democracy (frensh) démocratie


Advertisement
Morocco's flag
Africa » Morocco » Grand Casablanca » Casablanca
December 19th 2006
Published: December 19th 2006
Edit Blog Post

La démocratie
(democracy)


démocratie vent de -dêmokratia - soit Dêmos (peuple)
et kratein (gouverneur).
La démocratie est le contraire de la tyrannie et signifie
que les dirigeants sont issus du peuple et choisi par lui
pour le gouverner en respectant sa volonté dans toutes
les décisions. Pour pouvoir mettre en place un tel modèle,
le peuple doit être homogène socialement et instruit. Si le
peuple est majoritairement analphabète, mal informé ou
soumis à une disparité sociale évidente ou composé d’un
certain nombre d’ethnies, il serait difficile d’instaurer une
démocratie équitable.
L’homme, malin primate sait s’adapter à toutes situations
et tout façonner pour s’accaparer des droits légitimes de
ses semblables.Ainsi,on a eu plusieurs modèles de pouvoir
banalisant et dénaturant a outrance ce noble terme.
Les anciens Grecs Athéniens disposaient déjà d’un système
où sont exclus les femmes, les esclaves et les métèques, la
démocratie des notables en faite. Les Romains ont aussi par
la suite opté pour ce régime avec l’octroi de nationalité et de
postes gouvernementaux aux étrangers utiles a l’empire.
Par la suite , ces systèmes ont été délaissés au profit de la
Théocratie qui privilégie la religion et met le pouvoir aux
mains des religieux instaurant que la position de chaque
individu dans la société est définie par sa naissance,chaque
progéniture est condamnée a relever son donneur dans sa
fonction. Le paysan restera alors toujours paysan etc..
A la fin du moyen age, le christianisme défend la conception
selon laquelle tous les individus sont égaux devant dieu ce
qui fait émerger l’individualisme, le capitalisme et la bourgeoisie.
Les termes « autonomie de l’hêtre, renaissance et humanisme ,
légitimité du pouvoir, collectivité et représentant de dieu» font
alors apparition. Au seizième siècle, on était convaincu que
le monarchie ne peut garantir a l’individu ses droits et on passa
a l’élimination brutale du roi d’Angleterre. Une république est
née sous la direction de Cromwell, après plus de dix ans et
voyant que le pouvoir n’a rien apporté aux citoyens, on rétablit
la monarchie dans le pays. On expérimente par la suite toutes
sortes de démocratie: libérale, représentative,constitutionnelle,
sociale, chrétienne …jusqu'à Jamahyrienne.
Le philosophe Anglais John Loche (1690) a mi l’accent dans le
traité du gouvernement civil sur la monarchie constitutionnelle
qui peut garantir la valeur absolue de la liberté de l’individu.
Par la suite, chaque nation a plus ou moins fait le bon choix en
adoptant le modèle qui croit convenir a ses citoyens. Puis, on
s’est vite rendu compte qu’en faite le monde n’est pas fait pour
la démocratie. On instaura des quotas, des visas, des expulsions,
la réduction de la liberté de la presse arborant la nécessité des
besoins de la justice et la protection du pays etc… etc…
Enfin, vue les disparités sociales entre les nations et au sein de
chaque peuple, la volonté de protéger les faibles et contrôler les
forts, la nécessité de prémunir le citoyen contre les fléaux et
catastrophes passagères ou imprévues, l’analphabétisation qui
tarde a disparaître etc.…, on peut citer a titre d’exemple le
modèle Marocain qui est une monarchie constitutionnelle et
qui a permis a chaque individu , urbain ou rural, intellectuel ou
analphabète, pauvre ou aisé de participer au développement
du pays, accéder a sa part dans les ressources nationales,
profiter des capitaux disponibles dans d’autres régions et
lieux. Le pays dispose en faite de toutes les institutions qui
existent en Occident allant des collectivités locales au
parlement, syndicats, opposition, pluralité des partis, droit
d’expression dépassant parfois toutes normes connues. En
prime, le souverain Marocain se mêle toujours au public et
ne rejette jamais les réclamations qu’on lui tend, il a même
crée des moyens permettant a chaque citoyen d’entrer en
contact avec lui s’il se sent lésé par la justice ou par ceux
qu’il a choisi pour le représenter. A titre d’exemple je
cite Diwan almadalim et les divers organisations des
droits humains.





Advertisement



Tot: 0.522s; Tpl: 0.058s; cc: 9; qc: 46; dbt: 0.0305s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.4mb