Cambodge


Advertisement
Cambodia's flag
Asia » Cambodia » South » Phnom Penh
February 12th 2010
Published: February 12th 2010
Edit Blog Post

Laos

Nous avons passé 2 jours à se reposer à Don Det, la plus petite île habitée dans la région des 4 milles îles. Nous y sommes restés 2 jours où nous avons loué des vélos pour faire le tour de l’île pour y contempler des chutes et se laisser dériver tranquillement sur le Mékong. Au départ, nous avions l’intention d’y demeurer plus longtemps, mais l’appel du Cambodge se faisait sentir. Alors se fut notre dernière destination au Laos.

Cambodge

Nous sommes arrivés à Phnom Penh en soirée et nous avons rencontré un couple de Français très sympathique qui était à leur deuxième visite dans la ville. Alors, nous les avons suivis pour loger à la même Guesthouse qu’eux.

Le lendemain nous avons visité, la capitale du Cambodge. Nous avons été très impressionnés du trafic. Voici un petit aperçu de la circulation qu’il y a dans la capitale. Tous d’abord la seule règle pour le chauffeur incluant cycliste, conducteur automobile et mobylette est de regarder rarement devant, derrière ou de chaque côté. Le but est de foncer dans le trafic monstre dans la direction ou tu désires aller, c’est la seule et unique règle. Bien sur pour pouvoir ainsi obtenir ce résultat la police ne donne aucune contravention. C’est comme ça que ça marche à Phnom Penh. Même s’il y a des feux de circulation ce n’est pas grave on continue à avancer. Peut-être qu’ils sont tous daltoniens ? Impossible de dire si la conduite automobile se fait à droite ou à gauche parce-que on circule de chaque côté de la rue.

Maintenant pour ce qui est des piétons, il faut faire la même chose continué à marcher sans s’arrêter et les autres devront tous simplement vous éviter. Nos premières heures dans la ville, nous étions un peu craintif a l’idée d’avancer dans le trafic monstre mais en même temps si on voulait traverser la rue c’étais la seule façon. Le plus surprenant est que nous n’avons jamais vu aucun accrochage pendant nos 2 journées de visite.

Depuis notre arrivée dans le pays les Khmers (Cambodgiens) sont vraiment très gentil. Ils ont toujours le grand sourire et nous regardent droit dans les yeux. On sent que nous sommes les bienvenues dans leur pays. À quelques reprises, nous avons eu la chance de dialoguer avec eux et ce pendant plus d’une heure. Pour nous, quand nous arrivons dans un nouveau pays on désire toujours apprendre quelques mots. On les fait toujours rire parce-que ça peut nous prendre plus de dix fois avant de bien réussir à prononcé et en plus il faut s’en souvenir…

Voici un petit aperçu des mots :

Bonjour : Sua s’dei
Merci : Aw Kohn
Merci beaucoup : Aw Kohn Charen
Quel est ton nom : Ter Neak Chamos Ahvey ?

Il est important à savoir qu’en 1975, une organisation révolutionnaire appelée les Khmer rouge s’empara du pouvoir en 1975 et imposant une restructuration brutale de la société. Il y a eu plus de 2 millions de Cambodgiens qui s’subirent les pires souffrances ou périrent pendant les 4 années qui suivirent. *
Nous sommes donc allés visiter le musée Tuol slengh. Les Khmer rouge ont prit d’assaut le lycée Tuol Svay et en firent la prison de haute sécurité 21 ou S-21. Elle devint le plus grand centre de détention et de torture du pays. Entre 1975 et 1978 plus de 17 000 détenus du S-21 furent massacrés au camp d’extermination. Le S-21 est devenu le musée Tuol Slengh un témoignage bouleversant des atrocités commises par les Khmer rouge, Les Khmer rouge tenaient des registres méticuleux de leurs exactions. Chaque prisonniers qui arrivait au S-21 était photographié, parfois avant et après une séance de torture. Plusieurs salles sont entièrement tapissés de photos en noires et blancs d’hommes, de femmes et d’enfants presque tous exécutés par la suite.

La visite du musée est très éprouvante. L’aspect banal du lieu le rend d’autent épouvantable ; L’environnement urbain, la simplicité des bâtiments scolaires, la pelouse sur laquelle les enfants jouaient au ballon, les lits rouillés, les instruments de torture les barbelés empêchant les prisonniers de se jeter des balcons et des cellules improvisés évoquent la face la plus terrifiante de l’humanité. *

*Texte tiré du Lonely planet

Au prochain blog, vous verrez notre visite de Kep et Koh Tonsay. Enfin ! On voit la mer !

MC et Seb
xx




Additional photos below
Photos: 44, Displayed: 25


Advertisement



12th February 2010

St-Valentin!
Salut les amoureux, Voici pour vous un bouquet de fleurs, du chocolat (pour que vous engraissiez, car vous êtes un peu amaigri, haha!) et quelques mots d'Amour pour vous souhaiter une joyeuse St-Valentin! xx
12th February 2010

Captivant!!
Merci encore pour ce voyage "aux saveurs (!) uniques" Bon "weekend" de la St-Valentin! Un peu de chocolats avec ça? Continuez et soyez prudents ! Jasmin
12th February 2010

Courage d'un peuple!
Sua s'dei à nos deux reporters.Nous apprécions toujours votre regard humanitaire des peuples et de leurs pays visités. Vous êtes nos yeux et vos commentaires sont touchants.Les années de Pol Pott et des Khmers Rouges furent tragiques. Que de courage il a fallu pour renaître après ces années de massacre! On s'accroche tous à la vie. Ici, l'hiver nous a suivis dans le Sud. Désolant mais quand même agréable. Hier Boat Show à Miami avec Claude. Impressionnant! La récession ne touche pas tout le monde ici. On profite bien de cette détente floridienne. Grosses bises de nous quatre.
12th February 2010

Chanceux!
Grâce à vous je voyage à travers l'Asie! Quelles belles photos! Je vous embrasse, Nadia xxxx
12th February 2010

Toujours aussi intéressant de vous lire, profitez en au max, on a hâte de vous revoir entre-temps on vous suit sur le blog.Merci de nous partager ces moments avec nous.
14th February 2010

Bras rassurants
Chers vous deux! Il est réconfortant de penser qu'après les horreurs qu'on connues les Cambodgiens, ils puissent aujourd'hui sourire et regarder les visiteurs droit dans les yeux. Sébastien, ta suberbe photo de Marie-Claude intitulée «Promenade en vélo» m'a inspiré ce quatrin conjuguant dans ton regard, passé, présent et avenir. Recevez-le comme une brise, une bise de la St-Valentin. Bras rassurants Les ramures, de leurs bras rassurants, couvraient sa bien-aimée, creusaient devant les parois lumineuses d'un couloir invitant, tracé sur les rainures des pas d'antan. Pascal d'Ottawa

Tot: 0.038s; Tpl: 0.02s; cc: 8; qc: 24; dbt: 0.009s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.3mb