Les lacs en rappel et en canot


Advertisement
Canada's flag
North America » Canada » Alberta » Banff
August 11th 2021
Published: September 29th 2021
Edit Blog Post

Le 11 août 2021,

Aujourd'hui, on se fait plaisir et on retourne voir deux des merveilles du parc national de Banff: le lac Louise et le lac Moraine. Nous y étions passés en septembre dernier, pour observer un lever de soleil plutôt grisâtre et morose... Cette fois, c'est drastiquement différent. Le soleil est de la partie et le ciel, d'un bleu à figurer sur une carte postale.On arrive au stationnement pour prendre le bus-navette vers le lac Moraine. Et oui, un bus-navette en pleine nature, car les options de stationnement sont limitées... Très limitées... Il faut prévoir être au lac Moraine nettement AVANT le lever du soleil pour espérer trouver une place pour se garer. Et en été, et bien le soleil, il se lève très tôt... On vend donc l'idée aux filles de faire un tour de bus. Ouf, ce sera excitant n'est-ce pas? Pour les petites filles de banlieue qu'elles sont, la stratégie marche plutôt bien! Il faut dire que l'on fait ce qu'on peut pour titiller l'intérêt de la progéniture, car on se doute bien que la contemplation de la nature ne les tiendra pas occupées bien longtemps...On part peu après pour le lac, où l'on arrive après une vingtaine de minutes de bus, accompagnés d'un vent à écorner un boeuf. Pour avoir la meilleure vue, on doit d'abord grimper sur la butte de pierres, à gauche du lac. On entend déjà les filles rouspéter que «c'est long», mais on reçoit un petit cadeau du destin... Une mariée (et, accessoirement, son mari) est en train de prendre des photos au sommet. Ni une, ni deux, les petites se mettent à courir sur le sentier et grimpent telles de vaillantes chèvres de montagne dans l'espoir d'apercevoir la mariée!!! Entre de jolies photos de famille et une chasse à la mariée, Papa et Maman ont tout le loisir d'en prendre plein les yeux avec le lac Moraine, ensoleillé comme jamais!



On redescend tranquillement, cette fois pour aller faire une petite balade au bord du lac, où nous avons prévu pique-niquer. C'est vraiment joli, les filles profitent des multiples petites criques pour lancer des cailloux dans l'eau puis on s'arrête finalement pour manger. Tout en grignotant nos sandwichs, on peut observer un hélicoptère en mission de sauvetage dans la montagne, juste devant nous. Il fait des aller-retours incessants entre le sommet et une zone dégagée, pas très loin de notre coin repas. En regardant le pic rocheux, on se dit que ce n'est définitivement pas le bon endroit pour se fouler la cheville, ou pire encore... Après un dernier au revoir au lac Moraine, on enchaîne avec une deuxième navette qui nous amène au Lac Louise. En septembre dernier, on en avait exploré toute la longueur à cheval, puis on s'était approché des glaciers, dans les hauteurs, bien encaissés à l'extrémité du Lac Louise. Cette fois, on se contente d'une petite promenade tranquille au bord de l'eau. Les filles s'en donnent à coeur joie avec les bouts de bois, les roches et les chiens de prairie. Carl et moi avons encore une fois le champ libre pour bien apprécier la magie des lieux.



Nous quittons ensuite ce merveilleux endroit et revenons à notre mini-bolide par une troisième navette. Il est maintenant temps d'aller visiter un peu la ville de Banff. On galère pour trouver un stationnement puis notre nez nous guide chez le glacier Cows, icône de l'Île-du-Prince-Édouard, qui s'est exportée jusqu'à Banff. Ahhh, l'odeur de ces cornets! Et la crème glacée vaut elle aussi le détour. On profite un peu du centre-ville et de la rivière Bow qui le borde, puis il est temps de regagner Canmore, les petites jambes de Mélie n'en pouvant plus. On lui fait vite oublier le tout par une séance de barbotage en règle dans le spa et un bon souper en famille.



Le 12 août,

Aujourd'hui, nous retournons encore une fois à Banff, mais cette fois, pour faire un tour de gondole, activité familiale par excellence pour petites jambes pas trop entraînées. En arrivant sur les lieux, on reste scotchés par la hauteur et l'inclinaison du téléphérique. On est bien loin de pentes de ski au Québec! Nous avons réservé la première plage-horaire de la journée, à 9:10, et dès notre arrivée, on embarque pour une montée de 8 minutes jusqu'au sommet. Maé panique légèrement lorsque l'on passe les poteaux et que la cabine chambranle un peu, mais tout se passe finalement bien. Une fois en haut, on peut apprécier l'aménagement des lieux: un magnifique pavillon des visiteurs, mais surtout, un parcours panoramique sur trottoirs de bois pour bien apprécier toutes les vues qui nous entourent. Dame Météo est encore une fois de notre côté: soleil, chaleur, ciel bleu, aucun vent, nous n'aurions pu demander mieux. Après avoir profité abondamment des vues, nous redescendons au pavillon des visiteurs. Tout est pensé pour la famille ici: les filles se font chacune offrir un gigantesque biscuit qu'elles mangent sur le belvédère, au coin du feu, puis, elles complètent un livret à étamper à diverses stations didactiques du pavillon des visiteurs. Quelle belle visite!



On redescend ensuite vers la ville de Banff, où l'on visite en rafale la pas très excitante chute Bow puis la Fenland Trail, où les filles prennent plaisir à découvrir une géocachette dans les bois tandis que je me fais dévorer par les moustiques... Il est temps de s'installer pour le pique-nique du midi et on jette notre dévolu sur le lac Minnewanka, situé à quelques kilomètres. L'endroit est sublime, quoique assez achalandé, mais nos petites aventurières apprécient beaucoup de pouvoir se tremper les pieds, bâtir des inukshuks et ramasser des bâtons. Devant leur enthousiasme, j'abandonne vite mes autres plans pour l'après-midi: lacs en rafale et randonnée. C'est bon d'être en vacances pour simplement profiter tranquillement de la vie! Et puis, qui sait si on ne reviendra pas dans le coin un de ces jours? Après quelques heures de farniente au bord du lac, il est temps de rentrer à Canmore. Nous faisons un petit détour par l'épicerie et nos grandes nous font la surprise de choisir des sushis pour le dîner du lendemain... ça surprend venant d'elles, mais pourquoi pas! De retour à Canmore, nous sommes un peu nostalgiques à l'idée de quitter les lieux dès demain, mais on profite une dernière fois de notre BBQ et de la vue magnifique sur les Rocheuses.



Le 13 août 2021,

Vendredi 13! Heureusement, aucun malheur en vue, même pas un nuage dans le ciel! Après un réveil à 7:00, on réussit finalement à lever le camp pour 9:00, ce n'est pas mal avec nos trois monstres! Nous prenons la direction du parc national de Yoho, le petit frère moins connu des parcs de Banff et Jasper, mais tout aussi sublime. Notre premier arrêt, nous le ferons aux chutes Takkakaw, complètement hallucinantes avec leurs 384 mètres de haut, soit 7 fois plus hautes que celles de Niagara. On se fait brumiser à souhait sur le petit sentier d'approche, l'endroit est calme et agréable. On en profite longuement avec une pause collation panoramique. On poursuit ensuite notre chemin en plein milieu des montagnes, perdus. C'est alors qu'on aperçoit une grosse bête sombre traverser la route furtivement. C'est trop petit pour être un ours et la démarche de l'animal nous indique qu'il s'agit d'un carcajou! Quel privilège d'apercevoir cet animal si discret, même pour quelques trop courtes secondes!



On continue de rouler jusqu'au Natural Bridge, où le nom veut tout dire. En 10 minutes top chrono, nous avons eu le temps d'apprécier suffisamment l'endroit et nous sommes prêts à repartir vers le Emerald Lake. Mauvaise surprise, le stationnement est archi-plein et déborde. Carl-Philippe dépose ses dames à l'entrée puis j'emmène les filles voir le lac et nous renseigner sur la location de canot, activité-phare de notre journée. Surprise! Ici, nous sommes au BC (et non plus en Alberta) et ici, le masque est obligatoire pour entrer dans la boutique de location... Comme on perd vite cette habitude... Je me rends alors compte que tous les masques sont dans la voiture... Oups... je prends mon téléphone pour appeler Carl... Re-oups: pas de réseau, nada...On attend alors Carl-Philippe qui arrive, plusieurs minutes plus tard... C'est que la voiture est très loin, tout en bas de la pente, impossible même à apercevoir d'où l'on est... Notre tour de canot, on y tient, alors je pique une course pour récupérer nos précieux masques dans l'auto. Nous sommes fin prêts! On s'apprête à entrer dans la boutique de location quand un préposé nous dirige vers un kiosque extérieur bien camouflé, où l'on peut louer et payer nos canots, sans masque requis... Re-re-oups... par dépit, on les garde quand même au visage, ma fitbit aura apprécié l'effort supplémentaire pour aller les chercher! On paie notre dû pour la location de 2 canots pour une heure, un beau 75$ par embarcation. Et dire qu'aux lacs Louise et Moraine, les canots sont à 120-125$ de l'heure par canot. On a presque l'impression d'avoir fait une bonne affaire... Presque...



Notre moment sur l'eau est magique, nous allons jusqu'à l'extrémité du lac et pouvons pleinement profiter des paysages qui nous entourent, loin de la foule. Mais il faut savoir que le canot, en couple ou en famille, ce n'est pas qu'une épreuve physique. C'est aussi un sacré test de patience et de communication car les enfants ont magiquement le pouvoir de ramer contre le mouvement à tous les coups, et à chaque coup de rame... On n'échappe pas non plus au traditonnel: «Maman, Papa, j'ai échappé ma pagaie dans l'eau» avec crise de larme en complément... Mais ça reste assurément un des moments forts de notre voyage pour nous, comme pour les enfants.Bref, le Emerald Lake vaut assurément le détour et une petite pige dans le porte-monnaie pour faire une balade en canot!



Après cette belle activité, la faim commence à se faire sentir, mais il est hors de question de faire un aller-retour à la voiture pour ramasser notre pique-nique! On traîne donc les filles de peine et de misère jusqu'à notre mini-bolide puis nous roulons quelques minutes pour aller manger au bord d'une petite crique isolée, pas très loin. L'après-midi est déjà bien entamé quand nous reprenons finalement la route vers Revelstoke, notre halte pour la nuit. En chemin, nous faisons arrêt successivement au Hemlock Grove Boardwalk puis au Giant Cedar Boardwalk, deux courts sentiers sur planches de bois qui permettent d'admirer les arbres géants de la Colombie-Britannique. Sur la route, au fil des kilomètres, le paysage s'assombrit et se brouille. Ce sont les fumées des feux de forêt qui rendent le paysage gris autour de nous. Quel contraste avec les couleurs en technicolor du Emerald Lake! On comprend rapidement à quel point la situation est sérieuse dans la région. C'est vers 17:00 que nous arrivons finalement à Revelstoke. Après avoir barboté dans le spa de l'hôtel, il est temps d'aller manger. Nous devions aller manger à une charmante petite pizzéria du centre-ville, mais la fatigue et l'insistance des filles devant l'arche dorée du McDonald, devant notre hôtel, auront raison de nous... On constate que la poutine est bel et bien rendue au BC!


Additional photos below
Photos: 38, Displayed: 29


Advertisement







Tot: 0.267s; Tpl: 0.02s; cc: 10; qc: 47; dbt: 0.0111s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.4mb