Ulaan Baatar : Sous le signe du Grand Khan


Advertisement
Mongolia's flag
Asia » Mongolia » Ulaanbaatar
June 17th 2009
Published: June 26th 2009
Edit Blog Post

Les quatre jours peinards passés dans la capitale mongole ont achevé de me convaincre que, contrairement a ce que bon nombre de voyageurs m'ont dit, la cité n'est pas forcément le repaire d'infames malandrins guettant le touriste a chaque coin de rue pour le dépouiller de ses biens. Comme presque partout, un minimum de bon sens suffit en général a éviter les embrouilles. Je dirais meme que j'ai trouvé le centre ville plutot plaisant, avec ses boutiques, ses restos bon marché bondés de jeunes fashion victimes, ses espaces de jeux pour les enfants et ses terrasses ensoleillées, ou il fait bon siroter une Ginggis, la biere locale. Le nom du Grand Khan, dont le portrait géant domine la ville depuis le versant de l'une des collines alentours, est partout : des billets de banque a la biere, en passant par le boulevard principal de la capitale et la vodka. Il faut dire que sous son regne et celui de ses descendants, l'Empire mongol s'étendait des rives de la Mer Noire jusqu'aux cotes du Japon. Chinois, russes ou germains, tous durent, pour un temps au moins, courber l'échine devant la puissance terrible des Khans.

Peut-etre injustement ignorée des voyageurs, UB dispose de sites méritant une visite. Au Temple de Gandan, a l'architecture tibétaine, les fideles font tourner les roues de priere et déambulent autour d'un impressionnant bouddha doré de 26m. Dehors, enfants et personnes agées vendent des graines pour nourrir les nuées virevoltantes de pigeons. Plus centraux, mais sans doute moins incontournables, les musées d'histoire nationale et d'histoire naturelle restent intéressants. Autre curiosité, la place Sukhbaatar, qui occupe le centre meme de la ville. Devant le batiment du Parlement, la massive silhouette de Gengis, confortablement installée sur un trone et encadrée par deux généraux a cheval parés pour la guerre, semble encore présider aux destinées du peuple mongol, comme au temps jadis. Contraste saisissant aux alentours, dont les immeubles dernier cri tout juste sortis de terre témoignent que, meme sur ces terres enclavées entre Russie et Chine, les choses bougent. La ville change de visage, a grands coups de capitaux venus de Chine, me confie un voyageur rencontré dans le train en partance pour Pékin.


Additional photos below
Photos: 5, Displayed: 5


Advertisement



Tot: 2.211s; Tpl: 0.045s; cc: 13; qc: 28; dbt: 0.0263s; 2; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.3mb