Jour 22 - Les Everglades


Advertisement
United States' flag
North America » United States » Florida » Everglades
August 15th 2017
Published: September 7th 2017
Edit Blog Post

Mardi quinze Août, on charge nos bagages dans la voiture, et vers dix heures, on part de Fort Myers Beach en direction les Everglades. On va descendre le long de la cote jusqu'à Naples, puis ensuite, on empruntera la Tamiami trail, cette longue route qui traverse les Everglades et permet de rejoindre Miami et la côte Est de la Floride.
La route jusqu'à Naples est très chargée, et il y a beaucoup de feux tricolores. Du coup, on met presque une heure pour faire les quarante kilomètres qui nous séparent de Naples.
C'est une ville très résidentielle, qui est la sixième ville la plus riche des Etats-Unis en revenu par habitant. De chaque côté de la rue qui longe la plage on voit des maisons immenses. On commence à être habitués à voir ce type de maison en Floride, mais là, la concentration est impressionnante.
L'immobilier est semble-t-il une activité très lucrative à Naples, avec des maisons pouvant se négocier plusieurs dizaines de millions de dollars. Bill Gates, Buzz Aldrin ou même un certain Donald Trump possèdent des propriétés ici.
Mais ça ne semble pas très animé, la population que l'on rencontre est plutôt âgée. Nous aurions aimé apercevoir le Pier qui est, d'après les photos, magnifique, mais on ne voit rien derrière les haies qui bordent le bord de mer, et se garer est impossible.
Compte-tenu de l'heure, on ne s'attarde pas et on reprend la direction des Everglades. A la sortie de Naples, on prend la direction de l'Est, sur une longue route toute droite. Les habitations se font de plus en plus rare au fur et à mesure que l'on s'enfonce dans les Everglades, pour bientôt ne plus voir que de la végétation et les premiers marais.
Vers onze heures, on arrive au Kirby Storter Roadside park, un petit trail d'un kilomètre pour nous mettre en jambe. Il fait encore très chaud aujourd'hui, même si quelques gouttes sont tombées dans la matinée. Ces petits sentiers de randonnées sont en fait des chemins construit en bois et posés sur pilotis au dessus des marais, et s’enfonçant dans la mangrove jusqu'à un belvédère qui permet d'admirer l'étendue de la forêt. L'eau est omniprésente, relativement claire. On scrute, mais pas le moindre alligator en vue, par contre, dès que l'on se trouve à l'abris du soleil, sous la mangrove, les moustiques passent à l'attaque. Seule Saby a pris soin de se badigeonner les bras et les jambes de répulsif. En quelques minutes, on comprend que c'était absolument nécessaire.
Mais après tout ils sont chez eux, dans cette nature sauvage et préservée, et tellement belle. On abandonne donc la place pour se rendre quelques kilomètres plus loin, dans le village Séminole de Miccosukee. Les Séminoles sont les amérindiens de Floride et ils ont la souveraineté des terres que forment les Everglades. Au Visitor Center, on trouve un magasin de souvenir offrant de l'artisanat Séminole. On peut également assister à des spectacles avec des alligators ou même faire un tour d'airboat, mais globalement il n'y a pas grand chose d'intéressant.
Après un tour rapide, nous reprenons donc le Tamiami Trail jusqu'à Shark Valley. A cet endroit, on entre vraiment dans le parc national, et on doit donc s'acquitter de dix dollars de droit d'entrée. Ici, il y a un trail de plus de vingt kilomètres, que l'on peut faire en louant des vélos ou bien en empruntant des bus touristiques. Il est midi et la chaleur est maintenant très forte. On décide de manger à l'ombre des quelques arbres qu'il y a près du parking. En arrivant prêt d'un banc, une sauterelle de dix centimètres s'échappe d'un saut devant Claire. Après les moustiques, les sauterelles géantes, ainsi que la perspective de voir surgir à tout moment sur la route un alligator ou un serpent, classent définitivement les Everglades en zone hostile à fuir au plus tôt.
Nous décidons malgré tout de marcher un peu le long de la route, mais nous ne voulons pas aller tout au bout du trail, ce qui nous prendrait trop de temps.
Il fait trop chaud pour que les alligators sortent sur la route aujourd'hui, et les seuls animaux que l'on croisent sont les sauterelles.
Nous reprenons donc la route vers l'Est, jusqu'à Gator park, un de ces endroits qui jalonnent le Tamiami Trail pour proposer des tours en airboat et des spectacles avec des alligators. Nous prenons nos tickets pour le tour en airboat, c'est quand même l'attraction phare des Everglades. En attendant le départ, nous visitons l'endroit, il y a plusieurs airboats, chacun pouvant accueillir une vingtaine de personnes, amarrés le long d'un ponton, des tables à pique-nique, et un bâtiment en bois avec des gradins, où se passe les spectacles. Plus loin, des cages avec des alligators, immobiles, bien à l'ombre.
On est une petite dizaine à prendre place dans l'airboat. On emprunte tout d'abord un petit chenal qui conduit directement vers la "river of grass", une gigantesque étendue d'herbe immergée. L'airboat accélère, passe tantôt sur l'eau, tantôt sur des zones herbeuse. Le bruit du moteur est assourdissant, on comprend qu'ils nous aient donné des bouchons d'oreille. On s'amuse ainsi sur l'eau pendant vingt minutes, à glisser, faire des virages serrés, déraper, et cela dans un paysage magnifique, une immense prairie d'herbes et d'eau à perte de vue.
Après la vitesse, on retourne tranquillement vers Gator Park, quand tout à coup notre pilote stoppe le moteur. A trente mètres à peine devant nous, un alligator nage vers notre direction et passe à côté de l'airboat sans même y faire attention.
En arrivant au ponton, on débarque alors que la pluie commence à tomber. On court donc jusqu'à la voiture, in extremis.

On poursuit la route pour rejoindre cette fois la zone sud est du parc des Everglades, le Royal Palm Visitor Center. Ici encore, on entre dans le parc national, mais notre ticket payé dans l'après-midi à Shark Valley est toujours valable. Il est déjà dix-sept heures, et il n'y a presque plus personnes, à part quelques compatriotes. Nous partons sur le trail Anhinga, qui fait une boucle d'un peu plus d'un kilomètre autour du Royal Palm Visitor Center. C'est le plus beau des sentiers d'interprétation que l'on a fait dans les Everglades, la flore est vraiment superbe, des zones inondées, des nénuphars; C'est très différent des autres parties que l'on a visitées plus tôt dans la journée. et nous apercevons enfin, bien à l'abri sous un pont, trois alligators endormis, immobiles, mais bien vivants.
Tout heureux de cette rencontre, nous quittons le parc naturel pour notre étape de ce soir à Florida City, à vingt kilomètres.
Florida City est dans la banlieue éloigné de Miami. Il s'avère que ce motel est plein de français. Il faut dire qu'il est idéalement placé pour ceux qui font une étape après la visite des Everglades.
A à peine un kilomètre de notre motel se trouve un gigantesque outlet, concentration de magasins sensés offrir des prix intéressants. Après s'être reposé de la visite des Everglades on se décide à aller faire ces fameux magasins. Il est assez tard, et il n'y a plus beaucoup de monde à se promener dans les boutiques. Après une visite chez Levis, puis chez Tommy Hilfiger, nous partons à la recherche d'un endroit pour manger. On jette notre dévolu sur Wendy, vue que notre expérience new-yorkaise était plutôt bonne, et puis ça fait du bien de manger un bon burger après une dure journée dans la nature.
Une heure plus tard, on est à l'hôtel, et la fatigue de la journée se faisant sentir, on s'endort rapidement.


Additional photos below
Photos: 20, Displayed: 20


Advertisement



Tot: 2.54s; Tpl: 0.06s; cc: 10; qc: 51; dbt: 0.0472s; 2; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 2; ; mem: 1.4mb