Une finale... qui a su se faire attendre!!


Advertisement
Sri Lanka's flag
Asia » Sri Lanka » Southern Province » Matara » Mirissa
May 22nd 2013
Published: July 29th 2013
Edit Blog Post

Bonjour à tous!



Une entrée de blog bien, bien en retard sur les autres, j'en conviens. Déjà deux mois et demi que mon père et moi sommes revenus de voyage, après un séjour de quasi 3 semaines au Sri Lanka.. Mais vous le savez bien comme moi: mieux vaut tard que jamais. Voici donc, la toute dernière entrée de cette belle promenade vécue en terre d'Asie du Sud.

Où vous ai-je donc laissé.... ah oui! Le Parc Yala et l'honneur que nous ont fait les léopards de se pointer le bout du nez.

Après cette fantastique rencontre avec félins, nous sommes partis direction Mirissa, une petite ville sur le bord de l'eau, connue pour ses belles plages. C'est là que notre guide devra nous abandonner après 10 jours. Dix fantastiques journées à se laisser guider, et à découvrir des merveilles, toujours en très bonne compagnie (papa chéri!!😊.

Après avoir magasiné pendant une bonne demi-heure les hôtels de la zone (sous le regard désespéré de notre guide), mais pour raison: c'était majoritairement désert (aucune ambiance), en rénovation, ou bien perché haut, sans accès rapide à la plage.. Nous étions sur le point d'abdiquer, quand j'ai eu l'idée de voir les hôtels du point de vue de la plage, plutôt qu'à partir de la rue. Et c'est avec surprise que nous y faisons la découverte d'un hôtel où sont attroupés plusieurs vacanciers, avec de la musique, un bar, un restaurant avec menu élaboré, une terrasse avec toit (en cas de déluge), et le tout, pour le même coût que les autres hôtels décevants des environs. Quel soulagement! Chose faites, nous disons au revoir à notre guide, Wasantha, qui nous aura permis d'apprendre beaucoup sur le Sri Lanka, sa culture, son histoire et ses habitants. L'une chose que mon père et moi-même n'oublierons pas de ce fort sympathique guide, est sont fameux 'yeeeeeeeeeeeees' (intonation incluse)!

Notre hôtel donnant directement sur la plage, c'est avec plaisir que nous prenons le petit déjeuner et le souper sur cette dernière, tantôt à la lueur des premiers rayons de soleil, tantôt plutôt à la lueur des bougies, avec ou sans musique de fond. A quelques dizaine de minutes de là, toujours sur la plage, se trouve une petite île en rocher, de laquelle la vue est tout simplement splendide. Sur la plage quasi déserte, quelques pêcheurs, quelques touristes, mais l'endroit est principalement calme, sans pratiquement aucune trace de vendeurs de plage. Le parfait endroit pour relaxer, par contre, nous décidons de bouger pendant ces 3 prochains jours et d'aller visiter les quelques villes autours.

Le matin suivant, alors que nous déjeunons tranquilles sous un toit, l'orage se lève férocement. Nous en sommes impressionnés, tant il faisait beau la minute précédente (un peu comme la température de Montréal de ces derniers jours!). Nous attendons que cela passe puis partons direction Matara, la grande ville la plus près. Notre dépaysement complet commence dès le déplacement en autobus, où nous sommes clairement les seuls caucasiens embarqués, où le devant de l'autobus est envahi de lumières de Noël qui clignotent assez pour déclencher une crise d'épilepsie à quiconque s'y attarde trop, et où, pour couronner le tout, des haut-parleurs hyper-puissant projettent sans timidité de la musique à la sri lankaise. On constatera, tard le soir même, que cette ambiance est la même peu importe l'heure du jour, et de la nuit, alors oublions la petite balade tranquille et la petite sieste au passage.. Arrivée à Matara, nous voguons ici et là, selon l'humeur. On croise ici que très peu de touriste, et on abouti finalement dans un restaurant où le buffet coûte, comme à l'habituel dans le "Sri-Lanka non-touristique" 1$. Vous avec bien compris: pour 1$ on vous sert un buffet Sri-lankais. Epicé à souhaite, mais délicieux. Les employés se complaisent à nous regarder manger tantôt avec un ustensile, tantôt maladroitement avec nos mains. Pareil pour la majorité des clients, qui nous observent avec curiosité, et les enfants qui souris et rigolent. On observe aussi nos voisins idée d'apprendre la technique parfaite de l'usage de la main pour en faire une sorte de grosse cuillère. Soit, des échanges sans mots, qu'avec le regard et les sourires, le bonheur.

Plus tôt dans la journée, on se retrouve chez un spécialiste pour la conception de copie de clef. Pourquoi me direz-vous? Eh bien parce que la copie de clef de notre chambre a été perdue dans la mer alors qu'elle se trouvait dans la poche arrière du costume de bain de mon père qui s'amusait comme un petit fou avec les vagues...*soupire*.. et ce même si je lui avais fait la remarque qu'elle ne resterait pas longtemps en place.. *re-soupire*.. :P. Bref. On déniche cette boutique spécialisée; un minuscule commerce du type familial avec un seul bonhomme, le propriétaire. Et puis j'ai un flash du tonnerre, celui de me dire que je ne sais pas comment se font les doubles de clefs.. jamais vu, jamais entendu.. une première à tout non? Un peu à retardement dans ce cas-ci, mais bon, j'assume. Alors je demande au monsieur, si je peux le suivre afin de voir la procédure aux premières loges.. L'homme accepte sans aucune hésitation. C'est donc pratiquement à l'autre bout du monde que j'aurai appris comment se fond les copies de clef... et je vous dis, c'est fascinant! (J'entends déjà les fans de Louis CK me faire la remarque sur l'usage inadéquat du terme 'fascinant'...😉. Mais réellement: c'est simple comme bonjour et efficace.. wouaa! (bon j'en met un tout petit trop..). Quoi qu'il en soit, l'homme est si généreux, qu'en plus de me faire la démonstration, il nous invite, mon père et moi, à visiter son chez lui, situé tout juste au côté de la boutique. Nous acceptons avec plaisir et découvrons une demeure étonnamment grande, dont la cours arrière donne directement sur un court d'eau. Typique et jolie. L'homme nous offre même des fruits rouges non-identifiés qui proviennent de son arbre, et nous invite à goûter. L'image de l'empoisonnement alimentaire suivis d'une séquestration me vient à l'esprit, mais déjà, mon père porte le fruit à sa bouche, alors je fais pareil. Un goût surette, pas très bon, mais on ne le laisse pas paraître. L'homme sors un sac, le remplie de fruits et nous le donne. Gentil le monsieur, bien gentil. Tout ça finalement, sans absolument rien demander en retour. Seulement le plaisir de partager un petit bout de sa vie avec des touristes étrangers... wow.

Le jour suivant, nous nous rendons à Galle, une ville forteresse qui a été particulièrement touchée par le tsunami de 1994. On y voit des maisons et commerces qui ont été abandonnés. Malgré tout, l'ensemble a conservé un charme particulier. C'est aussi la ville de la pierre précieuse. Nous nous donnons donc comme défis de dénicher une ou deux pierres à bons prix. Nous possédons la chance d'un dieu (oui oui..) car le premier magasin que nous visitons, l'homme nous accueil d'une manière parfaite, soit en nous laissant l'entière liberté de circuler, de regarder à notre guise, et nous offre son aide au besoin seulement. Qui plus est, les prix y sont indiqués, sans exception, et en roupies.. pas de surprise, pas de cachette. Nous faisons le tour et sortons visiter les autres magasins autour afin de faire la comparaison de qualité / prix. On se rend vite compte que le premier était franchement la place numéro 1 où acheter, et pour plusieurs raisons: beaucoup moins cher et de qualité supérieur; dans les autres magasins, les vendeurs s'acharnent carrément sur toi pour te vendre la première pierre (de piètre qualité) sur laquelle se pose ton regard, et les prix n'y sont pas inscrits, alors le vendeur t'en sors un de son choix, selon l'humeur. Bref, après avoir visité au moins cinq autres magasins avec la même conclusion, on revient vite au tout premier où le vendeur/propriétaire n'est aucunement surpris de nous revoir. On a été tellement subjugués par la différence d'attitude et de qualité/prix de ce magasin que nous en faisons même la promotion une fois à l'extérieur, à des touristes qui doivent nous prendre pour des complices.. 😉

Vous ai-je déjà parlé du hochement-rotation de tête des Sri-Lankais (que l'on retrouve aussi chez les Indiens) et qui porte v r a i m e n t à confusion?? Eh bien voici, ce hochement-rotation de tête donne l'impression qu'il s'agit d'un signe de désaccord. Alors quand vient le temps de poser une question à un Sri-lankais et que sa seule réponse est ce drôle de hochement-rotation, alors tu es embêté.. Et franchement, ton premier réflexe c'est de te dire que la personne est en désaccord. Mais on apprendra que ce hochement-rotation est une sorte de 'ouais, correct, pas de problème'. Alors mon père et moi-même on se fait souvent avoir. Encore une fois à Galle, je demande à une jeune femme encore vêtue de sa robe de mariée, si je peux prendre une photo d'elle. Elle et son mari répondent par ce signe de tête, et moi de quasi prendre mes jambes à mon cou. Mais ils me rappellent rapidement pour me dire que c'est bon, pas de problème. Bref 😉

En soirée, on se faire une petite bouffe dans un restaurant avec des peintures d'Art pas belles sur les murs. J'ai envie d'un déjeuner (oui oui, pour souper....:D) du type "à-la-Isabelle", c'est-à-dire fruits, yogourt, noix et céréale. Je suis chanceuse, ils l'offrent dans leur menu. Ce que je ne savais pas c'est qu'il y avait un ingrédient surprise: de toutes petites fourmis vivantes.. oui oui. Génial (not). Heureusement, le yogourt vient à part, alors avant même de l'incorporer au reste, je m'amuse (not) à retirer une à la fois, les fourmis... sous le regard bien amusé de mon père qui fige l'instant par la prise d'une photo (à retrouver dans le lot de photos ci-bas). Un délice gastronomique (not).

A la journée suivante, c'est le temps de dire au-revoir à Mirissa, et de prendre le tuk-tuk en vitesse jusqu'à Matara où nous prendrons le train direction back-to-Colombo (près de Negombo). Le trajet aura un quelque chose de complètement magique: à l'embarquement depuis Matara, on s'assure d'avoir de superbe-méga-bonnes-places avec bonnes vue à l'extérieur et position pour regarder vers la direction où se déplace le train (et éviter ainsi de se déplacer à reculons). Nos places sont parfaites pour ce trajet d'environs 4 heures. Arrivés à l'arrêt de Galle, le train, pour une raison obscure, se met à reculer.. alors on s'interroge... on se dit qu'il va bien finir par se remettre à avancer... mais le temps passe et non.. Alors on craint de n'avoir pas prit le bon train. On demande autour, et le train se rend bel et bien à Colombo.. Alors comment est-ce possible que le train se mette à reculer et qu'on ait jamais l'impression de faire un gros cercle pour retourner direction ouest? On ne le saura juste... jamais.... jamais .. troublant... .. . Sur la route, on observe une jolie famille Sri-Lankaise; un jeune couple avec 4 enfants, deux garçon et deux filles. Les enfants sont calmes, observent dehors, tantôt sur les genoux de leur mère, tantôt sagement à ses côtés, s'amusent avec les collants qu'on leur a offerts, nous souris, nous prennent même en photo, puis nous échangeons nos contacts. Pas moyen par contre d'avoir l'adresse e-mail du père de famille, comme internet n'est pas encore si commun au Sri Lanka (tout comme il nous a été impossible de trouver un café/restaurant avec wifi à Matara, qui est pourtant une grande ville). Et puis notre petite voisine d'en arrière se fait un plaisir d'emprunter les écouteurs à mon père et d'écouter avec fascination la musique qui en émane. On conclut non pas sans surprise, que les enfants Sri-Lankais sont tellement plus calmes que ce qu'on a l'habitude de voir par chez nous.. Jamais nous n'avons entendu d'enfants pleurer, crier, chialer, ni même de parents hausser le ton avec eux. Là-bas, les poussettes n'existent pas... alors les mères portent toujours son jeune enfant dans ses bras. Nous nous sommes dit que, peut-être, la chaleur généralisée et le contact physique constant de la mère avec ses enfants en bas âge, devaient les apaiser, d'une manière ou d'une autre...

De Colombo, on reprend un autre train, cette fois-ci il n'y a pas de séparation de classe, alors on a la même classe que tout le monde, (tandis qu'on se permettait la seconde classe dans les autres train, car oui bon.. on a notre petit côté coquet et on est content d'avoir de l'air à respirer). Il s'agit donc de wagon avec bancs de bois sur les côtés, où les chanceux s'y entassent et les autres restent debout. En chemin, un jeune garçon vient s'insérer entre moi et ma voisine de banc, et il s'endort tellement qu'il finit la tête appuyé contre mon épaule. Un charme. Un quelque 2 heures plus tard, nous y sommes, enfin presque, car il nous reste à prendre un tuk tuk en direction du même hôtel qu'à notre arrivée, où Mark, le propriétaire nous y accueille chaleureusement.

Dès le lendemain, nous repartons en direction de l'aéroport, et c'est Mark qui nous y reconduit dans sa superbe bagnole qui fait le bonheur de papounet.

Le retour, bien un 10 heures d'avion de Colombo jusqu'à Londres, avec des écrans personnelles qui ne fonctionnent pas.... et les mêmes sièges avec l'option 1) grosse ou 2) moyenne bosse dans le bas du dos. Et puis rendu à Londres où nous avons 21 heures à passer (oui oui..), nous y passons la nuit (enfin une nuit de sommeil yeah!) dans Yotel, un hôtel dans l'aéroport même. C'est assez intéressant comme petite chambre simple/moderne et toute équipée! Du wifi, télévision plasma, toilette et méga-douche, café, thé et chocolat chaud gratuits, à volonté!

F i n a l e m e n t, dernier avion direction Montreal. Et puis à notre arrivée, ma petite maman d'amour nous accueille avec une rose pour chacun d'entre nous, ainsi que son sourire 😊

L'une des principales choses qui soient ressorties de ce voyage, est l'image calme et sereine qui se dégage de la population. Est-ce possible que la (chaleur accablante et la) religion Bouddhiste majoritairement répandue en soit pour quelque chose? Who knows..

A mon papa d'amour, ce fût un très agréable voyage en ta compagnie. Merci d'avoir accepté l'invitation, merci d'avoir partagé de si beaux moments en ma compagnie, et en espérant que les souvenirs de ce périple te restent gravés en mémoire bien bien longtemps!



PS: Ça faisait longtemps.. elles vous manquaient... elles sont de retour pour votre plus grand plaisir: les photos de portes!!! (Pour ceux et celles qui en sont à leur première visite sur mon blog, sachez que je suis secrètement fanatique de photo de porte.. allez savoir pourquoi, c'est beau:D).






Additional photos below
Photos: 83, Displayed: 32


Advertisement



29th July 2013
DSC_8392

Sri Lanka
Lovely photo
30th July 2013
DSC_8392

Re- Lovely photo
Thank you!
29th July 2013

merci...
...a toi pour l'idée du voyage ...d'avoir penser a moi ...pour toute la complicité et la joie ? ...pour les images et souvenirs ...pour ta collection de portes Papounet XXXxxXXX
30th July 2013

re - merci..
:))

Tot: 2.61s; Tpl: 0.062s; cc: 12; qc: 53; dbt: 0.0488s; 2; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 3; ; mem: 1.4mb