Brandberg


Advertisement
Namibia's flag
Africa » Namibia » Damaraland
April 15th 2016
Published: May 1st 2016
Edit Blog Post

Total Distance: 0 miles / 0 kmMouse: 0,0


Vendredi 15 avril 2016



Il nous reste un dernier point d'intérêt à aller voir ce matin avant de quitter la côte atlantique. Il s'agit de Cape Cross où se trouve la plus grande colonie d'otaries d'Afrique. Mais on nous a prévenus: il paraît que beaucoup de touristes ont rebroussé chemin avant d'y arriver à cause de la puanteur!! En plein été, cela sentirait même des kilomètres à la ronde à cause des cadavres en décomposition au soleil, beurk beurk. Mais on va quand même tenter le coup. En chemin, on ouvre plusieurs fois les fenêtres de la voiture pour vérifier mais il n'y a rien à signaler, on continue donc. C'est seulement quand on arrive à l'entrée de la réserve qu'on repère une légère odeur mais rien d'alarmant. On paie donc notre entrée et continuons jusqu'au bord de mer. Mais là, j'avoue que c'est assez violent quand on sort de la voiture. Cette odeur vous prend à la gorge et même en essayant de respirer par la bouche, elle s'infiltre partout. Impossible pour moi de ne pas me boucher le nez. Mais le spectacle vaut bien cet effort olfactif, il y a des milliers d'otaries sur cette petite zone. Un ponton sécurisé permet de traverser la colonie au plus près en toute sécurité, on avance donc au beau milieu des otaries. Et non seulement elles puent mais elles font aussi un boucan d'enfer! Imaginez un troupeau géant de chèvres et de moutons. En fait ce sont surtout les bébés qui font les bruits les plus bizarres. Les adultes se grognent seulement dessus quand un autre essaie de lui voler sa place à l'ombre. Et dans l'eau il y en a encore plus qui se chevauchent les uns les autres, c'est vraiment impressionnant!



On rebrousse chemin pour reprendre notre itinéraire initial mais avant de bifurquer à l'intérieur des terres, on s'offre un dernier plat de poisson frais à Henties Bay où on déguste des variétés locales telles que le Kingklip ou le Kabeljou. Puis on reprend la route à travers le désert où on ne croisera rien de l'après-midi à part quelques autruches, tandis que le thermomètre fait le yoyo et grimpe jusqu'à 42 degrés. C'est seulement quelques kilomètres avant notre point d'arrivée que le décor commence à changer avec des montagnes à l'horizon et des broussailles qui deviennent de plus en plus vertes. Pour atteindre notre lodge, on doit quitter la route et suivre un sentier privé très caillouteux sur 10 km. On est sûrs qu'il y a un lodge au bout de ce chemin? Et effectivement on arrive sur un énorme lodge où l'on nous remet la clé d'un petit chalet individuel planté à l'ombre d'un arbre. On y dépose nos affaires et on retourne illico profiter de la piscine pour la fin de la journée, en espérant que l'eau chlorée arrivera à enlever cette puanteur d'odeur d'otaries qui a imprégné mes cheveux depuis ce matin...



Samedi 16 avril 2016



Ce matin nous partons faire une petite randonnée pour aller admirer l'attraction touristique de la région, une peinture rupestre de plus de 2000 ans représentant une femme blanche. Pour s'y rendre, on doit impérativement être accompagné d'un guide local pour ne pas se perdre dans la montagne. Avant de partir, notre guide Thomas voit que nous avons une bouteille d'eau de 1,5 litre. C'est tout? En fait on en a une autre dans la voiture. Prenez-la, croyez-moi. La rando fait 45 minutes aller et 45 retour, on pensait avoir assez même s'il est vrai qu'il fait déjà extrêmement chaud à 9h du matin. En chemin, Thomas nous montre toutes les traces qu'on faites les éléphants ainsi que des empreintes de léopard. Nous parvenons sans difficultés à la peinture mais il est vrai qu'une des 2 bouteilles à déjà été sifflée... Les peintures sont très bien conservées et on distingue très clairement les différents membres d'un cortège, avec une femme blanche au milieu. Pendant l'apartheid, des blancs ont utilisé cette peinture pour justifier la suprématie des blancs, sous prétexte que les noirs vénéraient la femme blanche au centre du cortège il y a déjà 2000 ans. Mais ce n'est pas du tout ça. Il s'agit d'un rite d'initiation religieux où le prêtre situé derrière la dame blanche confère ses pouvoirs à cette dernière. Et si elle est blanche c'est parce qu'elle s'est enduit les jambes de cendres, comme le veut la tradition. On voit également que d'autres membres de la formation portent des masques rituels. Et tout autour, de nombreux animaux sont représentés, dont un zèbre qui est très détaillé. Sur le retour, on croisera plusieurs groupes qui amorçaient la rando alors que commencent les heures les plus chaudes de la journée, bon courage.



Nous on préfère aller se réfugier à l'ombre au bord de la piscine du lodge, en attendant notre excursion de 16h pour essayer d'aller voir les éléphants du désert. A la base un guide était censé nous accompagner dans notre voiture pour faire le tour avec nous mais comme d'autres touristes ont réservé la version en camion, il ne peut plus venir avec nous. Il nous propose de suivre le camion dans notre voiture mais ça nous permet un peu ridicule et aussi un peu dangereux puisqu'on va rouler dans le sable et que ça nous rassurait vachement d'avoir le guide avec nous, ce qui ne sera plus le cas. On abandonne donc notre voiture et on rejoint le groupe dans le camion. Là, nous retrouvons Margaux, une française avec qui on a fait connaissance plus tôt. Son copain est malade comme un chien et du coup elle passe la journée toute seule, c'est avec plaisir qu'on lui tient compagnie. Le camion fait un boucan de boîte de conserve atroce, j'ai de la peine à croire qu'on va réussir à approcher des éléphants comme ça. Après 1 heure de route on a certes repéré leurs empreintes et leurs crottes mais on ne les voit toujours pas à l'horizon. Alors qu'on commençait à désespérer, on croise un véhicule qui nous indique où il les a vus plus tôt dans la journée et, effectivement, ce sera la bonne direction. Après 2h de pistage, on trouve enfin une famille de 4 éléphants, la maman et 3 jeunes. Ils passent tout proche de nous, c'est génial, on est aux anges!!



Le soleil étant déjà couché, le retour se fera de nuit, sur des routes toujours aussi cabossées. De retour au lodge, on enchaîne tout de suite avec le souper et nous aurons même droit à un petit concert d'une troupe de chant. J'adore leurs voix, elles sont si puissantes et si harmonieuses sans aucun instrument, c'est un régal de les écouter.


Additional photos below
Photos: 17, Displayed: 17


Advertisement



Tot: 2.892s; Tpl: 0.073s; cc: 10; qc: 31; dbt: 0.0497s; 2; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.3mb