Sur nos derniers miles au Cambodge


Advertisement
Cambodia's flag
Asia » Cambodia » North » Siem Reap
October 21st 2012
Published: October 21st 2012
Edit Blog Post

le 19 octobre,

Ce matin, on se permet une petite douceur, on règle notre cadran à 6:30!!!! Oulà! On est tout énervés de pouvoir faire une presque grasse matinée. Notre chauffeur, Sophal, nous attend à 7:30 tappant. Aujourd'hui, nous avons beaucoup de route à faire, notre première destination est à plus de 70 kilomètres de Siem Reap. Ça nous prend un bon 2 heures en tuktuk pour y parvenir. On est surpris, dès qu'on sort de Siem Reap, on tombe immédiatement dans la campagne, avec buffles d'eau, maisons sur pilotis, enfants et chiens partout à l'appui.

On parvient finalement au temple de Beng Mealea, l'ultime temple de jungle, complètement sauvage. Ici, on peut encore escalader des piles de ruines pour circuler dans le temple... Ou encore, on peut sagement se balader sur la passerelle de bois construite ici pour le tournage du film 'Deux Frères', avec les deux tigres. Malheureusement, on arrive sur les lieux en même temps qu'un gros groupe de chinois. Pas évident pour les photos ni pour l'ambiance... Mais on réussit quand même à créer une agréable distance en délaissant en quelques occasions les passerelles de bois... C'est d'ailleurs lors de l'une de ces escalades que je cogne ma caméra sur un rocher et perds mes batteries sous une grosse pile de pierres. Carl se transforme en Super-Carlo et va les récupérer en moins de 2, malgré les horrifiantes bestioles qui pourraient se cacher sous les pierres... Le temple est tout simplement superbe, à peine rénové à ce qu'il semble. Partout, des arbres et des racines poussent sur les murs ou dans l'enceinte, et le temple est couvert d'un plafond de jungle dense. Bref, malgré les deux heures de route, Beng Mealea vaut amplement le déplacement et on peut maintenant dire qu'il figure dans le top 3 de nos temples préférés à Angkor. Bref, si un jour vous passez par là, faites le détour (juste pour toi celle-là Brigitte!)

Il est rendu 13:00 quand on arrive à notre deuxième et dernière destination de la journée, Khompong Phluk, un village flottant. D'après l'aspect du lieu d'embarquement, on se dit qu'on préfère attendre le retour à notre hôtel pour dîner. Le chauffeur achète nos billets pour la visite puis on demande au capitaine du bateau qui nous emmènera combien de temps durera la balade. On est un peu dépités quand il nous annonce que ce sera un beau 2,5 heures... Nos estomacs ont intérêt à bien se tenir. Nous sommes seuls dans le bateau, assis sur des petits bancs de bois. On commence par un long trajet dans un canal aquatique. Parallèle au canal, on voit une petite route de terre. Elle ne manquera pas d'être engloutie par les eaux à moins de la moitié du trajet jusqu'au village. On est vraiment à la fin de la saison des pluies, ça parait beaucoup. On croise une maison sur pilotis isolée de tout. C'est peut-être là que se termine la route... Ensuite, on arrive au village à proprement parlé. Ce n'est pas tant un village flottant qu'un village sur de très haut pilotis. Chaque maison est entourée d'eau et les habitants circulent en bateau, font leurs achats en bateau, vont à l'école en bateau... C'est un autre monde complètement et c'est spécial d'être les témoins de ce mode de vie, surtout que l'on a pas l'impression que les habitants jouent leur rôle pour les touristes. On voit le temple ainsi que la gendarmerie, sur pilotis eux aussi! La visite est agréable et avant de repartir vers le quai d'embarquement, le capitaine nous emmène voir le lac Tonle Sap. C'est tellement immense qu'on croirait se retrouver dans une mer! On repart ensuite, l'estomac dans les talons. La visite aura pris un bon 2 heures. On revient à l'hôtel et on fait une razzia au restaurant. Ensuite, on se repose un peu puis c'est l'heure de notre 2 heures de massage quotidien. Les masseuses sont vraiment déchaînées, elles cherchent à nous déboîter et à nous faire craquer de leur mieux, avec beaucoup de succès d'ailleurs. On sort de l'expérience complètement épuisés, on ne veut qu'une chose, retourner à notre chambre, tant pis pour le souper! On se fait venir chacun un shake au fruits puis on s'installe confortablement dans notre lit pour écouter le film Killing Fields, fourni par notre hôtel. On fait un dernier tour d'horizon des horreurs vécues au Cambodge durant les années de terreur du régime de Pol Pot avant de faire un beau gros dodo!

Le 20 octobre,

Snif, aujourd'hui on quitte le Cambodge. Mais quitter n'est pas si anodin. En partant, les préposées au comptoir de l'hôtel, en habit traditionnel, viennent prendre une photo avec nous et nous remettent un beau petit panier de nourriture pour la route. Vraiment, le Golden Temple Hotel de Siem Reap, c'est très top! On a jamais vu des serveurs venir comme cela nous apporter gratuitement fruits, pain à l'ail, thé et grignotines dès qu'on se pointe le bout du nez au bord de la piscine. On prend notre super taxi qui nous emmène en 2 heures jusqu'à la frontière. Un seul constat sur ce trajet, c'est que le Cambodge est décidémment très très plat, que des champs à perte de vue et une route toute droite et très bien pavée. Le chauffeur nous apprend que ce sont les thais qui l'ont construite et financée... Tiens donc...

On arrive à la frontière. C'est un peu le foutoir pour quitter le Cambodge... On avait vraiment rien vu encore.... C'est l'enfer pour entrer en Thailande... Un agglutinement de personnes attendent pour ensuite intégrer une des files d'attente. Les douaniers choisissent ensuite les files aléatoirement pour passer les contrôles, tout cela, sous un soleil impitoyable, on dégoutte tous les deux de sueur, Carlo mange ses bas. Bref, 2,5 heures plus tard, on est finalement en Thailande, ouf! Ce qu'on a toujours pas compris dans l'histoire, c'est comment un rabatteur de taxi, côté cambodge, nous a rejoint côté Thailande pour nous proposer à nous ses services... Il doit vraiment y avoir quelque chose qu'on a pas compris là-dedans.

On rembarque dans un taxi, cette fois pour un trajet de 4 heures. Dès qu'on sort de la zone frontalière, la différence avec le Cambodge nous frappe, c'est beaucoup plus riche. Ici, plus de cabanes en bois où vivent des familles entières, plus d'enfants dans les trous d'eau, fini les tuktuks. Même le paysage change, on arrive dans une zone assez montagneuse. Après les 4 heures promises, on arrive au ferry pour l'île de Koh Chang, notre destination des 6 prochains jours. Nous en avons pour une heure de traversée, la mer est calme et le soleil se couche, c'est superbe. Ensuite, petite galère pour se trouver un transport à un prix raisonnable jusqu'à notre hôtel. Enfin, on arrive et l'hôtel est à la hauteur de nos attentes, c'est superbe et la chambre est hallucinante, notre petite villa privée avec jacuzzi sur le balcon, devant un canal d'eau adjaçcant à la mer. Tout cela, dans un beau décor de jungle. Tellement jungle en fait qu'en se rendant au resto de l'hôtel, Carl voit un serpent se faufiler dans les jardins... Gloupssss... Je renoue avec les plaisirs (et les épices) de la bouffe thaie. Notre petit séjour à la plage nous fera du bien!


Additional photos below
Photos: 20, Displayed: 20


Advertisement



21st October 2012

Je suis à jour dans ma lecture de votre journal de bord, prête pour la visite de la Thaïlande. XXX
21st October 2012

Bon séjour à la plage! Attention de brûler ou de vous déshydrater! Merci pour vos récits sur le Cambodge et les photos.

Tot: 0.45s; Tpl: 0.02s; cc: 10; qc: 45; dbt: 0.0119s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.4mb