Suite de notre voyage.


Advertisement
France's flag
Europe » France
September 1st 2014
Published: June 20th 2015
Edit Blog Post

Départ de Chambéry via le Mont Cenis pour un séjour de quelques jours à Briançon en famille.      Départ de Chambéry via le Mont Cenis pour un séjour de quelques jours à Briançon en famille.      Départ de Chambéry via le Mont Cenis pour un séjour de quelques jours à Briançon en famille.

Lunch au village abandonné au pied du barrage du lac du Mont Cenis
Et ça continue.







Une belle surprise! Durant notre séjour à St-Mandrier, nous avons reçu un courriel d'un autre équipage de bateau rencontré dans les Antilles, KeopsII. Eric et Jo ont lu sur notre blog que nous étions en France et comme Montélimar n'est pas très loin de Chambéry, nous avons fait un saut afin de les revoir! Cela n'était pas prévu, mais ce fut un très beau moment. Vive la liberté dans un voyage.







De retour à Chambéry, nous planifions le reste de notre voyage.







Ayant reçu des précisions sur l'endroit où aurait lieu notre rencontre avec Tsamaya, nous sommes maintenant fixés: nous irons vers le sud de la Suède. Nous prenons donc une journée pluvieuse (il faut vous dire que depuis notre arrivée, dès que nous mettons les pieds à Chambéry, il pleut et il fait tiède) pour déterminer nos itinéraires, acheter billets de train et d'avion, réservations d'auto et d'hôtels... Un peu trop pour la carte de crédit d'ailleurs qui nous écrit et nous demande de certifier par téléphone que c'est bien nous qui faisons tous ces achats!
Nous passons par l’Italie,     Nous passons par l’Italie,     Nous passons par l’Italie,

c’est plus rapide par l’autoroute.
Il faut penser à tout car en France c'est le début des vacances et il vaut mieux s'assurer des réservations dans les transports pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Heureusement d'ailleurs, car nous apprenons alors qu'il nous sera impossible de prendre le train de Chambéry à Paris avec nos vélos le jour de notre retour sur Montréal… Série d'appels à ma petite sœur qui habite Rennes, et voici notre itinéraire de vélo qui change... au lieu du Rhône, ce sera la Charente. Je vous le dis: en voyage, il faut de la souplesse...!







Donc, du 21 juillet au 15 août: train de Chambéry à Poitiers, vélo de Poitiers à Cognac, train de Cognac à Rennes, train de Rennes à Chambéry, autobus de Chambéry à Lyons, avion de Lyons à Copenhague, voiture de Copenhague à Kalmar (Suède), retour sur Chambéry (par le chemin inverse), et nous serons alors le 12 août... Ce sera alors le retour sur Montréal avec : train de Chambéry à Paris, rendez-vous avec ma sœur pour récupérer les vélos et taxi jusqu'à Roissy... Ouf! Essoufflés? Mais dites donc, les voyages sont faits pour changer du quotidien!!







Je voudrais préciser ici la raison de notre rencontre avec l’équipage du bateau Tsamaya. Je ne pense pas avoir beaucoup parlé de ces amis dans le blog. Bob et Janice sont des américains de l’état de New-York que nous avons rencontrés, en juin 2007, alors que nous remontions Absaroque près de chez nous sur le lac Champlain, tout juste après l’avoir acheté; nous étions alors à Catskill pour le démâtage. Eux, remontaient chez eux aussi, avec leur bateau nouvellement acheté, et devaient démâter pour continuer leur route jusqu’aux Finger Lakes. Nous nous sommes retrouvés sur le même quai avec les mêmes préoccupations, construire un support pour le mât; et donc, aux cours des conversations, nous découvrons que nous nous sommes mariés exactement la même date : le 10 août 1974. Par la suite, nous sommes toujours restés en contact; nous avons entrepris notre périple et eux nous ont suivis deux ans plus tard. La vie sur l’eau étant ce qu’elle est, nous n’avons jamais eu la possibilité de naviguer ensemble mais c’était scellé, nous devions nous revoir pour célébrer un de nos anniversaires. Ils ont fait ce que nous avions envisagé au début (mais abandonné par la suite), i,e, traverser l’Atlantique et naviguer en Europe. Ils s’y trouvent maintenant depuis deux ans, et cette année notre voyage en France nous a ouvert la porte. Pour le 10 août, nous avons décidé de faire un détour jusqu’à l’endroit où ils se trouvaient. C’est une folie me direz-vous, et 40ans de vie commune c’est quoi? Nous nous sommes dit que ce serait cool de pouvoir récidiver pour notre 60e, et ce, peu importe où nous serons. Cela en vaudra la peine! Félicitations Bob Janice et encore Bon anniversaire de mariage! Et on se retrouve dans 20 ans…



(vous pouvez suivre nos amis sur leur blog : https://www.travelblog.org/Bloggers/s-v-Tsamaya/)







Vous trouverez donc ici quelques photos des meilleurs moments de notre séjour en Europe.







Rapport spécial Paul Bocuse :



Pour souligner notre 40e anniversaire de mariage, et connaissant nos goûts pour la bonne chair, nos enfants nous ont offert un souper gastronomique au célèbre restaurant de Paul Bocuse (le plus pur style Grande Cuisine Française), à Lyons. C’est le lendemain de notre retour de vélo, le 6 août, que nous y sommes allés.



Arrivée à 20h00 (on soupe tard en France…), l’accueil se fait d’abord par le portier à l’extérieur… un charmant monsieur en costume de chasseur (groom), livrée rouge et noire, petit chapeau rond, gants blancs… sorti tout droit des aventures de Tintin en Amérique. Il nous ouvre l’immense porte en bois avec serrure en bronze bien astiquée, et deux maîtres d’hôtel nous accueillent. Nous entrons dans un monde à part.



La salle à manger est divisée en petits îlots par des sections de murs, le plafond et les luminaires attirent le regard, des tableaux et des miroirs couvrent les murs, et des dorures partout. Les chaises autour des tables sont disposées de façon à bien voir le travail des maîtres d’hôtel. Après tout, on vient voir un spectacle.







Une fois assis, nous découvrons une sorte de petit banc (qui nous fait penser à un mini prie-Dieu) entre nos deux chaises : pour un chien? Non je ne crois pas, mais nous y déposons nos sacs à main (c’est mieux que de nuire sur le dossier de la chaise ou de traîner à terre).


Un après-midi relax à Motenier-les-Bains         Un après-midi relax à Motenier-les-Bains         Un après-midi relax à Motenier-les-Bains

première pour nous dans les sources chaudes!

On nous apporte illico « notre » menu et un petit apéro : mousseux additionné de liqueur de cassis et de liqueur de framboise. Nous sommes enivrés par l’atmosphère de l’endroit, nous devons nous pincer pour y croire. Une fois notre choix effectué, on nous apporte une mise-en-bouche : trois petits plats comportant une soupe froide (crème de tomate) à l’huile verte (huile d’olive mélangée avec des fines herbes fraîches), une mousse de céleri rave décorée de crevette et une mousse d’avocat accompagnée d’une émulsion au cari. Tout est en subtilité, rien ne domine ou ne dépasse de chacun de ces ensembles de saveurs harmonisés. La perfection, jusqu’au petit pain qui est la reproduction à l’échelle d’une baguette.







Le service à lui seul est un spectacle : les garçons en veste blanche apportent les immenses plateaux de la cuisine et les maîtres d’hôtel en habit noir servent les assiettes aux convives. Dans certains cas, les assiettes doivent être montées sur place et la chorégraphie qui en résulte nous captive, tel un bon film.







Maintenant nous passons à la petite entrée. Nous avons d’abord la visite du sommelier avec son grand tablier noir qui nous présente les deux vins qu’il a « sélectionné » pour notre menu. Nous commencerons par une demi-bouteille de blanc. JP a choisi une assiette de pâté et foie gras alors que j’ai choisi la cassolette de homard à l’armoricaine. Délices… il va s’en dire. Dans ma cassolette, je trouve de gros morceaux de homard nageant dans une sauce crémeuse légèrement tomatée. Un petit morceau de texture étrange retient mon attention. Un pétoncle fondant littéralement sur la langue? Wow quel raffinement de cuisson! Je demande l’avis de mon capitaine qui abonde dans mon sens. Pour en être sûre, j’interroge le maître d’hôtel; il m’affirme catégoriquement mais poliment qu’il n’y a que du homard là-dedans (après bien sûr quelques échanges sur la définition d’un pétoncle…). Devant mon incrédulité, il me répond poliment qu’il ira demander au chef. À son retour, il ne s’excuse pas mais me dit tout bas que ce sont des morceaux de quenelles de brochet! Ha! tout de même, je n’ai pas un si mauvais palais… pour confondre un morceau de navet avec une texture aussi soyeuse que celle d’une quenelle (mais j’ai droit à une tolérance pour n’avoir jamais mangé
Le col Izoard        Le col Izoard        Le col Izoard

Franchi par les cyclistes du Tour de France deux jours après notre passage
de véritables quenelles…) JP et moi rions de cette petite anecdote.







Il est près de 21h15, nous passons au plat principal après la deuxième visite du sommelier qui nous ouvre la demi-bouteille de rouge : filet de bœuf Rossini!! Description de la colonne qui se tient fermement au centre de l’assiette : une épaisse tranche de pomme de terre vapeur sur laquelle on a déposé la pièce de viande, celle-ci est surmontée d’une escalope de foie gras grillée (1cm d’épaisseur et plus grande que la pièce de viande) sur laquelle repose un genre de biscotte (pain sec grillé) mettant en évidence tout en haut un champignon travaillé au couteau pour former une spirale. Une sauce crème aux champignons recouvre uniquement le sommet de cette tour alors que dans l’assiette, une sauce au porto et morceaux de truffe donne à cet assemblage l’aspect d’une île… Je ne peux vous décrire la sensation de ces différentes textures du filet juste assez ferme et de l’onctuosité délicate du foie gras se fusionnant en bouche… et la touche de porto, de truffe,,, mmm! La salive inonde ma bouche juste en l’écrivant.





Vue du haut du col….             Vue du haut du col….             Vue du haut du col….

J’adore les hauteurs, ça fait tellement changement de la mer….


22h00. À notre grand malheur, nos estomacs ont presque atteint leur capacité alors que nous voyons passé depuis plus d’une demi-heure LES plateaux de fromage… Notre tour arrive; on nous offre fromages fais, fromages frais, fromages bleus… nous ne pouvons refuser un roquefort et je me dois d’essayer un nouveau fromage au lait cru, après tout on est ici pour ça! Pendant que nous peinons à manger nos fromages, nous assistons à la valse des desserts. Oh mon dieu! Pas deux ou trois tables, QUATRE tables garnies de babas au rhum, fraisier avec biscuit aux pistaches, crèmes caramel, pavé à la mousse de framboise, gâteau « cadeau » au chocolat, coupe de fruits au vin rouge, fruits frais, glaces maison, coulis de fruits et crème anglaise… On ne sait pas où donner de la tête, ou plutôt de l’estomac. Parlons-en de l’estomac, figurez-vous qu’alors que nous scrutions les desserts offerts aux autres tables, nous n’avons pas remarqué que sur la nôtre, on avait déposé des mignardises et une mise-en-bouche pour le dessert : un pot de crème au chocolat…! Gênés et ne voulant pas déplaire, nous avons mangé ce délice onctueux et bien dosé. On vient ensuite nous demander
Visite de Queyras           Visite de Queyras           Visite de Queyras

on y a appris la naissance des Alpes! Géologie fascinante : cet endroit a déjà été le fond d’un océan, on demeure en terrain connu!!
notre choix de dessert… !! Je n’en peux plus mais je me sens coupable de ne pas essayer un petit quelque chose; je demande de goûter seulement à deux d’entre eux. Alors voilà le maître d’hôtel qui y va d’une grande assiette, y met du coulis de framboise et de la crème anglaise pour que mes deux petits bouts de dessert ne fassent pas pic-pic dans l’assiette. Le souci du coup d’œil!







Oh oui, j’allais oublier, comme nos enfants avaient précisé qu’il s’agissait d’un anniversaire, nous avons eu droit à un petit gâteau d’anniversaire servi au son d’une musique de circonstance jouée sur un orgue de barbarie actionné par le portier… (mais celui-là notre maître d’hôtel l’a mis dans un « doggy bag » ce qui semble être habituel pour ce dessert).







Nous sortons du resto, il est presque 23h00. Nous devons marcher un peu pour faire descendre tout cela et reprendre nos sens, réintégrer le monde ordinaire…







MÉMORABLE je vous dis.


Additional photos below
Photos: 50, Displayed: 30


Advertisement

Arrivée à Toulon, traversier pour atteindre St-Mandrier            Arrivée à Toulon, traversier pour atteindre St-Mandrier
Arrivée à Toulon, traversier pour atteindre St-Mandrier

et retrouver l’équipage de Cappuccino, Michèle et Francis.
Merci à nos amis pour ce magnifique séjour!       Merci à nos amis pour ce magnifique séjour!
Merci à nos amis pour ce magnifique séjour!

Espérons vous rendre la pareille chez nous.
Rencontre avec Jo, de Keops II, à Montélimart             Rencontre avec Jo, de Keops II, à Montélimart
Rencontre avec Jo, de Keops II, à Montélimart

Éric est sur le bateau en Nouvelle-Calédonie. Il a trouvé du travail en attendant de vendre le bateau.
Surprise 40e anniversaire !!         Surprise 40e anniversaire !!
Surprise 40e anniversaire !!

Nos enfants nous offrent un souper gastronomique chez Paul Bocuse à Lyon…
Cadeau d’anniversaire pour mon capitaine……        Cadeau d’anniversaire pour mon capitaine……
Cadeau d’anniversaire pour mon capitaine……

du vol à voile dans la plaine de Chambéry!
Et c’est le départ pour notre grande randonnée de vélo      Et c’est le départ pour notre grande randonnée de vélo
Et c’est le départ pour notre grande randonnée de vélo

Après plus de dix heures de train, nous voici à Poitier.
Deux jours plus tard,            Deux jours plus tard,
Deux jours plus tard,

ma (Denise) sœur Louise et sa fille nous rendent visite et nous explorons ensemble la ville d’Angoulême.


Tot: 3.005s; Tpl: 0.077s; cc: 12; qc: 56; dbt: 0.0488s; 2; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.5mb