Chiloe


Advertisement
Chile's flag
South America » Chile » Los Lagos » Chiloé Island
December 16th 2014
Published: December 21st 2014
Edit Blog Post

Total Distance: 0 miles / 0 kmMouse: 0,0


14 décembre 2014 - Jour 58

Départ ce dimanche matin pour l'île de Chiloe, c'est un long trajet de 7h30 avec pas mal d'arrêts et on n'a malheureusement pas réussi à avoir des sièges côte à côte. Bon, moi je m'en sors plutôt bien, mon voisin n'est monté à bord qu'après 2h de route puis il a dormi tout le trajet dans son coin. En revanche Alex a eu un mec qui lui dormait pratiquement dessus et différentes voisines du genre envahissantes. Pour ma part j'ai un peu souffert de la conduite agressive du chauffeur, surtout en n'étant pas du côté de la fenêtre mais dans l'ensemble ça a été.



On arrive dans le courant de l'après-midi à Castro, la plus grande ville de l'île, réputée pour ses "palafitos", des maisons en bois construites sur pilotis. De manière générale, toutes les maisons de l'île ont l'air d'être construites comme des cabanes en bois, sans isolation et avec l'air qui s'infiltre de toute part. Dans notre hôtel aussi il y a du jeu aux fenêtres. Là on est en été, ce n'est pas gênant mais les hivers sont plutôt froids ici, ça ne doit pas être optimal pour chauffer. Nous on profite de la température agréable du soleil couchant pour continuer notre tour de la ville.



15 décembre 2014 - Jour 59

Ce matin, on avait prévu de partir assez tôt pour se rendre au parc national sur la côte ouest de l'île. Mais une grosse pluie est au rendez-vous, impossible d'imaginer faire une randonnée dans ces conditions. Alors qu'on allait changer tout notre programme en fonction de la météo, la pluie a cessé pendant qu'on déjeunait et l'accalmie a l'air de tenir. On tente notre chance et on part quand même pour le parc, avec finalement juste 1h de retard sur le programme initial.



A l'entrée du parc, on nous remet une carte des sentiers de randonnées et on a cru qu'ils s'étaient trompés dans les distances: le plus long parcours fait 1900m ! Comment dire qu'on va vite en faire le tour. Le parc est mignon mais on a plutôt l'impression de faire une promenade familiale du dimanche plutôt que de la rando. Finalement c'est pas plus mal qu'on ne soit pas venus plus tôt ce matin. On rentre en ville après dîner, on récupère nos sacs et on part pour le terminal de bus pour rejoindre Ancud, au nord de Chiloe. L'intérêt de cette ville est que chaque année 2 colonies de pingouins viennent s'y reproduire. Les pingouins de Humboldt et ceux de Magellan, c'est le seul endroit de la planète où les 2 espèces cohabitent. Et comme on est dans la saison, on aimerait en profiter pour aller les voir.



Comme on arrive en fin d'après-midi à Ancud, les agences qui organisent les visites à la pinguinera sont déjà fermées et elles n'ouvriront qu'à 10h demain matin (ce ne sont pas des lève-tôts au Chili). Histoire de pas perdre trop de temps à essayer d'organiser ça demain, on book l'excursion avec notre hôtel. Ca nous coûte un peu plus cher que si on la faisait par nos propres moyens mais ça nous fait gagner un peu de temps et comme ça on peut se lever tranquillement à l'heure chilienne demain matin.



16 décembre 2014 - Jour 60

La voiture vient nous chercher ce matin à 11h à notre hôtel. En chemin, le guide nous explique ce qu'il y a à savoir sur l'histoire de la région. Ici aussi le tsunami de 1960 a laissé des séquelles. Il y a une grande plage à la sortie de la ville sur laquelle on peut encore voir les fondations d'un ancien chemin de fer car le train passait ici avant que la vague ne redessine complètement les contours de l'île.



Ce matin, le paysage a des airs bretons avec un ciel chargé et une petite bruine par moments. Lorsqu'on rejoint la côte du Pacifique, il y a aussi des énormes plages sur lesquelles les voitures ont le droit de rouler. Et c'est dans ces environs que l'on rejoint la plage de la pinguinera. Les bateaux partent dès midi, à mon avis pour attendre que cette bruine matinale se discipe. Les pêcheurs ont des petits chariots à roulettes sur lesquelles ils font monter les passagers pour les emmener jusqu'au bateau sans avoir à se mouiller les pieds, c'est malin. On part en bateau direction les petits îlots où les pingouins ont construit leurs nids pour la saison. C'est le mâle qui arrive en premier pour préparer le nid et la femelle le rejoint plus tard pour pondre. Une fois que les petits sont nés, ils s'en occupent à tour de rôle, il y a toujours un parent avec les petits au nid pendant que l'autre va chercher à manger. Les nids sont creusés comme des terriers sur le haut des îlots, c'est trop marrant de les voir marcher pour descendre jusqu'à l'eau! On dirait qu'ils vont tomber à chaque pas, j'adore! Par contre je ne fais pas du tout la différence entre les 2 espèces mais c'est pas grave, ils sont tous mignons. Et on a même vu une loutre. On fait assez vite le tour de la pinguinera et on retourne sur la plage.



De retour en ville, on teste un plat local pour dîner, le curanto, mais ce n'était pas franchement une grande réussite. Puis on fait un saut de japonais au fort de San Antonio. C'est le dernier endroit où le drapeau espagnol a été retiré. On ne s'attarde pas plus que ça ici, on file prendre un bus pour Puerto Montt où on aimerait faire la connexion avec l'Argentine. De manière générale, on reste un peu sur notre faim avec cette île de Chiloé, je pense qu'elle est un peu survendue par les guides par rapport à la présence d'animaux marins. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'on a perdu 2 jours ici mais du coup on les a fait en version accélérée.


Additional photos below
Photos: 14, Displayed: 14


Advertisement



Tot: 0.083s; Tpl: 0.021s; cc: 19; qc: 68; dbt: 0.024s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.5mb