Aiquile


Advertisement
Bolivia's flag
South America » Bolivia » Cochabamba Department » Cochabamba
September 27th 2014
Published: September 29th 2014
Edit Blog Post

Cette semaine, nous avons commencé à travailler sur notre projet avec Paul. On commence par la partie pas très marrante, le diagnostic de la commercialisation des produits. Jusqu'à mercredi, beaucoup de travail de bureau, mais bon il faut en passer par là. Durant notre temps libre, on a passé beaucoup de temps à marcher (plus exactement à chercher notre chemin) en ville. Et à manger.



Cochabamba, c'est la ville des estomacs : les gens mangent beaucoup (dans tous les restaurants le plat est accompagné de riz, de frites et parfois aussi de pâtes), et souvent (5 fois par jour en principe). Il y a des petits restaurants un peu partout où on peut manger copieusement (par forcément très bon, mais copieux) pour 1 ou 2 euros. Dans les rues, les odeurs des différents établissements se succèdent, et il y a une multitude de petits stands et de vendeurs ambulants qui proposent des cacahuètes, fèves frites, pop corn... La plupart des gens mangent dehors, car c'est plus avantageux que d'aller au supermarché et de cuisiner. Moi je vais essayer d'alterner un peu, parce qu'à force, le poulet frit, ça me sort par les yeux !



Jeudi, nous sommes allés à Aiquile avec Victor et Nayra de l'association pour essayer de rencontrer des paysans pour définir des coûts de production. Après plus de 5h de route, on fait chou blanc à Aiquile : la personne qu'on devait rencontrer n'est pas là. Du coup, on va à Radio Aiquile pour passer une annonce pour informer les paysans de la prochaine réunion de l'association. On discute avec un responsable qui est très intéressé par l'association et ce qui s'y fait. Du coup, Victor à droit à un interview en quechua sur l'asso, et moi en espagnol, sur le volontariat. C'est le début de la célébrité à Cochabamba 😉 !

Le lendemain, on rencontre enfin le paysan d'Aiquile et on part ensuite à Illo pour en rencontrer un autre. Après une petite marche à 40°C, on ne trouve finalement que sa femme. Eh oui, il a perdu un taureau dans la montagne, alors aucun moyen de savoir où il est... Tant pis, on discute un peu avec sa femme et on repart vers Cochabamba. Le soir, petite soirée au bar avec Paul et des Cochabambinas (habitantes de Cochabamba). Aujourd'hui, on a juste fait le marché, et je pense qu'on va aller se poser dans un café prendre un glace et un jus de fruit, parce qu'on est plutôt fatigués, et la chaleur n'arrange pas les choses. Demain, on va visiter Tarata, un village à 1h de Cochabamba, et lundi, on se remet au boulot !



A bientôt,

Perrine.


Additional photos below
Photos: 18, Displayed: 18


Advertisement



29th September 2014

si si tkt
et à cocha ile danse la bamba sisi respect <<<<<3333 trop de luv bestah

Tot: 0.035s; Tpl: 0.017s; cc: 5; qc: 44; dbt: 0.0087s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.3mb