Aquaba


Advertisement
Jordan's flag
Middle East » Jordan » South » Aqaba
September 30th 2015
Published: October 4th 2015
Edit Blog Post

Total Distance: 0 miles / 0 kmMouse: 0,0


30 septembre 2015 - Jour 7



Réveil matinal au milieu du désert, au bruit des oiseaux. La nuit a été bonne mais le matelas qui avait l'air confortable à première vue s'est révélé beaucoup moins épais qu'il n'y paraissait et nous promet de belles courbatures. Nous prenons un petit-déjeuner tout aussi copieux que le repas de la veille et notre chauffeur vient nous récupérer pour nous ramener aux portes du désert où nous attend notre chauffeur principal, Ehab.



Nous n'avons pas beaucoup de route à faire ce matin pour rejoindre notre prochaine étape, Aquaba. C'est une station balnéaire très prisée car c'est la seule ville de Jordanie ayant un accès à la Mer Rouge. Elle est située à l'extrême sud du pays, au carrefour de plusieurs frontières avec l'Egypte, Israël et l'Arabie Saoudite. Quelle que soit la direction où l'on regarde on voit des montagnes d'un pays différent, c'est dingue. Et le fait que la ville soit justement encerclée par ces montagnes fait que la température est toujours plus élevée ici que dans le reste du pays et ça se ressent très vite au fur et à mesure que le soleil grimpe dans le ciel! Cet accès maritime est économiquement très important pour le pays mais le port est relativement petit et ses capacités de stockage assez limitées. Alors pour que les bateaux ne délaissent pas Aquaba au profit d'un autre port, le gouvernement a décrété une zone duty free dans la ville pour que les marchandises puissent être déchargées et vendues sans taxes. Cela incite également les jordaniens à venir en vacances ici ou même pour le week-end plutôt que d'aller en Egypte qui est moins chère. Ehab va par exemple profiter d'acheter des chaussures pour ses 3 enfants pendant notre séjour.



Mais Aquaba est également importante dans l'histoire de la révolte arabe menée par Lawrence d'Arabie car c'est lui qui a emmené les tribus arabes jusqu'ici pour reprendre la ville qui était tenue par les turcs. En les repoussant d'Aquaba, cela a marqué une étape importante vers l'indépendance du pays. Ce fait historique est encore bien présent dans la ville puisque ce n'est pas un drapeau jordanien qui flotte haut au-dessus de la ville, c'est le drapeau de la révolte arabe. Certes, ils se ressemblent beaucoup mais sur celui-ci il manque l'étoile blanche et les bandes verte et blanche sont inversées.



Voilà pour les explications. Nous arrivons à notre hôtel situé à l'extérieur de la ville dans la zone balnéaire des plages. C'est un très joli complexe avec piscines et plage privée mais il fait tellement chaud pour le moment que ça ne donne même pas envie d'en profiter. Il y a un shuttle qui fait l'aller-retour au centre-ville, on décide d'y aller pour le lunch - on a repéré une zone de restaurants en venant - et d'y faire une promenade avant de revenir bronzer à l'hôtel en milieu d'après-midi. C'était un plan parfait mais qui ne s'est pas tout à fait déroulé comme prévu... Depuis l'arrêt du shuttle on arrive à retrouver notre chemin pour reprendre exactement la même route que nous avions faite en voiture et on commence à la remonter pour trouver ces fameux restaurants. On est sûrs d'être sur la bonne route car on reconnaît plusieurs commerces, hôtels, fontaines, qu'on a vus à l'aller. Mais pas de restaurants... On continue à marcher, il est un peu plus de 13h, il fait une chaleur littéralement écrasante et on a faim! Après une demie-heure de marche en plein cagnard, on abandonne et on arrête un taxi pour nous emmener. Et là... la méga honte, ces fameux restaurants étaient juste en-dessous de l'arrêt du shuttle!! On a marché tout ça pour rien... Donc après ce repas bien mérité on est tellement vexés par cette ville qu'on rentre direct à l'hôtel pour aller larver sur les transats!



Même si on est dans un hôtel internationnal, je suis quand même un peu gênée de bronzer en bikini au bord de la piscine alors que toutes les femmes musulmanes restent intégralement habillées et accompagnent uniquement leur famille ou alors pour les plus téméraires, utilisent une combi-kini pour se baigner. Qu'est-ce que ça doit être désagréable... OK, quand t'es dans l'eau ça doit être comme une combi de plongée mais quand elles sortent au soleil ça doit coller à la peau et faire effet de serre. De mon point de vue d'européenne, là vraiment, je le les plains...

Advertisement



Tot: 2.851s; Tpl: 0.055s; cc: 18; qc: 69; dbt: 0.0648s; 2; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 3; ; mem: 1.4mb