Pour le titre, je ne suis pas inpirée. Voilà.


Advertisement
Bolivia's flag
South America » Bolivia » Cochabamba Department » Cochabamba
September 12th 2015
Published: September 21st 2015
Edit Blog Post

Ces dernières semaines ont été plutôt mouvementées en Bolivie.

Principal bouleversement, j'ai (encore une fois) déménagé. Non, ce n'est pas un copier-coller de l'article précédent. La propriétaire de l'appartement dans lequel je vivais a décidé de louer ma chambre en septembre, et c'est donc elle qui m'a donné mon préavis de départ. Comme je n'avais pas de contrat, j'ai dû une fois de plus me mettre à chercher un logement. C'est donc la 4ème chambre dans laquelle je m'installe en moins de 3 mois, et j'espère que ce sera la dernière. Je suis en colocation avec deux messieurs dans la quarantaine ou cinquantaine, plutôt tranquilles. Pour l'instant, c'est un peu "chacun fait sa vie", tandis que dans mon logement précédent, c'était plus strict: pas le droit d'inviter des gens extérieurs, de laisser sa tasse dans l'évier le matin, d'utiliser le lave-linge, etc... Bref, je suis moins locataire, que colocataire, ce qui n'est pas plus mal.



Veronica, de Cochabamba est venue me rendre visite, et nous sommes allées allée au concert de Atajo, un groupe rock hippie bolivien (une combinaison qui peut paraitre étrange mais qui rend bien). Un collègue m'avait donné des places et je ne pensais pas que ce serait aussi bien. Le dimanche, c'était le "jour piéton" en Bolivie, et il y avait une féria et des petits concerts le long de l'avenue principale de La Paz.



A part ça, j'ai enfin mon nouveau contrat de travail, et je suis tombée un peu malade:

stress --> baisse des défenses --> contraction de maladies qui passent par là

Du coup, interdiction d'alcool et de tabac pendant 15 jours, et je dois trouver un moyen de "remédier à ce problème de stress". J'ai bien tenté d'expliquer au médecin que justement, l'alcool et le tabac fonctionnaient plutôt bien pour moi. Il n'a rien voulu entendre. Me voilà donc partie pour un "Vis ma vie" en mode nonne, un peu frustrant jusqu'à maintenant. Pour mon mémoire, je suis allée à Cochabamba, et je me suis bien rendue compte que l'alcool possède une fonction sociale certaine... En d'autres termes, on se fait plutôt chier se sent en décalage quand on passe sa soirée à boire du jus de pomme, alors que les autres suivent le régime traditionnel des soirées de week-end: bière-rhum-vodka. Mais bon, j'ai survécu et lundi, je vais pouvoir m'éloigner de cette atmosphère urbaine malsaine et viciée (non, non aucun ressentiment !), puisque je m'en vais à la campagne, à Aiquile pour visiter des écoles et réaliser des enquêtes dans le cadre de mon mémoire.

Voilà voilà, à bientôt !

Perrine

PS: petite citation thématique pour l'occasion:
"Sans doute l’alcool, le tabac et le reste sont-ils des choses dont un saint doit se garder, mais la sainteté est elle-même quelque chose dont les humains doivent se garder.<span>" Ou comment justifier ses vices avec classe, un brave type ce George Orwell !

Advertisement



Tot: 0.049s; Tpl: 0.014s; cc: 9; qc: 51; dbt: 0.0103s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.3mb