Au Cambodge, après la pluie, le beau temps...


Advertisement
Cambodia's flag
Asia » Cambodia » North » Siem Reap
October 16th 2012
Published: October 16th 2012
Edit Blog Post

Le 14 octobre,

On est debout de bon matin, une autre visite très joyeuse nous attend, celle des killings fields de Phnon Penh, pour faire suite à notre visite de prison d'hier. On avait pris soin de réserver les services de notre chauffeur de tuk-tuk francophone. À 8:00 tapant, il nous attends devant l'hôtel. On prend place dans le tuk-tuk, et c'est parti pour un petit 45 minutes àa se promener dans la capitale puis dans les champs, complètement assaillis par les odeurs locales: essence, fumier, saleté, nourriture locale, fleurs, etc. On apprécie beaucoup ce petit trajet, c'est un moyen à la fois relaxant et vraiment en contact avec le pays de voyager. On arrive au Killing Fields. On nous remet un audioguide en français, très classe, et on revient sur les mêmes statistiques déprimantes qu'hier mais qui font pleinement comprendre l'ampleur du drame vécut il n'y a pa si longtemps par les cambodgiens. On apprend que Pol Pot s'est enfui dans la forêt après la chute de son régime politique et qu'il aurait été retrouvé mort empoisonné, vraisemblablement par l'un des membres de son parti. Sa dépouille a été brûlée avec des pneus et des détritus. Gageons qu'il ne reposera jamais en paix celui-là! Aussi, on est vraiment bouchée béé devant le Killing tree, là où les soldats khmers rouges fracassaient des bébés et des enfants à bouts de bras pour s'épargner les coûts d'une balle de fusil. Bref, le lieu a été témoin d'une sauvagerie inimaginable, mais aujourd'hui, c'est très paisible si l'on fait abstraction des dents et fragments d'os que l'on voit ressortir un peu partout du sol des fosses communes...

Au retour en ville, on visite rapidement un petit temple situé sur une colline puis on part faire un après-midi piscine à l'hôtel. Le soleil tape fort, on est bien. On se renseigne à l'hôtel, on veut aller faire une croisière au coucher de soleil, sur les fleuves Tonlé Sap et Mékong, qui bordent la ville. L'employée à la réception nous indique qu'aujourd'hui c'est le jour des mort et que les croisière risquent de ne pas avoir lieu. C'est d'ailleurs pour cela que plusieurs restaurants sont fermés et que la ville est tranquille depuis quelques jours... Tient, on avait pas remarqué que la ville était tranquille, plutôt le contraire avec tous les scooters qui passent à l'épouvante... On se rend quand même au port et
L'arbre des enfantsL'arbre des enfantsL'arbre des enfants

Les gens on surment accroché des coliers en signe de solidarité... vraiment dure de voir cette arbre.
on trouve une petite croisière d'une heure pour 5$. Vendu. On embarque à bord armés de 2 bons gros smooties et on part. La croisière est assez relaxante, mais plutôt quelconque, si l'on fait abstraction d'un rapide passage devant un village flottant vietnamien. Les enfants, lors de notre passage, se savonnaieint sur le quai avant de leur maison avant de plonger se rincer dans les eaux brunâtres du Mékong. Non mais quel mode de vie, d'avoir sa maison qui flotte littéralement sur l'eau! Tellement différent de ce que l'on connait. On va ensuite manger au resto des putes de la première fois. Mais cette fois, pas une seule pute en vue, et la nourriture est toujours aussi bonne! Puis retour à l'hôtel, demain on quitte pour Siem Reap.



Le 15 octobre,

On déjeuner de bon matin et à 7:45, nous sommes dans le tuk-tuk dégoté par l'hôtel, direction le terminal de bus. Sauf que le chauffeur nous emmène au mauvais terminal. Un coup de téléphone et trois cambodgiens plus tard, on arrive enfin à destination. À l'heure prévue, on décolle pour ce qui doit être un 6 heures de bus et qui se transformera plus tard en un 7,5 heures... Le début de la route est cahotique, et c'est peu dire. Certaines parties de la route ont été complètement lessivées par la saison des pluies, et ça, c'est quand la route est asphaltée... On roule souvent à côté du Mékong, et l'autre côté de la route est tellement innondé qu'on peine à savoir quel est le côté fleuve et quel est le côté innondé... Et dire que c'est leur route nationale.... Au moins, tout au long du périple, on est témoins de jolies scène villageoises: les enfants qui se baignent dans les trous d'eau des innondations, les buffles d'eau qui se roulent dans la boue, les marchés, les célébrations pour le jour des morts, des maison sur pilotis absolument partout. C'est vraiment dépaysant et ça fait changement de la ville. On arrête pour dîner dans un super boui-boui. Tous les locaux du bus vont y manger avec appétit tandis que tous les occidentaux se rabattent sur les paquets de chips et de biscuits Oréo... Que voulez-vous, quand on est pas sûrs que le resto a un frigo, nous on se risque pas! On finit pas arriver, le dos complètement en compote, merci à ce bus format asiatique et non adapté à la stature des occidentaux... Un chauffeur de tuktuk de l'hôtel nous attend avec notre nom sur une pancarte. Là, on sait qu'on est parti pour se faire dorlotter un peu!

On nous accueuille avec un délicieux thé glacé, des grignotines et des serviettes d'eau froide parfumées, puis on nous offre des bons pour un massage, un souper et un pique-nique gratuit... Bienvenue à Siem Reap! On profite de la piscine paradisiaque de l'hôtel puis on va souper au resto de l'établissement. La nourriture est à la hauteur du service, on se régale. On retourne à notre chambre. L'hôtel a mis à notre disposition un DVD sur les ruines d'Angkor, on fait donc nos devoirs avant d'aller au lit. Demain, le réveil sonnea à 4:30 pour notre premier jour de visite de la merveilleuse cité d'Angkor!



Le 16 octobre,

On est tellement excités d'aller enfin voir Angkor qu'on est tous les deux debouts avant le réveil, vers 4:15. Ça nous laisse amplement le temps de nous préparer et à 5:00, on rejoint notre chauffeur de tuktuk, Sophal, qui nous attend sagement à l'extérieur de l'hôtel. On roule tranquillement dans le noir, on est pas les seuls à avoir eu cette merveilleuse idée, on croise plusieurs touristes, dont quelques téméraires en vélo. On achète notre billet, on prend la photo obligatoire puis on entre finalement dans le parc archéologique. Le ciel commence tranquillement à pâlir. On arrive au point d'attraction majeur des touristes à cette heure matinale, le temple d'angkor Wat, réputé pour ses magnifiques levers de soleil. Nous, on passe notre chemin pour aujourd'hui, on veut visiter une des attrations-phares du parc avant tous les autres, pour être seuls dans le temple. Nous nous dirigeons donc vers le Bayon. Et comme de fait, nous y sommes com-plè-te-ment seuls. On franchit la première porte en forme d'arche à la lumière de notre lampe de poche. On voit se profiler quelques bas reliefs mais il fait trop sombre pour les étudier. On galère un peu dans le labyrinthe de portiques et de pierres écroulées, on veut atteindre le troisième niveau du temple. Nous sommes entourés des cris des chauves-souris, ça hurle au dessus de nous et dans les murs. On parvient finalement au 3e niveau. C'est là que nous sommes observés par plus de 200 têtes de bouddhas aux sourires énigmatiques. On se sent vraiment comme 2 indianas jones à regarder ainsi les profil des bouddhas se dévoiler au fur et à mesure que le jour naît. Ça donne une ambiance vraiment particulière au temple, surtout que nous pouvons en profiter pleinement car nous sommes seuls.

Ensuite, notre chauffeur nous emmène visiter un ensemble de petits temples secondaires adjaçants au Bayon. La visite s'effectue en suivant un joli sentier qui nous emmène faire un détour dans la jungle, à la découverte de murs enfouis sous des pans de jungle. On entend des chants de moines au loin, encore une fois, cet instant en solitaire est magique. À la fin de ce petit sentier, on visite la Terrasse du roi Lépreux et on est frappé par la délicatesse et le détail des bas-reliefs, beaucoup plus fins que ce que nous avons pu voir en Égypte. De la multitude de personnages représentés, tous sont uniques. On va ensuite déjeuner de la boîte à lunch fournie par l'hôtel. Il est 8:30 quand on repart, il commence à avoir plus de visiteurs à Angkor.

On se dirige vers le petit temple aquatique de Neak Pean. On marche longuement sur une passerelle de bois au beau milieu d'un lac pour parvenir sur une petite île artificielle. Sur cette île, un autre lac, et au milieu, un petit temple. Malheureusement, l'accès au temple est fermé et on ne pourra l'admirer que de loin... Dommage, on repart vite en direction du temple de Ta Som, le premier temple de jungle que nous aurons la chance de visiter. Les groupes de chinois sont sortis, de même que les vendeurs de toutes sortes qui essaient de nous vendre tout et n'importe quoi. Le soleil n'est pas en reste, lui aussi est sorti et il cogne dur, on sue à grosses gouttes. Le temple se visite rapidement, et tout au fond, on voit notre première porte en fusion avec la nature... Les photos sauront vous montrer de quoi on parle très exactement, mais nous, on est charmés!

Ensuite, on visite en rafale deux temples-montagnes. Et un temple-montagne, ça se visite forcément en montant et escaladant de vetigineux escaliers. Les vues sur les rizières au loin sont jolies, on est trempés de sueur. On fait un petit arrêt dans un site pré-angkorien puis on demande au chauffeur de nous emmener jeter un coup d'oeil sur le célébrissime temple d'Angkor Wat. Il est 11:15, c'est complètement bondé, une vraie autoroute de touristes. Avec le soleil qui plombe, c'est pas trop la joie. On prend quelques photos et on se félicite que notre visite d'Angkor Wat soit prévue demain matin avant 8:00. On devrait éviter ainsi la chaleur et la foule, du moins en partie. Également, ce qui nous frappe beaucoup, lors de notre visite du parc, c'est que le site est encore habité par la population cambodgienne. À proximité des temples, on voit quelques petits villages traditionnels khmers, les enfants jouent dans l'eau, les adultes pêchent ou ont un petit commerce destiné aux touristes. Ça rend l'ambiance de la visite très agréable et détendue. Sans parler des 1-2 kilomètres de jungle qui séparent chacun des temples. On peut ainsi se relaxer un peu dans le tuktuk tout en profitant des paysages.

On finit par retourner à notre hôtel après un bon 6,5 heures de visite, bien assez pour nous. On fait un petit tour dans la piscine suivi d'un dîner beaucoup trop gourmand. L'après-midi passe à relaxer et à se faire masser. Que voulez-vous, à 5$ de l'heure pour un massage, ce serait bête de s'en passer. On va ensuite se balader dans le coin touristique de la ville. C'est vraiment bon enfant et très agréable. Un bon repas de filet mignon à 8$ plus tard, on repart à l'hôtel. Et oui, le cadran est encore fixé à 4:30 demain matin, c'est pas le temps de faire des folies!


Additional photos below
Photos: 41, Displayed: 30


Advertisement



17th October 2012

Ha! souvenirs pas si lointains!!
C'est cool les tuk tuk et ils sont très fidèles, tjrs prêts à nous promener partout. C'est tu pas beautiful tous ses temples magnifiques remplies d'histoire. J'espère que vous allez voir les petits singes se promener autour des temples plus éloignés. Bonne continuation les lovers...
21st October 2012

J'ai l'impression d'y être...

Tot: 2.716s; Tpl: 0.02s; cc: 6; qc: 46; dbt: 0.0211s; 2; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.4mb