Fin de la mission et dernière sortie à Torotoro


Advertisement
Published: December 22nd 2014
Edit Blog Post

Le dernier week-end avant la fin de la mission, nous sommes allés au parc Torotoro, un parc avec des traces de dinosaures et des montagnes de toutes les couleurs. Accompagnés par Ewen et Pauline et Katalina, on est arrivés le vendredi soir à notre hôtel, dont la plus grande qualité était d'être économique. Comme à chaque fois qu'on se retrouve, on a fait la fête jusque très tard, puis réveil difficile pour partir en ballade puis façon spéléo dans les cavernes (où il ne vaut mieux pas être trop grand ni trop gros). Retour le soir au village où on a refait la fête à l'hôtel, puis à un mariage bolivien. La chicha a coulé à flot, et le réveil le lendemain, encore plus difficile que la veille. Dimanche, direction le canyon avec les garçons à la traîne et dans un triste état. Pour descendre ça allait, par contre pour remonter vers midi, le soleil tapait fort et on suait tous notre alcool de la veille. Mais bon, on a finalement réussi a rentrer à temps pour le bus.

Dans un autre registre, et sans transition, Paul et moi avons achevé notre mission (diagnostic de la commercialisation des produits des communautés paysannes, ça vend du rêve) à la CIOEC à Cochabamba. Du coup, un petit article sur la mission, parce que c'est quand même ce qui m'a occupé pendant 3 mois.

Du général au particulier donc, comme on nous l'apprend si bien à l'école. Généralement, la mission s'est bien passée, les ingénieurs de l'association étaient très sympas, et le contact est bien passé aussi avec les membres des communautés. Par contre, on a eu pas mal de difficultés pour réunir des informations, des données... Les boliviens et les chiffres, ça fait ... plus que deux. Et puis, même si ils nous ont toujours très bien reçu, il y a une grande inertie dans les communautés indigènes. Entre les paroles et les actes, il y a souvent un monde, et beaucoup viennent aux ateliers et réunions seulement pour manger.

Le gros problème, c'est que les communautés ont pour certaines de très petites production, et vendent au même prix que les grands producteurs. Et comme ils ne comptent pas, ni leurs dépenses, ni leurs recettes, certaines creusent leur déficit avec ardeur. Et puis, à la CIOEC, comme dans les communautés, les responsables changent souvent, il n'y pas de travail à long terme, il faut repartir à chaque fois depuis le début, et ça n'aboutit à rien.

Les paysans envoient leurs produits de temps en temps au magasin de l'association, qui est très peu fréquenté, et dont les présentoirs sont souvent à moitié vide. Bref, le peu de produits envoyés ne se vend pas ou périme, ce qui n'encourage pas les producteurs à en fournir plus.

Il existe des marchés étatiques, comme le déjeuner scolaire fourni par les mairies aux écoles. Mais ces marchés sont très politisés ; souvent les contrats dépendent des relations qu'entretiennent les dirigeants de la mairie avec les leaders paysans. Et puis, il faut avoir une production régulière et en quantité suffisante pour pouvoir y prétendre, ce qui n'est pas toujours le cas.

Il y a un réel besoin de formation des responsables des communautés à long terme pour éviter à l'avenir de se retrouver dans des situations critiques qu'on a pu rencontrer avec Paul. Ça nous a semblé être la base avant d'entreprendre tout projet.

Enfin, la CIOEC a besoin de se recentrer sur ses communautés affiliées. En tant qu'association, elle reçoit des financements extérieurs pour réaliser des projets. Seulement, les projets en question ne sont pas vraiment pertinents pour les producteurs. D'où leur impression que la CIOEC appartient plus aux ONG qui la financent qu'à ses membres.

Bref, voila pour nos conclusions suite à cette mission (que les responsables ont plutôt bien pris au final).

Ayant perdu mon appareil photo en Argentine, je n'ai plus de photos de Torotoro, je vais donc en piquer quelques unes à Pauline et Ewen, histoire d'illustrer l'article.

A bientôt,
Perrine.

Advertisement



Tot: 0.037s; Tpl: 0.013s; cc: 9; qc: 55; dbt: 0.0099s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.3mb