Mission impossible : contrôler les pulsions de Miss Kodak à Santorini


Advertisement
Greece's flag
Europe » Greece » South Aegean » Santorini » Fira
September 19th 2015
Published: September 19th 2015
Edit Blog Post

IMG_0373IMG_0373IMG_0373

Vue sur Oia du traversier
Je vous écris de notre balcon à notre hôtel de Santorini, Anatoli Hotel. On vient d’être témoin de tout un lever de soleil (il est 7h30). Notre hôtel est magnifique. On voit la mer au loin, une église dans chaque direction, il y a une petite cour avec citronniers et autres arbres fruitiers où on va prendre notre petit déjeuner fait maison, et c’est sans oublier la piscine dans un décor de rêve. Quelle belle vie!

L’arrivée à Santorini en traversier est carrément magique. Jérôme avait vérifié la carte sur son cell donc on a pu choisir le bord du bateau avant que tous les touristes s’y garochent en masse à l’arrivée et qu’il soit trop tard. On a entre autres eu la vue sur Oia, THE village, celui qu’on voit photographié partout avec les toits bleus et tout et tout, bref l’affiche de tous les restos grecs! C’est tellement impressionnant de voir tous ces petits villages accrochés aux falaises qu’on se demande comment ça tient. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’actuellement Santorini, si vous regardez la forme sur une carte, c’est comme un petit croissant avec deux-trois petits îlots à l’intérieur du croissant. Mais il y a bien longtemps,
IMG_0384IMG_0384IMG_0384

Encore vue sur Oia avec les falaises
c’était une île ronde, et le volcan (toujours actif d’ailleurs, sur un des îlots), lors d’une éruption particulièrement violente, a détruit une grosse partie de l’île et n’a laissé que le croissant. Ce qui explique les falaises abruptes et la beauté époustouflante des paysages.

Quand on arrive au port, c’est le chaos total. Le port est tout en bas des falaises, bien sûr, et il n’y a qu’une route pour remonter. Les touristes débarquent en tapons avec bagages à n’en plus finir et excitation au maximum (et je nous compte là-dedans, on était fou comme de la marde et on tirait nos valises en regardant à gauche à droite en haut en bas). Heureusement, j’avais eu la présence d’esprit, la veille ou l’avant-veille, d’écrire à l’hôtel pour demander s’ils organisaient des transferts. Pour 20 euros, on a dit oui ET UNE MAUDITE CHANCE. J’aurais peut-être pleuré dans tout ce chaos si j’avais eu à trouver le bon bus. Le bonheur dans mon cœur quand j’ai vu la pancarte avec « Mélissa Bouchard » écrit dessus… IT’S ME, IT’S MEEEEEEEEEEE!!!!

Et finalement, Fira (ou Thira… la ville a deux noms, aucune idée lequel est le plus utilisé ni pour
IMG_0386IMG_0386IMG_0386

Il vente un tit peu
de kessé que la ville a besoin de deux noms), la capitale de l’île, était plus loin du port que je pensais. Et notre hôtel, au milieu de ruelles et de collines urbaines, vraiment pas facile à trouver. Bref, on s’est laissés mener comme des poules de luxe et on est ben contents de notre décision!!! Arrivés à l’hôtel, on était fatigués (c’est dur être une poule de luxe), donc on a décidé de se prélasser à la piscine de l’hôtel! Ah 😊

Après notre petite baignade de luxe, on s’est rendus dans le centre de Fira. C’était vraiment spécial, le chemin pour se rendre, parce que c’est comme un labyrinthe de petites ruelles pas touristiques du tout qui entoure notre hôtel. On a vu plein de Grecs dans leur quotidien sur leur terrasse et pendant un instant on n’avait pas l’impression d’être sur l’une des îles grecques les plus touristiques. Ah, et fait étonnant (ceci est sarcastique, car plus rien ne nous étonne à ce sujet en Grèce) : malgré le fait que les ruelles sont pas ben ben plus larges que l’espace de deux piétons un à côté de l’autre, y’a des scooters là-dedans! Ben oui. Et
IMG_0393IMG_0393IMG_0393

Vue de notre balcon d'hôtel, en fait c'est la cour de l'hôtel
des chiens, plein de chiens!!! Je pense que les chiens sont à Santorini ce que les chats étaient à Paros. On a vu quelques chats aussi, mais on a surtout droit à des concerts de jappements en permanence (comme en ce moment… une chicane de chiens, on dirait!!! Ah, je suis au paradis!!!!)

Finalement, après être sorti du labyrinthe, on a trouvé le centre de Fira. Dire que c’est touristique, c’est comme dire que… attends tit peu, Jérôme cherche la comparaison parfaite… c’est comme dire que RDS est une chaîne de sport, ça va de soi (ouin il aurait pu se forcer un peu pour la comparaison mais à sa défense, je lui ai mis de la pression). Fini les petites ruelles charmantes et calmes de Naoussa. Ça ressemble plus à Parikia, mais fois 1000. Des stands à souvenirs et à cartes postales partout, des touristes qui bloquent le chemin pour prendre des photos, des serveurs qui nous attaquent avec leur menu à bout de bras, des affiches en anglais pour attirer l’Américain moyen (on a même vu un « all you can eat BBQ ribs » et un resto tex-mex)… Bref, c’est touristique, je l’avais tu dit? Pendant
IMG_0402IMG_0402IMG_0402

À la piscine
un instant on s’est ennuyé de Paros, mais tout d’un coup on a débouché sur le chemin en bord de falaise avec la vue sur la caldera, et on a oublié qu’on était dans un endroit hyper-touristique. Wow. Je n’ai juste pas de mot pour décrire la vue. En plus, le soleil commençait à baisser, donc la lumière sur la ville et les falaises était parfaite. Miss Kodak s’est fait aller le doigt CLIC CLIC CLIC. Pas facile de contrôler ses pulsions. L’art de prendre la même photo 15 fois avec un milimètre de différence dans le cadrage, puis la reprendre encore 10 fois parce que le soleil a baissé et la lumière a changé. Ouin. Ben c’est ça, là!!!

On a fait un petit bout de chemin sur le sentier en bord de falaise, s’émerveillant à toutes les 2 secondes et demie. C’était relativement tranquille contrairement aux ruelles du centre. Il y avait bien des touristes, mais c’était plus calme. Pas de serveurs à l’attaque, juste des centaines de magnifiques terrasses qui n’ont pas besoin d’être vendues parce qu’elles ont la vue directement sur le volcan, la mer et les falaises. On s’est promenés comme ça jusqu’à ce
IMG_0404IMG_0404IMG_0404

Dans la piscine
que le soleil disparaisse, puis on est allés manger au Dyonisos in Atlantis. C’est difficile de choisir un resto ici parce qu’il y en a tellement que Trip Advisor ne sait plus où donner de la tête. Le resto où on est allés, le Routard en plus de TripAdvisor l’ont suggéré. C’est touristique, mais grand, avec une belle terrasse, et un menu très varié. Comme je ne goûtais pas grand-chose, j’ai pris des légumes en masse : une bonne grosse salade avec des oranges dedans (VITAMINE C!!!) et une vinaigrette aux agrumes (VITAMINE C!!!!) et des aubergines au four gratinées au feta. Je me suis mouchée et j’ai expiré en masse, alors je peux confirmer que c’était excellent!!! Jérôme lui a mangé des « meatballs » à la sauce tomate avec du riz. Il a beaucoup aimé, mais c’était le plat le moins palpitant depuis le début du voyage. Et fait intéressant, le vin est pas cher, mais plus quand même qu’à Paros : 6 euros pour le demi-litre plutôt que 4!!! On en a pris pareil, même si à part m’irriter le fond de la gorge, ça n’a pas eu ben ben d’effet. Lol!!!

Bon, et pour terminer
IMG_0406IMG_0406IMG_0406

CHIEN!!!!!!!!!!!!
en beauté, un pétage de coche : osti que je suis À BOUTE de mon OSTI de rhume de MARDE. Je m’en fous, à la limite, de morver pis d’avoir mal à la gorge… mais je goûte pu rien, et ça, c’est l’apocalypse. J’ai faim, j’ai envie de goûter et de découvrir, et je goûte rien. Depuis avant-hier, je goûte sporadiquement, genre quand je me mouche ou que j’expire par le nez. Criss que c’est enrageant. Si je m’écoutais je lâcherais tous les sacres. Ah pis tin, pourquoi je m’écouterais pas, y’a pas de tits yeux fragiles icitte : osti de caliss de tabarnack de st-siboire de sacrament !!!!!!!!!!!!! Bon, ça m’a débouché le cœur à défaut de me déboucher le nez.


Additional photos below
Photos: 23, Displayed: 23


Advertisement

IMG_0414IMG_0414
IMG_0414

Fira et la caldera
IMG_0428IMG_0428
IMG_0428

Moi pis le soleil
IMG_0438IMG_0438
IMG_0438

Le soleil baisse
IMG_0444IMG_0444
IMG_0444

Fira, les falaises, non mais c'est tu beau
IMG_0455IMG_0455
IMG_0455

Selfie de la mort qui tue
IMG_0456IMG_0456
IMG_0456

Fira pis la beauté de la vie
IMG_0460IMG_0460
IMG_0460

Coucher de soleil sur les îlots
IMG_0469IMG_0469
IMG_0469

Vue sur Imerovigli
IMG_0476IMG_0476
IMG_0476

Boubou
IMG_0487IMG_0487
IMG_0487

De l'eau
IMG_0490IMG_0490
IMG_0490

Il est parti, le soleil
IMG_0491IMG_0491
IMG_0491

Rue de Fira
IMG_0494IMG_0494
IMG_0494

Meatballs et Boubou
IMG_0495IMG_0495
IMG_0495

Salade anti-rhume


Tot: 1.472s; Tpl: 0.054s; cc: 13; qc: 44; dbt: 0.0238s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.4mb