Do you want tuk-tuk, sir?


Advertisement
Cambodia's flag
Asia » Cambodia » South » Phnom Penh
October 13th 2012
Published: October 13th 2012
Edit Blog Post

Le 12 octobre 2012,

Aujourd'hui, on est parti pour une longue journée de voyagement. En effet, le Cambodge nous attend. Ce n'est pas sans une légère amertume que nous quittons notre suite princière des derniers jours, le U Inchantree Kanchanaburi pour ceux qui passeraient par là. On vient nous chercher à 8:30 en songthews, pick-up local. On nous amène rapidement à la station de bus, où on achète nos billets en moins de 2. Un homme nous guide ensuite vers un minibus. Oups, on pensait voyager dans un beau grand bus, et on se retrouve dans un minibus tout riquiqui. On se revoit encore coincés comme des sardines dans le minibus pour Erawan, on espère que cette fois ce sera différent... En prime, les minibus thailandais sont réputés pour leur conduite, disons... sportive... Et en effet, on file vers Bangkok à 130 km/heure. On ne sait pas trop à quel endroit on atterrira et le chauffeur ne parle pas un seul mot d'anglais. Tant pis, on verra bien. Une fois à Bangkok, on expérimente l'une des célébrités de la capitale: les bouchons de circulation monstres. On est bien contents d'avoir logé au bord du fleuve et d'avoir pu voyager avec les transports fluviaux, ouf! Le minibus nous dépose finalement dans une espèce de trou-à-rats/terminus. On a qu'une envie, sauter dans un taxi au plus vite. Ce qu'on fait d'ailleurs, sur une route de fous. On fait rapidement comprendre au chauffeur qu'on veut aller à l'aéroport. Et c'est parti! En chemin, on fait la démonstration d'une compréhension spectaculaire du thai quand le chauffeur nous demande si on veut prendre les routes à péage pour éviter le trafic! Ouiiiiii, on le veut! La route à péage, ici, c'est une merveille: penser à la hauteur de la Métropolitaine, avec de la belle asphalte, d'un bout à l'autre de Bangkok et sans un autre véhicule en vue. On adore ça! Et pour 2$, c'est un petit luxe dont on ne se passe pas!

L'aéroport vient tout juste de réouvrir il y a 12 jours, les installations sont flambants neuves. En 25 minutes top-chrono, on a fait notre check-inn, passer la sécurité, les douanes et sont sommes attablés devant un gros festin de chez Ronald McDonald. Tellement gros en fait que la préposée nous a fait répéter 3 fois notre commande... Surtout que la première fois, Carl était tellement excité de se trouver au resto aux arches dorées qu'il a donné sa commande en français à la préposée: 'M'a te prendre 20 McCroquettes' Bravo champion... On attend comme des grands et on embarque pour notre court vol de 45 minutes vers Phnom Penh, capitale du Cambodge. La moitié du vol est consacrée à remplir les formalités d'entrée, et l'autre, à manger notre crème glacée... On arrive enfin. On est surpris de voir que tout est écrit en français puis en anglais à l'aéroport. En fait, nous sommes ici dans une ancienne colonie française. Les contrôles de sécurité de l'aéroport sont impresionnants, même plus qu'aux États-Unis. Une douzaine de douanier manipulent et examinent le passeport pour émettre le visa, ensuite, prise de photo et des empreintes digitales pour tous... Wow, on niaise pas!

On prend un taxi jusqu'à l'hôtel. Partout, on est entourés de motos et tuktuks, on voit même un record de 12 personnes dans un seul tuktuk... Nous qui pensions, à la suite de notre voyage en Indonésie, que 5 sur un scooter c'était beaucoup, là, on est restés bouche bée! Le pays est très pauvre, mais très beau à la fois. On sent beaucoup l'influence coloniale française dans l'urbanisme des rues et dans l'architecture des bâtiments. On s'attendait à trouver la ville assez sale, mais c'est mieux que ce que l'on espérait.On arrive à notre hôtel, le Blue Lime. C'est situé dans une allée asez glauque, mais derrière les portes, c'est très charmant et très calme. C'est l'heure d'aller souper, on se dirige vers le bord de l'eau. Tout le monde, sur le chemin, nous propose un tuktuk... Ca donne un beau bruit de fond: 'do you want a tuktuk, sir?'! lolll On arrive devant le fleuve Tonlé Sap, il y a une sucession de restaurants. Les prix sont carrément ridicules: un cocktail à 1,75$, un plat à 4$... Ici, tout est en argent américain, c'est facile! Je me laisse tenter par un resto présentant un étalage alléchant de gâteaux en vitrine. On rentre à l'intérieur... Et surprise: que des hommes d'âge mûrs, blancs, et seuls... Exception faite des quelques jeunes, jolies et sexys cambodgiennes qui sourient à tout vent et vont s'asseoir sur les genoux de ces messieurs qui leur offrent à boire... Ben kin! On avait rien vu de tel à Bangkok, ville des plaisirs interdits, et voilà qu'on tombe sur un bar à putes à Phnom Penh... On en rira un bon coup, surtout que la nourriture et l'alcool étaient vraiment très bons et à un prix dérisoire... Sans parler du band de musique qui mettait de l'ambiance dans la soirée On retourne à notre hôtel, et on a la désagréable surprise de s'apercevoir que le climatiseur de notre chambre est brisé...



Le 13 octobre,

Après une dure nuit à crever de chaleur, à 6:00 du matin on est au comptoir pour demander à la préposée de nous changer de chambre... Peu importe notre piscine privée juste pour nous, on veut une atmosphère respirable! Rapidement, ils nous transfèrent dans une autre chambre, celle-là aussi avec piscine privée! Ah, les lunes de miel, on aime ça! Après une petite séance de barbotage, on va déjeuner puis on file rapidement au Palais Royal et à la Pagode d'argent. En fait, le Palais Royal est fermé aux visiteurs, mais on visite pendant une petite heure la Pagode d'argent et ses jardins. Ça ressemble beaucoup au Grand Palais de Bangkok, mais en plus petit et moins extravagant et coloré. On apprécie quand même cette petite visite tranquille. Tout juste à côté, on visite le musée national, qui contient de multiples pièces d'art khmer et nous donne un avant-goût de ce qui nous attend à Siem Reap. La chaleur est torride, avec le manque de sommeil, on est crevés. On rentre donc à l'hôtel pour un re-barbotage. Il fait plus chaud et humide ici qu'en Thailande. On va ensuite dîner. Cette fois, c'est Carl qui choisit le resto, pour ne pas qu'on se retrouve dans le même genre d'endroit qu'hier soir! C'est gagné, on dégote un resto très classe et je goûte à une spécialité khmère, le Lok-Lak, de minces tranches de boeuf marinées dans une espèce de sauce au poivre local, c'est excellent!

On sort, on doit maintenant se trouver un chauffeur de tuktuk pour nous emmener à la prochaine attraction. On se dit qu'on ne manquera certainement pas de volontaires... Juste devant le resto, on trouve un tuk-tuk avec un collant de BMW... Bon, ce sera confortable, on le prend! Notre chauffeur parle français en plus! On lui demande de nous emmener au musée du crime génocidaire (une ancienne prison des khmers rouges), qui parle du massacre perpétré par les khmers rouges aux dépends de leurs compatriotes de 1975 à 1979. En tout, il y a eu 1,7 millions de morts lors de ce génocide, soit 20% de la population cambodgienne. La visite est horrible, on visite les salles de torture et on voit les photos des milliers de prisonniers incarcérés et morts ici. Seuls 7 sont revenus vivants de cette prison... Et cette prison est une ancienne école, tableaux verts encore accrochés au mur à l'appui. Pour ceux qui ne connaîtraient pas cette page d'histoire, les khmers rouges sont une organisation politique communiste ayant pris le pouvoir sous forme de dictature entre 1975 et 1979. Ce faisant, ils ont fait éliminer toute l'élite intellectuelle cambodgienne, un élite intellectuel pouvant être ici simplement une personne portant des lunettes.... De plus, ils ont forcé l'évacuation de toutes les villes du pays, soit 10 millions d'habitants, et ont forcé une migration de masse en campagne, vraiment suprenant... Et le comble, pour cette école-prison, c'est que les gardiens sont des enfants, des jeunes de 10 à 14 ans qui sont forcés d'y travailler, sous peine d'y être emprisonné à leur tour... Une horreur... Après la visite, on revient au tuktuk passablement bouleversés et la tête pleine de question. On décide de ne pas en parler avec le chauffeur, question de ne pas raviver pour lui de pénibles souvenirs. C'est plutôt lui qui aborde la question. Il nous raconte qu'à l'âge de 12 ans, il a été forcé de quitter sa ville natale pour aller travailler dans les champs pour recevoir un bol de riz par jour. Et ses parents ont été emprisonnés par les khmers rouges... il ne les a jamais revu par la suite... c'est aussi ça le Cambodge, complètement bouleversant...

Pour nous changer les idées, on va faire un tour au Russian Market, un marché vendant toutes sortes de babioles destinées aux touristes. On ne s'attarde pas, notre chauffeur nous ramène bien vite à l'hôtel, et comme il nous est particulièrement sympathique, on fixe rendez-vous avec lui pour le lendemain matin pour une visite aux kiling fields et un tour de ville. On prend vraiment goût au tuktuk! Re-re-barbotage, repos puis on va prendre l'apéro et souper au chic resto de la place, le Foreign's Correspondants Club, qui, de son balcon, a une vue imprenable sur le fleuve Tonle Sap et sur l'agitation du boulevard. On va retester l'air climatisé de notre chambre, pas encore tout à fait au point.... bon... on peut pas tout avoir ça à l'air... au moins, nous on a pas de neige !

N.B On aime toujours autant lire vos commentaires! Merci de prendre le temps de nous écrire un petit mot! -xxx-


Additional photos below
Photos: 18, Displayed: 18


Advertisement

Les milliers de photo que l'ont peut voirLes milliers de photo que l'ont peut voir
Les milliers de photo que l'ont peut voir

De S-21 la prison, sa donne des frissons dans le dos
Wow 15 min de pluie ...Wow 15 min de pluie ...
Wow 15 min de pluie ...

Et les rues sont débordé vraiment intense


13th October 2012

le Camboge différents ......le musée ou prison macabre mais qui fut la réalité pour ces gens c'est très bien que vous êtes allés le visiter en mémoire de ces atrocités j'aurais fait exactement la même chose et mon fils le sait, il faut toujours se remémorer ces moments d'histoire qui malheureusement ont affecté ce peuple, j'aime beaucoup aussi votre coin piscine privé romantique à souhait les amoureux profiter de votre amour à bientôt je suis une fervente lectrice
13th October 2012
Wow 15 min de pluie ...

Voyage incroyable.
Merci infinement à vous deux de nous faire partager votre voyage,cela est tout simplement fantastique.Cela me fait rêver et c'est incroyable tout ce que nous pouvons voir à travers vos yeux. Merci encore il ni y a pas d'autre mots. Soyez très heureux. Louise.
14th October 2012

Ce qui me réjouit le plus dans vos visites, c'est le soin que vous prenez à respecter les coutumes locales et je suis même assez fière de vous... Si tout le monde avait la même délicatesse, il me semble que ça irait mieux partout. Ceux qui voyagent et arrivent partout avec leurs gros sabots américains, ça me fait honte.
15th October 2012

C'est aussi ça l'homme...

Tot: 0.04s; Tpl: 0.021s; cc: 8; qc: 28; dbt: 0.0082s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.2mb