Eye/Mind Kandy


Advertisement
Sri Lanka's flag
Asia » Sri Lanka » Central Province » Kandy
April 2nd 2017
Published: May 5th 2017
Edit Blog Post

Quelle chaleur ! A 16h, nous attendons pour monter dans le bus que le chauffeur arrive. Nous avons déposé nos sacs en soute, et sommes montés nous asseoir mais la chaleur est telle à l’intérieur que nous préférons descendre et poireauter dehors entre 2 bus. Nous transpirons à grosses gouttes. Au final, nous n’attendrons pas plus de 10 minutes et ce sera le cas tout au long de notre voyage autour du Sri Lanka. Les bus partent et arrivent tous les quarts d’heure et nous n’aurons jamais à patienter très longtemps. Les routes sont bonnes, les chauffeurs plutôt calmes, et les passagers remarquablement silencieux et posés malgré la chaleur accablante et le fait que beaucoup doivent rester debout coude à coude, serrés comme des sardines dans l’allée. Quant à la sécurité, je n’ai pas trouvé que les conducteurs roulaient comme des marteaux (moins vite qu’à Bali ou en Inde en tout cas) ; Nous avons toujours gardé un œil sur nos sacs, mais jamais un seul incident à déplorer. Lorsque certains passagers n’ont pas de place assise, ils s’empilent dans l’allée et posent leurs sacs sur les genoux des gens assis. Pas un seul mot n’est échangé, tout se passe naturellement et en souriant.



Dès la sortie de Negombo Ville, on a pu admirer une végétation dense et luxuriante, où les palmiers, les cocotiers et un millier d’autres arbres endémiques s’entremêlent dans un parfait désordre aux lianes des banyans, où les singes règnent en maîtres. Quand la forêt disparaît, ce sont les plantations de bananes ou de riz qui rajoutent un nouveau ton de vert au paysage. On nous avait conseillé de voyager en train jusqu'à Kandy, mais nous ne sommes pas déçus de ce trajet en bus. Nous arrivons à la nuit tombée en ville, mais trouvons un excellent restaurant musulman sur l’avenue principale de Kandy (dalada Vidiya) où nous mangeons des noodles au poulet rôti et 2 autres plats où se mélangent du pain arabe coupé en petits morceaux, des pommes de terre, des oignons, et encore du poulet ; le tout pour 4 euros. Nous reviendrons !



Kandy n’est pas la plus belle ville malgré les jolies collines qui l’entourent et le lac artificiel en plein centre, mais avec Colombo, elle est clairement la ville la plus intéressante du pays, car au cœur de la ville moderne qui ne cesse de s’étendre, on y retrouve tout un ensemble de temples significatifs (où les sri lankais se recueillent au quotidien) aux côtes d’anciens bâtiments coloniaux, de marchés colorés et de rues commerçantes très vivantes, où les locaux côtoient les touristes sri lankais et étrangers. Quel panache !



Kandy se visite à pieds et en une journée. Il est possible de monter en marchant (30 minutes) jusqu’au Bouddha Géant (offert par les Japonais) qui surplombe la ville. En chemin nous avons visité un monastère ou les petits moines vêtus en orange nous faisaient de grands signes pour nous saluer avant d’éclater de rire et de timidement se cacher le visage. Kandy continue de s’étendre. Des gens aisés de Colombo construisent de belles demeures sur les flancs des collines. Ils fuient la chaleur de la côte, et passent leurs weekends à Kandy (500m d’altitude). La plus grande attraction de Kandy est le Temple de la Dent du Bouddha, un des endroits les plus sacrés du Sri Lanka, où des milliers de bouddhistes (vêtus de blanc) viennent se recueillir chaque jour. On dit que cette dent fut sauvée de la crémation du Bouddha en Inde au VIe siècle avant J.C. Face au déclin du bouddhisme, une princesse indienne l’emporta au Sri Lanka, dissimilée dans sa chevelure. On construisit un temple pour cette dent sacrée, qui se déplaça d’une région à l’autre en fonction des guerres et des différentes dynasties. Toujours est-il qu’elle arriva à Kandy à la fin du XVIe siècle quand Kandy devient la capitale des rois cinghalais. Il n’est malheureusement pas possible de l’admirer car elle est en sécurité dans un coffre d’or mais quelle ambiance dans ce temple ! Les fidèles font la queue des heures afin de se prosterner et de déposer des offrandes de fleurs devant le coffre. Les cérémonies sont annoncées par des musiciens rassemblés au rez-de-chaussée pendant que les bouddhistes montent en silence se recueillir à l’étage.



Cet incroyable complexe est encerclé d’une multitude d’autres petits temples bouddhistes et Hindous que nous avons découverts avec plaisir en nous mêlant aux locaux. Nous avons été très bien accueillis et bon nombre de Sri Lankais nous ont demandé ce qu’on pensait de leur pays. Ils sont très fiers de leur jolie île et de leurs traditions, et veulent s’assurer que les touristes apprécient leur pays.



Et comment ne pas apprécier tant d’Histoire et de culture ? Le jour suivant nous avons pris le bus pour Matale puis Dambula où nous avons encore beaucoup marché afin de visiter les Temples Troglodytes sculptés dans des grottes au 1er siècle avant notre ère. Ils ont buriné à la main de véritables temples au pied de falaises et ajouté un millier de Bouddhas dans différentes postures : couchés, assis, debout… La plus grande grotte taillée à la main fait 50m de long et 7 mètres de haut. Imaginez le travail que cela représente de creuser le granit à mains nues ! Le site est exceptionnel mais les photos ne lui rendent pas justice. Ce sont des sites sacrés et nous avons rencontré des bouddhistes de Chine et du Népal sur les lieux. Les grottes sont au sommet de la colline. Mais au pied de la montagne, en bord de route, on est accueilli par un gigantesque Bouddha doré (30m de haut, encore un !) offert par la Corée, la Thaïlande et le Japon. Entourées de collines, de cocotiers et de frangipaniers (Plumeria), de bouddhas et de singes qui veillent sur le site, ces grottes représentent le calme, la sérénité et la beauté brute que nous avons pu savourer tout au long de notre voyage au Sri Lanka.





Kandy might not be the most beautiful town but it is a great representation of what Sri Lanka has to offer, with green hills all around, historical temples that attract crowds of believers, a colorful colonial quarter, lively markets, a wide range of accommodations and restaurants, and various museums and music performances at night.



Kandy is best visited on foot. We were there on a weekend and there was hardly any traffic or noise in town. But temples were busy and we enjoyed this active but serene atmosphere around the Temple of the Sacred Tooth Relic; it is said that the sacred tooth of the Buddha was saved from the flames of the Buddha’s funeral pyre in 433BC and smuggled into Sri Lanka during the 4th century AD, hidden in the hair of a princess. At first it was taken to Anuradhapura, then it moved through the country following Sri Lankan history before ending up in Kandy. The tooth progressively became a symbol of sovereignty, and it was believed that whoever had custody of the tooth relic had the right to rule Sri Lanka. Sri Lankan Buddhists believe they must complete at least one pilgrimage to the temple in their life time.



The main complex is surrounded by many other smaller Buddhist and Hindu temples that we particularly enjoyed visiting. We wandered around and admired the dagoba, old temples, various sacred trees, an elephant and its master… We sat down below the Bodhi Tree and tried to take it all in. There is always so much happening in these temples, but at the same time, they are incredible places to take a step back, free our minds and enjoy the moment. The People in Sri Lanka usually wear white garments when they go to the temple. They patiently wait in (long) lines to pray and place offerings in front of the altar. At the temple of The Sacred tooth, ceremonies are announced by musicians who gather on the ground floor, beat the drums while people silently walk up the stairs to pray in front of the gold casket which contains the sacred tooth. It really is a spectacle.



If you’re ever in the area, I strongly recommend the Dambula caves, on the road from Kandy to Sigirya. First of all, the Giant Golden Buddha at the entrance is nothing short of spectacular. The little square in the front is covered in beautiful flowers, with the blue sky above, and the bright gold of the gigantic Buddha looking at us from 30 meters above, pfff what a sight! It’s a lovely walk up the hill (with lots of steps) but the scenery is wonderful. It’s a great place to admire the green surroundings and imagine what the entire island used to look like before roads were built. On top of this, these caves were carved with bare hands into the granite cliffs. It’s impossible to imagine how much work and time it took these people to carve these massive rooms 2000 years ago! These caves were turned into magnificent rock temples, and hundreds of Buddha statues were carved on the rock walls and from the ceiling. The caves were also painted and gilded. It’s a must-see and you won’t be disappointed. We met Buddhists from Thailand and Nepal there and once again, sat down among them and soaked in the good vibes.


Additional photos below
Photos: 99, Displayed: 28


Advertisement



Tot: 1.488s; Tpl: 0.07s; cc: 24; qc: 147; dbt: 0.0946s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 2; ; mem: 1.8mb