Valdivia


Advertisement
Chile's flag
South America » Chile » Los Ríos » Valdivia
December 13th 2014
Published: December 21st 2014
Edit Blog Post

Total Distance: 0 miles / 0 kmMouse: 0,0


12 décembre 2014 - Jour 56

Le voyage en bus s'est plutôt bien passé, on arrive vers 10h au terminal de Valdivia. La vache, qu'il fait froid, ça nous change du climat polynésien! Il paraît que la pluie est fréquente dans cette région des fleuves et des lacs, tant qu'il ne pleut pas on peut déjà s'estimer contents. On passe à l'office du tourisme pour récupérer une carte et quelques informations sur les attractions de la région et on rejoint notre hôtel pour prendre un bonne douche après ce long trajet. Après avoir trouvé une laverie, on rejoint le centre pour dîner, puis on descend au bord du fleuve. Là se tient tous les jours le marché aux poissons et aux légumes. Il y a énormément d'oiseaux qui viennent récupérer les carcasses de poissons, des mouettes et même des vautours, mais il y a surtout des énoooormes loups de mer. Ils ont l'air de grosses baleines échouées qui prennent le soleil sur les pontons. Ah oui, car le soleil et la chaleur sont arrivés cet après-midi, il paraît que c'est courant ce temps changeant. Je ne savais pas qu'un loup de mer pouvait être aussi gros! Mais alors ils sont vachement habiles quand il s'agit d'attraper un morceau que leur lancent les poissonniers. Tu m'étonnes qu'ils soit gros, ils sont bien nourris ici. On fait le tour des différentes agences qui proposent des excursions en bateau et on réserve notre sortie pour demain.



Puis on file au centre commercial en fin d'après-midi, plus précisément au cinéma du centre commercial. Le dernier chapitre du Hobbit est sorti hier, en tant que fans de la saga, on ne pouvait pas rater ça. Il y a une séance 3D en VO, sous-titrée en espagnol, ce sera parfait! Grosse pensée pour Anne-Laure et Jérôme avec qui on avait vu les 2 premiers chapitres ;-)



13 décembre 2014 - Jour 57

Matinée tranquille, on traverse le pont pour aller se promener sur l'île Teja et le jardin botanique du campus de l'université. Puis on revient flâner dans les boutiques en ville en attendant l'heure d'embarquer pour notre excursion.



Le bateau commence justement par faire le tour de cette île Teja, puis on remonte le fleuve Cau Cau pendant qu'ils nous servent le repas à bord. Au moment de passer sous le pont Cruces on respecte la tradition qui veut que les couples s'embrassent pour qu'ils restent unis à jamais sinon leur union ne passera pas l'année... Il ne faudrait pas tenter le mauvais sort... La côte est vraiment très belle et il y a de sacrées baraques par ici, avec ponton privé, dépendance d'été, jardin arboré, etc. On continue à remonter le fleuve Cruces et on passe à côté d'une épave de navire dont seul le mât dépasse de l'eau. C'est un vestige du tremblement de terre de 1960 et du tsunami qui s'ensuivit qui a traîné ce bateau depuis le Pacifique sur plus de 140km. L'épicentre du séisme n'est situé qu'à 35 km d'ici et fut enregistré à une magnitude de 9,5! Ce que le tremblement de terre n'avait pas détruit a ensuite été submergé par les eaux. Toute la région a été dévastée et garde encore des séquelles de cette tragédie.



La première descente à terre a lieu au fort de Mancera. Il y a de nombreux forts espagnols dans la baie car la région était un point d'amarrage pour les grands navires et il s'agissait d'un emplacement stratégique pour défendre la côte Pacifique. Ce sont les prisonniers des diverses contrées espagnoles qui pouvaient choisir de purger leur peine à la construction de ces forts du Bout du monde. Car peu d'entre eux revenaient vivants. Une fois ici, ils essayaient souvent de s'enfuir mais les conséquences étaient sans appel.



On fait également une seconde escale au fort de Corral, qui fut justement le dernier fort détenu par les espagnols avant de se retirer du continent américain. L'édifice était tellement bien protégé du côté de la mer que les troupes chiliennes les ont attaqués par la terre pour les mettre en déroute. Le fort est particulièrement bien conservé car il a été protégé du tsunami par une colline dans la baie, qui a coupé la vague devant lui.



Cette petite excursion nous aura permis d'avoir un bon aperçu de cette région des lacs et des fortifications historiques qu'elle abrite. On est de retour en ville en fin d'après-midi, ce qui nous laisse le temps de passer au terminal de bus pour acheter nos billets du lendemain et de cogiter sur la suite de notre parcours parce qu'on ne sait pas encore très bien par quel côté de la frontière on va attaquer la Patagonie...


Additional photos below
Photos: 8, Displayed: 8


Advertisement



Tot: 0.076s; Tpl: 0.018s; cc: 14; qc: 75; dbt: 0.0215s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.4mb