Jour 8 - Washington et ses mémoriaux


Advertisement
Published: August 9th 2017
Edit Blog Post

Mardi premier Août, la journée s'annonce superbe sur Washington. Après un rapide petit déjeuner dans la chambre, café, jus d'orange et cookies, on va prendre le métro qui nous emmène à l'Enfant Plaza au sud du National Mall. Ce matin, on va louer des vélos pour faire le tour des mémoriaux.
On est un peu perdus avec notre plan à la main, et quelqu'un se propose gentiment de nous renseigner. On n'est pas très loin, on a juste pris la mauvaise sortie du métro. Le loueur de vélo se trouve sur la place central d'un "food court", un endroit qui rassemble des dizaines de boutiques de nourriture à emporter, et bien sur des tables et des chaises, c'est là que les gens qui travaillent dans ce quartier, peuvent venir déjeuner. Il y en a pour tous les goûts : burger, pizza, cuisine mexicaine, italienne, chinoise, japonaise, un mélange de parfums qui met l'eau à la bouche.

On prend nos vélos pour trois heures et on file en direction du Mall et de Washington monument. C'est un obélisque de 170 mètres de haut, érigé entre 1848 et 1884. Il peut se visiter, mais il est actuellement fermé au public pour réfection. Il a été légèrement endommagé par un séisme en 2011. Tout autour, disposés en cercle se trouvent des drapeaux américains. On est au point central du Mall, à l'est, on voit le Capitole et à l'ouest le mémorial de Lincoln.

On prend le chemin du Tydal Bassin pour en faire le tour, la première étape est au musée mémorial de l’holocauste. On pose les vélos et on entre dans le musée. On visite une première galerie, qui raconte la vie d'un enfant juif depuis 1930 jusqu'à la fin de la guerre, où comment une famille allemande ordinaire, heureuse, va progressivement passer dans l'horreur absolue. C'est un parcours, avec les représentations des lieux, parfois des sons.
On voit d'abord sa maison, ses jouets, puis sa rue après la prise du pouvoir des nazis, les inscriptions antisémites, la synagogue brûlée, puis le départ forcé pour un ghetto dans l'est. L'exposition montre des objets, des photos, une reproduction d'une chambre du ghetto, des affiches, puis le camp, l’assassinat de sa mère et de sa petite sœur dont on voit les photos, une reproduction, une évocation plutôt de l'horreur du camp.
Puis on visite l'exposition principale, qui explique dans le détail l’holocauste, depuis la prise du pouvoir par les nazis en 1933 jusqu'en 1945. C'est une visite bouleversante, des reconstitutions de lieux nous suggère l'horreur ; on peut par exemple entrer dans un wagon de ceux qui transportaient les prisonniers, voir une reproduction d'un baraquement d'un camp, des tenues de prisonnier. Il y a également une maquette terrifiante des chambres à gaz d'Auschwitz.
On ressort du musée en silence, on a passé une heure ici, c'est un endroit éminemment nécessaire, qu'il faut voir et faire voir.

On se dirige jusqu'au mémorial de Jefferson, de l'autre coté du Tydal Bassin. C'est un superbe bâtiment néo classique tout blanc, avec un grand escalier qui permet de rentrer sous la coupole. Au milieu, il y a une statue de bronze de Jefferson debout, face au plan d'eau.
On poursuit notre tour avec le mémorial de Roosevelt, composé de cascades et de petits murs ou sont gravés des phrases célèbres du président. Quelques photos et on continu jusqu'au mémorial de Martin Luther King, une grande statue toute blanche, le grand combattant pour les droits civiques debout, bras croisés, l'air résolu, juste en face du mémorial de Jefferson.

On prend la direction du mémorial d'Abraham Lincoln. Ce monument est au moins aussi connu que la maison blanche. Bâtiment en marbre blanc, ressemblant à un temple grec, avec de grandes colonnes doriques. Il est dans l'alignement du Washington monument et du Capitole. Quand on arrive dans le mémorial, on voit la statue d'Abraham Lincoln, 16ieme président des États-Unis, celui qui a fait abolir l'esclavage, et qui fut assassiné pour cette raison.
C'est de ce mémorial que le 28 Août 1963, Martin Luther King prononça: "I have a dream". C'est là qu'avaient lieu les grandes protestations contre la guerre du Vietnam.
Moins sérieusement, c'est dans la piscine de réflexion que Forest retrouve Jenny à son retour du Vietnam dans Forest Gump.
On prend quelques photos, et malheureusement, il va bientôt être l'heure de rendre nos vélos, on fait donc l'impasse sur le mémorial du la guerre du Vietnam et celui de la guerre de Corée.

Sur le chemin, on jette un coup d’œil rapide au mémorial de la seconde guerre mondiale, en forme de cercle, avec un bassin central et des jets d'eau. Et autour, des grandes colonnes représentant chacun des cinquante états. Mais nous n'avons plus le temps, et on file rendre nos vélos.

Nous revoila piétons, on en profite pour déjeuner, il est déjà une heure et demi, puis on rejoint le Smithsonian Castle, qui héberge les bureaux administratifs de la Smithsonian Institute et le centre d'information pour les différents musées. Le château est entouré d'un magnifique jardin procurant un peu d'ombre. On y trouve une boutique de souvenirs, et des informations sur les autres musées dépendant de l'institution autour du Mall.
Cette après-midi, on va visiter le musée d'histoire américaine, ou comment ce pays c'est construit. Comme tous les musées de Washington, il est gigantesque. Je dois avouer que nous avions un peu peur de voir de gros clichés sur l'Amérique, mais pas du tout, certes il célèbre le mode de vie américain, mais c'est quelque part aussi une partie de notre histoire, tellement l'influence américaine fut forte après la seconde guerre mondiale.
On peut admirer tout ce que les États-Unis ont inventé, ou qui on fait leur histoire, une collection inouïe de voitures, dont une Ford T, des vieilles locomotives, mais aussi le premier Mac. Une galerie retrace l'histoire de toutes les guerres dans lesquelles les américains ont combattu, avec même la reproduction d'une scène au Vietnam, avec un hélicoptère et des bruitages très réalistes.
Une autre galerie est consacrée au système politique, aux présidents, et aux premières dames, on peut ainsi admirer une robe de Michelle Obama. Bref, il y a tout sur l'Amérique, Hollywood aussi évidement. On y voit même l'acte de vente de la Louisiane pour 25 millions de dollars ...
Au final, ce musée nous a beaucoup plu, et je conseille fortement sa visite.

Quand on sort du musée, le temps est très couvert, très orageux. Il faut qu'on aille récupérer la voiture. Pour cela, un petit tour de métro, et ensuite quelques centaines de mètres à pied pour rejoindre L street. Mais à un pâté de maison de notre objectif, le déluge s'abat sur Washington. Il pleut presque comme chez nous. On s'abrite trente minutes le temps que ça passe puis on file à l'agence "budget". Et en trente minutes, on a notre superbe Toyota Corrolla toute blanche. On programme le GPS sur l'iPhone et on retourne à l'hôtel ou l'on fait un peu de rangement, demain on a une longue route à faire. C'est finalement facile de circuler à Washington.

Vers six heures trente, on reprend la voiture pour aller faire un tour à Georgetown. C'est très proche de l'hôtel, mais se garer est une vraie galère, on tourne plus de vingt minutes, et quand enfin on trouve une place, un passant nous déconseille de rester ici car à cette heure, c'est réservé aux résidents. On fini par trouver une place avec un parcmètre. On passe devant une des plus vieille et des plus prestigieuse université américaine, l'université catholique de Georgetown, fondée en 1789 par les jésuites. Le bâtiment principal est magnifique, et représente bien l'image que l'on se fait d'une université américaine et de son campus. De nombreuses célébrités sont passés par cette université, à commencer par Bill Clinton, ou Phillipe V, le roi d'Espagne mais aussi Jacqueline Kennedy, beaucoup d'hommes et de femmes politiques, des journalistes, des sportifs, des acteurs...

On fait ensuite un tour dans M street, la rue principale de Georgetown. Les magasins semblent plutôt chics dans cette rue. En fait Georgetown est un quartier très huppé. On descend jusqu'au Chesapeake and Ohio Canal, mais le site est en travaux de réhabilitation et le canal est presque à sec. Il est bordé d'anciennes manufactures de briques rouges, mais il est trop tard ce soir pour déambuler le long du canal.
On remonte donc M street en sens inverse, on reprend la voiture et on rentre à l'hôtel. Demain direction la Caroline du Sud.


Additional photos below
Photos: 37, Displayed: 28


Advertisement



Tot: 1.039s; Tpl: 0.15s; cc: 11; qc: 33; dbt: 0.031s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 3; ; mem: 1.3mb