Córdoba


Advertisement
Spain's flag
Europe » Spain » Andalusia » Córdoba
October 4th 2016
Published: January 15th 2017
Edit Blog Post

Total Distance: 0 miles / 0 kmMouse: 0,0


Mardi 4 octobre 2016

Et bien il aura été plus facile d’arriver à Séville que de la quitter ! Notre GPS, pas vraiment à jour, a voulu nous faire faire le tour de la ville pour reprendre l’autoroute en direction de Cordoba. Mais une fois sur le bon axe, le trajet se fait assez rapidement, avec une petite halte petit-déj.



A Cordoba, nous avons réservé un petit hôtel dans le quartier historique, avec plein de petites ruelles merdiques pour y accéder. Le parking souterrain est uniquement accessible par un monte-charge, dont l’accès est bloqué par un camion-grue, dans une rue étroite à sens unique. Quel enfer ! Heureusement que la réceptionniste a pu nous aider. Elle est adorable et très serviable mais alors elle est beaucoup trop bavarde et n’a absolument aucun sens des priorités !...



On largue la voiture tant bien que mal et on repart tout de suite à pied pour aller manger dans le quartier. On trouve une petite terrasse en face des ruines d’un temple romain. La mairie de Cordoba est située juste à côté. Ou au-dessus, devrais-je dire. Car c’est carrément une partie du temple antique qui a été utilisé comme fondation pour les murs de la mairie. Ils ont une notion très particulière de la préservation du patrimoine… Dans le quartier se trouvent aussi d’anciennes arènes de taureaux, mais carrées ! Il n’y en a que 3 au monde. Alors que les gradins ont été réhabilités en logements, le rez-de-chaussée est désormais occupé par les terrasses de restaurants.



Mais ce qui fait la renommée de Cordoba, c’est sa Mezquita, la mosquée. Qui est en fait une cathédrale maintenant. Mais celle-ci a une histoire vraiment particulière car elle a vécu plusieurs phases de transformations. Au départ c’est Abd Al-Rahman I qui fait construire la première mosquée avec de très beaux matériaux et dans un style purement musulman, avec beaucoup d’arches qui alternent brique et pierre. Mais cette première mosquée devient vite trop petite pour accueillir tous les fidèles et son successeur, Abd Al-Rahman II fait construire une extension vers le sud, ce qui agrandit sa capacité de tout de même 2/3. Le style original est conservé et la distinction entre les 2 parties est tout à fait discrète. Mais à nouveau, la mosquée se révèle trop petite. C’est Al-Hakam II qui ordonnera la construction de la 2ème extension, toujours en direction du sud, puisqu’il restait encore de la place dans cette direction vers les portes de la ville. Le style original est toujours respecté et la mosquée peut maintenir accueillir 2,5x plus de personnes que la mosquée originale. Mais ceci ne suffira toujours pas ! Almanzor fera donc construire la plus grande des extensions. Puisqu’on ne peut plus aller vers le sud, il la fait étendre vers l’est et double carrément la surface composée par les 3 mosquées précédentes ! Mais comme cette extension s’avère gigantesque, il ne veut pas qu’elle fasse de l’ombre à la mosquée originale et décide de la construire avec des matériaux sobres et basiques. Dans l’édifice, la distinction entre cette extension et les 3 autres parties est donc clairement identifiable. La mosquée, dans cette dernière configuration, devient la 2ème plus grande mosquée du monde, après la Mecque, pouvant accueillir 35'000 fidèles !



Mais les modifications ne s’arrêtent pas là. Quand Cordoba fut reprise aux Musulmans par Ferdinand III, la mosquée ne pouvait pas être conservée. Dans un premier temps, ils ont donc fait des transformations simples pour qu’elle devienne une église : ajouté un clocher au minaret, changé la forme des portes de arrondies à rectangulaires et créé des chapelles le long des 4 murs intérieurs. Mais ceci ne suffisait par rapport à l’ampleur de l’édifice. Il fallait en faire une cathédrale. Celle-ci a donc été « incrustée » au milieu de la mosquée ! Et ceci dans la plus pure tradition chrétienne, en forme de croix, en rehaussant le plafond sous une gigantesque voûte, avec un autel, le Chœur, un orgue gigantesque et avec profusion de matières précieuses. Vraiment, la cathédrale est gigantesque. Mais on ne la voit pas du tout de l’extérieur, et on pourrait même la rater de l’intérieur. C’est là qu’on prend réellement conscience de la taille du bâtiment initial.



A l’extérieur, le jardin d’orangers a lui aussi été agrandi successivement pour garder une taille proportionnelle et le minaret a également dû être déplacé une fois. Depuis le pont situé juste à côté, on a une jolie vue la mosquée-cathédrale mais je pense que seule une vue aérienne permet de vraiment retranscrire ses volumes.



Nous avons également voulu visiter l’Alcazar, le palais de Cordoba mais il était exceptionnellement fermé aujourd’hui pour le tournage d’un « documentaire ». Ouais, ouais, à tous les coups l’équipe de Game of Thrones est dans les parages…



De retour à l’hôtel, on demande conseil à la réceptionniste qui nous recommande une petite taverne pour aller manger des spécialités locales, par exemple de la queue de taureau. C’est vraiment un boui-boui qui ne paye pas de mine mais qui affiche une tonne d’awards à l’entrée. Et effectivement, on a super bien mangé et c’était très très bon marché.




Additional photos below
Photos: 6, Displayed: 6


Advertisement



Tot: 0.107s; Tpl: 0.018s; cc: 17; qc: 73; dbt: 0.025s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.5mb