Buenos Aires


Advertisement
Argentina's flag
South America » Argentina » Buenos Aires » Buenos Aires
February 1st 2015
Published: February 6th 2015
Edit Blog Post

Total Distance: 0 miles / 0 kmMouse: 0,0


29 janvier 2014 - Jour 104

Comme quoi, quand on a des bons sièges, il est possible de bien dormir dans un bus. Je dormais encore profondément à 9h quand le steward m'a réveillée pour servir le petit-déjeuner. Autant le repas d'hier soir était très complet, autant le petit-déjeuner laisse à désirer. Quelques biscuits avec du thé ou café. Pas de pain, pas de jus de fruits. Heureusement qu'on avait acheté une petite pâtisserie la veille pour compenser. On découvre par la fenêtre l'ampleur de cette grande métropole avec tous ces buildings, ça faisait longtemps qu'on n'avait pas été dans une aussi grande ville. Mais pas besoin de se lancer à la découverte des transports publics pour le moment, notre hôtel n'est pas très loin du terminal, on peut s'y rendre à pied.



Une fois nos affaires déposées, on s'attable un bon moment pour dîner, armés d'une carte de la ville pour établir notre programme touristique pour ces prochains jours. Etape numéro un: me trouver des fringues de fille! Elles sont toutes hyper stylées ici, mon look de baroudeuse n'est plus du tout adapté, il me faut de toute urgence d'autres chaussures, un mini-short et une RO-BE ! Mais à mini-prix s'il vous plaît. La première rue marchande est un échec, il n'y a que de grandes enseignes où même Zara ne rentre pas dans mon budget. Nous suivons donc la recommandation du barman et prenons un taxi (il y a urgence, pas le temps de comprendre comment prendre le bus) pour nous rendre dans un autre quartier plus populaire. On a d'abord pensé que le tuyau était pourri car il n'y a que très peu de boutiques de vêtements dans la rue qu'il nous a indiquée. Mais au fur et à mesure qu'on avance, commencent à fleurir des stands sur le trottoir avec des fripes genre marché méditerranéen. Exactement ce qu'il me fallait! C'est pas de la grande qualité mais le prix est beaucoup plus raisonnable. Au fur et à mesure de mes achats, je me sens complètement métamorphosée, j'ai enfin retrouvé mon âme féminine! Après cet après-midi shopping nous rentrons dans notre quartier en métro et je suis toute contente de déballer mes achats du jour. Qu'est-ce que je vais mettre demain? Quel luxe de pouvoir se poser cette question! En revanche je ne sais pas encore où je vais caser tout ça dans mon sac à dos mais ça j'y réfléchirais en temps voulu...



30 janvier 2015 - Jour 105

Ce matin nous devons d'abord nous occuper de quelques détails logisitiques: donner notre lessive et réserver notre prochain trajet en bus pour les chutes d'Iguazu. Comme il s'agit d'une destination très touristique, il vaut mieux les réserver quelques jours en avance. Nous retournons donc au terminal de bus et faisons le tour des nombreux guichets pour trouver l'offre la plus avantageuse, qu'en plus on peut payer en dollars au-dessus du taux officiel. Soit dit en passant, c'est super pénible cette histoire de taux au marché noir. Le taux officiel dollar/peso argentin est à environ 8. Sur le marché noir, il s'échange à 13, voire 14. Mais c'est illégal. Le risque pour le touriste est de ne jamais recevoir la monnaie en échange ou de se faire refiler des faux billets. Il y a plein de rabatteurs dans la rue qui proposent ce change mais on n'ose pas trop utiliser cette filière, ça craint un peu de devoir faire la transaction dans une basse ruelle. Mais certains commerces proposent une solution intermédiaire en acceptant des dollars cash au taux de 10. Ce qui est tout de même plus intéressant que de payer en pesos. Mais du coup on est tout le temps en train de calculer s'il vaut mieux payer cash ou par carte de crédit, en pesos ou en dollars. C'est pénible, surtout pour moi qui ne suis pas une pro du calcul mental. Voilà pour la parenthèse financière. La dernière chose qu'on règle encore ce matin c'est l'achat de la carte magnétique pour les transports publics qui nous permettra de prendre les bus et le métro à -50%.



C'est donc en bus que nous commençons notre visite de la ville par le quartier de La Boca. Assez mal famé, il est déconseillé de s'y rendre de nuit et même en pleine journée ils conseillent de rester sur les grandes avenues touristiques, raison pour laquelle on s'y rend à l'heure de pointe. C'est dommage que le quartier ait cette réputation parce que l'ambiance est vraiment sympa. La ruelle El Caminito est adorable avec toutes ses maisons bariolées et ses statues aux balcons. Bon, elle est archi-touristique mais tous les artistes qui exposent leurs oeuvres lui donnent un p'tit côté Montmartre. La Boca abrite également un stade de foot mythique, la Bombonera, où Maradona a fondé sa légende. Historiquement, ce serait aussi ici que le tango serait né, créé par les esclaves noirs qui se réunissaient dans les bars peu fréquentables le long du Rio de la Plata. Au fil des ans, cette complainte monotone est devenue une danse romantique et sensuelle qui a du coup migré vers le quartier plus bobo de San Telmo que nous rejoignons à pied. C'est désormais ici que se trouvent tous les bars, clubs et shows de tango de la ville. Ce quartier est également très agréable à parcourir et au détour du ruelle on découvre également la statue d'une héroïne nationale, Mafalda, qui a fêté ses 50 ans en 2014. La statue a été édifiée à cette occasion en face du domicile de son créateur.



Après cela nous continuons notre city tour par les quartiers de Belgrano et Puerto Madero, au bord du Rio, puis remontons par le quartier des affaires où l'architecture est certes intéressante, avec par exemple le Congrès ou la maison rose du gouvernement, mais qui ne nous laisse pas un souvenir extraordinaire. On traverse également l'avenue du 9 juillet, large de plus de 100m, comparée aux Champs-Elysées parisiens, où trône majestueusement l'obélisque, symbole (machiste) de la ville. Voilà qui est déjà pas mal pour notre première journée de visite à Buenos Aires!



31 janvier 2015 - Jour 106

Après avoir visité le côté sud de la ville, nous nous attaquons aujourd'hui au côté nord. Nous rejoignons d'abord un premier parc mais qui n'est pas vraiment très accueillant, il y a bien quelques places de jeux pour les enfants mais il n'y a pas de sentier pour le traverser, l'herbe n'est pas entretenue et une grande partie est fermée pour travaux. Ce n'est pas la première fois qu'on voit plusieurs parcs fermés pour travaux, c'est très bien qu'ils en prennent soin mais en pleine haute saison, c'est dommage... Nous continuons donc notre route en bordure du parc, au milieu des cyclistes et des joggeurs qui ont visiblement aussi choisi cet itinéraire. On arrive ainsi à une sculpture métallique en forme de fleur, dont les pétales sont actionnées mécaniquement pour que la fleur se ferme à la tombée de la nuit et qu'elle se rouvre chaque matin à 8h. Mais à nouveau, pas de chance, l'oeuvre est en rénovation et une horrible bâche en cache la moitié. Non loin de là, se trouve un des très nombreux musées de Buenos Aires, le musée national des Beaux-Arts qui a le mérite d'être gratuit! Il abrite pourtant des oeuvres de grands artistes comme Monet, Renoir, Degas, etc, je suis vraiment bluffée qu'il soit libre d'accès.



Puis, après dîner, nous nous rendons dans les jardins du quartier de la Recoleta, où nous parcourons les stands des différents artistes et babioles à souvenirs. Ce quartier historique est devenu très chic mais est surtout célèbre pour abriter le cimetière de la Recoleta, sorte de musée morbide. Tout comme le Père-Lachaise à Paris, les mausolées des familles sont de véritables oeuvres d'art et se promener dans ces avenues avec la ville moderne en arrière-plan donne une perspective assez paradoxale. De plus, de nombreuses célébrités locales reposent dans ce cimetière, notamment Evita, la 1ère femme du président argentin Peron, qui bénéficiait d'une énorme popularité auprès du peuple grâce à toutes ses actions en faveur de la classe ouvrière et des femmes. Décédée très jeune d'un cancer de l'uterus, elle reste un symbole très présent de l'actuelle Argentine.



Après cette journée bien remplie, nous faisons un saut à l'hôtel histoire de nous rendre présentables pour nous rendre à un show de tango! C'est un petite salle d'une soixantaine de places et le spectacle sera mené par 8 danseurs, 4 musiciens live et 2 chanteurs. Dès l'ouverture, on nous en met plein la vue. Moi qui n'y connaît strictement rien en tango, je trouve hallucinante la vitesse à laquelle ils bougent leurs pieds et leurs jambes, autant les hommes que les femmes. Et au fur et à mesure des scénettes, on découvre différents styles de tango: le technique, archi-rapide avec des figures et des portés vertigineux; le sensuel, une danse torride avec une fille aux cheveux longs mouillés et un homme à la mèche gominée devant les yeux qui lui donnait un p'tit air Johnny Depp; le langoureux, très lent avec les filles qui viennent "s'appuyer" sur l'homme en faisant la planche sur la pointe des pieds; et sûrement d'autres styles qu'on n'a pas pu identifier. Tout ça sur un fond sonore live très bien mené. Bref, on a adoré!



Mais comme nous n'avons pas choisi de formule avec le repas, nous devons encore nous trouver un restaurant pour souper. C'est samedi soir, les argentins soupent très tard, on décide d'aller se faire une bonne viande dans le quartier animé de San Telmo. On y a trouvé un steak house bien typique mais alors moi qui voulait un bon steak, le plus petit morceau fait 450g ! Bon, j'essaie, je compte un peu sur Alex au cas où j'aurais trop mais lui il s'est commandé une parilla rien qu'avec des abats. Hé bien, au final, j'ai mangé tout mon steak et c'est lui qui n'a pas fini son plat! Mais je ne sais pas si je dois en être fière... 450g quand même... Et on a demandé un doggy bag pour le reste qu'on a donné à un SDF sur le chemin du retour. Espérons qu'il aime les abats!



1er février 2015 - Jour 107

Bon bah voilà, nous sommes au mois de février, le mois du retour, ça sent la fin. Et les Skype qu'on fait ce matin avec la famille nous le rappellent bien puisqu'on doit déjà discuter de qui viendra nous chercher à l'aéroport... Quelle date déjà? Pfff, on avait même réussi à oublier le jour exact du vol mais maintenant qu'on a dû rechercher le mail de KLM on a bien le countdown en tête. Mais d'un autre côté on a encore plein de choses à voir et on se réjouit d'arriver au Brésil, c'est pas encore fini!



Donc, après ces Skype on a dû s'attaquer au paquetage des sacs. Ce qui était devenu une routine s'est avéré beaucoup plus difficile aujourd'hui à cause des derniers achats. On commence à être sacrément bien chargés, c'est du Tetris millimétré pour tout caser et on a même dû commencer à utiliser la zone extensible du sac qui nous permet une petite rallonge de 15 litres. Et comment dire que la bouteille de vin gagnée lors du Bingo restera ici en cadeau pour la femme de ménage. Nous voilà donc fins prêts pour partir au terminal de bus. C'est à nouveau un trajet de 18h qui nous attend pour Iguazu, dont la majorité de nuit. Les sièges sont confortables mais le son de la TV ne fonctionne pas, c'est beaucoup plus pénible de suivre un film sur un petit écran avec uniquement les sous-titres. Du coup l'après-midi est un peu longuet, on s'occupe comme on peut. Et quelques arrêts plus tard, une maman est venue s'installer sur les sièges derrière nous avec 2 enfants, dont la fille de 5 ans est un véritable démon. Petite capricieuse sur laquelle la mère n'a aucune autorité, elle nous a cassé les oreilles jusqu'à l'heure du repas. Puis, heureusement, un coup de fil à son père a réussi à lui faire entendre raison pour qu'elle se mette à dormir. Jusqu'à ce qu'elle balance son pied sur la tête à Alex au milieu de la nuit. Mis à part ça et le fait que la clim était trop froide pendant la nuit, on a pas trop mal dormi.


Additional photos below
Photos: 18, Displayed: 18


Advertisement



10th February 2015
Au Caminito

Belles couleurs! C'est quoi ces poches qui dépassent du mini-short...
10th February 2015
Fleur métallique

Beau cet inox poli-miroir!
10th February 2015
2m de large

2m de large mais 100m de long = 200m2! Ahahaha

Tot: 0.143s; Tpl: 0.025s; cc: 16; qc: 72; dbt: 0.0318s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.5mb