Xiahe and the Labrang Monastery བླ་བྲང་བཀྲ་ཤིས་འཁྱིལ་


Advertisement
China's flag
Asia » China » Gansu » Xiahe
June 5th 2013
Published: June 5th 2013
Edit Blog Post

Bonjour à tous!

Comme vous pourrez le constater, j’ai écrit un (trop) long email en anglais donc je vais essayer de faire plus court en français. Je suppose que vous avez bien d’autres choses à faire que de lire mes péripéties sur les routes de campagne de Chine et puis, de mon coté à Pékin le temps est super ensoleillé et j’aimerais bien en profiter au plus vite !

Je suis rentré il y a 2 jours de cela sur Pékin pour 2 raisons : revoir Becky avant de traverser le corridor de Hexi dans le Gansu, long de 1000km, et également récupérer mes sacoches vélo qui sont enfin prêtes ! Je devrais passer une petite semaine ici. J’ai laissé mon vélo dans la province du Gansu et je suis rentré en train (17 heures de train pour 38 euros).

J’ai donc passé 10 jours dans le sud du Gansu. C’était mon tour d’essai pour voir comment je réagirais mentalement et physiquement à tous ces kilomètres parcourus. J’ai fait environ 700 bornes en 10 jours et mon corps a plutôt bien surmonté les kilomètres et les cotes. Je m’attendais à avoir plus mal aux fesses sur ma selle en cuir et d’avoir les jambes plus lourdes le soir, mais finalement ca a été. J’ai même pu faire beaucoup de marche lors des quelques journées ou je n’ai pas roulé. Apres, je ne vais pas vous cacher qu’il y a eu des moments difficiles et je me suis même demandé a quelques reprises ce que je faisais sur ce vélo au milieu de la Chine ! Les 2 premiers jours ont été les plus durs car je n’avais pas fait beaucoup de recherche sur l’itinéraire à emprunter et donc je me suis perdu (j’ai décidé de partir sans GPS), et je pensais que ma destination (la ville de Xiahe) était moins éloignée de Lanzhou qu’elle ne l’est réellement… Le plus difficile la première journée était de rouler sans vraiment savoir ou j’aboutirais. C’est toujours plus évident quand on a un but précis en tête. Apres, sur quelques portions de route, j’ai avalé beaucoup de poussière (lorsqu’ils réparent les routes) et les camions m’ont rendu dingue parfois a klaxonner a chaque fois qu’ils voulaient me doubler.

Cependant et en toute franchise, ces 10 jours sur la route ont été vraiment particuliers et j’ai vraiment adoré ce périple. Tout d’abord j’ai pu me rendre dans des endroits ou les touristes ne s’arrêtent jamais. J’ai visité de petits villages ou les gens habitent toujours dans des maisons de terre, villages peuplés de musulmans Hui, une des 55 minorités ethniques de Chine. Je me suis efforcé de sourire a tout le monde et les locaux n’ont pas été avares en retour. J’ai reçu les plus beaux sourires imaginables : sourires surpris, amusés, ravis, encourageants. De plus, les paysages au sud de Lanzhou sont vraiment époustouflants avec des montagnes aux sommets enneigés, des collines de rochers et de terre jaune, des champs d’arbres fruitiers, et des lits de rivières asséchées à cette saison qui découpent les campagnes. Les photos de mon blog vous parleront plus. http://www.travelblog.org/Bloggers/Jeremyaroundtheworld/

Le but de mon voyage était de rejoindre la ville monastique de Xiahe ou résident plus d’un millier de moines tibétains, et je n’ai pas été déçu ! La ville de Xiahe est divisée en 4 sections : ville moderne avec de vilains immeubles Chinois (le groupe ethnique des Han, majoritaire en Chine), puis les petites maisons de briques et de torchis des Hui (musulmans), puis le complexe monastique avec les temples au pied de la montagne et les centaines de maisons carrées en torchis des moines autour (vue imprenable de ce labyrinthe de ruelles vu du haut de la montagne !), et enfin le quartier tibétain, plus pauvre avec des maisons plus anciennes, toujours construites en torchis principalement. En ville et surtout autour du monastère, c’est un défilé tibétain permanent ! Des moines au crane rasé, vêtus de leurs robes rouges, ainsi que des fermiers tibétains aux vêtements colorés font le tour du complexe en tournant les moulins a prières situés autour de chaque temple. Ils font cette marche de 3 km chaque matin, parfois plus d’une fois, en récitant des prières. Certains pèlerins font le tour en se prosternant tous les 3 pas : ils unissent leurs mains au-dessus de leur tête, devant leur visage, devant le cœur avant de s’agenouiller puis de se coucher ventre et front à terre. Quels actes de foi !

Le temple est situé à plus de 2900 mètres d’altitude. Il est entouré de montagnes et plus loin de jolies prairies ou des moutons, vaches et chevaux ruminent tranquillement, loin de ces 1,3 milliards de chinois (et moi, et moi et moi !). J’ai enfourché le vélo pour 2 journées mémorables à travers les prairies et les montagnes, pour de belles ballades loin de tout. J’ai passé quelques cols a plus de 3500m d’altitude et j’ai même trouve la neige alors que le soleil brillait toujours.

L’autre but de ce voyage a vélo est évidemment de rencontrer les locaux et la aussi, j’ai eu beaucoup de chance. Apres avoir passé ma première soirée avec un Chinois de Lanzhou rencontré dans le train (il m’a montre 2 restos locaux ou l’on a bien mangé et bu jusqu’a 3h du matin…), j’ai également été accueilli chaleureusement par un jeune Tibétain et sa famille juste avant d’arriver a Xiahe. Nous avons beaucoup parlé des conditions de vie très difficiles des Tibétains en Chine, et il m’a invité à participer à un pèlerinage en haut d’une montagne très tôt le matin, afin de prier pour leurs familles, un temps clément, le Dalai Lama et la paix dans le monde. Vous verrez sur mes photos que j’ai eu la chance de rencontrer pas mal de monde (marchands de fruits ambulants, bergers, moines, cowboys tibétains…) et c’est souvent eux qui m’ont demandé s’ils pouvaient être pris en photo avec moi. My pleasure ! J

J’ai adoré le sentiment de liberté que le voyage en vélo procure. J’ai vu de beaux endroits, fait de chouettes rencontres. J’ai bronzé (il parait qu’il caille en France en ce moment !) ; j’ai musclé mes jambes, pris beaucoup de photos, mangé du fromage blanc tibétain (hmmm !!), parlé chinois (beaucoup !) tous les jours, et même joué au foot avec des moines ! Que demander de plus ?

Bises à tous,

Je vous envoie mes meilleures pensées de Pékin.

Jeremy



PS : La constitution de la République populaire de Chine, dont tous les habitants ont, selon le droit du sol, la « citoyenneté chinoise », reconnaît en outre selon le droit du sang et selon le modèle soviétique, 56 « ethnies » appelées « nationalités », dont les Han, qui représentent 92 %!d(MISSING)e la population, mais sont eux-mêmes linguistiquement divisés, avec plusieurs dialectes, et plusieurs variantes régionales du chinois mandarin.

Voici les minorités les plus importantes :

Zhuang = 16.9 millions, Hui (musulmans) = 10.5 millions, Manchu =10.3 millions ,Uyghur (du Xinjiang)= 10 millions, Miao = 9.4 millions, Yi = 8.7 millions, Tujia = 8.3 millions, Tibetan = 6.2 millions, Mongol = 5.9 millions, Dong = 2.8 millions, Buyei = 2.8 millions, Yao =2.7 millions, Bai = 1.9 millions, Korean = 1.8 millions, Hani = 1.6 millions, Li = 1.4 millions, Kazakh 1.4 millions, and Dai = 1.2 millions.


Additional photos below
Photos: 161, Displayed: 28


Advertisement

entering Xiaheentering Xiahe
entering Xiahe

typically Chinese, right? The town is growing and construction is going on everywhere
XiaheXiahe
Xiahe

I must admit I was very scared that the village had been completely transformed by the local authorities
then as I went fartherthen as I went farther
then as I went farther

I was able to enjoy a more natural scenery and town
white stupawhite stupa
white stupa

Temples are places where people pray, meditate participate in religious ceremonies, make offerings, light butter lamps, incense and candles, offer food to monks, meditate alone or in groups, chant mantras, listen to monks chant mantras, or attend lectures or discussions led by respected teachers. Individuals may also seek counseling from monks on nuns on personal matters. Buddhists are not required to visit temples.
walking around the monastery with the localswalking around the monastery with the locals
walking around the monastery with the locals

Always walk clockwise around Buddhist monuments, keeping the religious landmarks to your right. The Buddhist practice of circling stupas and religion sites is believed to have been derived from cults that circled solar temples.
prostrationprostration
prostration

Prostration is an important expression of Tibetan devotion. To earn merit Tibetan pilgrims prostrate themselves by lying face-down on the ground and stretching out their arms and legs. In many cases they repeatedly stretch themselves completely on the ground and touch their hands to the foreheads (representing the mind), mouths (speech) and chest (body) each time.


5th June 2013
loved this view!

TRES BON
Gotta love Xiahe...gotta love Gansu

Tot: 1.473s; Tpl: 0.065s; cc: 29; qc: 149; dbt: 0.1008s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 2; ; mem: 1.8mb