DAWEI


Advertisement
Burma's flag
Asia » Burma » Southern Burma » Dawei
January 28th 2018
Published: January 28th 2018
Edit Blog Post

Dernier petit déjeuner tranquille au bord du lac de Ye. Un jeune couple belge fait le tour du Myanmar en vélo. Courageux ! Je m’inquiète pour leurs fessiers, ils me répondent qu’ils sont bien équipés.

4 heures de minivan pour atteindre Dawei. Coup de bol, je suis à l’avant, j’ai toute la vue et la place à la gauche du chauffeur. Sinon on est un peu entassé dans les minivans, ça va plus vite que les bus, mais ce n’est pas très confort quand on a de grandes jambes.

Dawei est une ville sans particularité, toujours proche de la mer, mais qui n’y est tout de même pas accolé. Les plages environnantes, parfois bien cachées, sont réputées et souvent désertes. Un nouveau port en eau profonde est (ou va être) mis en construction (financement japonais je crois), j’espère que ça ne modifiera pas trop l’écologie et le fonctionnement locaux.

L’hôtel Shwe Moung Than (A tes shwe !) est très bien et le prix des chambres (grandes) du 4ème étage est parfait : 25.000 kyats (15 €). Petit déjeuner correct. Location d’un scooter : 9.000 kyats la journée (5 €). Le soleil est voilé, ce qui plombe la température au sol, très lourd, je transpire mon fried rice vegetable. Première action : prendre mon billet d’avion de mardi prochain pour Khauntoung dans une petite agence, c’est finalement bien plus simple (et au même prix) que par Internet !

Je me balade, il y a quand même de très belles maisons, en bois sur pilotis ou de type colonial, mais noyées dans la masse et mal entretenues, dommage ! Je lis mon bouquin, je regarde les gens, c’est l’heure de la sortie, les écoles vomissent les gamins ravis que je vienne les chercher pour rentrer à la maison, boire une limonade et s’acheter un pain au chocolat en passant par la boulangerie du coin… Un amas compact de visages souriants dans le blanc des chemises conformes à l’uniforme de rigueur.

J’aime regarder les filles… Le Myanmar est le vrai pays du sourire, celui qu’on te rend sans condition, juste le plaisir et la bienveillance, aucune arrière-pensée, simplement une reconnaissance d’égalité humaine, de respect ou de simple échange. Ça change du métro !

Les femmes sont le plus souvent très fines, pas de coca ou de hamburger pour déformer les silhouettes, les visages sont ouverts et sereins, malgré, j’imagine, les difficultés obligatoires. L’habillement long renforce cette impression longiligne et de droiture, longwee ou robes moulantes du col au bas des mollets. Pour ceux qui aiment les femmes blondes, en chair et avec des gros nénés, inutile de venir se perdre ici, ou bien trouver d’autres motivations pour visiter le Myanmar 😊 Les garçons, quand ils s’habillent à l’occidentale, paraissent sans recherche et négligés.

La bière du soir (Myanmar beer à la pression) dans le chouette jardin du Pearl Princess Hotel et un curry de légumes en ville (1.800 kyats – 1€ !).

Ciel couvert ce matin, vue un peu bouchée de la terrasse de l’hôtel. Iced coffee latte dans la rue et journée plage, la Maungmagan beach a une vingtaine de kms. Très facile d’accès mais route (et scooter) un peu usés. La plage est un long et large cordon de sable de 11 kms malheureusement c’est marée (très) basse. Qu’à cela ne tienne, je m’installe à la terrasse d’un des innombrables restaurants avec mon bouquin et un café, et je regarde le mouvement. La quantité de ces échoppes indique qu’il doit y avoir foule le dimanche.

Au loin, au bout sud de la plage, on perçoit le village des pêcheurs, une bonne heure de marche pour l’atteindre. La plage a un aspect blanc, ravissant et propre de loin. Ce n’est pas tout à fait le cas de près, malgré les poubelles installées partout. On peut marcher pieds nus malgré tout, attention toutefois aux crottes de chiens. Un gamin m’apporte les coquillages qu’il vient de ramasser, une mère chien organise la sortie de sa portée récente, une huitaine d’adorables chiots qui deviendront ces banals bâtards marrons errants (et non marrants hérons !) qu’on voit partout baguenauder en Asie, 2 jeunes filles bien droites sur leur vélo m’inondent de leurs sourires mingalabesques, un moine se promène en compagnie féminine, un groupe de fans me prend pour une vedette internationale et réclame une photo avec moi, les pêcheurs trimballent leurs prises du jours dans de grands paniers et les femmes vont dépiauter tout ça en bord de plage, une sorte d’ibis sombre avec des reflets violets s’éloigne au fur et à mesure que je m’approche…

Comme d’habitude, la zone de plage des pêcheurs est immonde. Ça demeure toujours une incompréhension pour moi. Mais ça nourrit les chiens de ce qui est encore mangeable.

6h30 pour parcourir les 250kms entre Dawei et Myeirk en minivan. J’avais réservé la place de devant, pas fou, et j’ai surtout bien fait, la route tourne en permanence et les birmanes de derrière ont passé leur temps à cracher et vomir. Comment fera-t-on quand les sacs en plastique seront réellement hors de circulation ? Mais bon, elles font ça très bien, pas d’odeur…

Enfin une ville qui donne sur la mer, Myeirk est une grande ville par rapport à celles que je viens de traverser, ça me donne un peu le tournis.

L’hôtel Myint Mo est très bien (20€ par Booking) mais un peu éloigné du centre. Je changerai demain.

Advertisement



29th January 2018

Whouahhhhh
Purée je suis super fan moi.... et donc monsieur se fait passer pour une star internationale rien que ça !!! Voyons... à qui tu pourrais resembler.. ..

Tot: 0.191s; Tpl: 0.02s; cc: 11; qc: 58; dbt: 0.0232s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 2; ; mem: 1.4mb