Potosi


Advertisement
Bolivia's flag
South America » Bolivia » Potosí Department » Potosi
September 27th 2013
Published: October 15th 2013
Edit Blog Post

Dès le lendemain de notre arrivée à Potosi, c'est équipés de la tête aux pieds que nous partons aux mines de Potosi. Premier arrêt au marché où le guide nous explique ce que les mineurs consomment : feuilles de coca pour couper la faim, gros cigares, dynamites et alcool à 96° ! Nous profitons de l'occaz pour goûter aux salteñas, petits chaussons fourrés de viande et de légumes, délicieux !

Arrivés à la mine, nous pénétrons dans un passage déjà étroit et qui ne fera que rétrécir. A la fin d'un conduit, nous faisons une pause à côté d'une sculpture du diable. Les mineurs lui font des offrandes afin d'éviter des éboulements dans les galeries. Nous rencontrons ensuite des hommes en plein travail avec qui nous nous asseyons longuement en buvant des coups. Nous en apprenons plus sur leurs conditions de travail, très difficiles, que ce soit à cause de l'atmosphère poussiéreuse ou des journées de travail éreintantes pouvant atteindre les 24h. La visite continue entre échelles en décomposition à l'équilibre précaire et boyaux des plus étroits, dans lesquels il est dur de reprendre son souffle. C'est après 4h que nous retrouvons la lumière et profitons avec soulagement de l'air libre.

L'après-midi nous nous baladons dans la ville et visitons la cathédrale, en rénovation mais belle malgré tout. Nous grimpons jusqu'au clocher d'où nous profitons d'une vue d'ensemble sur la ville. Nous partons ensuite faire le tour des agences pour réserver un trek, mais après avoir sympathisé avec les gérants, nous nous voyons invités à un mariage de mineurs ! Le trek sera pour plus tard ! Nous finissons la journée dans un restaurant situé dans la tour panoramique surplombant la ville.

Le lendemain, nous commençons la journée par la visite d'un couvent plébiscité par le routard. Visite pas inintéressante, beaucoup de tableaux et de sculptures, mais bon, on va pas se mentir, ça reste un couvent ! Après le déjeuner, direction la lagune de Tarapaya, lac en altitude au sommet d'un volcan. La profondeur y atteint les 22m et la température les 35°. Nous y passons quelques heures particulièrement agréables avant de retourner à la ville pour un explosage de bide à la pizzeria, dont Damien fera les frais pendant la nuit.

La journée suivante se passe de manière tranquille et nous permet de nous mettre à jour sur le blog (petits veinards que vous êtes !). Le soir, nous partons pour le mariage auquel nous avons été conviés. Ici, la tradition veut qu'on accroche un billet à la veste où à la robe d'un des mariés. Nous sommes accueillis à la fête de manière très chaleureuse et allons nous installer à notre table en compagnie de quelques locaux et gringos. On nous y sert du Singani à volonté, sorte de vin transparent gazeux loin d'être délicieux. La soirée est animée par de la musique locale, on y danse pas mal, on boit beaucoup et on mange un peu. Fin de soirée difficile pour Yann, qui a un peu abusé de l'alcool local.

C'est après une courte nuit et avec une bonne gueule de bois, que nous nous attaquons au trek de Kari Kari. Dès les premiers pas, nous savons que la journée va être rude : plus jamais de cuite la veille d'un trek ! Au fur et à mesure que nous avançons, les paysages évoluent. Nous passons à côté d'une lagune artificielle quasiment asséchée et de maisons totalement isolées, dans lesquelles des familles vivent de ce qu'ils produisent et élèvent sur place. Après une montée déjà très difficile, nous posons nos sacs et entamons le plus gros morceau de la journée : session escalade plutôt dangereuse pour atteindre le sommet du Kari Kari, à 5100m d'altitude. Nos efforts sont magnifiquement récompensés au sommet par une superbe vue à 360°. Nous reprenons ensuite le chemin pour passer à travers de nouveaux paysages et atteindre la plus grande lagune du trek, qui baigne dans le soleil.

C'est après 7h de marche éprouvante que nous rejoignons la ville et partons, bons français que nous sommes, à Tarija, ville connue pour ses nombreux vignobles...


Additional photos below
Photos: 80, Displayed: 25


Advertisement

Statue du diableStatue du diable
Statue du diable

Pour lui faire plaisir, on lui offre des clopes, de l'alcool et de la coca !
Les échelles de la mineLes échelles de la mine
Les échelles de la mine

Tout à fait stable


20th October 2013

had a toujours la même tête lorsqu'il visite des églises/couvents!! c énorme :D

Tot: 2.857s; Tpl: 0.049s; cc: 11; qc: 55; dbt: 0.0599s; 2; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.4mb