Entre mer et glace


Advertisement
Iceland's flag
Europe » Iceland » South » Vík
June 17th 2022
Published: June 17th 2022
Edit Blog Post

Le sud-ouest de l’Islande offre aussi son lot de grandioses beautés dont il faut absolument profiter par temps ensoleillé.

À l’est, entre Reykjavík et le village de Vík, on roule au bord de l’Atlantique sur près de 200 kilomètres parsemés de beautés brutes, révélant chacune toute la magnificence de l’Islande. Les montagnes sont ici d’un vert clair et tendre, recouvertes de mousses variées, ce qui confère au paysage une couleur fraîche et vivifiante. Des milliers de chevaux et de moutons paissent librement à leurs pieds, ajoutant à ce tableau une touche carte-postale.

Du haut des immenses falaises abruptes se jettent de somptueuses cascades qui viennent exploser, une centaine de mètres plus bas, dans des bassins coulant vers des rivières qui, elles-mêmes, s’agitent vers la mer. C’est un spectacle magnifique qu’il faut prendre le temps d’admirer, si on n’a pas peur de se mouiller!

Ici, les glaciers se succèdent les uns après les autres. Les glaces noircies par les cendres des volcans évoquent bien le surnom de l’Islande: l’île de glace et de feu. Une nature grandiose et d’une infinie beauté s’expose en extrêmes devant nos yeux. C’est un spectacle émouvant que l’on ne peut regarder qu’avec respect. C’est aussi dans cette région que le glacier Eyjafjallajökull, au nom imprononçable et qui abrite le volcan du même nom, a dérangé plus de 10 millions de voyageurs aériens en 2010, suite à son réveil brutal. Il est maintenant de nouveau en dormance mais le danger veille…

On suit le chemin jusqu’à Vík, petite localité d’à peine 300 habitants en bord de mer et qui semble minuscule dans ce décor de titan. L’Atlantique déchaîné vient cracher ici son écume blanche sur un sable d’un noir étonnant. L’immense plage de Reynisfjara, une des plus belles au monde (dans sa catégorie) est quasi déserte sauf pour les quelques touristes insouciants qui viennent ici braver les vagues scélérates. Ces gigantesques vagues, parfois mortelles, viennent se fracasser contre les colonnes basaltiques avec une infinie puissance. Malgré les consignes claires et précises du guide, la stupidité de quelques-uns prend quand même le dessus. Que ne ferions-nous pas pour un selfie!…

Très souvent, pendant ce voyage, je me suis répété la chance que j’ai de pouvoir explorer notre Terre et d’admirer sa grande beauté. Ce voyage de Grande Nature m’a « reconnectée » en quelque sorte, et convaincue de poursuivre ma route de découvertes pendant qu’il est encore temps.

Déroulez jusqu’en bas!


Additional photos below
Photos: 13, Displayed: 13


Advertisement



Tot: 0.229s; Tpl: 0.012s; cc: 13; qc: 49; dbt: 0.0505s; 1; m:domysql w:travelblog (10.17.0.13); sld: 1; ; mem: 1.1mb