Fuck mavilanui


Advertisement
Argentina's flag
South America » Argentina » Buenos Aires » La Plata
March 2nd 2013
Published: March 2nd 2013
Edit Blog Post

Débutons par ma dernière nuit;

La nuit passée, je suis sorti avec des nouveaux amis pour voir un film français dans un resto-bar qui semble être un nid culturel, « Elles ». Un bon film, mais on s'en fou parce que ça, c'est juste la mise en scène. Arrivé chez moi, vers 1 h 30, je n’ai pas la clé parce que je l'ai laissé au nouveau « couch surfer » la veille. Un italien très sympathique qui fait des bijoux et qui a ma clé.

J'essaie d'abord d'utiliser le son de ma voix pour déclarer ma présence à mes colocs question qu'ils me lancent la clé. Sans succès, je lance dans le tirage de roche. C'est le troisième étage et il y a une fenêtre et une porte de balcon. Je dois donc viser juste. Après quasi 1 h sans succès, une dame sort sur son balcon et m'explique à quel point je la fais chier de l'empêcher de dormir à 3 h du mat et qu'elle travaille demain et qu'elle va appeler la police. Je lui réponds que je m'enligne pour dormir dans la rue et que moi aussi je travaille le lendemain matin. Le désir de lui balancer le reste de mes roches surgit alors qu'elle répond à la négative à la question suivante : « mais vous pouvez m'ouvrir la porte de bord? ».

Je commence donc à percevoir que je n'aurais pas de lit cette nuit-là. Je fouille les alentours pour voir quels lieux pourraient supporter mon nouveau statut d'itinérant. Le parc d'en face me parait le meilleur lieu si ce n'est que les multiples lampadaires et de la police qui ne cesse de patrouiller autour. Autant que cette même police m'a observé pendant 20 min tirer des roches à ma fenêtre. Je commençais surement à être louche, disons. Bref, j'ai trouvé un carton, un petit coin sombre sous un arbre et du courage. Après 10 min et un tas de scénarios peu plaisant défilant dans ma tête, je me suis résolu à trouver une autre solution.

C'est dans une concavité du bâtiment de mon appart que je me suis coincé pour espérer dormir un peu entre la lumière automatique qui ne cessait de s'ouvrir, les bruits de la ville, le froid et l'inconfort total. Ce n'est qu'à 6 h que je tente à nouveau d'interpeler mes camarades de loge et cette fois, avec succès. J'arriverai alors à dormir de 7 h à 12 h entre le soleil dans la face, le bruit des gens réveillés et le chat-qui-fait-chier.

Le chat-qui-fait-chier est un chat qui s'assoie sur ton ventre et te poke dans la face jusqu'à ce que tu te réveilles. S'il n'a pas accès à ta face, il jouera avec tes doigts. Si tes doigts ne son pas accessible, il te marchera dessus ou fera tomber des objets ou griffera un truc qui fait du bruit... voilà le chat-qui-fait-chier.

Bon, j'avais dit débutons, mais j'ai écrit un article complet alors je vais m'arrêter là et écrire un autre article « carrément ».



Advertisement



Tot: 1.14s; Tpl: 0.072s; cc: 10; qc: 49; dbt: 0.0405s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 2; ; mem: 1.3mb