Jour 23 - Les Keys


Advertisement
United States' flag
North America » United States » Florida » Keys
August 16th 2017
Published: September 16th 2017
Edit Blog Post

Mercredi seize Août, on entame notre dernière semaine en Floride et nous sommes bien décidés d'en profiter jusqu'au bout.
On a un peu de temps aujourd'hui, alors on en profite pour prendre un petit déjeuner copieux avant de partir vers les Keys.
Les Keys sont un archipel à l’extrême Sud de la Floride. Il est composé de plus de mille cinq cent îles, dont les plus importantes sont Key Largo, la première des îles, et Key West, petit paradis, à deux cent kilomètres de Miami et seulement à cent quarante kilomètres de Cuba.
Une route, l'Overseas Highway, constituée de ponts posés sur l'océan relie les différentes îles. On a l'impression de rouler sur l'eau qui offre des reflets turquoises magnifiques.
Vers midi, nous arrivons sur l’île de Marathon, à un peu plus de la moitié de la route. On va faire une pause ici pour déjeuner et aller à la plage de Sombrero Beach.
Il n'y a pas beaucoup de monde sur cette plage, il faut dire que l'école a repris. On a vu les fameux bus scolaires jaunes, et beaucoup de panneaux et signaux lumineux rappelant que l’école a repris et qu'il faut désormais ralentir à l'approche d'un établissement scolaire. Ici, on ne rigole pas avec la sécurité des enfants.
La plage de Sombrero n'est pas très grande, et il y a pas mal d'algues sur le fond. A l'arrière de la plage se trouve un petit parc ombragé avec des tables pour pique-niquer. On mange rapidement nos sandwiches à l'ombre des palmiers avant d'aller se baigner dans l'océan.
Les keys donnent à la fois sur l'Atlantique et sur le golfe du Mexique. Mais les plages sont moins belles que sur la côte Ouest de la Floride, ressemblant davantage à de petites criques. Mais par contre l'eau est toujours aussi chaude, et le soleil cogne toujours aussi fort. Mais nous avons maintenant appris à ne pas le prendre à la légère.

Après deux heures sous le soleil, nous reprenons la voiture pour faire les quatre-vingt kilomètres qui nous séparent de Key West.
Nous avons réservé une chambre au Blue Marlin. Un petit motel idéalement situé près du centre historique, au sud, juste à côté du Southernmost Point, le point le plus au sud des États-Unis, au moins pour sa partie continentale et a une rue de Duval Street, l'artère la plus animé de ce petit paradis si cher à Ernest Hemingway.

Après s’être installé et avoir pris un peu de repos dans notre chambre, il est temps d'aller à la découverte de Key West.
On rejoint Duval Street. C’est vraiment magnifique, des maisons de bois aux teintes pastelles, des rocking-chairs sur les balcons. Si Duval Street est une rue commerçante, les autres rues parallèles sont plus résidentielles, et on trouve de superbe demeures en bois, aux façades blanches. La végétation, les haies, les palmiers procurent heureusement un peu d’ombre sur les trottoirs.

Il y a beaucoup de monde dans les rues et on sent une atmosphère de vacances sans fin, un parfum de caraïbes.
On passe devant le phare de Key West, qui curieusement n'est pas très haut et n'est pas non plus en bord de mer. Juste en face se trouve la maison d'Hemingway, ou l'auteur de "pour qui sonne le glas" résida dans les années 1930. C'est maintenant un musée et on ne distingue pas grand-chose de l’extérieur. On passe ensuite devant la résidence de Harry S Truman, l'ancien président des États-Unis, baptisé Little White House. Mais on ne voit pas grand-chose de cette maison protégée des regards par une haute palissade.

En remontant vers Mallory Square. On passe devant la société d'art et d'histoire de Key West. Devant la façade, il y a une statue géante reproduisant le célèbre "baiser du marin" d’après une photographie prise en 1945 à l'annonce de la fin de la guerre.
En se rapprochant de Mallory Square, on trouve de plus en plus de magasins de souvenirs. L’un d'eux est spécialisé dans les coquillages. Il y en a des milliers, juste le coquillage tout seul ou bien des centaines de bibelots d'un kitch absolu.
Une plaque très officielle rappelle aux visiteurs, qu'ils ne sont pas aux États-Unis, mais dans la "Conch Republic", puisque Key West à fait sécession le dix-huit avril mille neuf cent quatre-vingt-deux, et à même à cette occasion déclaré la guerre aux États-Unis avant de capituler quelques minutes plus tard. Les habitants de cette micro république commémorent annuellement cet événement ce qui permet entre autres de vendre drapeaux, passeports et autres souvenirs du même genre aux touristes.

On prend la direction du port. Demain, on a prévu de passer toute journée sur un catamaran, et on va d'abord aller réserver les places et repérer l'endroit. Plusieurs compagnies offrent des activités nautiques, kayak, jet ski, plongée. On arrive devant les bureaux de la Sebago Watersport. En face, amarré au quai, on voit le superbe catamaran qui nous a fait rêver sur les photos quand on préparait notre voyage.
On prend les places, rendez-vous est pris pour le lendemain matin, départ à dix heures.
Le port de Key West autour de Mallory Square et les rues environnantes sont pleins de restaurants, et de bars qui ont l'air tous plus sympas les uns que les autres. Il est environ dix-neuf heures, Key West se prépare pour la nuit. Il y a un restaurant sympa sur le port, mais les prix nous coupent la faim. On a beau être dans un endroit idyllique, il y a des limites.
On opte finalement pour un restaurant mexicain. Commander au restaurant aux États-Unis n'est pas toujours facile, mais quand vous n'avez à peu près aucune idée de ce que sont les plats, ça se complique. Heureusement, le serveur vient nous expliquer la différence entre les nachos, les fajitas, tacos et autre tortillas. Les explications ne devaient pas être si claires, parce que Clément se retrouve avec un seul petit nacho, bien loin de pouvoir le rassasier. On partage donc à quatre pour goûter un peu de tout. C'est très bon, finalement, un peu épicé, mais pas trop.
On sort du restaurant pour se diriger vers Mallory Square, ou il est de tradition que les gens se réunissent pour admirer le coucher du soleil.
En passant devant une sorte de pâtisserie, on aperçoit des cookies maison d'au moins quinze centimètres de diamètre, pleins de délicieuses pépites de chocolat. Difficile de résister, et c'est vrai qu'ils sont délicieux. Pas de doute, les cookies, comme les donuts, pour en manger des bons, il faut venir aux États-Unis.

Mallory Square est déjà noir de monde. Un peu plus loin on aperçoit un paquebot géant qui fait escale pour la nuit à Key West.
C'est un charmant bazar, il y a des clowns, des musiciens, un avaleur de sabre, un acrobate d’une force et d’une souplesse incroyable, sachant qu'il a 65 ans ...
Un marchand vend des noix de coco qu'il coupe à grand coup de machette, et fort heureusement sans jamais se couper un doigt.
Le soleil descend doucement sur l'horizon, disparaît derrière l’île qui fait face à Mallory Square. Il va être temps pour nous de repartir vers notre hôtel. Dans Duval Street, il y a foule, les bars tournent à plein régime, la plupart avec de la musique en live. La bière et les cocktails coulent à flots. On s'arrête devant un bar, le Willie T’s, entièrement décoré de billets de un dollar signés. Ambiance de folie.
En descendant Duval Street, on passe devant des magasins à la gloire du cannabis, photo géante de Bob Marley dans la vitrine. Ici, tout est frappé de la feuille de cannabis, jusqu’à un bikini. C'est assez étonnant, on a du mal à imaginer ce genre de boutique en France.
Plus classique, des boutiques de havanes. Cuba est tellement proche.
Il fait comme d'habitude encore très chaud ce soir. L'ambiance de fête de Key West est assez incroyable. En continuant dans Duval Street, des drag queens invite à entrer à l'Aqua, un bar qui fait boite de nuit.

Mais en arrivant en bas de Duval Street, l'ambiance est beaucoup plus calme et résidentielle. Ce qui n'est pas plus mal, car on a vraiment besoin de dormir. Enfin on arrive dans notre chambre délicieusement climatisée, et le sommeil ne tarde pas à nous prendre.


Additional photos below
Photos: 14, Displayed: 14


Advertisement



Tot: 0.096s; Tpl: 0.052s; cc: 10; qc: 28; dbt: 0.0158s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 2; ; mem: 1.2mb