LA SUITE SUR L'INTRACOASTAL WATERWAY (ICW)


Advertisement
United States' flag
North America » United States » South Carolina » Georgetown
November 10th 2010
Published: November 16th 2010
Edit Blog Post

Total Distance: 0 miles / 0 kmMouse: 0,0

En route pour les Bahamas (suite)


Voici une autre page de notre histoire qui nous l’espérons vous permettront de rêver avec nous de cette magnifique aventure que nous avons la chance de réaliser.

Mercredi le 3 novembre : Nous sommes toujours à Beaufort NC. Journée pluvieuse. J’ai réussi à faire la grasse matinée. Me suis levée à 8h00, WOW, un record depuis que nous sommes partis ! Petite journée tranquille au bateau. Caroline et Paul de La Grenouille sont arrivés cet après-midi et ont jeté l’ancre près de nous. Je me suis cognée le petit orteil sur le passe-coque ce matin et elle est toute noire, si bien que je marche difficilement. J’espère qu’elle n’est pas fracturée …

Jeudi le 4 novembre : Une autre journée de pluie. Nous déjeunons au resto sur le bord de l’eau et marchons dans les petites rues de Beaufort où nous faisons un peu de lèche-vitrine dans les quelques boutiques de la place. Nous croisons Caroline et Paul. Ce dernier porte son t-shirt à l’effigie du Québec, un brin pour agacer Serge (et ça marche !!!). Se joint à nous Norman et son équipage du voilier québécois Orizzonti Sereni, que nous avions rencontré à Shelburne au Lac Champlain lors du dématage de Miralo en septembre dernier. Nous voilà donc 7 québécois en grande discussion sur la rue principale de Beaufort NC à nous échanger nos diverses anecdotes de voyage ! Nous recevons Caroline et Paul pour un 5 à 7. On rit ensemble encore beaucoup. Paul et Serge n’ont de cesse de se taquiner !!! Notre dernière nuit à l’ancre à Beaufort est assez mouvementée : un vent du nord de quelques 15 à 20 nœuds accompagné d’un fort courant de marée dans le sens contraire du vent nous projette d’avant en arrière sur notre chaîne. Le résultat est on ne peut plus bizarre … Tout autour, les voiliers se démènent sur leur chaîne tout comme Miralo, on penserait qu’ils roulent à moteur ! Nous sommes de garde pour une partie de la nuit, le temps que les courants de marées se calment un peu. Sinon, nous avons bien apprécié notre séjour à Beaufort NC.

Vendredi le 5 novembre : Départ vers 7h15 avec le levé du soleil. Pour sortir de Beaufort, nous devons faire très attention et bien suivre les bouées rouges et vertes du chenail qui nous mèneront vers l’Intracoastal. Dès lors, nous longerons Morehead City dans le Bogue Sound qui sépare l’ICW de la mer par une masse de terre étroite. Comme nous sommes près de l’océan, nous ressentons fortement les effets des courants de marée. Nous traversons une zone militaire protégée (Camp Lejeune) qui s’étend du mile 235 au mile 241 et que l’armée américaine utilise pour ses pratiques de tir, et ce à travers l’ICW ! Ce tronçon est évidemment fermé à ce moment pour une période pouvant aller jusqu’à 3 heures. Heureusement, pas de barrière lors de notre passage. Nous jetons l’ancre au mile 244 vers 14h15 dans Hammock Bay. Ce petit bassin est également utilisé par la marine américaine pour y effectuer différents exercices tout autour. Il peut arriver que les bateaux s’y trouvant soient priés de lever l’ancre même en pleine nuit pour y effectuer des manœuvres nocturnes. Nous sommes chanceux, nous passons une nuit tranquille. Fait assez impressionnant, si petit que soit ce bassin, j’y compte une trentaine de voiliers à l’ancre.

Samedi le 6 novembre : Debout avant le levé du soleil, nous partons vers 7h30 en direction de Wrightsville Beach (situé directement sur le bord de la mer). Malgré le fait que l’ICW soit assez large sur notre trajet aujourd’hui, nous devrons porter constamment attention pour ne pas quitter le chenail balisé qui sillonne de haut fonds. Encore aujourd’hui, nous croisons plusieurs bateaux échoués (même un cruiser !). À un certain moment, le passage d’une barge en direction opposée nous pousse quasi à l’extérieur du chenail : l’indicateur de profondeur nous donne 6.1 pieds à l’écran - ouf, nous l’avons échappé belle ! Aussi, nous devrons faire ouvrir trois pont dans la journée qui ne seront pas synchronisés, ce qui rendra la navigation plus difficile, si bien qu’au dernier pont avant notre arrivée à Wrightsville Beach, nous devrons attendre plus de 30 minutes à tenter de faire du « sur place » dans un courant de 3.5 nœuds nous poussant rapidement vers le pont, et ce au travers d’un vingtaine de voiliers qui doivent composer avec la même problématique. Résultat, plusieurs embarcations s’enlisent, mais heureusement, le capitaine (un ti peu nerveux …) s’en sort fort bien. Finalement, nous touchons Wrightsville Beach en milieu d’après-midi avec un accueil époustouflant sur l’océan ! Nous recevons pour un apéro Sandra et Rob de Carpe Diem que nous avions rencontré au mouillage hier. Ces marins (des vrais de vrais), originaires de la Virginie, vivent sur leur voilier depuis 13 ans. Sandra nous apporte un pain santé qu’elle a cuisiné dans la journée. Très gentil de sa part.

Dimanche le 7 novembre : On change l’heure aujourd’hui. Youpi, j’aurai une heure de plus pour faire dodo ! Pour ceux qui me connaissent bien, je suis moins matinale que Serge (pour dire la vérité, pas mal moins) … Merci encore à Sandra, nous avons dégusté son pain santé au petit déj ce matin. Il fait très froid, la température a chuté en deça du point de congélation cette nuit et se maintient à 40-45F dans la journée. Nous apprécions vraiment notre système de chauffage central dans le bateau. Certains de nos amis doivent composer avec le froid : la nuit, ils portent tuques et mitaines (cela nous rappelle des souvenirs de printemps et d’automne au lac Champlain avant l’installation du chauffage dans le bateau). Nous partons à vélo une bonne partie de la journée à la découverte des environs et faisons un petit détour au super-marché. Ensuite, bien habillés, nous allons marcher et courir sur la plage avec Charlie. C’est super drôle de la voir courir dans tous les sens : elle s’en donne à cœur joie et ne porte pas à terre (voir photo)! Les vagues sont assez fortes ici, si bien que c’est un endroit apprécié des surfeurs. D’ailleurs, on croise plusieurs « beach bum » chemin faisant. C’est vraiment un beau petit coin de paradis, comme on en croisera sans doute de plus en plus sur notre route. Caroline et Paul de La Grenouille ont jeté l’ancre près de nous cet après-midi après une dure journée : ils se sont enlisés à plusieurs reprises à l’entrée du chenail menant à Wrightsville Beach … Ils sont épuisés. Malgré tout, ils nous invitent pour un apéro, question de nous raconter leurs mésaventures et préparer le trajet de demain que nous ferons ensemble.

Lundi le 8 novembre : Demain c’est ma fête !! J’ai bien hâte d’ouvrir mes cartes d’anniversaire que je conserve depuis mon départ dans le magnifique livre de bord que Loulou et Jean-Félix nous ont offert avant de partir. Nous nous levons très très tôt (5h30) pour partir vers 6h15 (au levé du soleil), retour à l’heure normale oblige … Nous avons une grosse journée devant nous (58 milles terrestres). Nous faisons route avec La Grenouille. L’ICW est bordé de maisons gigantesques (genre 3 étages avec grandes galeries tout autour et des escaliers qui n’en finissent plus - certaines ont même des balcons sur le toit pour la vue sur la mer). Aussi, dans la journée, nous constatons l’apparition de palmiers, signe que nous nous approchons tranquillement de la chaleur. À quelques occasions, des gentils dauphins viennent nous taquiner. Nous jetons l’ancre au coucher du soleil (après avoir parcouru 58 milles nautiques) dans Little River Inlet (ancrage recommandé par Rob de Carpe Diem), directement à la porte de la Caroline du Sud.

Mardi le 9 novembre : C’est ma fête ! le capitaine me sert le petit déj au lit à 5h00 am … . Départ vers 6h30 par une journée qui s’annonce chaude et un ciel bleu azur. Nous passons près de Myrtle Beach, le paradis des golfeurs. Ici, les maisons sont énormes et plus belles les unes des autres. On se croirait en Californie ! On se demande qui peut bien habiter des « grosses cabanes » … Aucun signe ici de la récession. Nous terminons la matinée dans Waccamow River bordée de chaque côté par un parc national sauvage. La région est caractérisée par le cyprès, un gros arbre qui pousse dans l’eau. Nous parcourons 35 nm et jetons l’ancre vers 12h30 en plein milieu d’une petite rivière étroite, Prince Creek. On se croirait dans la jungle tellement c’est désert et sauvage tout autour ! Quelle différence avec la partie « Myrtle Beach » de ce matin. Serge invite Caroline et Paul à se joindre à nous pour le souper (c’est Serge qui fera la souper, le service et la vaisselle : n’est pas que je suis gâtée ?- ça doit être parce que je le mérite !!!). Encore une fois, nous passerons une très belle soirée. Caroline et Paul m’ont chanté en chœur BONNE FÊTE de leur bateau et Caroline, toujours pleine d’attention, m’a confectionné un joli bracelet pour ma fête.

Mercredi le 10 novembre : Une autre journée pleine de soleil (70F) ! Nous nous dirigeons vers Georgetown SC. Petite journée de navigation (23 nm) et grosse journée de lavage … Georgetown est un petit village de pêcheurs et nous en profitons pleinement. Nous lunchons sur la terrasse du resto « The Big Tuna Raw Bar » situé sur le bord-walk. Poissons et fruits de mer frais du jour au menu : jamais mangé de calamars si bons, ils fondent littéralement dans la bouche, salade de crabe exquise et prise du jour sublime. Sur un quai de pêcheurs, nous achetons des crevettes géantes fraîchement livrées de la mer dans la journée (à 3,99$ la livre, une vraie aubaine !). Prochaine destination Charleston d’ici 2 jours.

Nous vous envoyons plein de soleil et vous reviendrons très bientôt avec d’autres nouvelles de l’équipage de Miralo.

Francine, Serge et Charlie ~~~_/)~~~~~~_/)~~~
~~~~~~~~~~~~~~~~



Additional photos below
Photos: 13, Displayed: 13


Advertisement



11th November 2010

La chaleur n'est pas loin
Vous avancez très bien et très vite, sans incident majeurs. Je crois que le capitaine est un homme prudent qui préfère rester loin des embarras. Lorsque vous avez dormi en Virginie, près du pont, vous étiez à quelques mètres du catamaran Beach Magic, dans Basin Marina, au sud du pont.C'est de là que je suis parti pour naviguer trois jours dans la Baie de Chesapeake. Je te félicite Francine pour la rigueur avec laquelle tu maintiens ce journal de bord pour nous. C'est vraiment intéressant et passionnant. Je te souhaite un Joyeux Anniversaire...un peu en retard mais avec sincérité. Je t'embrasse tendrement, André x x x x
14th November 2010

a la chasse
Bonjour a vous deux, nous ici nous avons l'été des indiens il fait suppert beau,on se croyrait au printemps. Pour la journée du 9 vovembre je te souhaite une bonne fête en retard.Je vais te raconter ce qui nous est arrivé.Vu que c'était un beau matin ensoleilyer Richard me demande pour aller faire un tour a la chasse a la perdrix,et moi qui aime bien cela incapable de dire non,et voila ce qui nous arrive on n'a frappé un carré de glace et incapable de controler la voiture on n'a frapper un rocher et renverser sur le top on n'a sortit par la petite vitre en arrière qui était cassé notre jeep est une perte total.Mais tres chanceux nous n'avons pas été blessé du tout. Et bien continuer ce beau voyage de rêve et a la semaine prochaine.Lyne & Richard qui pense souvent a vous autres xoxoxo (ps) Richard essaie de trouver Miralo chez GOOGLE EARTH
18th November 2010

L'eau à la bouche
Bonjour à vous deux, J'aimerais tout d'abord souhaiter Bonne Fête à Francine. J'aurais pensé qu'après le déjeuner au lit, le capitaine aurait oublié de lever les amarres. Dommage ! ! ! ! De plus en plus intéressant de lire votre journal. J'ai lu 2 fois votre journée du 10 novembre. Moi qui adore tous les poissons et fruits de mer j'avais l'eau à la bouche. Continuer votre beau voyage et soyez toujours prudent. À la prochaine, Louise Paci XOXOXOXO

Tot: 1.456s; Tpl: 0.105s; cc: 13; qc: 35; dbt: 0.0228s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.3mb