Au dessus du Paradis : Fakarava sud


Advertisement
French Polynesia's flag
Oceania » French Polynesia » Fakarava
June 23rd 2014
Published: June 23rd 2014
Edit Blog Post

Au dessus du Paradis : Faka sud, du Mardi 17 au Dimanche 22 juin 2014.




La Polynésie c’est pas l’Asie…



Mardi 17 juin, 8h30, ça y est, après dix heures de négo tu as enfin trouvé un bateau qui t’emmène dans le Sud pour un aller simple. En fait si tu veux pas faire de sortie à la journée, ou si tu loges pas au sud dans les pensions clodo en indo qui ont leur bateau, ben ils ne t’aiment pas trop les locaux, et ils préfèrent ne pas te prendre …



Ca donne des dialogues de sourds du genre :



- Salut, tu aurais de la place pour aller dans le sud demain ? (1h30 de bateau genre petit bateau de plongée en alu).

- oui, bien sur et le prix c’est pas cher, c’est l’équivalent de 2 nuits dans ta pension.

- Ah ! (là tu te demandes si tu es encore victime du décalage horaire)…mais je fais juste l’aller, pas le retour, pas le snorkel, pas le barbecue, pas le massage, pas le jacuzzi, pas l’écran plasma géant, pas le merguezage sur la petite plage de sable blanc et pas tutti quanti…

- Alors j’ai plus de place.

- Euh oui, mais c’est pas mieux d’avoir un demi client que pas de client ? (il est 20h 30 et le bateau part à 7h30 le lendemain).

- Comprends pas. Maroru

Et le mec raccroche…et tu te dis que décidemment la poly c’est pas du tout mais alors pas du tout l’Asie !



Bon il te reste 17 semaines de voyage, c’est pas le temps qui manque et tu trouves ta solution.



Donc tu arrives enfin à Faka sud et c’est super excitant parce que tu sais que tu peux y rester 6 jours en sortant des sentiers battus et ça sent déjà l’aventure.



Devant la pension Z. où on accoste et où loge ta pote monitrice Mélo, une dizaine de petits requins pointes noires se bastonnent dans 40 cm d’eau pour manger les restes du repas que leur balance le cuisinier –message d’alerte pour Flo et tous les phobiques des requins : décontractez vous, utilisez la respiration abdominale, mettez vous en harmonie avec la planète terre…parce que ce n’est que le début-

…Ah non , en fait les requins se font bastonner par un gros napoléon qui fait bien ta taille et dont la bosse dépasse de vingt bons cm dans cette profondeur (ici on l’appelle « le monstre du loch ness »)…



Ca calme comme arrivée !!! Et forcément, tu te dis, mais si on voit ça dans une pataugeoire, il se passe quoi dans le vrai océan juste derrière ? Hein, c’est vrai ça, il se passe quoi ? (bon là ta voix est peut être monté un peu trop haut dans les aigus et le marin se demande si finalement tu n’as pas changé de bord, rapport à l’épisode précédent…)



Film Napo







Tu en meurs d’envie, mais avant d’avoir la réponse, tu dois d’abord trouver la fameuse mami ZAZA et déposer ton barda, tes 15 L d’eau et ta bouffe pour une semaine…



Zaza dans le motu

Ta pote Mélo te dis par sms qu’elle se repose à 50 mètres de là, en intervalle surface (pour les non plongeurs –bouuuuh- c’est l’intervalle de sécurité entre 2 plongées), mais t’indique le chemin par sms (et oui le téléphone marche quand même ici et tu es super content d’avoir pris ta carte Vini locale), rapport au fait qu’elle se remet de sa early dive et que c’est pas bon de faire trop d’effort avant la plongée d’après et surtout que ici tous les métros sont tropicalisés à donf ! Bon, ça tu ne le comprends que quelques jours après en discutant avec un prof tahitien et ça t’éclaire un peu rétrospectivement…



Alors comme comité d’accueil, tu as…des chiens…et pas un seul n’est foutu de t’apporter un collier de fleur !! Direction ZaZa…



Tu la trouve dans son fare, la clope roulée au bec, assise à même le ciment, en train de tresser des feuilles de coco et tu sens que tu la kiffe déjà cette Zaza !

Film : Zaza dans le motu





…comme dirait David, c’est un vrai moment de partage tu vois, c’était tellement authentique, cette mamie assise là, on a eu un vrai échange tu vois et ça m’a fait réfléchir au sens de ma vie d’occidental… nous en Europe on passe à côté des vraies valeurs, on s’est perdu quelque part. Eux, ils vivent avec peu, mais ils ont tellement à donner !



Zaza, elle s’est installée là il y a plus de 30 ans, c’est la plus ancienne habitante du Motu du Sud et une des seules permanentes, avec son compagnon Camille. Elle est moitié Tahitienne et moitié Cherokee (un indien pas massacré par les américains a réussi à venir de Los Angeles à Papetee… ?) et elle a un caractère en acier trempé…et c’est une vrai piplette qui connaît tous les secrets et toutes les histoires du Sud évidemment !!



Tu es arrivé depuis 1 minute et déjà tu remarques que la mami n’y voit plus rien (dégénerescence maculaire liée à l’âge bilatérale ?), que Camille a un œil blanc (œil explosé unilatéral ?) et que un papi croisé sur le ponton a probablement une cataracte bilatérale…mais c’est quoi leur problème avec les yeux dans ce bled ???

Tu entends déjà les commentaires réprobateurs des amis : « T’es en vacances mon gars, lâche un peu l’affaire ! »…oui, bon, d’accord, mais pas d’un coup quand même, faut se la jouer progressif, y a un risque grave de syndrome de sevrage post concours quand même !



Ceci dit, les amis ils ont raison sur un point et tu as pensé la même chose : ne dis surtout pas que tu es dans la médecine, sinon tes journées de sharkdive vont se transformer en consult à domicile !!!

Donc motus et bouche cousue, tu te gardes bien de questionner la mami sur ses bobos aux neuneuils.



Elle y voit que dalle, par contre elle a des oreilles bioniques Zaza, et si tu pensais pouvoir ranger peinard ta bouffe dans la cuisine et bien tu te fourres le doigt dans l’œil !



« Ah non tes pâtes faut pas que tu les poses là » – elle a reconnu le bruit des pâtes dans la boite ! « Pourquoi t’ouvres le frigo ? »- elle a forcément senti le froid du frigo parce que tu as veillé à pas faire de bruit! Et plus tard quand tu cuisineras « utilises pas la cuillère en métal dans ma casserole Tefal, ça l’abime, faut prendre la cuillière en bois »- bon là elle s’est plantée parce que quand même tu fais un peu attention…mais ça te fait bien marrer qu’elle arrive à tout gérer avec son ouïe de wonder woman !!

Quand elle a fini de te tester, elle se roule une petite clope puis elle se remet à tresser ses palmes, « parce que si ça sèche, ça casse et c’est pas bon ! », et plus tard elle va débroussailler le jardin puis retressage…

Au passage tu apprends qu’I., la patronne de la pension Z. est « starbée », qu’elle vient de sortir de l’hôpital de Tahiti où « on l’a enfermée parce que sinon elle casse tout, d’ailleurs la dernière fois elle a tout balancé à la flotte » et que tout ça « c’est la faute de son mari, le patron, qui est un vrai gripsou et qui ne la laisse pas accueillir les clients avec tout le confort qu’elle souhaiterait ! ».

Et puis selon mami, tu as tort de plonger avec la pension Z., c’est beaucoup mieux avec l’autre club, le materiel est plus neuf…oui bon là mami, c’est pas ton problème, et puis je viens plonger avec ma pote Mélo…



Et ben dis donc, Manon des sources c’est un film glamour pour enfants de chœur à côté !!



Mais ne t’inquiètes pas, car même si le premier contact avec la mamie est rude, comme tu t’en doutes, elle a un grand cœur, et elle va s’adoucir au cours du séjour.

Elle finira même par t’offrir des bons petits plats réconfortants après tes plongées…



Camille lui, même âge environ (75-80 piges), il cause pas beaucoup, c’est un homme de la mer ; pendant tout ce temps, sur la table commune, il prépare ses hameçons pour la pêche du rouget. Ce soir, à la nuit tombée, il partira avec un petit sac pêcher en bateau…pour revenir 2 jours après !! Quand tu lui demanderas où il était, il te répondra : « parti pécher »…tu vas me dire, ben oui facile, c’est fréquent les pêcheurs qui font ça !

Alors là tu as oublié l’histoire des courants du chapitre précédent : ici, de jour, sur un zodiac de compet avec deux moteurs de 140 chevaux on ne fait pas les fiers face au courant…surtout que la passe sud elle est très étroite et que donc le courant y est beaucoup plus fort…

Alors un papi, de nuit, et durant 2 jours, avec sa petite barque…lui aussi il doit avoir des supers pouvoirs !!



Bon, c’est pas tout ça, mais là tu t’impatientes,et tu salues tout le monde pour aller faire ta première plongée avec les requins.

-« Ah ben moi les requins, s’ils me bouffent mes hameçons je les tue pour récupérer l’hameçon » qu’elle te dit la mamie…Mince alors, c’est dur de pas réagir, parce que ici c’est une zone protégée par l’ UNESCO, faut pas déconner quand même ! On parlemente autour des requins, de la protection des espèces et tout et tout, mais rien à faire : un hameçon ça coute super cher, il faut aller dans le nord pour en chercher et le seul moyen de le récupérer parfois c’est de buter le requin !

Elle n’en démord pas la Zaza…bon en même temps, la pêche c’est leur moyen de subsistance…et depuis que c’est protégé, les requins pullulent…pas si facile de juger.



En même temps, après chaque journée de plongée, la mamie te demandera de lui raconter ce que tu as vu (ben oui, même avec son super pouvoir elle peut pas regarder tes vidéos), posera plein de questions et semblera de plus en plus attendrie par tout ce qui se passe dans son océan.



Bon, on se la fait cette première shark dive oui ou… ?



Caresser des loches et se prendre un mur…de requins !

Retrouvailles avec Mélo, moment émotion, parce que la dernière fois que tu l’as vue c’était il y a 2 ans à Dahab en Mer Rouge et que c’est elle qui t’a appris à plonger. C’est hallucinant de se retrouver dans ce coin paumé. Rencontre de son mec, Vincent, un vrai poisson, pieds et mains palmés, qui passe au minimum 6 heures par jour à la baille à faire des photos magnifiques, sans parler du travail de l’image derrière…

Mais c’est quoi cet engouement pour la passe sud ?

Petit point de biologie marine : la passe est super étroite, du coup tout est concentré, plancton, petits, moyens, gros poissons et…prédateurs de gros poissons, à savoir les sharks qui viennent tous faire la teuf ici !



Après un topo sur la plongée, tu pars avec Mélo et 2 autres
toujours se réhydrater après la plongéetoujours se réhydrater après la plongéetoujours se réhydrater après la plongée

Repos du guerrier à Faka Nord
plongeurs que t’as rencontré dans le nord pour 5 minutes de bateau seulement (ah que c’est bon), puis plouf, immersion…et là très vite tu te poses à 14 mètres, tu essayes de te coincer entre 2 bouts de corail morts- ah oui, ici c’est protégé et pas touche au corail vivant ; mélo veille au grain- sans se faire emporter par le courant entrant (bon maintenant t’en connais autant en courant que moi), c'est-à-dire que c’est pas si évident quand même !

Après 2 ou 3 tentatives, tu te calles, accroché d’une main par 2 doigts et tu tiens ta caméra dans l’autre main tout en essayant d’éviter les bulles du plongeur devant toi, c’est pas beau sur le film. Autant dire que t’es pas super à l’aise à te contorsionner dans l’eau comme ça !



Au début, rien, puis…

un mastard requin gris de plus de 2 mètres de long se radine.

Ok, il a une sacré tronche de shark, mais bon t’en as déjà vu du gris et ça ne te fait plus trop peur.



Photo Shark De Niro.



Là, bizarrement tu repenses à ce dialogue énorme avec De Niro :



-« What’s you’re problem man, do you want to F… my wife ?

- Euh non monsieur, excusez moi, je ne faisais que passer…

- What, you don’t want F…my wife !!! You’re a dead guy man!”



Et là il appelle ses potes pour te faire la peau : ils arrivent tout lentement, en se laissant porter par le courant et ils sont vachement nombreux les potes à shark De niro : de 30 mètres de fond jusqu’à la surface, ils sont partout. Ils te frôlent, te passent au dessus, en dessous, mais t’arrives à calmer le jeu et visiblement tu ne les intéresses pas trop…trop caoutchouteux le plongeur.



Photo ya + sharks :



Film mur de requin star wars



Tu comprenais pas cette histoire de mur avant, ben là c’est très clair, tu vois pas trop quel autre terme utiliser, sinon peut être « armada de vaisseaux de l’Empire prêt à attaquer les rebelles dans Star Wars », mais bon, mur de requin c’est quand même plus simple.



Après tu la referas 3 ou 4 fois cette plongée parce que c’est tellement hallucinant qu’on ne s’en lasse pas, et tu verras que, chez les requins aussi, il existe une hiérarchie : les pointes noires se barrent devant les pointes grises, qui ne font pas les malins devant les pointes blanches de récif, les Tapete en Paumotu (non Dove, pas de jeux de mot à 1 centime d’euro, je sais que c’est tentant…), qui s’écartent au passage du long nez ou Bordé (un mastard de plus de 3 mètres qui n’a pas l’air commode du tout).

Tu n’as pas croisé le roi requin marteau cette fois çi, mais un pêcheur t’as raconté qu’une fois, il en avait vu un emporter vers le large un requin pointe grise de 2 mètres (le De Niro de tout à l’heure) dans sa gueule pour le dévorer tranquille…ça va Flo, t’es toujours là ?



En vrai, ça fait pas peur, parce que les sharks font leur life tranquillou et se soucient très peu de ces petits bonshommes en latex qui font des bulles (et ne s’attaquent jamais à l’homme sauf peut être le Tapete et le marteau ultra rarement).

Et ils sont tellement majestueux que tu en oublies leurs dents acérées !



Et cette histoire de caresser des loches ? Encore une blague de mauvais goût ?

Mais non, pas du tout, jamais tu ne ferais une chose pareille !!

La loche marbrée, c’est un mérou spécifique du coin qui ressemble à ça :

Photo loche :

Ouais, pas très excitant tu me diras ! C’est vrai, mais la loche ne se reproduit qu’une fois dans l’année, au moment de la pleine lune de Juillet cette année. Le fond est tapissé de loches avec les mâles qui se bastonnent un peu comme ça (mais à perte de vue), pour se taper un max de femelles évidemment :

Film Baston loche

Et ça largue du sperme et des œufs à tout va …et ça attire les autre poissons qui viennent bouffer ce menu très énergétique…et ça attire les requins qui s’en donnent à cœur joie !



Et tout ça ne dure qu’1h30, une fois dans l’année, donc évidemment, tu l’auras compris, c’est un phénomène unique au monde.



A tel point qu’une équipe de tournage d’Arte sponsorisée par Blanc Pin (horloger suisse) est venue spécialement pendant 5 semaines dans la passe Sud pour filmer ce moment (ah ouais, faut pas qu’ils aient une panne de réveil le jour J…bon en même temps avec Blanc Pain comme sponsor…)



Toi qui avais toujours rêvé de rencontrer des spécialistes du film sous marin et de les voir à l’œuvre, tu es servi !!

Que du beau monde : Nicolas Balesta, l’ancien cameraman d’Ushuaïa, réalisateur du docu sur le Coelacanthe ; Johan, un postdoc spécialisé dans les requins, qui leur pose des balises GPS ; plusieurs cameraman, dont un prof d’université en océanographie qui t’explique le ballet des loches et te montre quelques images.

Leur matos est assez hallucinant. Ils plongent avec un système de recycleur d’air qui permet de rester longtemps sous l’eau et se font des plongées de 4, 5, 6 heures, le but étant d’arriver à rester 24h sous l’eau le jour J.

A quoi est ce qu’on peut bien penser quand on reste aussi longtemps sous l’eau en autonomie ? Ca doit y aller, la guerre des Etoiles, les vaisseaux spatiaux, Gravity, Scorcese, De Niro…

Je ne te parle même pas des caméras sous marines qui doivent peser au bas mot 20 kg, du compresseur spécial qu’ils ont fait venir de France, du Drone pour les vues aériennes...



En tous cas, c’est super excitant et il règne une effervescence permanente qui donne envie de plonger et de replonger encore…et puis c’est quand même pas pareil quand on t’explique ce qu’il faut observer !



Merci encore Melo et Vincent pour la découverte de ce Paradis du plongeur !!!

Advertisement



27th June 2014

T'es malade ou quoi!!!!!!!!
Tu te doutes bien que je n'ai pas visionné tes films et que je suis heureuse que tu n'ai pas encore pu mettre tes photos des dents de la mer?! Contente pour toi que tu ai kiffé même si ton engouement pour ces monstres reste obscur pour moi...vivement les photos des singes ;-) Tu diras bonjour à Nicolas Balesta de la part de Ced, il est fan de tous les Ushuaïa auxquels il a participé ;-), le Nico avec son accent du sud, il nous a bien fait marrer quand il essayait d'en placer une en face du Hulot! Allez, bécots mon mérou (ben oui, je m'adapte à la faune locale) et le bonjour à Zaza (est-ce qu'elle chante "sous les sunlights des tropiques"?)
27th June 2014

TCC
Dis toi que Je te fais gratos une thérapie cognitivo comportementale de desensibilisation aux requins ! Et sinon, Nicolas il est tellement dans l'eau que je l'ai quasiment pas croisé le lascar!! Il n'arrive plus trop à parler d'ailleurs avec son nouveau système de branchies en cours de croissance... Promis, je te ferai des films d'orang outang à Bornéo!! Bizzzz Ya le mérou
28th June 2014

je lis ton blog ...et je me bidonne ;)
Un vrai roman fueilleton...qui me fait bien rigoler! Attends la suite et le film de la.nuit de reproduction des loches :)
28th June 2014

Cool!
Coucou fifi. Merci pour ton message, ça me fait plaisir de faire travailler tes zygomatiques! Et je dois avouer que c'est assez rigolo à faire aussi, même si les gens me prennent parfois pour un barjo quand je parle seul en me filmant... Profites bien des Antilles! Bizzzzzz PS : au prochain épisode, ça se corse, y aura de la crise cardiaque et du samu (pas pour moi, rassure toi!)
1st July 2014

Il est génial ton blog!! C'est trop de suspens....par contre pas cool le prochain épisode...:-( tu as du faire le dr? C'est quoi ce phénomène de passagietta des requins, t'en sais plus? En tous cas je kiffe grave! Bizbooz
2nd July 2014

Merci, c est super gentil! Alors pour la passagietta des requins j ai demandé au scientifique spe des sharks et il ne savait pas trop...sauf que comme tout est tres concentre dans cette petite passe ca explique que les requins soit aussi concentrés...par contre pourquoi ils tournent comme ca on sait pas trop et apparemment il n y a pas de leader... prochain episode à venir des que je me suis remis du decalage des Kiwis (+22h!! Par rapport à papeete)... Bizzzzzzzzzzzzzz
24th July 2014

Trop cool....
C'est ma bouffée d'oxygène (sans bouteille). Parce que moi je fais plus souvent la plonge que de la plongée...tu vois qu'est ce que j'veux dire....J'adore tes talents d'écrivain. je rigole toute seule devant le PC et les mecs croient que maman a vraiment pétée une durite, mais je m'en fout et j'attends avec impatience la suite. Profites bien.

Tot: 0.102s; Tpl: 0.021s; cc: 8; qc: 51; dbt: 0.014s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.4mb