Un mirage??? Non, c'est une ville!!!


Advertisement
Iceland's flag
Europe » Iceland
May 17th 2010
Published: June 28th 2010
Edit Blog Post

Le 17 mai,

Ce matin on se réveille tout courbaturés... Pas vraiment parce qu'on a trop dormi mais plutôt en raison du matelas de mousse. Ce n'est définitivement pas conçu pour abriter un colosse comme Carl, je pense qu'il a du avoir le sommier à lattes imprimé dans le dos toute la journée durant. On déjeune tranquillement dans notre petite cuisine. Et soudain, on entend un gros boom dans la fenêtre extérieure.... C'est Valur, le chien de la guesthouse, qui nous attend pour aller jouer!!!!! On ne l'avait pas vu jusqu'à maintenant. Il tient dans sa gueule une belle grosse roche... On rit: justement sur le panneau présentant la guesthouse dans le chalet, ils disent de ne pas lancer des roches à Valur... Assez difficile à faire quand justement il n'y a que des roches alentours. Carlo réussit tout de même à dénicher un bâton. On joue avec le chien tandis qu'on embarque nos choses dans la voiture. Fait étrange, lorsqu'on sort dehors, on est surpris, il fait chaud (pour l'Islande). Et pourtant, lorsqu'on fait partir le moteur, la voiture nous indique qu'il fait 1... comme quoi le vent change bien des choses.

On paie notre du et on
C'est là que nous sommes restés coincés dans la neigeC'est là que nous sommes restés coincés dans la neigeC'est là que nous sommes restés coincés dans la neige

Mais cette fois, on a pas pris de chance!
quitte, direction le volcan Krafla prise 3... On est tenaces. On veut retourner voir le cratère Viti, en espérant que cette fois le cratère ne soit pas rempli de neige. On veut aussi aller voir un site géothermique, l'attraction-phare du Krafla mais on a vu aucune indication et aucun stationnement pour ce site lors de nos 2 précédentes visites.... peut-être que cette fois ci? On commence par monter jusqu'au cratère Viti. Cette fois, on ne prend pas de chance, on laisse la voiture en plein milieu de la route dès qu'on arrive près de la neige, aucune chance qu'une autre voiture arrive à passer à côté de nous. Tant pis, ils n'ont qu'à déneiger la route ou à construire celles-ci un peu plus larges. On monte à pied jusqu'en haut. Et malheureusement, la vue est toujours aussi enneigée qu'hier. On redescend et faisons du reculon avec la voiture. On finit par apercevoir un panneau indiquant le site tant convoité. Le problème, c'est que comme partout en Islande, entre le parking et l'attraction, il y a une belle petite balade à faire... Et dans le coin, le sentier est complètement recouvert de neige, on ne sait pas trop où aller. On fait un peu de hors-sentier, un bon 15 minutes tout de même, et on parvient finalement au site géothermique. Et je dois vous dire que ce fut un de mes moments forts du voyage! Il y a tellement de couleurs sur ces sites, avec des manifestations naturelles comme on en verrait jamais ici!En plus, nous sommes sur le site d'une coulée de lave datant de moins de 20 ans, la terre (lave) fume à plusieurs endroits en plein où on se promène et la neige a complètement disparue... ça donne une impression grandiose. Il faut dire que nous sommes dans une zone considérée comme semi-active... Un long sentier parcourt le site, nous permettant de nous promener sur la lave et d'admirer des mares de boue en ébullition, des formations rocheuses, etc. On passe un bon 2 hrs à nous balader, mais l'estomac de Carlo nous rappelle à la réalité.

On retourne à la voiture. On doit prendre la direction d'Akureyri, deuxième plus grosse ville du pays avec 17 000 habitants... On est tout énervés! Une ville!!!! On en a pour +/- 1hre 30 de route. En chemin, on s'arrête aux chutes Godafoss (ou chutes des dieux). C'est là que le parlement viking aurait jeté les idoles des dieux paiens lors de la conversion de l'Islande au christianisme. Les chutes sont en forme de fer à cheval et l'eau est d'un bleu laiteux, c'est très joli. Malheureusement, Carlo ne se peut plus tellement il a faim, on passe trop peu de temps à admirer ces magnifiques chutes avant de repartir vers Akureyri. On parvient à la ville vers 13:30, on se stationne à l'office de tourisme. En descendant de l'auto, on voit notre fameux trio de belges, pour faire changement. Tout comme nous, ils vont aller faire du rafting demain! Et en plus, ils disent nous avoir vu hier alors que nous marchions en haut du canyon!!!! Eux ont choisi une randonnée plus courte après avoir demandé conseil au préposé du parc national. Ils ont aussi tenté le coup pour aller voir la chute d'eau Dettifoss... mais la route était vraiment impassable avec boue et cie!

On se dirige finalement vers notre resto, choisi avec soin grâce à notre guide de voyage! Il s'agit de l'une des institutions de la ville, le restaurant Bautinn. Le menu propose de l'agneau... J'ai toujours en tête mes trois agneaux rescapés au début du voyage... Ils proposent aussi du poulet... Poulet et agneau sont au même prix, plus de 30$ l'assiette... je me parle en peu et décide de goûter l'agneau, grande spécialité culinaire du pays... et je n'ai vraiment mais vraiment pas été déçue..... Trop bon comme repas! Et le ratio agneau sauvé vs agneau mangé est toujours positif, ça fait définitivement passer ma pilule. Carl, pour sa part, a fait un doublé de fruits de mer et il n'est pas déçu lui non plus! On apprécie vraiment après tous ces repas cuisinés à la va-vite avec pas grand chose.

On visite la ville. En fait, il n'y a pas grand chose à voir mais l'atmosphère est plaisante. On fait également les boutiques, où l'on rencontre un couple de québécois. Il est agent de voyage et en train de tester sa marchandise... le chanceux! On se rend rapidement compte que dans les boutiques, le prix des traditionnels chandails en laine islandaise est du double au triple de ce que l'on avait vu lors de nos premières journées de voyage... Misère!!! On fait une petite épicerie et on passe à l'office de tourisme pour aller surfer sur Internet puis on prend la direction de Varmahlid, située à environ 1 hre de route. En chemin, on fait un petit détour pour aller vister la ferme de Glaumbaeur­ Il s'agit d'un ensemble de bâtiments de ferme tous coiffés de toits de tourbe. À cette période de l'année, le musée à l'intérieur est fermé. Malgré tout, le site est très joli et on l'aurait apprécié encore plus si ce n'était pas du vent terrible qui soufflait à ce moment... c'est vraiment quelque chose quand il vente là-bas... On se croise fort les doigts pour qu'il n'en soit pas ainsi demain pour notre rafting, sinon on va finir complètement frigorifiés!

On rejoint enfin notre hôtel, la dame est très sympathique. C'est la 1ère fois de tout le voyage que notre hôtel ressemble vraiment à un hôtel (même si on dort et sleeping bag et qu'on partage la salle-de-bain). En effet, jusqu'à présent, on a eu droit à des appartements, des pseudo-cabanons, des chalets en bois, le sous-sol d'une résidence, etc. On se cuisine notre petit souper, rien à voir avec ce qu'on a mangé ce midi... dommage! Après le souper, on relaxe dans les hot pots de l'hôtel... ce sont des jacuzzi mais sans les
Hummmm....Hummmm....Hummmm....

Pas facile de faire l'innocent qui comprend pas le panneau quand en plus c'est écrit en français...
bulles... c'est spécial... mais comme la propreté des hot pots n'est pas trop à mon standard, on retourne à notre chambre et dodo pour être en forme pour le rafting de demain!

Par ailleurs, un petit mot pour ceux qui seraient tentés de voyager en Islande: ce n'est pas pour tout le monde!!!! Il faut être un minimum en forme car beaucoup beaucoup de marche; ne pas avoir peur de l'eau, de la pluie, du vent et des conditions météorologiques intenses; être en mesure de supporter et idéalement apprécier les longues heures passées dans la voiture; planifier soigneusement son itinéraire car il n'y a pas de resto, hôtels et station-services à tous les coins de rue, et encore, ils doivent être ouverts au moment de votre passage; avoir un budget très considérable ou bien, être en mesure de cuisiner soi-même ses repas et dormir dans un sleeping-bag (re-importance de la planification pour ne pas crever votre budget ou se retrouver dans des endroits sous vos standards) et finalement, avoir un certain sens de l'aventure pour être en mesure d'affronter les imprévus à bonne distance de toute civilisation. Voilà donc mon topo! Si vous voulez une comparaison, dites-vous que ma mère était probablement plus à sa place et a plus apprécié son voyage en Équateur qu'elle ne l'aurait fait si elle m'avait suivie en Islande...


Additional photos below
Photos: 25, Displayed: 25


Advertisement

La lave qui refroiditLa lave qui refroidit
La lave qui refroidit

Regardez les couches!
Carlo au resto!Carlo au resto!
Carlo au resto!

Cette fois, ce n'est pas du requin!
Euuhhh???????Euuhhh???????
Euuhhh???????

ça valait la peine d'arrêter pour prendre cette photo!


29th June 2010

Si tu as pu survivre, j'imagine que j'en serais venu a bout !!!!!!!!
29th June 2010

Ça sent le défi!
Ouin Mo, on rit pu! Tu veux qu'on t'emmène lors de notre safari en Afrique ou lors de notre voyage au Népal et en Inde peut-être? Ou tu veux emmener Robert en Islande? Je te donnerai mon itinéraire! Ahahahahahaha!
1st July 2010

MOI JE VOTE POUR JOSÉ
Attention Virginie, si tu lances un défi tu pourrais te retrouver avec papa et maman dans ton prochain périple... Continue de nous raconter tes voyages, c'est très apprécié.
2nd July 2010

pour carole,virginie peut lancer tous les défis qu'elle veut,il n'y a aucune chance que je m'embarque là dedans

Tot: 1.973s; Tpl: 0.056s; cc: 11; qc: 48; dbt: 0.0299s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.4mb