviront à chaque jour de notre périple. J'achète aussi des pâtisseries portugaises traditionnelles qui feront office de lunch, miam. Le pasteis de nata, une délicieuse découverte!



C'est en fin d'après-midi que nous partons enfin à la découverte de Sintra avec, au programme, la visite de deux palais. D'abord, le palais national de Sintra, situé en plein cœur de la ville. C'est une succession de jolies pièces aux décorations toutes différentes. Le clou de la visite, c'est la salle aux murs couverts d'azulejos, forme d'art typiquement portugais composé de mosaïques bleues. Magnifique. Ensuite, on grimpe à la Quinta de Regaleira. Ce n'est pas tant le palais que les jardins qui sont impressionnants. Ces derniers se veulent une sorte de parcours initiatique pour l'âme et le tout est quelque peu mystique. On y retrouve notamment une tour inversée creusée dans le sol, de nombreux tunnels sombres à explorer, des escaliers et sentiers dérobés, etc. C'est vraiment unique comme visite, on est surpris à chaque détour. Ce sera la seule fois du périple où Carl s'essaiera au porte-bébé, pendant une quinzaine de minutes, top-chrono. Le reste du temps, c'est maman qui jouera à la bête de somme, mais ma trilogie abdos-fesses-cuisses en est très reconnaissante aujourd'hui!



On se met au diapason de l'heure portugaise en allant souper à 20:00 car il est impossible de se faire servir avant... Soit! On s'écroule ensuite de fatigue jusqu'au lendemain, et Mélie aussi!! Yesssss!



Bilan fitbit de la journée: 41 étages... Ouch!



Jour 2:

Lorsque j'ouvre les yeux ce matin, il est 9:15. 9:15!!!!!!! Depuis combien de temps n'avions-nous pas dormi si tard? À la maison, faire la grasse matinée, c'est se lever à 7:00, on n'en revient pas, c'est vraiment les vacances! Bon, ça nous met un peu en retard sur le planning de la journée, mais tant pis, on attrape quelques pâtisseries puis on prend le bus direction le château des Maures, dans les montagnes de Sintra. En fait, il s'agit des ruines d'une ancienne place forte musulmane. La vue est à couper le souffle, et ça grimpe beaucoup. Quelques passages sont plutôt délicats (et vertigineux) avec une petite puce en porte-bébé, alors on ne visite pas tout, mais ça reste un régal pour les yeux. Seul pépin, la pluie qui s'invite à toutes les 10 minutes, en alternance avec un soleil éclatant. Vraiment, la météo, au Portugal, joue au yoyo. On grignote un sandwich et on a la fâcheuse surprise de découvrir que dans le dit-sandwich, il y a le pain, une portion bien chiche de garniture, mais aucune sauce ou condiment... Pain, viande, laitue, that's it. Autant dire qu'on reste un peu sur notre faim.



On grimpe ensuite encore plus haut jusqu'au palais da Pena, la figure emblématique de Sintra avec ses murs jaunes éclatants et orangés. C'est un régal pour les yeux, mais nous ne sommes pas seuls à avoir eu l'idée de le visiter, il y a des visiteurs murs à mur et on fait la file indienne pour visiter chacune des pièces du palais, c'est limite étouffant. La visite demeure néanmoins très intéressante. C'est l'une des premiers endroits doté de salle-de-bain au pays. Aussi, chaque pièce possède son style particulier: salle des canards, salle des cerfs, azulejos, etc. L'endroit est très coloré, on dirait presque un château de dessins animés pour enfants. La pluie continue à nous jouer des tours et nous renonçons à visiter les très réputés jardins autour du palais, les sentiers sont littéralement inondés... Dommage... On réussit à faire quelques photos du château inondé de soleil, puis une brume épaisse se lève, c'est le temps de redescendre au village.



Après un sandwich prise 2 (cette fois, il y a bel et bien de la sauce dans le sandwich, hourra!) et un repos des guerriers, j'insiste auprès de Carl-Philippe pour qu'on prenne le bus, direction Cabo da Roca, le point le plus occidental du continent européen, perché en haut de très hautes falaises avec une mer démontée juste en dessous et l'Atlantique à perte de vue. C'est vraiment magnifique comme endroit, j'adore ce genre de lieu à la beauté sauvage. On rembarque dans le bus pour revenir à Sintra. Carl est vert au fil des montées, descentes et détours du bus. Il n'est pas le seul. À l'arrivée, une asiatique se précipite à l'extérieur du bus pour vomir derrière un arbre... On décide d'aller remettre l'estomac de Carl en place dans un resto typique portugais. Typique comme dans un resto rempli à pleine capacité de familles portugaises, avec le soccer qui joue en arrière fond. On est assis à quelques centimètres d'un vieux portugais sympathique. Ce sera mon meilleur repas du séjour: grillade de veau, vinho verde, fromage de brebis traditionnel... Le serveur fait honneur au sens de la famille portugais: en me voyant me démener pour couper ma viande avec le bébé sur mes genoux, il retourne mon plat en cuisine pour faire couper le tout en petites bouchées.. Non mais, si c'est pas du service ça... Il remet ça quand, au moment de nous remettre l'addition, il met sur la table une bouteille de porto et deux pâtisseries traditionnelles, gracieuseté de la maison... Cheers!





Bilan fitbit de la journée: 77 étages... Ça commence à chauffer!


Additional photos below
Photos: 41, Displayed: 27


Advertisement



Tot: 4.014s; Tpl: 0.054s; cc: 15; qc: 48; dbt: 0.0465s; 3; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.4mb