Wadi Rum


Advertisement
Jordan's flag
Middle East » Jordan » South » Wadi Rum
September 29th 2015
Published: October 4th 2015
Edit Blog Post

Total Distance: 0 miles / 0 kmMouse: 0,0


29 septembre 2015 - Jour 6



Aujourd'hui notre programme est assez léger puisque nous ne devrions quitter l'hôtel qu'à 14h pour rejoindre notre prochain arrêt, le désert du Wadi Rum. Mais comme ce n'est pas dans nos habitudes de rester à ne rien faire, on cale encore une petite visite avant de partir et décidons d'aller voir Little Petra. Comme son nom l'indique c'est une cité construite dans le même style que Petra mais en plus petit. Dans les faits, les caravanes s'arrêtaient plutôt à Little Petra où elles étaient hébergées et logées et ne se rendaient à Petra que pour le commerce de marchandises. Pour s'y rendre, on traverse un village de bédouins, justement ce village que le gouvernement leur a offert pour qu'ils quittent les cavernes. Sur le site de Little Petra nous sommes vraiment seuls pour faire la visite, on croisera juste un petit groupe de touristes au fond du canyon. Les façades et les cavernes sont effectivement taillées comme à Petra, c'est juste qu'il y en a moins et qu'elles sont moins bien conservées. Une caverne toutefois possède encore les peintures originales aux murs, de jolis motifs de plantes, de fruits et d'oiseaux. Il y a aussi beaucoup plus d'escaliers qu'à Petra qui montent sur les collines, peut-être était-ce des postes de surveillance. Arrivés au bout du canyon nous allions faire demi-tour devant ce qui nous paraissait être un cul-de-sac lorsqu'un bédouin assis au bout de ces escaliers bouchés nous invite à le rejoindre pour aller admirer la vue de l'autre côté du rocher qui semble bloquer l'accès. En fait ce bédouin habite ici! Derrière ce rocher il a installé sa tente et un stand où il vend de l'artisanat aux quelques courageux qui s'aventurent jusque là. Très hospitalier, comme le veut la tradition bédouine, il nous explique qu'il a toujours vécu là, qu'il a tout ce dont il a besoin et qu'il ne se verrait en aucun cas aller vivre ailleurs. Et il faut admettre qu'il n'est pas trop mal installé là-haut.



Après cette rencontre originale, nous reprenons notre route vers le sud et le désert du Wadi Rum, la plus grande zone naturelle protégée du pays. Nous avons réservé une excursion en 4x4 ainsi qu'une nuit dans le désert, nous changeons donc de chauffeur pour la fin de la journée. On nous installe à l'arrière du pick-up et c'est parti pour le tour en ¨japanese camel¨ comme ils disent. Heureusement notre chauffeur bédouin connaît parfaitement le désert car même s'il y a des montagnes pour se repérer, un novice aurait vite fait de se perdre. Et on est très contents de pouvoir réutiliser les chèches (turbans) qu'on avait achetés au Maroc car à l'arrière du pick-up, ça décoiffe - enfin, quand on a des cheveux... - et on mange pas mal de sable. Mais même malgré cette couche de protection sur la tête, Alex a réussi à s'ouvrir le crâne en se cognant contre la barre en descendant du pick-up! Rien de grave mais ça lui fait une belle bosse...



Ce désert est devenu célèbre notamment grâce à Lawrence d'Arabie qui y a vécu 3 ans avec les tribus arabes pour les aider à repousser les turcs et contribuer ainsi à la révolte arabe. Le tour en 4x4 nous emmène justement sur certains endroits-clés du passage de Lawrence: le canyon où il avait établi son campement, son portrait taillé dans la roche avec celui du prince Abdullah ainsi que les sources où il se ravitaillait où l'on peut encore voir des dessins nabatéens. En plus de cela, notre guide qui adore faire des blagues nous montre également une plante utilisée par les bédouins pour faire du savon ainsi qu'une pierre colorante utilisée par les femmes pour faire du maquillage. Nous faisons également une pause dans un campement bédouin où l'on nous sert le traditionnel thé bédouin aromatisé à la sauge, c'est excellent. Puis nous terminons cette excursion en allant admirer le coucher du soleil et ses belles couleurs sur les dunes et les montagnes.



Nous rejoignons notre campement pour la nuit où nous avons un service VIP puisque nous serons seuls! Enfin, avec un gardien pour la nuit, ils n'allaient quand même pas nous abandonner au milieu du désert. En attendant que le repas cuise, le gardien allume le feu et nous nous regroupons tous autour avec le cuisinier et le serveur. J'adore ce turban rouge et blanc, typique en Jordanie, qu'ils portent tous de manière différente. A la lumière du feu, ça leur donne un style incroyable. Puis le repas nous est servi comme des rois sous la tente avant que l'équipe de cuisine ne reparte. Nous papotons encore un moment avec le gardien puis rejoignons notre tente pour la nuit, avec juste le bruit du vent à travers le tissu pour nous bercer.


Additional photos below
Photos: 17, Displayed: 17


Advertisement



Tot: 2.665s; Tpl: 0.084s; cc: 15; qc: 31; dbt: 0.0529s; 2; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.3mb