Tokyo Special Event : Le Tournoi du Grand Sumo


Advertisement
Japan's flag
Asia » Japan » Tokyo » Asakusa
September 14th 2009
Published: September 21st 2009
Edit Blog Post

This content requires Flash
To view this content, JavaScript must be enabled, and you need the latest version of the Adobe Flash Player.
Download the free Flash Player now!
 Video Playlist:

1: Une bonne tannee de cuir 36 secs
Réclamée de toute part, voici, semble-t-il, l'entrée la plus attendue de mon séjour japonais. Il faut dire que les sumos tiennent depuis belle lurette une place à part dans notre imaginaire. Voyons donc si la réalité est à la hauteur du mythe.

Qu'est ce qu'un sumo ?

Asasyoryu, Chiyotaikai, Kaio, Kotooshu,... ils étaient tous là, fidèles au rendez-vous pour le dernier tournoi de l'année. Il faut dire que les sumos ne se défient pas si souvent que ça en public. Les compétitions officielles ne sont qu'au nombre de six par année, six tournois de deux semaines chacun, six occasions seulement de pouvoir assister de près à une bonne tannée de cuir entre deux mastodontes de plus de 150 kg. De plus, seuls trois de ces tournois sont organisés à Tokyo. Alors, choisissez judicieusement vos dates de voyage si vous êtes un inconditionnel des bonnes bouelles ou, comme moi, remettez-vous en a Dame Chance.

Comme en F1, chaque sumo appartient à une écurie, une sorte d'école dirigée par un ou plusieurs grands maîtres. Les écuries, dont certaines sont plusieurs fois centenaires, sont réparties entre est et ouest. Au contraire des clubs de NBA, ce qui importe n'est pas le lieu d'où elles proviennent, mais le vestiaire qu'elles occupent depuis des lustres dans l'arène. Les rangs de sumo sont ensuite attribués séparément pour chacun des deux vestiaires, ce qui explique qu'il y ait deux Yokozunas (le rang le plus élevé), l'un de l'est, l'autre de l'ouest. C'est comme les paladins à l'époque de l'Epopée d'Urza, remarqueront les puristes. En outre, ne peut être promu au rang suprême qu'un sumo d'exception, lutteur hors pair et personnalité irréprochable. Un conseil d'anciens sumos décide qui peut prétendre à cet honneur parmi les Ozekis ou grands champions. Au contraire des autres rangs, le Yokozuna ne peut être déchu. Tel est le prix du mythe. C'est de lui-même qu'il prend sa retraite lorsque son niveau commence à faiblir face à celui de ses adversaires. Enfin, il ne faut pas croire que le sumo se résume à foncer tête baissée dans le lard de son adversaire pour le pousser hors du dojo. Que non ! On dénombre pas moins d'une cinquantaine de techniques clées officielles de la discipline. Mais je dois avouer ne pas avoir encore l'oeil suffisamment exercé pour les discerner toutes.

Les yeux dans les yeux du sumo

Lundi 14 septembre, deuxième jour du tournoi. Je débarque dans l'arène à 8h30, dès l'ouverture des portes, avec en poche un billet pour les places les moins chères (autour de 25 francs), situées tout en haut des gradins. La matinée ne voit s'affronter que les sumos amateurs, si j'ose dire, ce qui n'attire pas les foules. C'est tout l'intérêt pour celui qui découvre ce sport, car on peut alors s'installer sur les tatamis à 500 balles, à deux mètres à peine du dojo, pour observer de plus près les combats, croiser le regard noir des sumos, voire esquiver celui qui vient de se faire projeter hors de la zone de lutte !

Le long de chacun des quatre cotés du dojo est assis un juge en tenue noire. Vu la carrure de ces arbitres, il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'anciens sumos. Ils sont accompagnés des quatre prochains lutteurs, chacun d'eux se plaçant juste en face de son adversaire. Sur le dojo, les deux sumos prêts à en découdre côtoient un frêle assesseur en robe qui coordonne les combats, à l'aide d'une sorte d'éventail et d'un petit bâton. Chaque joute est précédée et suivie de tout un cérémoniel qui est toutefois abrégé lors des combats de seconde zone.

Détailler le déluge de gueules qui se succèdent sur le tatami, se promener dans les couloirs de l'arène pour croiser les sumos dans leur robe de chambre, aller s'aérer et prendre le soleil sur la terrasse du deuxième étage,... à ce rythme de découvreur, midi arrive bien vite. Avant que les choses sérieuses ne débutent, direction la cantine de l'arène où l'on peut déguster la soupe officielle du sumo ! Un délicieux bol à base de légumes et de viande. Pas mal du tout. Mais je soupçonne nos amis de manger autre chose, car ça me paraît un peu trop fit comme régime.

Les grands maîtres entrent en scène

14h30, les juryos, que l'on peut considérer comme de vrais sumos professionnels, font une entrée remarquée dans l'arène, en arborant, en guise de tenue d'apparat, une sorte de ceinture-tablier sur laquelle est brodé leur étendard. Il paraît que chez les makuushis - les champions - ces armoiries peuvent être cousues de fils d'or ou décorées de diamants. Et oui, même les sumos n'échappent pas à la fashion attitude.

Au fil de l'après-midi, la salle se remplit, ce qui me conduit à prendre de la hauteur. Je remarque aussi que les combats sont indéniablement plus techniques, les gestes plus étudiés, les corps plus endurcis. Le cérémoniel précédent le combat est désormais exécuté en entier ; chaque sumo boit une gorgée d'eau pour se purifier le corps et lance une poignée de sel à terre pour purifier le dojo.

Vers 16h30, alors que s'avancent les makuushis, je suis surpris de constater qu'il y a parmi eux des sumos qui affichent un petit air caucasien. Il y a Aran, le Russe, Baruto, le massif Estonien, mais surtout Kotooshu, le Bulgare, ancien catcheur et premier européen a avoir décroché le grade d'Ozeki, les seuls pouvant prétendre au titre suprême. 2m03 pour plus de 150 kg, ce beau bébé a plus de muscles que de graisse, tranchant avec l'image type que l'on peut se faire du sumo. Il a l'air très populaire et paraît être promis à un grand avenir. Comme il n'appartient pas au même vestiaire qu'Asasyoryu, le grand dominateur de ces dernières années, il se pourrait bien qu'il devienne un jour le Yokozuna de l'est ? Pas si sûr me confieront plus tard une bande de Japonais croisés dans un bar, car Hakuho, l'actuel discret Yokozuna de l'est, semble plus que jamais solide et paraît être le contradicteur le plus à même de mettre un terme à la domination d'Asasyoryu.

Jusqu'à 18h00 les combats se succèdent. Les Yokozunas combattent en dernier, juste après les Ozekis. Cette deuxième journée verra notamment les victoires de Baruto, Chyotaikai, Kotooshu et Hakuho. Kaio en revanche s'est fait tâter le cuir ! Désolé pour ses fans. Quant à Asasyoryu, il a facilement disposé de son adversaire en quelques secondes, lors du dernier combat du jour. A l'heure où je mets en presse ces lignes, parmi les meilleurs sumos, tant Hakuho que Kotooshu on concédé une défaite sur huit matches ; seul Asasyoryu demeure invaincu ; Chyotaikai, lui, semble proche de la retraite.

Au bilan, je retire de cette journée passionnante une bonne poignée de souvenirs clés. Je ne suis pas prêt d'oublier ces neuf heures passées parmi les sumos ; un grand moment de ce voyage qui m'a permis d'en apprendre un peu plus sur cette discipline à part, dont les origines remontent au Japon médiéval. Si vous désirez en savoir plus, vous trouverez à cette adresse toutes les infos sur le tournoi et bien plus encore : http://sumo.goo.ne.jp/eng/index.html


Additional photos below
Photos: 18, Displayed: 18


Advertisement



21st September 2009

La sumo attitude
Hello le grand voyageur, honte à moi de te répondre aussi tard à la magnifique carte que nous avons reçu. Ces derniers temps furent consacrés très largement à la cérémonie de mariage de notre chère Perrine et Marc. Celle-ci s'est déroulé le samedi 19 et cela s'est extrêmement bien passé. Un grand soulagement pour Sophie et moi qui avons mis du cœur à l'ouvrage. Ton voyage se poursuit et je suis de nouveau à jour dans ces lectures que tu nous offres si généreusement, accompagnées de leurs immortelles. J'ai adoré cette splendide Corée et lorsque mon âme de voyageur se réveillera mes pas franchiront certainement quelques étapes de ton fabuleux voyage. Bonne route fils, mes pensées te rejoignent, A bientôt Le Pierro
21st September 2009

Monstre Barbe !!!!!!!
22nd September 2009

Mort de rire !! Pas mal toutes ces bêtes fauves ! Je suis sure qu'on pourrait reprendre quelques figures clés des sumos et qu'on pourrait les intégrer à notre professionalisme sportif lors de nos pétanques !! Style le Tswin ou le jeté de sel pour bénir la piste !!!! :oD ! Et prétendre après cela que c'est une coutume locale qui remonte à des millénaires.... ^^ Il fait peur ton sumo amateur ! Le gros Javert ! ..... Merci pour cette leçon d'art japonais ! :)
22nd September 2009

Sortez les ailerons !
Ah non de dieu le déluge de clichés clé !!! Tenues, postures et regard monstre javer !!! ça devait être assez la toute puissance... j'aurais bien aimé voir ça de près ! Post de l'huile :) Plus je regarde la photo du javer plus je me marre :) ah la la c'est superbe ^^ Allez bonne suite veinard :)
23rd September 2009

Les sumos toujours aussi populaires !
Salut tout le monde ! Je vois que les sumos vous ont bien inspirés. C'est de la bonne ! @ Bambino : Hey je me disais bien que vous deviez etre sur une mission spéciale depuis le temps :) Tu me féliciteras ces courageux pour moi a l'occaze ! Merci de me suivre ; partager mes petites découvertes avec vous me permet de les apprécier plus encore. @ Rose : L'idée clé ! Mettre en place un petit cérémoniel pour l'entrée sur la piste de pétanque. Je marche ! He he oui la pure gueule le javert, j'en ai quelques autres de lui. @ Vanskr : hehe merci, j'ai 2 ou 3 vidéos de l'huile (le choix a été difficile) qui devrait te plaire. Faudra jeter un coup d oeil aux DvD qui devraient accompagner le Colis II, d'ici peu ! Au fait, vous pouvez lire les vidéos sur le blog ? Parce qu'ici c'est pas le cas... A plus, faut que je retourne bosser sur la prochaine entrée... du retard, du retard, toujours :)
23rd September 2009

Encore plus de sumos
en attendant les videos, vous trouverez ici quelques images de sumos en plus : http://picasaweb.google.com/briseradius/OnTourJaponLeTournoiDuGrandSumoTokyo#
24th September 2009

wow~~
you really enjoyed the match!!
3rd October 2009

Les brutes!
Ah les sumos, ils doivent faire 3-4x mon poids! J'admire la position clé de ta main à coté du bol de soupe. Rester Zen en toute circonstance!

Tot: 2.104s; Tpl: 0.091s; cc: 14; qc: 28; dbt: 0.0214s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 3; ; mem: 1.3mb