Sanur (Bali) journee relaxe


Advertisement
Indonesia's flag
Asia » Indonesia » Bali » Sanur
January 6th 2009
Published: October 1st 2017
Edit Blog Post

Geo: -8.68964, 115.253

Salut tout le monde,
Nous allons bien (ma phrase favorite)

Nous devons vous faire un resume de notre disparition vers le Mont-Bromo. (pas d'internet bien entendu les volcans font sans doute des signaux de fumee donc pas besoin d'internet. hihi)

Nous avons quitte Gogya le matin (2 janvier) pour se payer un petit trajet de 11 heures de bus. Nous sommes arrive tres tard a notre guest house.
Tres mignon, genre chalet non insonorise et non isole. Donc nous avons eu droit a un taux d'humidite tres eleve puisque la montagne est a 1700m d'altitude (donc drap presque sortie de la laveuse) et reveil de la marmaille a 6.00 du matin. Les murs etaient en bamboo et on pouvait voir la lumiere a travers.

Nous avons pu enfin vider la valise d'hivers parce-qu'il fesait froid le soir. Nous avons rencontre un Malais vraiment charmant. Nous avons passe 3-4 jours a voyager avec lui. Il a ete utile aussi, parce-qu'il parlait le bahasa indonesien.

Nous avons marcher plusieurs km dans ce trois jours!!!! que dire de plus!!!!

1 iere journee (3 janvier), nous sommes partie de notre guest house pour aller au Mont. On devait faire 100 metre selon l'agence de voyage mais en realite c'etait 5km, nous avons peste tout le long mais on est arrive quand meme au pourtour du cratere, qui fait 10km de diametre (impressionant). Une vue imprenable sur le mont Bromo , qui se situe dans ce grand cratere, un panorama presque lunaire. Une belle journee en perspective. Seul une petite marche de 3 km nous separe du mont. C'est un volcan endormie mais qui relache constamment de la fumee (comme moi). Donc, prenons notre courage, nous descendons dans le fond. C'est comme un desert avec du sable fin et noir (qui nous rentre dans le nez, dans les souliers, etc, du au vent). Encore une grimpette de 300 marche pour se rendre en peripherie du mont. Impressionnant, etonnant, et etouffant puisqu'il pu (Rejean a dit "je souffre du soufre hihi"😉. Ca prend toute suite a la gorge. Donc on a jouer les John Wayne, sortant nos foulards pour se proteger le visage. Rejean a eu la merveilleuse idee de faire le tour du mont. Je voyais que c'etait haut et escarpe. Je n'etais pas tres chaude a l'idee mais bon, on se tient et soutient, donc nous y allons. . . . Un sentier, enfin, c'est ce qu'il appelle un sentier, en realite c'est un passage de 1 metre de large au debut. De chaque cote il y a le vide. Un trou pour le volcan (qui boucanne) et un escarpement verticale a l'exterieur. Je n'ai pas besoin de vous dire que j'etais concentre sur le chemin. Rejean souffrait de nervosite au debut et avancait a pas de tortue, puis il s'est resaisie et a bien continuer sans de probleme. Nous avons du faire 3km sur le tour en montant et descendant, comme les montagnes russe et ce, accompagner toujours de cette bonne odeur. Paysage spectaculaire. Vers la fin, le sentier rappetissant dangereusement pour mes nerfs. J'ai fini a 4 pattes ne pouvant plus ni avancer ni reculer. Une chance, le brave Rejean, a pris la situation en main. En fait il a du me pousser pour que je continue. C'etait vraiment pas drole. J'ai eu vraiment la frousse. Sur la crete a 4 pattes, Rejean a bien rigoler dans mon dos parce-que je ne pouvais plus me relever meme si le sentier est revenue a presque normal. Nous avons pris un repos pour regarder le couchee du soleil sur le pourtour du grand cratere.
Nous avons refait le 8 km pour revenir, il fesait noir mais les etoiles nous accompagnaient. Nous avons pris du vin chaud pour nous en remettre.
Une nuit encore bien humide avec cette fois de la musique en back ground (Samedi soir oblige).

2ieme journee (4 janvier). Leve a 3.30 du matin les yeux pochees, pour un depart en jeep pour un autre point de vue du volcan. 1 heure pour se rendre dans des chemins sinueux accompagner d'oxyde de carbonne (quel changement du soufre). On a eu la nausee. Nous sommes finalement arrive a l'observatoire accompagner de 200 personnes et presqu'autant de jeep. La populace ici. Pas de levee de soleil, trop de nuage. Nous voulons rester plus longtemps avec espoir de voir mieux, disension au sein du groupe du jeep. Donc on nous avons ete abandonne sur le sommet. Mais un jeune samaritain (un gars de la beauce) nous a donner un lift. Ouffff, 10km de moin dans nos jambes pour la journee. Vive l'entraide quebecoise. On le remerci car on a eu droit a une petit eclairci qui nous a permi de voir toute la vallee. Un spectacle grandiose et parfois mysterieux puisque les nuages gambadaient et rampaient au pied des majesteuses montagnes. Sans oublie que Mr. Bromo fume de plus belle.

Nous sommes retourner voir notre grand cendrier du Bromo accompagne du quebecois et du malais. Ils ont eu le plaisir de faire le tour du cratere, et nous, le plaisir de les regarder disparaitrent dans la boucanne. Je les ai suivie avec la longue vue. Tout semblait tres cool pour eux. J'etais un peu vexe de voir leur aisance. Un autre 8km a marcher pour le retour. Nous avons quand meme bien apprecier ses marches puisque nous avions une popularite sans conteste. Les jeunes voulaient des photos, des salutations etc. . . . On nous meme offert des choux, nos poches etaient trop petite on a refuse. Au souper, nous avons bien bavarder avec notre nouveau copain, tres interessant de comparer nos mondes et opinions. (un dentiste malais qui vit a Londre et qui est d'origine chinoise)

3 ieme journee, (5 janvier)
Finalement, le depart pour Bali suite a une comtabilite ardue pour la facture, nous avons prit un mini-van pour redescendre a la ville puis un autre bus puis un autre bus (un antiquite, pas d'air climatise, pas de ventilateur et tous des fumeurs. Rejean respire tout ca et fulmine) puis un bateau (avec le bus dedans) pour arrive a bali vers 9.30 du soir. Un trajet de 12 heures et pas tres facile parque le chauffeur semblait avoir hate d'arriver. Il roulait super vite et il semblait vouloir conduire plus souvent a droite au lieu de gauche. Il ne tolerait aucun vehicule devant lui. Quelques depassement "cow-boy". Par contre un language routier difficille a saisir pour moi mais qui semble bien compris ici.

Alors nos revoicie dans le monde civilisee a Sanur (Bali) pres de la plage que nous irons voir plus tard. Yessssss! Nous sommes revenue a la chaleur et l'humidite qui semble nous suivre.

Bisouxxxxxxxxxxxxxxxx
France et Rejean


Additional photos below
Photos: 11, Displayed: 11


Advertisement



Tot: 2.726s; Tpl: 0.054s; cc: 9; qc: 50; dbt: 0.0446s; 2; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.4mb