À bout de souffle dans l'obscurité du Canyon del Colca


Advertisement
Peru's flag
South America » Peru » Arequipa » Colca Canyon
September 17th 2006
Published: September 18th 2006
Edit Blog Post

Canyon del ColcaCanyon del ColcaCanyon del Colca

Deuxiéme plus profond canyon du monde!
Holà à tous! Les trois derniers jours ont été particulièrement intéressants et exténuants. Nous avons fait un tour dans le Canyon del Colca à environ trois heures de Arequipa. Il s'agit du deuxième canyon le plus profond au monde, le premier étant le Canyon de Cotahuasi à environ 50 km de là. Le canyon atteint une profondeur de 3269 mètres. En comparaison, le Grand Canyon a une profondeur de seulement 1600 mètres.

Jeudi dernier, nous avons passé la majeure partie de la journée à se magasiner un tour dans les très nombreuses agences du centre ville. Après une douzaine d'offres (qui étaient tous plus ou moins les mêmes), je pouvais leur réciter l'itinéraire par coeur. Un certain guide a tenté de nous convaincre en nous disant à quel point il aimait le Canada. On pensait qu'il s'agissait du "léchage" habituel jusqu'à ce qu'il monte la manche de son chandail pour nous montrer son tatouage de Bryan Adams (c'est pas une joke...). Malheureusement pour lui, nous avons plutôt opté pour Colonial Tours qui était listé dans le Lonely Planet. Il s'agissait d'un tour de trois jours mixant le tour classique la première journée à un trek les deux derniers jours.
Vendeurs à 4910 mètres d'altitudeVendeurs à 4910 mètres d'altitudeVendeurs à 4910 mètres d'altitude

Y'a des vendeurs là où y'a des touristes...La petite fille avec le petit lama attend de se faire payer pour se faire prendre en photo...

Après avoir réglé la question du tour, nous avons décidé d'aller visiter la musée Santuario Andinos près de la place centrale. C'est une musée dédié aux momies incas qu'ils ont trouvés dans les environs d'Arequipa. En particulier la très célèbre Juanita, considérée comme la momie la mieux préservée dans le monde (sa peau et ses organes sont intactes). Il s'agit du corps d'une jeune fille noble d'environ 12 ans qui a été sacrifiée par les Incas au sommet du volcan Ampato, probablement pour l'offrir aux dieux pour que le volcan cesse son éruption (oui je sais, les vieilles coutumes incas frisent la barbarie....). Le musée était plutôt intéressant même si l'éclairage était pratiquement inexistant (pour favoriser la conservation). On y a aussi revu des touristes qu'on avait rencontré précédemment. C'est d'ailleurs particulièrement comique à quel point on croise toujours le même monde depuis qu'on est dans le sud du Pérou. C'est probablement l'endroit dans le monde où l'itinéraire touristique est tellement classique que tout le monde va aux mêmes places dans le même ordre (Lima-Pisco-Huacachina-Nazca-Arequipa-Canyon del Colca-Puno-Cuzco-Lima). Voici quelques exemples de nos rencontres et "re-rencontres":


• Exemple 1: On tombe sur deux Québécois à notre départ de l’hôtel à
4910 mètres d'altitude4910 mètres d'altitude4910 mètres d'altitude

On bat le record de 4800 établi en Equateur il y a un mois! À quand le 5000 mètres???
Huacachina. On les recroise au musée Santuario Andinos trois jours plus tard et 706 km plus loin alors qu'ils sont dans le même tour en français. Le lendemain, on les croise à 150 km dans le plus haut restaurant au monde. Puis vers 18h00, ils sont dans la piscine des sources chaudes près de Chivay.
• Exemple 2: Dans notre tour de Dune Buggy à Huacachina, il y a un couple de français dans la cinquantaine. Dans la même piscine que ci-haut, une dame passe à côté de moi en disant: Oh, les Canadiens! Je la replaçais pas alors je lui demande où on s'est vu. Et elle me répond: le bugggggyyyyyy!
• Exemple 3: En réservant notre avion pour les lignes de Nazca, on tombe sur dux touristes allemands (je pense). Deux jours plus tard, je suis sur Internet à l’hôtel et un gars me demande si j'achève: l'allemand. Il y a deux jours, on est dans un resto à Chivay, à la table d'à côté: les allemands. Ce matin à la station de bus de Chivay: les allemands. Présentement assis à l'ordi d'à côté: les allemands...



Vendredi matin, on se lève à 6h00 du matin parce que
Muchas Alpacas!Muchas Alpacas!Muchas Alpacas!

L'un des 4 membres de la famille des camélidés au Pérou. Les autres sont les lamas, les vigognes et les guanacos.
notre transport est supposé venir nous chercher à 7h30. Il arrive finalement à 8h00. On fait le tour de Arequipa pour aller chercher des touristes dans différents hôtels. Notre guide s'appelle Peter (un péruvien qui s'appelle Peter!?! Son vrai nom est probablement Pedro) et il parle un anglais plutôt bon. Notre bus privé rempli de touristes se dirige ensuite vers le Canyon del Colca en arrêtant pour voir différentes choses: réserve de vigognes (un genre de mix entre un "bambi" et un lama), plus haut restaurant du monde, plus haute toilette du monde, des lamas avec des tresses, etc. On a goûté à notre premier maté de Coca. La coca c'est la feuille, qui lorsque transformée, donne la cocaïne. Elle est légale au Pérou et en Bolivie parce que ceux qui habitent dans les montagnes s'en servent pour guérir le mal des hauteurs. Entre autres, elle a comme effet d'engourdir, de rendre insensible à la fatigue et à la faim. On en a mâché un peu, mais à part geler la bouche, je ne suis pas convaincu des effets. Je vais aussi devoir "checker" attentivement mes bagages parce que si je passe la frontière de l'Argentine avec un reste de
Muchas Llamas!Muchas Llamas!Muchas Llamas!

Et voilà les lamas avec leurs beaux petits lulus.
feuille dans mon sac, je risque de passer quelques années à l'ombre.

On a également en chemin monté à 4910 mètres d'altitude. Mon record établi au Cotopaxi en Équateur est donc battu! Plusieurs personnes dans le bus ont été indisposées par l'altitude. 4900 mètres c'est du sérieux! L'oxygène se fait rare.

On a diné dans un restaurant buffet bourré de touristes. Le Canyon est vraiment l'endroit le plus touristique jusqu'à présent. On pouvait goûter à plusieurs spécialités locales. Personnellement, j'avais de la misère à savoir qu'est ce qui était un dessert et qu'est ce qui était pour diner. Dans l'après midi, on a fait une marche en montagne pour aller voir des tombeaux et des squelettes. Les Incas se sont vraiment donnés du trouble pour aller enterrer les gens dans des endroits pratiquement inaccessibles. On est ensuite allé aux sources chaudes près de Chivay. Très agréables mais bourrées de touristes! Le soir, nous sommes allés dans un restaurant traditionnel où on a eu droit à de la musique des Andes (Youppi!) et de la danse traditionnelle. Malheureusement, j’étais assis trop près de la piste et la petite péruvienne m'y a trainé. J'ai participé à une danse bizarre où
Petite vigognePetite vigognePetite vigogne

Ls petite cousine du lama, et de loin la plus cute de la famille: la vigogne. Elle adore la Coca!
je devais faire assemblant de manger une orange et où je me faisait fouetter....Finalement pas mal tout le monde à un moment ou à un autre ont dû participer. Côté bouffe, j'ai mangé du steak d'alpaga (cousin du lama) aux piments. Ça goutte comme le "steak sandwich" de chez nous.

Après le spectacle, nous sommes allés se coucher à notre hôtel (la casa de Anita), l'un des plus miteux jusqu’à présent, et avec l'abat-jour le plus laid que j'ai jamais vu. Il n'y avait aussi aucun chauffage dans la chambre alors que la température dehors devait approcher le point de congélation. Pas grave puisqu'on devait se lever à 5h30 du matin le lendemain.

Samedi (après notre lever à 5h30 et un copieux petit déjeuner de pain, marmelade, et maté de coca), on s'est dirigé vers Cruz del Condor, un endroit de nidification du condor des Andes, le plus gros oiseau volant au monde. Déjà à notre arrivée, cinq ou six condors planaient (puisqu'ils ne battent pas vraiment des ailes) dans le canyon. Après une trentaine de minutes d'observation, Peter nous a présenté à notre guide pour la partie trekking: Roger (prononcé "Royair"). On comprenait pas vraiment le nom,
Danse traditionelleDanse traditionelleDanse traditionelle

Après avoir mangé des oranges, s'être fouettés et être entrés en transe, voilà que la dame fait tourner le monsieur sur ses épaules...
donc Roger nous a dit que c'était comme Roger Federer. Rien de mieux qu'un exemple de tennis pour clarifier la situation. On le croyait pas quand il nous a dit qu'il avait 23 ans. Avec son chapeau, il semblait plutôt approcher la quarantaine. Roger parle un anglais plutôt de base et il s'est promené avec son dictionnaire dans les mains durant les deux jours. C'était comique lorsqu'il ne trouvait pas ses mots. Ils se prenait la tête à deux mains comme s'il faisait un anévrisme au cerveau.

La première partie du trek était une descente de trois heures dans le canyon suivi d'une légère remontée vers l'endroit où nous avons diné. Marie-Claude ne se sentait pas très bien, probablement dû à l'altitude, et n'a pas eu l'air de vraiment s'amuser. Nous avons diné à San Juan de Chucho (j'adore ce nom...) dans une auberge perdue dans les montagnes.

En après midi, nous avons marché durant un autre trois heures à travers plusieurs villages pittoresques pratiquement déserts (les habitants sont dans les champs). Vers 17h00, nous sommes arrivés à l'oasis dans le coeur du canyon, un endroit qui jouit d'un microclimat où beaucoup d'arbres fruitiers poussent. On a essayé
Coucher de soleil sur le CanyonCoucher de soleil sur le CanyonCoucher de soleil sur le Canyon

Et une autre photo de coucher de soleil...
la piscine qui était pas mal plus froide que les sources chaudes de la veille. Roger nous a ensuite préparé un spaghetti et nous avons mangé à la lueur de la chandelle (pas d'électricité dans cet endroit reculé). On est allé se coucher à 20h00 parce que 1) y'a rien à faire quand le soleil est couché; 2)on devait se lever à 2h00 du matin pour remonter le canyon dans l'obscurité pour éviter la chaleur. La nuit a donc été particulièrement courte.

À 2h20, Roger est venu me réveiller et à 2h30 on était en route. Ne se sentant pas très bien, Marie-Claude a décidé de se louer un âne pour monter et elle pouvait partir à 3h30 (grasse matinée!). Pour ma part, je voulais souffrir. En plus la veille, j'ai entendu pleins d'histoires d'horreur sur la montée, comme quoi c'était comme monter un escalier pendant quatre heures. C'était pas tellement loin de la vérité, sauf qu'on l'a fait en 2h50. Les premières 90 minutes ont bien été et c'est Roger qui "callait" les pauses. Par contre, après 1h45 de montée, j'ai commencé à avoir vraiment mal au coeur et à marcher en zig zag. Là c'est moi qui
Autre danse à 6h50 AMAutre danse à 6h50 AMAutre danse à 6h50 AM

Des petits enfants qui dansent devant une église à 6h50 AM...justement l'heure où les touristes passent par là... Je vais vous la montrer quand je vais revenir, je l'ai vraiment bien!
"callait" les pauses. C’était réellement comme monter un escalier pendant trois heures. Les parties moins pentues avait l'air des plats à comparer aux parties très pentues (45 degrés d'inclinaison).

Durant la montée, la communication avec Roger était difficile. Je crois que son cerveau était à "off" et son anglais l'a un peu quitté. Exemple de problèmes de communication:


Roger: "You are fat for the top!" (À peu près: "Tu es trop gras pour le sommet")
Moi (insulté): "What? I'm too fat!?!"



Après s'être fait des signes, j'ai finalement compris qu'il voulait dire: "You are fast for the top" ("Tu est rapide pour monter")

À 5h00 du matin, en arrivant à Cabanaconde, quelqu'un criait dans un haut parleur:

Moi: "The people don't sleep here" ("les gens ne dorment pas ici?")
Roger: "What?"
Moi: "The noise. I would be pissed if I was sleeping" ("Le bruit. Je serais fâché si j’étais en train de dormir!")
Roger: "Ok, but use the baños!" ("Ok, mais utilise les toilettes")

Les exemples comme ça abondent. Marie-Claude lui a demandé quand il recommençait l'université et il lui a répondu cinq ans. Disons que ça le rendait sympathique.

Donc après être passé proche de cracher mes poumons, nous avons atteint Cabanaconde à l'aube. Mon linge était complètement trempé de sueur et on gelait au
Condors des AndesCondors des AndesCondors des Andes

On a été chanceux samedi matin, il y en avait plein. Pas dimanche par contre.
sommet. On a pas mal moins chaud en marchant sur le plat. On a dû maintenir un bon rythme car on a battu l'âne de Marie-Claude par 45 minutes (qui est parti 1h20 après nous quand même). Après un "délicieux déjeuner" (pain, marmelade et maté de coca...), on a enfilé trois trajets d'autobus jusqu'à Arequipa qui ont duré en tout environ six heures. Les deux premiers ont été particulièrement pénibles. C'est gens sont vraiment compétents pour faire rentrer 100 personnes dans un bus. On a aussi eu pratiquement droit à une bataille de madames qui se bousculaient quand on est entré dans le premier bus à 6h30.

On est revenu à Arequipa à 15h30 où nous avons quitté Roger à l'agence de voyage. Nous sommes revenus à l’hôtel et nos gros sacs à dos qu'on avait laissés ici il y a trois jours avaient déjà été montés à notre chambre (quel service!).

Demain, on part pour Cuzco à 9h45 dans un bus Royal Class. Ça veut dire des bancs qu'on peut incliner comme des lits, des hôtesses qui nous servent les repas et peut-être même du bingo! On devrait arriver à Cuzco, capitale des Incas, à 20h00.
Cruz del CondorCruz del CondorCruz del Condor

Meilleur endroit dans les Andes pour observer le plus gros oiseau volant au monde: le condor des Andes!

À la prochaine!


Additional photos below
Photos: 14, Displayed: 14


Advertisement

Chemin pour remonterChemin pour remonter
Chemin pour remonter

Le chemin pour remonter en haut du canyon à 2h00 du matin.
3h00 du matin dans les Andes3h00 du matin dans les Andes
3h00 du matin dans les Andes

Notre guide Roger à 3h00 du matin dans l'obscurité totale en remontant vers le haut du canyon.
Le plus laid abat-jour au monde!Le plus laid abat-jour au monde!
Le plus laid abat-jour au monde!

Vous voulez voir le plus laid abat-jour au monde: La Casa de Anita sur la Plaze de Armas à Chivay!


18th September 2006

Le Québec se meurt
Salut Jo! je crois que mon message d'il y a trois jours n'a pas fonctionné. Eh oui encore des mauvaises nouvelles et tu devras faire une autre minute de silence pour une de tes anciennes camarades de d'école et athlète internationale. Malheureusement, il y a une semaine Émilie Mondor s'est plantée avec un char comme la femme de Paul Couture. Mon autre commentaire était par rapport à ton analyse de peinture religieuse. je ne crois pas que Joseph pointait ses doigts comme un fusil sur la tête de Jésus mais plutôt qu'il lui disait de faire très attention en traversant le rondpoint comme le faisait ce bon vieux Jano Pelletier avec l'un de ses 60 enfants. Penses-y... À la prochaine, en espérant avoir de meilleures nouvelles dans mes prochains commentaires salut marie-Claude!!!
20th September 2006

Salut aventurier!
Salut Jonathan! Qule beau voyage Tes photos sont superbes! Et que dire de tes commentaires... On s'amuse à la biblio ca nous fait de quoi à faire que de vous suivre Tarzan et Jane... Bravo pour votre ascension! Non mais quels poumons! Salut bien et à la prochaine Johanne et Doris xxxx

Tot: 0.087s; Tpl: 0.021s; cc: 17; qc: 80; dbt: 0.0179s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.5mb