Anniversaire, fête et boulot


Advertisement
Published: December 17th 2014
Edit Blog Post

J'ai un peu (beaucoup) délaissé le blog ces derniers temps, je suis maintenant en Argentine et j'ai des tas de choses à raconter. Mais on va commencer par le début.
Il y a un mois, Ewen et Pauline sont venus pour fêter mon anniversaire à Cochabamba. arrivés à 6h du matin, ils ont eu la délicatesse d'attendre 9h pour faire sauter les premières capsules de Huari (LA bière bolivienne). Dans l'après-midi, on a fait des folies capillaires avec Ewen qui est allé se faire faire une iroquoise chez la même coiffeuse qui m'avait traumatisée un mois plus tôt. Pas de traumatisme en ce qui le concerne, ça lui allait même plutôt bien. On s'est tout les deux teint les cheveux en rouge, avant d'aller faire la fête.

J'ai mangé seule avec Pauline et en attendant les garçons on s'est ensuite fait e**erder par un drogué qui voulait mon portable. Son arme ? Une grosse pierre. Ça peut paraître dérisoire mais quand elle se trouvait au niveau de ma tête, j'étais pas rassurée. Mais bon, on a gardé notre calme, j'ai parlementé un peu avant de partir courageusement en courant avec Pauline vers des chauffeurs de taxi pas loin. Pendant ce temps-là les garçons étaient en fait passés de l'autre coté du boulevard sans nous voir...

Ensuite on a vraiment commencé à faire la fête, on s'est au final retrouvé dans un bar gay à la musique affreuse où cette fois c'est Paul qui s'est fait embêter par une fille qui n'avait rien de féminin. Dimanche, on a assumé les conséquences de la veille, c'est à dire, on a difficilement attendu que ça aille mieux. Ewen et Pauline sont partis le lendemain, et on a repris le travail sérieusement.

Etant sur la fin de notre diagnostic, on a demandé une réunion pour exposer nos conclusions à l'association. Et elles n'étaient pas très agréables à entendre pour eux. Mais bon, il fallait que ce soit dit, et c'est pour ça qu'on était là. Finalement, bien qu'on ne les ai pas épargné, ils étaient plutôt satisfait de notre travail et voulaient présenter notre travail lors de leur grande assemblée. On a donc travaillé à fond pour finir notre rapport pour l'association dans les temps. C'est la partie ennuyeuse du travail à la CIOEC. Mais bon, comme toujours, avec les collègues sympas, les sorties le soir, et le beau temps à Cochabamba... On a survécu.

Sur ce, la suite au prochain article.

A bientôt,

Perrine.


Additional photos below
Photos: 6, Displayed: 6


Advertisement



Tot: 0.038s; Tpl: 0.014s; cc: 8; qc: 52; dbt: 0.0097s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.3mb