Chutes d'Iguazu


Advertisement
Brazil's flag
South America » Brazil » Paraná » Foz do Iguaçu
February 5th 2015
Published: February 6th 2015
Edit Blog Post

Total Distance: 0 miles / 0 kmMouse: 0,0


2 février 2015 - Jour 108

Nous voici arrivés à Puerto Iguazu, à la frontière avec le Brésil, porte d'entrée pour aller visiter les chutes d'eau d'Iguazu, partagées entre les 2 pays. L'idéal est de visiter les chutes des 2 côtés car elles n'offrent pas les mêmes panoramas: du côté brésilien on bénéficie d'une vue d'ensemble de tout le site avec des points de vue plus panoramiques tandis que du côté argentin on peut s'approcher très près des chutes, en les surplombant. Comme nous allons ensuite continuer notre route au Brésil, nous commencerons donc par le côté argentin.



Avant de quitter le terminal de bus, nous achetons tous les billets nécessaires pour ces 2 prochains jours puis nous nous rendons à pied à notre hôtel pour déposer les bagages. Il est 8h du matin, le climat est tropical, il fait déjà très chaud avec beaucoup d'humidité, nous arrivons trempés de sueur à l'hôtel. Heureusement on peut déjà disposer de notre chambre pour prendre une douche, nous changer et partir en direction des chutes.



Il y a différents sentiers à parcourir du côté argentin, nous commençons par le circuit inférieur qui s'avèrera être mon préféré de la journée. Comme son nom l'indique, les passerelles sont situées assez bas par rapport aux chutes, ça leur donne un sentiment de hauteur plus impressionnant. C'est aussi d'ici que partent les excursions en bateau pour s'approcher des chutes mais on n'en voit pas trop l'intérêt. En revanche on aurait bien voulu traverser pour aller sur l'île San Martin qui offre de très beaux points de vue mais l'accès est fermé. L'année dernière, le site a souffert de très fortes inondations qui ont détruit une grande partie des passerelles, notamment celles qui mènent à la Gorge du Diable, le point le plus impressionnant du côté argentin. On craignait que cet accès soit encore fermé d'après ce qu'on avait lu sur des forums mais ils ont apparemment mis les bouchées doubles pour les rouvrir pour la haute saison. Mais l'île San Martin n'a pas encore été rouverte.



Après une petite pause pour dîner, où il faut faire très attention pour ne pas se faire voler sa nourriture par les coatis qui peuplent le parc (sortes de ratons-laveurs), nous prenons le petit train qui mène à cette fameuse Gorge du Diable. En chemin on peut effectivement voir dans l'eau les anciennes passerelles qui ont été emportées ainsi que l'emplacement des anciens pylones, les inondations ont vraiment dû être très violentes pour détruire des installations aussi solides que ça! Une fois parvenus à la Gorge du Diable, on prend conscience de toute la puissance des chutes et du débit d'eau colossal qu'elles engendrent. Nous sommes vraiment pile au-dessus d'une énorme chute. L'eau de la rivière paraît pourtant tellement calme avant de se jeter dans le vide!



Et pour terminer nous nous rendons au circuit supérieur qui passe juste au-dessus de différentes chutes. La hauteur est certes impressionnante mais ce ne sont pas forcément les plus jolis panoramas. Mais comme il commence à se faire tard et que le parc se vide gentiment, la faune reprend son territoire et sur le retour on peut observer des petits singes ainsi que des lézards, des iguanes qui ont vraiment une tête de serpent, un caïman et une tortue.



Ce fut une bien belle journée par une chaleur écrasante et on arrive à rentrer à l'hôtel juste avant un gros orage tropical de fin de journée. Cela aura permis de rafraîchir un peu l'atmosphère avant de ressortir pour souper où on profite de manger une dernière bonne viande en Argentine. Mais cette fois pas d'excès, on commande un gros morceau à partager.



3 février 2015 - Jour 109

Ce matin nous quittons donc l'Argentine avec tout notre chargement en direction des chutes d'Iguacu, côté Brésil. Dans le bus nous rencontrons 2 français en voyage au Brésil qui nous donnent quelques tuyaux pour notre séjour à Rio. Les formalités douanières sont vite réglées et une fois arrivés au parc, nous pouvons laisser nos gros sacs en consigne pour faire la visite légers. C'est aussi notre premier contact en portugais qui n'est pas vraiment glorieux. Après 3 mois et demi d'espagnol, c'est difficile de changer de langue, surtout quand on ne la maîtrise pas du tout. Heureusement ici on est encore proche de la frontière et on arrive à se faire comprendre en parlant le "portugnol" comme ils disent.



La visite du côté brésilien ne devrait pas prendre plus de 3h car il n'y a pas beaucoup de sentiers à faire, il faut juste se rendre à quelques miradors. Mais alors quelle vue! D'ici on a vraiment une vue d'ensemble de tout le site et on comprend mieux pourquoi ces chutes sont les plus larges du monde! A chaque mirador on croit avoir trouvé un plus joli point de vue mais le suivant est toujours mieux, on se régale de photos! On prend aussi la passerelle qui mène tout près des chutes mais on a tout emballé pour s'y rendre car on en revient littéralement trempés! Mais c'est pas bien grave, même si le ciel est un peu couvert, il fait suffisamment chaud pour qu'on sèche en vitesse.



On boucle effectivement la visite en 3h et on se met en route pour la ville de Foz do Iguacu, d'où nous prendrons directement un bus de nuit en direction de la côte et l'île de Florianopolis. C'est une halte intermédiaire qui nous permet d'éviter de se taper 40h de bus d'affilée pour rejoindre Rio et qui nous familiarisera avec les plages brésiliennes. Heureusement qu'on a pris de l'avance! En quittant le parc, on avait pourtant demandé au chauffeur de bus s'il allait au terminal de bus de Foz. Il nous a répondu que c'était le dernier arrêt de la ligne. Parfait. Oui, sauf que ça s'est avéré être le terminal des bus citadins, pas des cars longue distance. On arrive à faire comprendre la confusion et on nous indique un autre bus qui va au bon terminal. Une fois là-bas on se dirige vers le guichet de la compagnie et on remet notre voucher à l'employé qui passe de longues minutes à chercher sur son ordinateur car il ne trouve pas notre réservation. Il passe des coups de fil, appelle son chef puis se mettent à discuter avec un agent de voyage qui vient d'arriver avec un groupe mais personne ne nous explique ce qui se passe! Le plus terrible c'est qu'ils comprennent à peu près quand je leur parle en espagnol mais nous on ne pige pas un mot de leur réponse en portugais! C'est finalement l'agent de voyage qui nous explique qu'il y a 2 terminaux dans la ville et que notre réservation a été enregistrée à l'autre terminal mais qu'ils sont en train de trouver une solution pour nous enregistrer dans celui-ci. Après de longues minutes d'attente, on nous remet enfin nos billets bricolés à la main, moi j'ai la place 5 et Alex la 16 ! Alors que j'étais prête à me résigner, Alex a tenu bon et a réussi à discuter avec le chef pour qu'il nous change ça. Et heureusement car ils se sont rendus compte qu'à cause de leur bidouille manuelle, la place 16 était vendue à double! On n'aurait pas pu monter dans le bus! Nous aurons donc finalement les places 46 et 47, au fond à côté des toilettes, super... Ca commence bien le Brésil!



4 février 2015 - Jour 110

J'ai bien cru que j'allais passer une nuit blanche dans ce maudit bus! Nous sommes partis à 20h de Foz de Iguacu au moment où commençait une grosse tempête. Je ne sais pas si c'est à cause de la pluie ou de la climatisation mais il s'est mis à nous tomber des gouttes dessus! Mais seulement sur nous, les fameuses places 46 et 47 au fond du bus. On a bien essayé de trouver d'où ça venait pour colmater la fuite mais c'était peine perdue. Les gouttes tombaient surtout de mon côté mais comme il n'y en avait qu'une de temps en temps et que j'ai un sommeil à toute épreuve, j'ai pensé que j'arriverais à m'en accommoder pour la nuit. Ca a fonctionné jusqu'à 00h30. Là j'ai été réveillée par un flot continu qui me tombait dessus! Ma polaire est trempée, je suis congelée et je ne peux plus m'appuyer sur mon dossier. Je me retrouve comme un zombie, à ne pas pouvoir dormir, assise au bout de mon siège, à scruter l'obscurité du bus et les gens qui dorment paisiblement. Heureusement à 1h, le bus fait une pause dans un resto-route, j'en profite pour aller expliquer le problème au chauffeur en lui demandant de me trouver une couverture ou un parapluie. Il a fait mieux: il a fait déplacer des passagers qui voyageaient seuls pour nous libérer 2 places à l'avant du bus. Mon sauveur! Du coup j'ai dormi comme un bébé jusqu'à 9h du matin!



C'est seulement à 11h, beaucoup plus tard que prévu, que nous arrivons enfin à Florianopolis. Avant de quitter le terminal, on doit régler un certain nombre de détails: retirer des reals au bancomat où il y a une énorme file, changer nos billets argentins, acheter nos prochains billets pour Rio et nous renseigner sur les trajets pour rejoindre notre hôtel. On doit donc faire encore 45 minutes de bus local pour aller de l'autre côté de l'île, sur la plage de Barra do Lagoa. Nous arrivons là-bas affamés, nous allons donc d'abord manger avant d'aller à l'hôtel qui se trouve à 20 minutes de marche. Alors qu'on pensait vite faire l'aller-retour pour revenir à la plage en maillot de bains, voilà qu'un orage nous arrive dessus! On a dû s'abriter un moment à un arrêt de bus en attendant que ça se calme mais on arrive quand même trempés à l'hôtel. Bon, bah la plage aujourd'hui, c'est foutu. Il pleuvra le reste de l'après-midi. Non mais c'est quoi ce scandale ?! On est au Brésil et il pleut ??? Ca va pas être possible, j'ai plein de marques de bronzage à effacer, moi, il me faut du soleil !!!



On profite d'une accalmie pour sortir souper et sur le retour, devinez quoi? on s'est fait tremper ! Encore ! Mais vraiment trempés, genre tu essores tes fringues en arrivant. Quelle galère, j'espère que ce ne sera pas comme ça à Rio... Vous avez déjà vu des photos du carnaval sous la pluie vous ?...



5 février 2015 - Jour 111

On a mis le réveil assez tôt ce matin dans l'espoir qu'il fasse beau et qu'on puisse aller en bus à la plus célèbre plage de l'île. L'alarme sonne, je tire le rideau...., je referme le rideau et re programme une alarme 2h plus tard. Il pleut toujours, je suis en déprime totale.... Mais comme dirait Alex: au moins, on a une connexion internet qui fonctionne...



A 11h30, on décide d'être optimistes et on part quand même pour la plage alors qu'il ne pleut plus mais que le ciel est toujours menaçant. On a réussi à faire le trajet au sec mais alors qu'on marche enfin sur le sable brésilien, il se remet à pleuvoir. On se met à l'abri le temps de boire un verre, il faut se rendre à l'évidence, la plage aujourd'hui, c'est impossible. C'est dommage parce que cette plage avait vraiment l'air cool. Nouvelle accalmie, on repart avec le moral dans les chaussettes vers l'hôtel et rebelote un orage! J'en ai maaaaaaarrrrre de la pluie!!!



C'est seulement en toute fin de journée qu'on aura eu droit à un timide rayon de soleil. Ca nous a juste permis d'arriver en ville au sec, avant qu'une nouvelle averse ne débarque. En revanche, au pays du football, ce n'est pas la pluie qui va faire annuler un match, même sur le sable. Il y a visiblement une rencontre très animée de juniors, avec des supporters déchaînés! Pendant ce temps nous on déguste un gros plat de poissons et de fruits de mer en attendant que la pluie cesse. Et pour une fois on va même réussir à rentrer sans se faire rincer!


Additional photos below
Photos: 18, Displayed: 18


Advertisement



10th February 2015
Coatis

Oh comme ils sont mignons!!!!
10th February 2015
AR - Gorge du Diable

Piou, impressionnant!!!!
10th February 2015
BR - Chutes

J'imagine que ça doit faire du bruit! Et donner envie de faire pipi...
10th February 2015
BR - Papillon de lumière

Comme quoi, un papillon de lumière se pose pas forcément sur une.... lumière. Ahahah!!!!!
10th February 2015
Florianopolis

C'est Alex dans l'eau?
11th February 2015

C'est toujours un plaisir de vous lire. Magnifiques ces chutes d'eau! J'adore ça. On vous embrasse et on vous souhaite le meilleur pour la fin de votre voyage au Brésil. Nous serons absents lors de votre retour alors j'espère que l'on pourra s'organiser un petit souper pour vous revoir. Bisous de nous 4

Tot: 0.111s; Tpl: 0.025s; cc: 18; qc: 83; dbt: 0.0301s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.5mb