"The loop", ou 365 jours à l'autre bout du monde !!


Advertisement
Laos' flag
Asia » Laos » South » Tha Khaek
November 2nd 2013
Published: November 4th 2013
Edit Blog Post

« The loop », ou 365 jours à l'autre bout du monde !

Voici un titre aux multiples significations ! Certes vous l'aurez devinez, je fêtes mon premier anniversaire de voyage. Papa, maman, rassurez vous, il ne devrait y en avoir qu'un ! Ce n'est pas l'envie de continuer à parcourir le monde qui me manque, mais je n'ai malheureusement pas gagné au Loto... Je ne vais pas non plus me plaindre, j'étais à la base partie pour une année, et si tout se passe bien, je devrais pouvoir atteindre une année et demie. Ce n'est donc pas encore le moment de songer à rentrer 😊

The loop ? 365 jours ? Non, non, je n'ai pas bouclé un tour du monde en 1 an. Je n'en suis qu'à 5 pays ! Pas énorme quand on sait qu'il y en a environ 205... A cette vitesse là, il me faudra une vie pour tous les visités ! Australia, Indonésia, Philippines, Thailand et Laos.

La « boucle » c'est donc ces 365 jours que forment une année mais aussi le nom donné à cette petite balade de 4 jours en mobylette, perdu sur les routes du Laos. Avant d'attaquer cette boucle, il s'est tout de même écoulé quelques jours que je vais commencer par raconter...

Je vous ai abandonné à Luang-Prabang et son jolie festival des lumières. Avant la capitale Vientiane j'ai fais une petite étape de 4 jours tout de même à Vang-Vieng. Au programme : kayak sur la rivière du coin, location de vélos et de bécanes pour aller se balader dans la campagne, se baigner dans un lagon ou encore visiter une énième chutes d'eau, dont je ne me lasse finalement pas. Cette petite ville à été transformée il y a une dizaine d'années autour des touristes. Elle n'est donc pas très jolie mais possède un certain charme pour le calme qui y règne aujourd'hui. Ce qui n'a pas toujours été le cas. Il y a encore un an, c'était l'endroit le plus « In » du Laos. Tout les jeunes voyageurs s'y donnaient rendez vous pour faire du « tubing » toute la journée avant défiler dans les nombreux bars et restaurants jusque pas d'heure pour recommencer ce même pèlerinage jour après jour... Le tubing consiste à louer une bouée qui n'est autre qu'une chambre à air d'une roue de tracteur. Ensuite, des tuc-tuc te déposent en amont de la rivière ,sur laquelle tu te laisse glisser tout au long de la journée en t’arrêtant dans chacun des nombreux bar qui la longent... Il y a avait pas loin d'une 15ènes, aujourd'hui il n'y en a plus que 3... Au total 24 morts l'année dernière, principalement des Australiens ! Un couple de parent à porter plainte au même moment un sommet de pays occidentaux se tenait au Laos. Il était hors de question pour le gouvernement de venir entacher cet événement, surtout pour une fois que l'on allait parler du Laos. L'armée à donc prit les choses en mains et démanteler tous les bars qui n'avaient pas de licence, la majorité d'entre eux en somme 😊 Aujourd'hui, Vang-Vieng est beaucoup plus calme, des touristes jalonnent toujours les rues, principalement dans la soirée, mais les restaurants sont quasi vide, et les fêtards ne jonchent plus les rues comme on pouvait l'apercevoir dans les vidéos de tubing diffuser en boucle dans les restos. Le tourisme à repris son activité originale à travers la beauté de cette région !

Petite parenthèse, pour ma dernière soirée là bas, je suis allé manger dans un resto Français avec Hana et Marlies (prononcé Maliche), avec qui je voyage quasiment depuis Paï : « Le café de Paris ». Au menu « patté de canard maison » et « bœuf bourguignon », le tout accompagné d'un petit vin rouge Chilien, pas mauvais du tout. Exécuté à la perfection, ce repas Français, le seul dans une resto en un an, fût un vrai régal !!

Concernant la Capitale Vientiane, je ne vais pas m'attarder. Pas grand chose à faire là bas et en plus c'est une grande ville. Plus l'année passe et plus je me rend compte que je ne suis pas très fan des grandes villes en voyages. L'Australie, et surtout Melbourne, était un peu différente à ce niveau là. C'était aussi le point de chute de mon voyage qui restera comme une étape particulière. Mais les capitales Asiatiques ne m'ont jusque là pas vraiment vendu de rêve. Je n'y ai dormi qu'une nui,. juste le temps de prendre un nouveau bus pour Thakek ! Le point de départ de la boucle !

Commençons par le bus local, énorme !! 6 heures de musique Thaï à fond les ballons. Pourquoi mettre la musique doucement quand tu peux pousser les enceintes aux maximum... Surtout qu'après 1 ou 2 chansons, tu as l'impression de toutes les avoir entendues. Tout ça, c'est sans compter sur leur Cds tous à moitié rayé. Et ce n'est pas parce qu'ils sautent que tu vas passé à la chanson d'après ! Ohhh que non... Mais attendez, il me reste le meilleur à vous raconter ! On était 4 Occidentaux dans ce bus, donc 4 personnes avec un gros backpack ! C'était un bus typique à deux étages, le deuxième pour les passagers, le premier pour le conducteur, la soute et le moteur. Ils ont donc chargé nos backpack en premier au fond de la soute. Par deux fois sur la route, nous nous sommes arrêté pour charger une charrette pleine de concombres. Forcément Thakek n'était pas celui des concombres. Avant de charger ces petits légumes vert, ils auraient pu sortir nos backpacks pour remplir le coffre des concombres puis remettre nos sacs. Mais vous vous doutez bien que cette idée ne leur ai pas venu à l'esprit. Il fallait voir leur tête quand nous avons demander à récupérer nos sacs ! Il y en à même un qui nous a clairement demandé si on voulait récupérer nos sacs... Un moment vraiment drôle. Au final un mec est rentré la dedans, et a commencer à balancer les sacs de riz et de concombres à travers la soute pour atteindre nos sacs ! Bien funky !

Nous voici donc arrivé à Thakek ! Ville inintéressante au possible, où j'aurai passé simplement une nuit, le temps de louer une bécane et d'y obtenir quelques informations sur « The loop » ! 3 à 5 jours sur les routes ! Au petit matin, Hana en ayant un ras le bol de son espèce de « tour organisé », m'a rejoint pour cette aventure. On était à peine près à partir qu'on entendait déjà raisonné le moteur de nos pétrolettes à travers les rues pour sortir de la ville ! 500 kilomètres et de nombreuses grottes nous attendaient au cours de cette expédition, à notre plus grand plaisir. Ça fait vraiment plaisir de sortir du chemin touristique basique. Plus je passe de temps dans cette partie du monde et plus je me dis que ce n'est pas en bus que j'aurai du voyager mais bien en moto... On a un sentiment de liberté absolue qui va encore au delà de celui que je ressens déjà. Ce qui est fait n'ai plus à faire ! Ce sera pour un prochain pays. Le plus contraignant dans cette idée est qu'il est difficile, voir parfois impossible, de franchir certaine frontières avec une moto immatriculé dans le pays voisin... Et acheter puis revendre une bécane dans chaque pays est aussi galère... J'ai toujours la possibilité d'en loué un peu partout et c'est mieux que rien 😊

Pendant notre première journée on aura visité 3 grottes. Les deux premières se sont faites avec un guide, chose que l'on nous avait vivement conseillé. En arrivant sur place, le guide nous demande 20 000 kips (2 euros). On était 3 alors, marchandage oblige, on lui a demandé 5000 chacun, qu'il a accepté sans bronché ! Heureusement qu'il était avec nous, puisque la première grotte n'était vraiment pas facile à trouver et que l'a traverser était sûrement encore plus compliqué, une rivière la parcourant de bout en bout. D'autant plus que je transportait dans mon Eastpack mon PC et mon appareil photo. Certains passages étaient bien chaud mais ça fait partie de l'aventure. Une grotte pas très longue mais bien immense dont on est ressorti par un autre bout. Après une petite baignade à la sortie, on aura marché une petite demie heure pour accéder à la seconde grotte. Beaucoup plus petite et pas très funky, elle n'en reste pas moins importante pour les locaux puisqu'un Boudah y à pris résidence ! Après deux heures et demie de tribulation avec notre guide, nous voilà de retour à notre point de départ. Le bougre aura passé un max de temps avec nous et nous aura fait rigolé tout du long de la balade malgré son Anglais quasi inexistant, il n'était donc juste pas possible de lui laissé 15 000 Kips. Il sera reparti avec la modique somme de 35 000 kips, ce qui est toujours négligeable au vu du temps que l'on a passé avec lui... Les disparités dans ces pays sont assez incroyable ! Pour imager cette situation, prenons cette dernière grotte. Elle était magnifique, tout aussi immense que la première mais plus grande. On y aura passé 25 minutes, amplement suffisante pour en faire le tour ! Elle nous en aura couté 20 000 Kips chacun, soit 60 000 au total, sans guide... Une belle différence ! La nuit tombée, nous nous sommes installé comme prévue dans cette Guesthouse que l'on nous avait recommandé pour l’excentricité de son hôte ! Pas loupé ! Le gars parlait français et ne racontais que des conneries. On aura fini par jouer à la pétanque avec lui et comme tout les Laotien, c'était un champion 😊

La deuxième journée fût la plus difficile. Environ 200 bornes dont 40 kilomètres de très très mauvaise route. J'étais donc avec Hanah, mais aussi une Allemande rencontré la veille du départ. Étant toute seule pour cette boucle, elle m'avait demandé si elle pouvait rouler avec nous . Bien sûr je lui ai dit oui, même si on l'aura un peu regretté sur cette deuxième journée. Elle était très, très lente et pas intéressante... Mauvais choix, qui n'était pas vraiment le notre d'ailleurs. Nous l'avons bien sûr attendue tout du long, on n'allait pas non plus la brusqué pour qu'elle est un accident.. 3 heures pour faire les 40 bornes, easy !!! Au moins et peut être grâce à elle, tout le monde est arrivé à bon port. Après 7 heures de routes nous arrivons au petit village de « Konglor » perdue au milieu de la boucle. Cette boucle entoure en faite un cirque de montagne au milieu duquel se trouve des terrasses de riz a perte de vue. Un paysage comme toujours, magique ! Tellement magique que nous avons décidé de changé nos plans et d'y rester 2 nuits. Une journée entière pendant laquelle on aura été visité « Konglor cave », une grotte de 7 kilomètres de long parcouru sur de petites barques à moteur, muni de nos lampes frontales surpuissante 😊 Le reste de la journée, la fin d'après midi en somme, aura été consacré à la photo pour ma part. J'ai tout d'abord repéré un petit groupe de gosses faisant des saltos sur des mottes de foins. Après avoir obtenu l'aval de locaux pour accéder aux champs, je me suis approché d'eux. Ni une, ni deux, ils me prenaient à parti pour que je l'ai photographie. Quelques minutes plus tard, c'était à mon tour de sauter dans le foin ! J'avais pris soin juste avant de régler mon appareil en mode automatique, pour le confié aux gosses complètement émerveillé devant une telle bête. Une nouvelle fois pas de communication mais un grand moment de partage et des photos... relativement flou 😊 Deux ados, un peu plus vieux que les autres, m'ont ensuite emmené dans les rizières, le temps d'une petit ballade d'une heure et demie, au bout de laquelle ils auront fabriqué des échasses à l'aide d'une machette de deux morceaux de bambous !

La 4ème journée fût moins passionnante. 200 kilomètres pour rentrer sur Thakek dont 120 « d'autoroutes ». Une autoroute ici, c'est une rue en pas trop mauvais état, suffisamment large pour que deux camions puissent se croiser à contre sens 😊

Mince alors, je réalise à nouveau que je viens d'écrire un espère d'interminable pavé... Disons que c'était pour fêter mes un ans 😊 Pour les fou motivés à lire mes péripéties, qui seront arrivé au bout ces lignes, il vous reste maintenant le plus facile à faire, regarder les photos, s'ils vous reste toujours un peu d'énergie !

Allez hop, je file pour de nouvelles aventures !


Additional photos below
Photos: 90, Displayed: 30


Advertisement



Tot: 1.043s; Tpl: 0.024s; cc: 11; qc: 61; dbt: 0.0221s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 2; ; mem: 1.5mb