LE DÉBUT D’UN LONG PARCOURS DANS L’INTRACOASTAL WATERWAY (ICW)


Advertisement
United States' flag
North America » United States » North Carolina » Beaufort
November 3rd 2010
Published: November 3rd 2010
Edit Blog Post

Total Distance: 0 miles / 0 kmMouse: 0,0

EN ROUTE POUR LES BAHAMAS


Bonjour à toute la famille et à tous les amis qui nous accompagnent tout au long de notre voyage.

Pour ceux que cela intéresse, j'ai ajouté au blog une carte qui représente à peu près le trajet parcouru depuis note départ jusqu'à ce jour.

Nous sommes entrés dans l’ICW cette semaine et nous y serons pour les 4 prochaines semaines, destination la Floride (Miami se trouve à 1 086 milles terrestres à partir du mille 0 débutant à Norfolk, VA ). De là, nous traverserons le Golf Stream pour touché les BAHAMAS (ouf!).

Lundi le 25 octobre : Journée relax, nuageuse mais relativement chaude et humide (70 F). Nous empruntons les vélos de la marina (Deltaville Boatyard) afin de nous rendre au village (situé à 2,5 milles) pour y faire des petites courses et fouiner dans les quelques rares boutiques. La marina dispose même d’une voiture de courtoisie pour ses clients. Si petit que soit le village de Deltaville, c’est le paradis des marins : ne comptant que 850 habitants, on y retrouve près de 3 500 embarcations nautiques et il y a non pas 1, mais 2 West Marine Supplies Store ! Les premiers palmiers y font leur apparition (je soupçonne que ce ne soit pas vraiment leur habitat naturel - faut bien s'encourager avec ce qu'on peu !). Ici, les gens ont un accent qui ressemble à celui du Texas : un peu traînant et chantant. Même si nous sommes à l’ancre, nous pouvons utiliser les services offerts par la marina, moyennant des frais de 10 $ / jour / personne (laundromat, douches, vélos, voiture, wifi, etc). Je trouve la formule intéressante.

Mardi le 26 octobre : Nous levons l’ancre vers 7h45 en direction de Hampton VA (environ 45 nm au sud). Serge a réussi à réparer son indicateur de vitesse hier, si bien que nous n’avons pas eu à sortir le bateau de l’eau (ce que nous avions prévu faire à la marina de Deltaville). Et entre nous, comme il a réussi à économiser plus ou moins 500 $, j’espère bien avoir un plus gros cadeau de fête !!! Afin de procéder à cette réparation, Serge a du retirer le sondeur situé dans le fonds de la cale. Un trou de 2 pouces de diamètre fait pénétrer l’eau à l’intérieur, le temps d’insérer un bouchon dans le plancher de la cale en attendant la réparation - un quelque brin stressant ! En un tourne main, le capitaine trouve le bobo et le tout est réparé et remis en place. Encore une journée chaude (80F) et ensoleillée : on a une petite pensée nos amis du Québec qui se les gèlent …désolé... Finalement, nous jetons l’ancre sur la fin de l’après-midi dans Hampton River après une journée passablement mouvementé sur la Cheaseapeke Bay (vents du sud - dans le nez - accompagné de vagues courtes de 4 à 5 pieds une bonne partie du voyage).

Mercredi le 27 octobre : Journée plus tranquille. Le signal wifi sur la bateau est excellent (gracieuseté de la ville de Hampton). Nous déjeunons au café situé près du city dock et prenons un shuttle bus qui nous transporte au West Marine situé 4 milles plus loin (les gars ont besoin encore de petites pièces pour leur bateau). Dans l’après-midi, nous arpentons les rues du centre-ville de Hampton, ville qui a su conserver un beau cachet Colonial anglais (datant de 1610). Serge se fait couper les cheveux dans un Barber Shop destiné davantage à la communauté noire de Hampton (qui est très présente ici). On peut dire que les installations du salon sont très rustiques et très rudimentaires. Surprenant, le résultat est acceptable (pas comme si c’était moi qui lui avait coupé les cheveux, mais quand même !!!). Ce soir nous recevons par la radio des alertes de tornade pour la région … Je me propose pour le quart de garde, et Serge dort sur ses deux oreilles (cela n’a pas l’air de trop l’inquiété outre mesure) !

Jeudi le 28 octobre : Nous sommes toujours à Hampton. Journée chaude et humide. Comme nous avons l’intention d’entrer dans l’Intracoastal (ICW) demain, nous en profitons pour refaire le plein de provision. Serge donne un coup de main à Paul (de la Grenouille) pour l’installation d’un Lazy-Jack pour sa grand-voile.

Vendredi le 29 octobre : Nous levons l’ancre vers 8h30. Journée ensoleillée mais froide. Nous nous dirigeons vers Norfolk où se trouve la plus grande base navale américaine (porte-avions, navires de guerre, hélico, sous-marins, etc.) C’est gigantesque : il paraîtrait que près de 1 million de personne y travaille ! Au moment où nous longeons la base navale, un message est transmis sur les ondes du radio VHF par le US Coastal Guard qui indique de demeurer à distance minimale de 100 verges sous peine de 6 ans de prison ... Norfolk marque une nouvelle étape importante de notre voyage. C’est de là que débute le « mile 0 » de l’ICW qui longera la côte est américaine jusqu’en Floride (où Miami = « mile 1 086 »). Sur l’ICW, la distance se calcule en milles terrestres et non en milles nautiques, va savoir pourquoi ? (où 1 mille nautique = environ 1,15 mille terrestre). Nous avons le choix de passer par le Dismal Swamp Canal qui sillonne sur environ 50 milles un paysage magnifique, mais ne garantie que 6 pieds d’eau. Nous opterons pour le deuxième choix qui est de passer par le Virginia Cut qui est beaucoup plus achalandé, mais qui permet plus de profondeur d’eau. Nous traversons 1 écluse et nous nous arrêtons pour la nuit au quai municipal de Great Bridge (entre le canal et le pont du même nom). Nous y rencontrons Ray et Bonnie de la région de Boston (du voilier Compass Rose) qui en sont à leur cinquième année de navigation vers les Bahamas. Ils partageront avec nous une quantité incroyable d’infos de toutes sortes sur les Bahamas ! Depuis notre départ, nous avons rencontré beaucoup d’américains et des canadiens de Toronto et du Québec. Nous avons également croisé des voiliers français et british à quelques reprises. Pour terminer la journée, nous prenons un bon repas avec Caroline et Paul dans un resto Mexicain. Le personnel (mexicain) y est très accueillant et la bouffe est excellente !

Samedi le 30 octobre : Départ de Great Bridge vers 8h00 (mile 12 le l’ICW). L’intracoastal est composé d’une série de rivières naturelles, de quelques grandes étendues d'eau (genre de lacs) et de canaux creusés par les hommes tous reliés ensemble. Nous avons traversé aujourd’hui le Virginia Cut (North River) pour jeter l’ancre dans une baie à l’embouchure du Albemarle Sound (grande étendue d’eau) que nous traverserons demain pour entrer dans le Alligator River / Puengo River Canal. Il faut être très vigilant en tout temps : à certains endroits la navigation s’effectue dans des corridors très étroits et à d’autres moments on aperçoit à peine les rives de chaque côté. Seul élément en commun, c’est peu profond : entre 6,5 et 18 pieds dans le chenail. Si bien qu’on doit absolument demeurer à l’intérieur des balises rouges et vertes en tout temps. Nous avons d’ailleurs croisé sur notre route ce matin un voilier échoué à la limite du chenail balisé et entendu plusieurs appel de détresse sur la radio pour des bateau enlisés. Nous devons également faire ouvrir des ponts sur notre passage. Sur la fin de l’après-midi, nous jetons finalement l’ancre (au mile 62) dans une grande baie parsemée ici et là de crab pot que nous devons évités (dans une profondeur de 8 à 10 pieds d’eau, paraît qu'il faudra s'y habituer ...). Il ne nous reste que 1 020 milles terrestres à parcourir avant d’atteindre Miami en Floride … Ah oui, j’oubliais un fait important : nous sommes entré ce midi dans la Caroline du Nord. C’est encourageant pour nous petits marins que nous sommes en voyage vers le sud !

Dimanche le 31 octobre : Nous levons l’ancre vers 8h00. Encore une fois, il faudra fait très attention aux nombreux crab pot pour sortir de la baie et nous rendre vers le chenail balisé. Nous avons passé une nuit assez houleuse dans la baie, le vent de l’ouest forçait entre 20 et 25 nœuds avec des courtes vagues de 1 à 2 pieds. Il faut croire que le fonds était bien pour la tenue de notre ancre car nous n’avons pas bougé. En atteignant le chenal balisé de l’Abemarle Sound, nous avons ouvert le génois. Des vents de travers 20 à 30 nœuds nous permettaient de voguer à une vitesse de 7,5 nœuds, cependant que des vagues courtes de 4 à 5 pieds passaient par-dessus bord. On peut dire c’est notre navigation la plus inconfortable depuis notre départ. Notre sortie nocturne en mer fut plus agréable, c’est peu dire … Lorsque nous atteignons l’Alligator River, l’intensité des vents et des vagues diminue considérablement, rendant la navigation plus intéressante. Nous pouvons maintenant nous permettre de prendre un bon déjeuner. Après une longue journée de navigation (9h30), nous jetons enfin l’ancre à l’entrée de Pungo River. Nous aurons parcouru aujourd’hui près 68 milles terrestres (l’équivalent d’environ 58 milles nautiques). L’endroit est calme et très sauvage.

Lundi le 1er novembre 2010 : Nuit calme. Quelques voiliers sont ancrés tout autour de nous (dont Compass Rose). Départ à 7h30 du mile 128 (Pungo River). Journée ensoleillé accompagnée de vents du N-E de 15 à 20 noeuds avec des pointes jusqu'à 30 noeuds. Nous naviguons à voile pour traverser Pamlico River, puis un canal nous mènera dans Pamlico Sound (immense étendu d'eau à la hauteur de Cap Hateras). Et là les amis, on se fait encore brasser le camarade avec des vagues de côté de 4 à 6 pieds. C'est ma journée "ménage" et pour tout dire, je dois poursuivre ma corvée à genou à certains moments pour garder mon équilibre (enfin un certain équilibre ...). Ensuite nous atteignons Neuse River et passons la nuit dans South River (mile 178) après avoir parcouru 50 milles terrestres.

Mardi le 2 novembre 2010 : Un autre départ matinal (au levé du soleil) vers Beaufort / Morehead City. Le capitaine ne me donne pas beaucoup de break pour faire la grasse matinée ... Après une autre bonne dose de tangage (20 à 30 noeuds de vent) pour traverser la Neuse River (et là je prend ma douche dans ce méli-mélo ...), nous entrons dans un canal qui est bordé de part et d'autres de belles maisons de tout genre. Aussi, quelle surprise, à l'approche de Beaufort / Morehead City (qui n'est pas très éloigné de l'océan), nous sommes accueilli par des dauphins !!! Nous jetterons l'ancre en face de Beaufort City Dock (mile 203.5). Il paraît que l'ìle qui est derrière nous abrite des chevaux sauvages qui viennent brouter sur le bord de l'eau à l'occasion. Tout près de nous, sur le pont supérieur d'un gros cruiser (150 pieds peut-être ?) nous pouvons apercevoir une voiture modèle ancien (décapotable bien sûr !). Nous retrouvons à l'ancre près de nous Chantal et Daniel du voilier Que Syrah II qui nous reçoivent pour un 5 à 7 et avec qui nous allons souper au Aqua Restaurant qui est situé dans une petite rue qui ressemble davantage à une ruelle. Petite merveille de découverte : l'ambiance est super sympa et les assiettes sont aussi belles à regarder qu'à déguster !!!

Encore une fois, grosses bises à nos familles et amis et à bientôt (et merci pour tous vos petits mots qu'on savoure toujours avec plaisir).

Francine, Serge et Charlie de MIRALO ~~~_/)~~~~~~_/)~~~
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Additional photos below
Photos: 17, Displayed: 17


Advertisement



3rd November 2010

Wow
Salut matelot. Super intéressant la carte incluant votre trajet. J'ai vraiment l'impression de savourer d'avantage votre voyage et suivre de près vos déplacements. Merci de nous faire vivre avec vous ce voyage.
3rd November 2010

Bons vents
Bonjour Francine, Je vous lis avec beaucoup de plaisir et je te remercie de partager ainsi ces tableaux qui nous font un peu rêver. Soyez prudents et je vous envoie quelques bonnes ondes pour que la température soit de votre côté. Profitez bien de ce voyage tout à fait unique !! Bien amicalement, Louis
3rd November 2010

vers le sud
When I read your blog I feel what you are experiencing at certain points of the voyage we were having bad whether at the same places where you were getting hit. You have half of the trip made there are few open passages left to confront , I hope that Charlie is fine and when you see the dolphins it means you closer than what you think. It is always interesting reading your blog and the Google map with the thumb tacks makes it all that more interesting to view. Louise is to start her blog soon we just finished putting the boat in the water and are in Hollywood taking in the sun and cheap wine. Take care, be cautious And see you soon, The crew Franlou
3rd November 2010

Décapotable sur cruiser
J'aime bien tes comptes-rendus sur votre voyage. Profitez-en. J'en suis certain: l'auto sur le cruiser date de la fin des années 60 et est une amphibie; d'une marque qui n'a pas levé. Bon voyage Régent
4th November 2010

mes deux chanceux
Bonsoir a vous deux. Ha que vous êtes chanceux vous arrivé ans les pays chaud,tandis que nous ici le froid arrive a grand pas,il nous annonce de la neige pour demain.Le matin on se lève les toits de maisons sont blanche et aussi le gazon la gelé a commencé. La chasse a la perdrix est fini pour nous car c'est trop froid.Nous avons commencé a ramasser les minnows pour aller a la pêche cette hiver. Nous sommes content que vous avez pu reparer l'indicateur de vitesse sur votre bateau. Donc on vous souhaite de continuer le beau travail,Francine ne mange pas tous les crabes car moi aussi j'aime ca ha ...ha... Bye Bye a la prochaine Richard & Lyne xoxoxo
10th November 2010

Une note de Montréal
Une note pour vous dire qu'on voudrait être avec vous, la Barbade serait parfait pour nous ! Edith est en convalescence après une petite chirurgie à la main; pour ce que je qualifierais de gros rhume d'homme, un minimum de 2 semaines sur la touche ! Je n'ai jamais eu de souper qui m'attendait en 4 années, je pense sérieusement demander à son médecin de prolonger cette pause pour au moins quelques mois ! Notre chien Cannelle fait dire à Charlie que ce dernier peut toujours appeler la SPCA si celui-ci n,a pas le pied marin ! D'autre part, elle était un peu confuse de voir Édith revenir à la maison sans os car elle pensait que ''l'ospital'' était un magasin pour petits toutou... Autrement, Étienne va super bien, et lui et Édith se sont bien amusé au spectacle de ''Monster truck'' au stade olympique; oui beaucoup plus que son papa qui trouvait le temps bien long ! Bref, notre petit monde se porte bien, mais il est certain qu'à la vue de vos photos et à la lecture de votre périple, notre petite vie est bien tranquille ! Profitez-en pour nous, vous le méritez tellement ! Edith et François

Tot: 2.834s; Tpl: 0.069s; cc: 15; qc: 61; dbt: 0.3678s; 2; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.4mb