Aiguilles de bavella, nuages, ruines et plage secrète.


Advertisement
France's flag
Europe » France » Corsica » Porto-Vecchio
October 5th 2017
Published: October 5th 2017
Edit Blog Post

Alors aujourd'hui, on part en randonnée pour aller voir les aiguilles de bavella, une formation rocheuse semble-t-il magnifique. (Déjà vu???) c'est quand même pas la porte à côté. Une cinquantaine de kilomètres, mais une route super sinueuse. Même Geneviève n'est pas capable de dépasser la limite de vitesse (90km/h alors que notre vitesse moyenne est plus autour de 30...). Après 1 heure et demi de route, on arrive à destination. On est dans les nuages. Littéralement. On voit à peu près à 100 pieds devant. Et donc évidemment, on ne voit pas lesdites aiguilles de bavella. Genevieve proposé quand même d'aller faire une randonnée. Visibilité à 100 pieds, la randonnée, c'est un peu marcher pour marcher. Tant pis. On les flushe. De toute façon, c'est probablement un attrape touriste. En fait, après mûre réflexion, on se rend compte que les aiguilles de Bavella, c'est de la merde. On passe à autre chose.



On se dirige donc vers les ruines de Cucuruzzu et Capela, un site archéologique datant de l'âge de bronze. Une autre 1/2 heure de route. On arrive sur place et on voit "fermé" dans la fenêtre! Il est à peine 16:00. On est rendu à plus de 2 heures de route et on n'a rien fait de notre journée! J'ai donc mis mon pied à terre. J'ai dit au quidam qui était la: eh, toi, salopard! J'en ai rien à cirer de ta pancarte "fermé". On veut voir les ruines, et que ça saute! Il me répond: oui, pas de problème. En fait, le site ferme à 18:00, et comme ça prend environ 2 heures à faire, on ferme l'accueil vers 16:00, mais voici le guide explicatif pour la visite. Vous n'avez qu'à le glisser sous la porte en quittant. Bonne visite!



Heureusement! Une super visite dans laquelle on est pratiquement seuls sur le site. On croise 2-3 personnes sur 2 heures. Vraiment chouette. Bon, le guide est un peu nul, avec plusieurs endroits où les explications sont absentes. Elles sont présentes seulement dans l'audioguide. Parce-que taper un texte, en 2017, c'est vraiment difficile...



On aura donc sauvé la journée avec cette visite de 2h, la seule de la journée. Pour grosse modo 4h de voiture. Bon. À l'aller, c'est Geneviève qui conduisait. Je pends le volant pour le retour. Une conduite un petit peu plus sportive. Peut-être un peu trop... on est à environ 10 minutes de la maison quand.... Romy vomit toute sa collation...misère. So close, and yet so far....les dégâts sont limités, mais quand même. Elle aurait pu se retenir un peu, il me semble!



Le lendemain, on décide de faire les 3 petites randonnées suggérées par nos hôtes, tout près de la maison. La première, la baie des anges de Conti, 1h30. On part. On suit les indications GPS inscrites sur la feuille. Geneviève est trop occupée à lire le blog, on dépasse le point d'arrivée. Demi-tour, on revient. On se stationne. Geneviève va voir. Ne trouve pas. On relit les instructions. L'entrée est indiquée avec de la peinture orange. On cherche. On essaie autre chose. 2. 3 passages en voiture. On ne voit rien. Finalement, Geneviève prend le GPS et se rend à pied aux coordonnes exactes fournies sur la feuille. Il y a une petite ouverture dans les arbres, sur le bord de la route. Toute petite. On n'y croit pas trop. Et finalement, c'était ça. Superbe randonnée qui se termine dans une petite baie de la mer Méditerranée, accessible seulement par bateau, ou par trek. Alors on est évidemment fins seuls. On en profite même pour aller faire un peu de snorkeling... et on voit plein de poissons!! À moins de 30 pieds du bord!! On regrette amèrement de ne pas avoir apporté de lunch, parce-qu'on y aurait passé la journée.



Le temps passe. On se résigne, on repart, direction 2e randonnée. On décide de manger près de la destination. Et évidemment, on arrive trop tard. Ici, le dîner est fini passé 14:00. Les restos sont fermés. Une dame nous suggère chez Pierre, qui sert toute la journée. C'est sur le bord de la plage de Palombaggia. On trouve le resto, se stationne, et on va manger. La bouffe n'est pas particulièrement bonne, voire immangeable (dans le sens technique du terme. Les charcuteries sont tellement coriaces qu'on n'arrive pas à les manger!) le temps passe trop vite. On n'a plus le temps pour les 2 autres randonnées. On décide donc de simplement aller prendre une marche sur la plage. On retourne à la voiture porter des trucs. 10 minutes à chercher la voiture dans un parking kafkaïen. Pression de Denis: 180/120. Ca ne va pas. Heureusement, la marche sur la plage était plus zen. J'en ai profité pour remporter le concours (Geneviève vit dans le déni et dit que le tournoi n'est pas terminé... une belle naïveté!) de lancers du galet avec 5 bonds dans de la vague de 3 pieds.



Et déjà, c'est la fin pour Porto Vecchio. On aurait pu y passer encore plusieurs jours, mais de nouvelles aventures nous attendent à Corte.



Denis, Geneviève et Romy.



PS: on a commandé un plat de steak haché pour Romy dans un restaurant. La serveuse me demande quelle cuisson. Un peu perplexe, je réponds bien cuit. La galette d'un demi pouce d'épais arrive médium. Si j'avais demandé saignant, on m'aurait apporté un tartare???

PS2: les menaces de Keiser Soze ont fonctionné. Alors on continue dans la même veine. Une nouvelle menace chaque nuit. Déportation en Syrie. Baignade au milieu des requins. Water boarding à Guantanamo Bay. Et ça fonctionne à merveille. Romy dort comme un loir (enfin!)

PS3: chaque fois qu'on conduit, on a une petite pensée pour toi, Nic. Assis en arrière, tu décèderais en moins de 10 minutes...

PS4: le vin Corse est franchement bon. Même que le Domaine Martini 2010 que j'ai acheté pour souper était à se pitcher par terre!

PS5: aux aiguilles de Bavella, quand on cherchait des options, on a regardé un panneau qui indiquait 2 randonnées possibles. Sentier À, tracé en rouge. Sentier B, tracé en.... rouge. Parce qu'évidement, il n'existe pas d'autres couleurs pour le tracé d'une randonnée. #lesabrutissontpartout

PS6: Romy nous a fait un grand spleen dans le milieu de la piste de la randonnée de Bonifacio. Les gens passaient en riant. Désolé Romy, c'est un échec.

PS7: les bières de 250 ml, on se lasse vite. Des la première. C'est le seul format qu'ils ont dans les restos.... et a 4 Euros le 250 ml, c'est limite banditisme de grand chemin!

PS8: Romy criait "NON!!!" à la mer parce-que les vagues effaçaient ses dessins dans le sable. Et au lieu de l'amener plus loin, on se marrait! #parentsingrats



PS9: malgré l'échec des aiguilles Bavella, il faut admettre que les paysages, sur la route, sont magnifiques. Et l'avantage de la Corse, c'est que c'est difficile de s'endormir au volant. Il faut savoir saisir sa chance dans les rares lignes droites, de maximum 300 mètres...


Additional photos below
Photos: 10, Displayed: 10


Advertisement



Tot: 2.604s; Tpl: 0.06s; cc: 9; qc: 51; dbt: 0.0418s; 2; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 2; ; mem: 1.4mb