Twyfelfontain


Advertisement
Namibia's flag
Africa » Namibia » Damaraland
April 17th 2016
Published: May 1st 2016
Edit Blog Post

Total Distance: 0 miles / 0 kmMouse: 0,0


Dimanche 17 avril 2016



Toute petite étape aujourd'hui pour rejoindre notre logement suivant, toujours dans le Damaraland, près de Twyfelfontain. Le ciel est très nuageux ce matin et on se rallie à la cause des locaux en espérant qu'ils amènent la pluie. Car nous sommes à la fin de la saison des pluies et il n'est pas tombé une seule goutte d'eau! S'il ne pleut pas d'ici la fin du mois, il faudra attendre une année, ce qui sera très difficile pour les cultures et le bétail. Nous faisons le trajet assez rapidement et en chemin nous avons la chance de croiser 2 éléphants! Bon, soyons honnêtes: si nous n'avions pas vu une voiture arrêtée et 2 personnes en train de prendre des photos, nous ne les aurions jamais vus. Pourtant c'est grand éléphant mais ils étaient bien cachés juste derrière un arbre.



Avant de rejoindre notre prochain lodge, nous faisons 2 arrêts-visites qui sont sur la route. Le premier, Burnt Mountain, est, comme son nom l'indique une montagne ¨brûlée¨ de schiste noir. C'est effectivement surprenant dans le décor mais à part ça il n'y a rien d'extraordinaire à voir. Idem pour l'arrêt suivant à Organ Pipes qui sont des monolithes de roche brisée en forme de tuyaux d'orgue. Idem, cela doit certainement être passionnant pour un spécialiste en géologie mais cela n'a pas un grand intérêt pour nous. Le site le plus intéressant de la région sont les peintures rupestres de Twyfelfontain mais il commence à faire trop chaud pour y aller maintenant, nous y reviendrons donc en fin d'après-midi.



Nous continuons donc notre route jusqu'au lodge situé non loin de là et découvrons un logement méga haut de gamme! Notre bungalow est gigantesque, avec une douche intérieure et extérieure ainsi qu'une grande terrasse sur laquelle on peut même rouler nos lits pour dormir à la belle étoile! Nous prenons le lunch ici et profitons des installations à disposition avant de retourner à Twyfelfontain. Et même si le soleil est déjà moins fort, on se tartine quand même de crème solaire car la petite dizaine de minutes où nous sommes sortis de la voiture ce matin sans crème, nous a valu un joli coup de soleil! Arrivés sur place, nous prenons donc un guide pour faire la visite et serons dans un groupe de 4 avec un couple polonais. Les peintures sont très intéressantes, le guide nous explique qu'elles servaient à la fois à signaler la présence de tels et tels animaux dans la région mais également l'emplacement des sources d'eau permanentes ou temporaires ainsi qu'à marquer la présence de leur tribu avec leurs empreintes. Et les tribus nomades qui on fait ces peintures sont mêmes allées très loin puisqu'elles ont même dessiné des otaries et des pingouins! Pendant la visite on papote également avec le couple polonais et on apprend qu'ils vivent à New York depuis une trentaine d'années! Ils sont actuellement en vacances 3 semaines et on déjà parcouru 4500 km entre l'Afrique du Sud, le Botswana et la Namibie et tout ça dans une petite berline et sans crever le moindre pneu!



Nous serons de retour au lodge au coucher du soleil et après un excellent repas nous avons à nouveau droit à une tournée de chant du staff avant de rejoindre notre bungalow pour une nuit à la belle étoile.



Lundi 18 avril 2016



Réveil avant l'aube ce matin pour partir dès 6h en excursion à la recherche des éléphants du désert. Nous devons tout d'abord rejoindre le lit de la rivière asséchée que les éléphants empruntent régulièrement pour leurs déplacements. Concrètement, ici les rivières ne contiennent de l'eau que les quelques jours qui suivent les pluies, on peut donc facilement y rouler en véhicule. Mais comme le sol s'imprègne d'humidité, les arbres y sont toujours verts et pleins de feuilles qui servent de nourriture aux éléphants. En chemin, notre guide nous donne quelques explications sur des plantes et des oiseaux typiques de la région. J'ai particulièrement aimé l'oiseau qu'ils appellent ¨go away¨ car on croirait l'entendre dire ces mots quand il siffle, ce qu'il fait d'ailleurs à chaque fois qu'il voit s'approcher un prédateur potentiel, ce qui en fait le fléau des chasseurs de la région.



Nous avons également appris comment déchiffrer les empreintes d'éléphant pour savoir dans quelle direction ils vont. C'est assez facile car il pose sa patte à plat mais la traîne légèrement sur le devant en la relevant, ce qui indique sa direction. Ceci nous a permis de trouver assez rapidement un mâle isolé. Pas du tout effrayé par notre voiture, on a pu l'approcher à une dizaine de mètres seulement, c'était très impressionnant ! Surtout quand il a appuyé ses défenses contre le tronc pour secouer l'arbre afin de faire tomber les fruits car nous étions presque en dessous. Aussi imposant soit-il, le guide nous explique qu'une simple fourmi peut pourtant le tuer. Si elle remonte par sa trompe, l'éléphant peut alors devenir fou à essayer de la sortir et il peut frapper sa trompe et sa tête contre un arbre jusqu'à en mourir. Ou alors la fourmi peut remonter jusqu'à son cerveau et y détruire des terminaisons nerveuses, ce qui le ferait tomber raide mort.



Nous reprenons notre pistage pour tenter de trouver d'autres éléphants car il y en aurait une bonne quarantaine dans la région. Et en effet, nous trouvons assez rapidement des empreintes fraîches de tout un groupe. Nous n'avons pas eu besoin de les suivre longtemps pour trouver toute une famille! En tout, nous en avons compté 16, principalement des femelles et leurs petits. Nous avons aussi appris à reconnaître les mâles des femelles: les mâles ont le crâne très arrondi alors que les femelles ont une bosse sur le sommet. Dans cette famille, il y a même 2 bébés qui sont nés il y a à peine 2 mois, dont une femelle qu'ils ont nommée Valentine, née le 14 février. Ils sont trop choux, les bébés imitent les adultes en essayant de prendre de la nourriture avec leur trompe mais pour le moment ils sont incapables de se nourrir seuls, ils devront téter leur mère pendant encore de nombreux mois.



Nous serons de retour au lodge pour l'heure du lunch et cet après-midi ce sera farniente sur notre terrasse privée. A l'heure du souper, le staff a l'air un peu désorganisé, les tables ne sont pas mises et il semblerait qu'une surprise soit prévue... Apparemment nous étions les seuls à ne pas être au courant que le souper sera servi dans un endroit secret à l'extérieur. Donc retour en chambre pour changer la petite robe et les tongs contre des pantalons et des chaussures fermées. Après une petite marche à la lampe de poche, nous découvrons que la table à été dressée derrière une petite colline et le tout est magnifiquement éclairé par des lanternes. Nous prenons tous place autour d'une grande table et nous retrouvons proches d'un groupe d'agentes de voyage allemandes qui viennent d'arriver et qui sont en séjour une semaine en Namibie, invitées par leur agence locale, pour découvrir plus en détails les hébergements qu'elles proposent en Allemagne. Je comprends mieux la surprise de ce soir... Le représentant de l'agence namibienne étant présent, on en profite pour discuter un peu politique avec lui pour avoir son avis de blanc. Selon lui, l'indépendance du pays en 1990 a remis tout le monde, blancs et noirs, sur un pied d'égalité. L'école gratuite pour tous a été instaurée et l'anglais choisi comme langue principale du pays. Mais il n'y avait pas assez de professeurs qualifiés pour toutes ces nouvelles écoles, ce qui a eu pour effet de tirer le niveau de l'éducation publique vers le bas. Résultat, les familles qui ont les moyens, le plus souvent des blancs, paient pour des écoles privées, ce qui continue de creuser une différence de classe sociale entre les blancs et les noirs. Mais il paraît que le nouveau président namibien est excellent et devrait pouvoir s'attaquer à ce problème d'éducation nationale. Ce n'est que l'un des nombreux sujets de conversation qu'on a eu ce soir-là avec des gens toujours aussi intéressants.


Additional photos below
Photos: 8, Displayed: 8


Advertisement



Tot: 2.798s; Tpl: 0.083s; cc: 11; qc: 70; dbt: 0.0535s; 2; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.5mb